Sigles de bibliothèques

De courts codes uniformisés, ou sigles, servent à identifier les bibliothèques qui participent aux programmes de prêts entre bibliothèques, de catalogage conjoint ou de réseautage.

Sigles de bibliothèques canadiennes

Bibliothèque et Archives Canada (BAC) attribue aux bibliothèques canadiennes des sigles pouvant contenir jusqu’à huit caractères. Ces sigles sont composés de lettres représentant la province ou le territoire, la ville et la bibliothèque. Par exemple, « AEU » est le sigle de la bibliothèque Rutherford de l’Université de l’Alberta, à Edmonton.

Les sigles des bibliothèques du gouvernement fédéral situées dans la région de la capitale nationale font exception à cette règle, car ils commencent toujours par les lettres « OO ». Par exemple, « OONL » est le sigle de Bibliothèque et Archives Canada.

Demander un nouveau sigle de bibliothèque.

Identifiant international normalisé pour les bibliothèques

L’identifiant international normalisé pour les bibliothèques et les organismes apparentés (ISO 15511) est utilisé à plusieurs fins, y compris pour les prêts entre bibliothèques de différents pays. Au Canada, on ne l’utilise habituellement pas pour l’affichage des fonds ou le prêt entre bibliothèques.

Pour créer un identifiant, les bibliothèques canadiennes n’ont qu’à ajouter « CA » au début du sigle de bibliothèque canadienne que leur a attribué Bibliothèque et Archives Canada. Par exemple, « CA-AEU » désigne la bibliothèque Rutherford de l’Université de l’Alberta, à Edmonton.

Sigles de bibliothèque OCLC

La coopérative de bibliothèques OCLC attribue ses propres sigles aux bibliothèques qui affichent leurs fonds ou qui achètent un produit d’OCLC.

Date de modification :