Un nouveau système de gestion de bibliothèque pour diffuser le patrimoine documentaire publié du Canada

Sur cette page

Bibliothèque et Archives Canada (BAC) a conclu une entente avec Online Computer Library Center (OCLC), une coopérative de bibliothèques de portée internationale et sans but lucratif. Cette entente, en vigueur depuis le 23 mars 2017, permet à BAC d'offrir des services de classe mondiale aux bibliothèques canadiennes pour mieux faire connaître toute la richesse du patrimoine documentaire du Canada.

OCLC a obtenu le contrat à la suite d'un processus d'approvisionnement public du gouvernement du Canada. Elle s'est avérée être la seule entreprise à pouvoir répondre à toutes les exigences de BAC.

OCLC est la plus importante ressource en ligne au monde pour le repérage de documents de bibliothèque. BAC a retenu ses services pour soutenir la gestion des acquisitions, le catalogage, le contrôle des publications en série, l'accès du public, la circulation et les prêts à d'autres institutions, ainsi que pour assurer la gestion du catalogue collectif national. Le contrat initial est d'une durée de cinq ans. Offert dans les deux langues officielles, le système d'OCLC est à la fine pointe de la technologie. Il est fiable, performant, accessible, évolutif et adapté aux appareils mobiles.

Le système de gestion de bibliothèques d'OCLC a remplacé AMICUS, le système qu'a utilisé BAC pendant plus de 20 ans. AMICUS était utilisé pour gérer les documents publiés conservés par BAC et donner accès aux fonds documentaires de centaines de bibliothèques canadiennes.

AMICUS était désuet et ne répondait plus adéquatement aux besoins des Canadiens. Après une analyse approfondie et des consultations avec des intervenants clés de la communauté canadienne des bibliothèques, BAC a conclu qu'il serait moins coûteux de faire appel à un fournisseur plutôt que de concevoir et de maintenir un système maison. Le nouveau catalogue collectif national, intitulé Voilà, a été lancé en février 2018. Aurora, la toute nouvelle interface d'accès aux fonds documentaires de BAC, l'a été en décembre 2018.

Pour utiliser les services de classe mondiale d'OCLC, les bibliothèques canadiennes doivent en devenir membres, ce qui est déjà le cas de plusieurs d'entre elles. BAC a tenu compte de la rétroaction de la communauté canadienne des bibliothèques et a négocié avec OCLC une entente en vertu de laquelle il paiera les frais d'abonnement pour les services de prêt entre bibliothèques et de catalogage dérivé des petites bibliothèques publiques et des petites bibliothèques d'établissements d'enseignement postsecondaire (cégeps, collèges communautaires et universités). À l'automne 2017 et à l'automne 2018, BAC a fait savoir comment elles pouvaient présenter une demande d'aide financière pour devenir membres d'OCLC. Un nouveau cycle de financement débutera à l'automne 2019.

BAC s'engage aussi à travailler étroitement avec les bibliothèques canadiennes qui ne sont pas encore membres d'OCLC afin de trouver des solutions durables à leurs besoins de services de prêt entre bibliothèques et de catalogage dérivé.

Au cours de la période de transition, BAC communiquera régulièrement avec la communauté des bibliothèques canadiennes afin d'obtenir sa rétroaction et de faire le point sur les étapes à venir et l'échéancier.

Questions

  • 1. Pourquoi a-t-on remplacé AMICUS?

    Créé il y a plus de 20 ans, AMICUS était devenu désuet. Ses coûts d'entretien ne cessaient d'augmenter, et il ne répondait vraiment plus adéquatement aux besoins. AMICUS et le catalogue collectif national ne s'étaient pas adaptés aux nouvelles fonctionnalités du Web ni aux appareils mobiles, et n'offraient aucune option de personnalisation ni aucun lien vers les médias sociaux. Après avoir procédé à une rigoureuse analyse et consulté les principaux intervenants du secteur canadien des bibliothèques, BAC est arrivé à la conclusion qu'il serait plus économique de faire l'acquisition de ces nouveaux services plutôt que de concevoir et d'entretenir un système interne.

  • 2. Combien coûtera le nouveau système d'OCLC à BAC?

    Le coût total des services initiaux et obligatoires pour les premiers cinq ans, incluant les taxes applicables, est de 4,47 millions de dollars. Pour de plus amples renseignements, voir le site achatsetventes.gc.ca.

    Avec le temps, le système d'OCLC coûtera moins cher que le système actuel, qui est désuet. De plus, les utilisateurs auront accès à des services de pointe.

  • 3. Pourquoi BAC a-t-il choisi de travailler avec OCLC?

    Au terme d'un processus d'acquisition lancé au moyen d'un préavis d'adjudication de contrat géré par Services publics et Approvisionnement Canada, OCLC s'est avérée être la seule entreprise en mesure de répondre aux exigences de BAC.

    OCLC est une coopérative internationale sans but lucratif dont la mission est d'accroître l'accès aux ressources documentaires du monde entier. OCLC offre des services aux bibliothèques de 170 pays, et plusieurs bibliothèques canadiennes y sont déjà abonnées. La coopérative et ses bibliothèques membres ont créé et entretiennent conjointement WorldCat, le plus important catalogue public accessible en ligne dans le monde. OCLC offre des services en ligne en français et en anglais, ainsi que dans plusieurs autres langues. Elle a déjà établi des partenariats avec les bibliothèques nationales de Nouvelle-Zélande, d'Australie, de Grande-Bretagne et des Pays-Bas. Le bureau canadien d'OCLC a pignon sur rue à Montréal.

  • 4. Quels seront les avantages du système d'OCLC pour les utilisateurs canadiens?

    Tous les citoyens du Canada et des autres pays ont accès aux catalogues publics de BAC, Aurora et Voilà. Les interfaces Web sont attrayantes, faciles à utiliser et intuitives, tout en continuant d'offrir des options avancées de recherche aux clients expérimentés.

    OCLC étant un guichet unique, il sera beaucoup plus facile pour les utilisateurs canadiens de trouver non seulement les fonds documentaires de BAC et des bibliothèques canadiennes, mais aussi les documents conservés dans les bibliothèques du monde entier.

    Les utilisateurs canadiens profiteront également des améliorations et des innovations constantes de ce chef de file mondial, et notamment de son application mobile pour téléphones intelligents et tablettes. De plus, OCLC met fréquemment ses services à jour afin de suivre les tendances des utilisateurs et de répondre à leurs attentes.

Renseignements utiles pour les bibliothèques canadiennes

Pour des renseignements et des mises à jour, veuillez consulter la Foire aux questions pour les bibliothèques canadiennes au sujet de Voilà et d'Aurora.

Pour nous joindre

Pour de plus amples renseignements, veuillez écrire à bac.servicesauxbibliotheques-libraryservices.lac@canada.ca.

Date de modification :