Aperçu - Planification et imputabilité organisationnelles

Directrice

Julie St-Laurent, directrice de la Planification et de l’imputabilité organisationnelles

Direction

Alexandre Geoffrion, gestionnaire, Planification, Rendement et Gestion de projet
Lucie Beaudoin, gestionnaire, Évaluation de programmes
Guy Viau, gestionnaire, Surveillance et Liaison des vérifications

Mandat

La directrice de la Planification et de l’imputabilité organisationnelles est responsable de diriger les fonctions organisationnelles internes de planification, rendement et gestion de projet, d’évaluation de programmes et de surveillance et liaison des vérifications.

Planification, rendement et gestion de projet organisationnels

  • Gérer le processus de planification intégrée et élaborer le plan ministériel, le plan d’investissement et le profil de risque de l’institution.
  • Gérer le rendement, produire et surveiller le rapport ministériel sur les résultats, le cadre ministériel des résultats, le rapport de suivi du plan triennal de BAC, le rapport des frais de BAC, les rapports de rendement trimestriels et la contribution de l’institution au rapport sur le multiculturalisme du gouvernement du Canada.
  • Coordonner l’évaluation du Cadre de responsabilisation de gestion et la mise en œuvre du plan d’action connexe.
  • Gérer le Bureau de gestion de projet (BGP), qui supervise le Cadre de gouvernance en gestion de projet de BAC, y compris le processus d’établissement des points de contrôle. Le BGP est également responsable de fournir des outils, des directives et des conseils pour la gestion de projets de grande envergure (plus de 1 M$), d’examiner toute la documentation de projet et de rendre compte des progrès au Comité de planification et de gestion des ressources ainsi qu’au Conseil de direction.
  • Veiller à ce que BAC se conforme aux exigences de la politique du Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada concernant la planification des investissements, la reddition des comptes, la mesure du rendement et la gestion de projet.

Évaluation de programmes

  • Élaborer et mettre en œuvre un plan quinquennal d’évaluation de programmes organisationnel en consultation avec les secteurs fonctionnels responsables des programmes de BAC.
  • Élaborer des cadres et des plans d’évaluation de programmes.
  • Fournir des conseils aux secteurs de programmes (par exemple directeurs généraux, directeurs, gestionnaires, employés) qui sont responsables de l’élaboration, de la mise en œuvre et de la surveillance des profils d’information sur le rendement, y compris les stratégies de mesure du rendement, les modèles logiques, les indicateurs et les stratégies de collecte de données.
  • Faire le suivi des progrès réalisés dans le cadre des plans d’action de la direction élaborés en réponse aux recommandations des évaluations.

Surveillance et liaison des vérifications

  • Élaborer et mettre en œuvre un plan de surveillance et le mettre à jour une fois l’an.
  • Conseiller la haute direction sur la pertinence de la portée de l’audit du Bureau du contrôleur général (BCG).
  • Recommander des services d’assurance pour garantir une couverture adéquate de la gestion des risques, du contrôle et de la gouvernance, s’il y a lieu.
  • Réaliser des audits, des examens et des activités de surveillance continue afin de fournir une couverture adéquate de la gestion des risques et du contrôle, s’il y a lieu.
  • Coordonner les audits effectués par les organismes centraux.

Toutes les fonctions de la Direction générale de la planification et de l’imputabilité organisationnelles appuient les autres secteurs de BAC qui jouent un rôle dans la préparation des présentations au Conseil du Trésor.

Priorités et enjeux

Priorités

  • Mettre en œuvre le nouveau Cadre de gouvernance en gestion de projet et le processus d’établissement des points de contrôle.
  • Produire les rapports trimestriels pour le plan triennal 2019-2022 de BAC.
  • Mettre à jour le cadre ministériel des résultats de BAC pour l’exercice 2020 2021.
  • Effectuer une analyse comparative de la fonction d’audit à la suite des discussions avec le BCG.
  • Déposer le rapport d’examen sur la gestion des prêts de la collection de BAC.
  • Déposer le rapport d’audit sur les documents du premier ministre au Comité de vérification des petits ministères du BCG.
  • Réaliser un audit de la gouvernance du projet G2.
  • Publier deux rapports d’évaluation : l’un sur la préservation analogique, l’autre sur l’initiative Co-Lab.
  • Élaborer deux mandats d’évaluation future : l’un pour la programmation publique, l’autre pour les archives privées.
Date de modification :