Chansons de la saison

Image en couleur montrant trois enfants vêtus de linge d’hiver qui tiennent des partitions dans leurs mains et chantent. 050 : Chansons de la saison
Le 11 décembre 2018

Écoutez maintenant [31,9 Mo, durée : 32:37]

Bibliothèque et Archives Canada possède la plus grande collection de musique canadienne du monde. Elle comporte plus de 250 000 enregistrements sonores et vidéo, sans parler de notre immense collection de musique en feuille, de partitions imprimées, de programmes de concerts et de livres. Vous aurez deviné que BAC possède également la plus grande collection de musique de Noël et des Fêtes. Joseph Trivers se joint à nous aujourd’hui pour parler de notre collection de musique de Noël et des Fêtes.

Abonnez-vous à notre fil RSS , iTunes ou Google Play afin de recevoir des nouvelles émissions.

RSS Icon RSS   iTunes Icon iTunes  iTunes IconGoogle Play

Liens connexes :

Envoyez vos questions et commentaires à : bac.balados-podcasts.lac@canada.ca.

Transcription de fichier balado

Chansons de la saison

[Narration]

Josée Arnold (JA) : Bienvenue à « Découvrez Bibliothèque et Archives Canada : votre histoire, votre patrimoine documentaire ». Je suis votre hôtesse, Josée Arnold. Joignez-vous à nous alors que nous dévoilons les trésors de notre collection et que nous vous présentons nos nombreux services et les personnes qui achètent, protègent et font connaître le patrimoine documentaire du Canada.

Bibliothèque et Archives Canada possède la plus vaste collection de musique canadienne existante. Elle comporte plus de 250 000 enregistrements sonores et vidéo, sans parler d’énormes quantités de partitions imprimées, programmes de concerts et livres. Par conséquent, il va sans dire que BAC possède également la plus grande collection de musique de Noël et des Fêtes.

Joseph Trivers, archiviste de la musique et co-chef de la chorale de BAC, se joint à nous aujourd’hui pour parler de la collection de musique de Noël et des Fêtes de l’institution.

Josée Arnold (JA) : C’est un plaisir de te revoir, Joseph.

Joseph Trivers (JT) : Tout le plaisir est pour moi, Josée.

JA : Parlons de la musique de Noël de BAC. Quel genre de choses est-ce qu’on trouve dans la collection?

JT : Eh bien, j’ai fait une grande recherche d’articles de Noël dans le catalogue de notre bibliothèque, juste pour voir exactement ce qu’on avait sous la rubrique « Musique de Noël », et ma recherche a donné plus de 2 000 résultats.

JA : Wow!

JT : Il faut savoir qu’il s’agit d’une combinaison d’enregistrements sonores, de documents vidéo, de livres et de partitions. Si on limite la recherche aux enregistrements sonores, on obtient environ 1 600 enregistrements différents de musique de Noël. Ça comprend tout, des albums complets aux simples. La majorité des enregistrements sont en format CD, vinyle ou cassette.

Je suppose que ces chiffres pourraient augmenter si j’ajoutais un morceau en particulier.

JA : Lequel?

JT : Le Messie de Haendel. Historiquement, c’est l’œuvre majeure qui a été le plus souvent interprétée dans l’histoire du Canada pendant la période de Noël. Ça remonte même aux premiers colons ici au Canada. Des parties du Messie ont été jouées dès décembre 1793, et les premières représentations de l’Oratorio entier ont eu lieu à Québec et à Toronto en 1857.

On a environ 140 enregistrements différents du Messie dans la collection, que ce soit l’Oratorio complet ou juste des extraits. Si on additionne tout ça, plus les acquisitions récentes, on arrive à près de 2 000 enregistrements dans la collection depuis 1969 seulement.

[Musique]

JA : C’est impressionnant. Quel genre d’enregistrements trouve-t-on dans la collection?

JT : Eh bien, il y a des enregistrements de presque tous les ensembles imaginables, des artistes solistes aux chorales, et même des albums purement instrumentaux, dont A Guitar for Christmas de Liona Boyd et le Canadian Brass.

Il faut également souligner que certains artistes ont enregistré plusieurs albums de Noël. Ginette Reno en a trois, par exemple, et Céline Dion, deux. Et il n’y a pas seulement des albums complets de Noël, mais aussi des simples enregistrés séparément, ou encore des chansons qui ont un thème de Noël, mais sont enregistrées sur un album qui, lui, n’est pas un album de Noël.

Corey Hart a sorti Rudolph the Red Nose Reindeer comme simple en 1985. La très célèbre chanson de Joni Mitchell, River, a été incluse dans… Quel album était-ce? Blue, n’est-ce pas? Je vais devoir te revenir là-dessus, Josée!

[Rires]

De plus, le groupe The Band avait une chanson, Christmas Be Tonight… ces chansons n’étaient pas toutes destinées à des albums de Noël. En fait, Gordon Lightfoot, un des chanteurs les plus connus au Canada, n’a jamais sorti d’album de Noël, mais sa chanson Song For a Winter’s Night a été reprise par Sarah McLachlan dans son album de Noël, ainsi que par Blue Rodeo.

JA : Comment fait-on pour collectionner toute cette musique à BAC?

JT : En fait, ça dépend. L’un des principaux mécanismes d’acquisition pour Bibliothèque et Archives Canada, en particulier du côté du patrimoine publié ou du côté des bibliothèques, est le dépôt légal. Le dépôt légal fait l’objet d’une loi, au Canada, depuis 65 ans. On vient d’en célébrer le 65e anniversaire de cette année. Ça veut dire que chaque éditeur d’un livre doit, en vertu de la loi, en envoyer deux exemplaires à Bibliothèque et Archives Canada. Du côté de la musique, pour tout enregistrement sonore produit, créé ou écrit par un Canadien, ou chanté par un Canadien, un exemplaire de l’album, quel qu’en soit le format, doit parvenir à Bibliothèque et Archives Canada.

Une grande partie de notre collection d’ouvrages publiée, comme les albums et les CD, a été acquise grâce au dépôt légal. Dans certains cas, avant 1969, date à laquelle le dépôt légal est entré en vigueur pour les enregistrements sonores, on doit parfois revenir en arrière et acheter certains enregistrements anciens, ou encore on nous en fait don. Nos enregistrements sur des vieux disques 78 tours, des cylindres de cire ou des disques en gomme-laque, par exemple, ont parfois été donnés à BAC ou achetés aux enchères.

JA : Tu as fait allusion à de vieilles chansons au début de l’entrevue. J’aimerais en savoir plus sur les plus vieilles chansons de Noël de la collection.

JT : Eh bien, je suppose que techniquement, la plus ancienne chanson de Noël au Canada, ou du moins celle qui a été écrite au Canada, est Jesous Ahatonhia, aussi appelée Noël Huron ou Huron Carole. Ce cantique est attribué au père Jean de Brébeuf. Il pourrait remonter aussi loin qu’à 1 642, quand Jean de Brébeuf, à ce qu’on en dit, a écrit les paroles en wendat pour raconter l’histoire de Noël dans le cadre de son travail missionnaire auprès des Hurons.

JA : C’est très intéressant.

JT : Oui. Malheureusement, on n’a pas les premiers enregistrements du cantique, qui datent peut-être des années 1910 ou 1920. L’un des enregistrements les plus intéressants de la collection du Noël Huron est celui de Bruce Cockburn, qui s’est fait un devoir de le chanter dans le wendat original.

[Narration]

JA : Voici cette version du Noël Huron de Bruce Cockburn, tirée de son album de Noël de 1993, intitulé Christmas.

[Musique]

[Entrevue]

 JT : Il existe d’autres vieux morceaux dans la collection dont on a les partitions. L’un d’entre eux est un motet de Noël écrit ou au moins connu, au Québec dès les années 1700 : Magnus Dominus. Bien qu’on n’ait pas d’enregistrement, la partition a été transcrite par le claveciniste, organiste et musicologue canadien Erich Schwandt. Elle a été publiée par Jeu Editions à Victoria, et fait partie de notre collection.

[Narration]

JA : Un motet est une courte pièece non accompagnée de musique chorale sacrée, basée sur un texte sacré latin.

[Entrevue]

JT : Il semble y avoir des manuscrits plus anciens au Québec, notamment aux Archives nationales du Québec, pour le genre de cantiques qui étaient chantés en Nouvelle-France. Dans notre collection, on a des vestiges de certains de ces premières chansons, notamment dans une collection d’œuvres intitulée Cantique populaire pour la fête de Noël. Cette collection a été réunie par l’organiste, folkloriste, professeur et historien Ernest Gagnon. M. Gagnon est un personnage très important, non seulement pour le sujet qui nous intéresse aujourd’hui, mais aussi pour l’étude de la chanson folklorique québécoise et de la musique folklorique en général. On se souvient mieux de lui pour son œuvre Chansons populaires du Canada, une compilation de chansons folkloriques d’antan du Québec.

Ce qui est bien dans Cantique populaire pour la fête de Noël, c’est que bon nombre des harmonisations qu’il a écrites pour ces chants de Noël traditionnels du Québec, beaucoup de ces arrangements sont encore utilisés et chantés aujourd’hui. On a quelques enregistrements anciens de ces arrangements dans notre collection, et tout particulièrement dans le Gramophone virtuel. Si vous en avez l’occasion, je vous conseille d’écouter Ça bergers assemblons-nous chanté par un chœur à quatre voix, soprano, alto, ténor et basse, accompagnés d’un orgue.

[Musique]

JA : Tu mentionnes le Gramophone virtuel… On a fait un épisode à ce sujet, mais pour nos auditeurs qui n’ont pas eu la chance de l’écouter, peux-tu nous donner un aperçu de la collection du Gramophone virtuel de BAC?

JT : Le Gramophone virtuel est un site Web multimédia consacré aux débuts de l’enregistrement sonore et de l’enregistrement sonore commercial au Canada. Il donne un bon aperçu de cette époque des 78 tours au Canada. Il contient des informations sur les 78 tours. Dans certains cas, il présente une image du disque. Il fournit de l’information sur les interprètes qu’on entend sur ces 78 tours. Dans de nombreux cas, il fournit aussi l’enregistrement sonore qu’on peut écouter en format MP3.

Tous les 78 tours physiques sont dans la collection de BAC, mais en raison de leur fragilité, on ne peut pas laisser les gens les faire jouer, et puis, avouons-le, l’équipement pour faire jouer ces vieux 78 tours est assez rare. Les conservateurs audio de BAC en ont donc numérisé certains, qui sont publiés en ligne sur le Gramophone virtuel.

[Narration]

JA : Pour accéder au site Web du Gramophone virtuel, les auditeurs peuvent se rendre sur la page principale de BAC et faire une recherche simple en inscrivant « Gramophone virtuel ». On peut ainsi écouter, voire télécharger, plus de 12 000 chansons datant des débuts de la musique enregistrée au Canada. C’est également une excellente ressource pour les biographies d’artistes et pour en apprendre davantage sur l’histoire du son enregistré au Canada.

[Entrevue]

JA : Quels types de musique trouve-t-on dans cette collection?

JT : On y trouve de tout : des enregistrements de l’époque du vaudeville des années 20, de la musique et des spectacles du Québec dans les années 1920 et 1930, de la musique instrumentale, orchestrale et religieuse, des enregistrements d’opéra de chanteurs célèbres comme Raoul Jobin et Emma Albani, et des groupes militaires et des chansons populaires de l’époque de la Première Guerre mondiale.

JA : Je pourrais écouter de la musique pendant des heures et ne jamais entendre deux fois la même chanson?

JT : Probablement. Tu pourrais aussi entendre la même chanson, mais interprétée différemment par différents chanteurs. En ce qui concerne la musique de Noël, je dirais que sur le Gramophone virtuel, ce sont plutôt des versions religieuses : orgue, petit orchestre, peut-être des chorales a capella, ou de la musique vocale.

[Musique]

JA : Nos auditeurs pourraient être surpris d’apprendre que Bibliothèque et Archives Canada a une chorale. Raconte-nous de quoi il s’agit. Comment a-t-elle commencé et comment en es-tu devenu le chef?

JT : J’aime mieux dire que je suis le co-chef de la chorale parce que je partage la tâche avec Rachelle Chiasson-Taylor, archiviste musicale à Bibliothèque et Archives Canada travaillant maintenant aux politiques. On choisit ensemble le répertoire de la chorale.

Mais pour répondre à ta question, tout ça a commencé en juin 2014 quand on nous a invités, en tout cas certains d’entre nous, à interpréter deux chansons lors d’une activité Portes ouvertes durant la Semaine nationale de la fonction publique. On a chanté deux chansons de notre collection qui faisaient partie de notre fonds d’archives. On a eu tellement de plaisir qu’on a décidé de se réunir, peut-être une fois par semaine, pour s’amuser à chanter des chansons. On donne maintenant deux concerts différents par an.

Gilles Leclerc a été le premier chef de la chorale de BAC. Si vous écoutez la balado sur le Gramophone virtuel, c’est l’une des voix que vous entendrez. Et M. Leclerc est toujours l’organiste de la paroisse Saint-François à Hintonburg, à Ottawa. Il est aussi un compositeur de renom!

[Entrevue]

JA : Comment choisissez-vous les chansons interprétées par la chorale?

JT : Il s’agit généralement de trouver un équilibre entre les documents de notre collection et certains morceaux que les gens seront en mesure de reconnaître. Même si on a des musiciens très talentueux, ce ne sont pas des professionnels. On choisit donc normalement une musique assez reconnaissable ou suffisamment familière pour qu’elle ne soit pas trop difficile à apprendre. On aime bien, toutefois, puiser dans nos fonds d’archives ou chercher des morceaux de musique chorale canadienne peu connus, qui sont assez faciles à chanter pour qu’on puisse les présenter.

Au cours des deux dernières années, lors de nos concerts de Noël, on a interprété des œuvres de la collection vraiment passionnantes, car elles provenaient toutes deux de notre fonds d’archives et les mêmes pièces se trouvent dans la collection de la bibliothèque. Ces œuvres étaient L’Imagerie d’Hector Gratton et Voices in the mist du compositeur britannique Stephen Chatman.

[Musique]

L'un de nos producteurs de balados, David Knox, a passé un diner avec certains des membres de la choral. Il a posé quelques questions et enregistré une partie de leur répetition.

JA : Je veux te mettre sur la sellette, Joseph. Je veux savoir quelle est ta chanson de Noël préférée de la collection de BAC.

JT : Eh bien, je vais tricher, parce que je ne peux pas choisir une seule chanson…

JA : Naturellement.

JT : …et je voudrais souligner quelques enregistrements différents, simplement parce que je les trouve fascinants et intéressants.

Au début des années 1990, BAC a commencé un projet avec Analekta, une maison de disques e musique classique de Montréal. On a sorti ensemble une série de cinq disques intitulée « The Great Voices of Canada ». Il y avait un bureau dans l’ancien studio de restauration musicale du 395, rue Wellington. Des ingénieurs d’Analekta y travaillaient avec des conservateurs audio de BAC, et ils ont préparé ces disques ensemble. Deux des cinq sont exclusivement consacrés à la musique de Noël.

Le disque numéro quatre s’appelle Les Grandes Voix du Canada chantent Noël. On y trouve seulement des cantiques et des chanteurs français ou francophones du Canada.

Le disque numéro cinq, Great Voices of Canada sing Christmas, contient des chants en anglais par certains de nos artistes canadiens les plus remarquables. Ce qui est intéressant, c’est que certains des enregistrements figurant sur ces deux CD figurent sur le Gramophone virtuel, mais que d’autres ne le sont pas. Et du disque numéro quatre, Les Grandes Voix du Canada, chantent Noël, je voudrais mettre en lumière le premier chant, Minuit, Chrétiens.

JA : Un classique.

JT : Un classique, chanté à la manière de Raoul Jobin, qui a été, je dirais, le ténor le plus connu du Québec. Il est également considéré comme l’un des plus grands interprètes de la musique française au 20e siècle.

[Musique]

Dans le cinquième disque, Great Voices of Canada sing Christmas, je voudrais souligner deux morceaux différents chantés par Portia White. Cette Afro-Canadienne a eu une carrière époustouflante de mezzo-soprano, et sur cet enregistrement, elle chante deux spirituals, I Wonder as I Wander et Rise Up Shepherd.

[Narration]

JA : Si vous souhaitez en savoir plus sur Portia White, vous pouvez visiter ledécoublogue.com et chercher l’article la concernant, écrit par notre invité d’aujourd’hui, Joseph Trivers! Nous ajouterons également un lien dans les notes d’émission de la page principale du balado de BAC.

[Entrevue]

JT : Mais ce sont des documents plus anciens. J’aime aussi certains de nos autres enregistrements qui datent des années 70 et 80. Parlant de Noël, si je peux continuer de tricher...

JA : Tricheur!

JT : Je vais continuer de tricher… Même si on parle de musique de Noël, ce n’est pas le seul genre de musique des Fêtes enregistré au Canada, si on regarde les autres traditions associées à la fin de l’année, notamment en novembre et décembre.

Notre collection contient de la musique directement liée à Hanukkah, et l’un des albums les plus intéressants dont je puisse parler est celui d’Alan Mills. Alan Mills était un chanteur d’opéra, un chanteur folklorique et un acteur qui a tourné au Canada, principalement au Québec et aux États-Unis, des années 1940 aux années 1970, quand il est décédé d’un cancer. Il s’est donné à fond : il a sorti un album des Fêtes, mais l’a qualifié de curieuse collection de contes de chansons de diverses sources. On y trouve des chansons liées à l’Halloween, à la Saint-Valentin, à Pâques, à Hanukkah et à Noël.

JA : Il a couvert toutes les fêtes.

JT : Il a tout couvert. Il est également intéressant de remarquer que lors d’une de ses tournées au Canada et aux États-Unis, il était accompagné d’un certain Bram Morrison, du groupe Sharon, Lois et Bram. Le groupe a d’ailleurs sorti deux albums de Noël différents, un peu comme Ginette Reno et de Céline Dion, dont j’ai parlé tantôt, mais l’un de leurs albums, Candles Long Ago, est exclusivement consacré à la musique pour enfants de Hanukkah.

JA : C’est génial.

[Musique]

JT : On a des nouveautés dans la collection et même des articles humoristiques. Après tout, on y trouve 12 Days of Christmas de Bob et Doug McKenzie, et un enregistrement de Honky The Christmas Goose chanté par le grand gardien de but des Maple Leafs de Toronto Johnny Bower.

JA : Ça, je dois l’entende.

JT : Oui. « ‘Honky, the Christmas Goose, got so fat that he was no use. »

[Rires]

JA : Tu as beaucoup de talent.

JT : [Rit]

JA : Je te remercie d’avoir pris le temps de t’entretenir avec nous aujourd’hui. Ce fut un plaisir!

JT : Et moi de même. Merci beaucoup.

JA : Pour consulter la collection musicale de Bibliothèque et Archives Canada, visitez notre site à l’adresse
bac-lac.gc.ca.

Merci d’avoir été des nôtres. Ici Josée Arnold, votre animatrice. Vous écoutiez « Découvrez Bibliothèque et Archives Canada – votre fenêtre sur l’histoire, la littérature et la culture canadiennes ». Nous remercions tout particulièrement notre invité d’aujourd’hui, Joseph Trivers, de même que Theo Martin pour sa contribution à cet épisode.

Cet épisode a été produit et conçu par David Knox.

Si vous l’avez aimé, abonnez-vous à notre baladodiffusion en passant par iTunes, par Google Play ou par le fil RSS sur notre site Web.

Si vous souhaitez écouter l’équivalent anglais de notre baladodiffusion, vous le trouverez, de même que tous nos autres épisodes, sur notre site Web, iTunes et Google Play. Cherchez simplement « Discover Library and Archives Canada ».

Pour en savoir plus sur nos balados, ou si vous avez des questions, des commentaires ou des suggestions, visitez-nous à bac-bac.gc.ca/balados.

Date de modification :