Contributions de BAC au gouvernement ouvert et au libre accès aux données

Contexte

Le gouvernement fédéral est à mi-chemin du processus de création de son quatrième Plan d’action national pour un gouvernement ouvert (2018-2020). Il préside également le Partenariat pour un gouvernement ouvert. Des milliers de délégués ont participé au Sommet mondial du Partenariat, tenu à Ottawa en mai 2019.

Étant donné que Bibliothèque et Archives Canda (BAC) est la mémoire du gouvernement du Canada, l’institution joue un rôle essentiel dans les initiatives fédérales en matière de gouvernement ouvert en permettant chaque année aux Canadiens d’avoir accès à des millions de documents. En outre, BAC diffuse, de manière proactive, de plus en plus de données sur ses activités internes en tant qu’institution publique.

En plus de voir à la diffusion d’une quantité croissante d’information, BAC, comme d’autres institutions de mémoire, intègre la notion de libre accès. L’institution donne ainsi aux citoyens l’occasion de jouer un rôle plus actif dans le processus décisionnel, tout en essayant d’offrir, dans les espaces numériques et physiques, des services gouvernementaux qui sont facilement accessibles et axés sur les clients.

Considérations

S’assurer que l’information gouvernementale est ouverte par défaut et qu’il est aussi facile que possible d’y avoir accès reste un défi de taille pour le gouvernement ouvert, car une transparence accrue bouleverse les anciennes pratiques et exige souvent l’affectation de ressources supplémentaires.

La protection des renseignements personnels et la sécurité nationale demeurent essentielles pour que le gouvernement ouvert soit établi de façon responsable, dans le respect des droits des personnes et des collectivités.

Le gouvernement a récemment adopté le projet de loi C-58, et la population canadienne jouit désormais d’un meilleur environnement d’accès à l’information, dans lequel les institutions fédérales sont tenues par la loi de diffuser proactivement plus d’information. Le projet de loi confère au commissaire à l’information du Canada le pouvoir d’ordonner la communication de documents. Il prévoit aussi l’examen régulier des lois sur l’accès à l’information au Canada.

Dans le cadre des initiatives sur le gouvernement ouvert, le processus d’examen en bloc de BAC continue d’être perçu comme une réussite, car il élimine chaque année des restrictions qui bloquaient l’accès à des millions de documents d’archives.

Le Plan d’action national pour un gouvernement ouvert 2018-2020 présente aussi la plateforme Co-Lab de BAC, un exemple de libre accès innovateur qui offre aux utilisateurs une expérience interactive et leur permet de contribuer à la collection de BAC.

Personne-ressource :

David Cameron, conseiller en politiques, Recherche et politiques stratégiques
Courriel : david.cameron@canada.ca
Tél. : 819-661-9193

Date de modification :