Journal personnel de William Lyon Mackenzie King (1893 à 1950)

​Le journal personnel de William Lyon Mackenzie King donne un point de vue unique sur des événements nationaux et mondiaux. Il décrit les pensées et les actions de M. Mackenzie King alors qu’il était étudiant, puis haut fonctionnaire, et enfin le premier ministre du Canada ayant occupé ce poste le plus longtemps.

Recherche dans la base de données

  • Aller à Recherche dans la collection
  • Cliquer sur « Recherche avancée »
  • Dans le menu « Jeu de données », sélectionner « Journal personnel de William Lyon Mackenzie King »
  • Dans le champ « Tous les mots », entrer un ou plusieurs mots-clés correspondant à votre sujet de recherche
  • Dans le champ « Date », entrer une année ou une période précise (facultatif)
  • Dans le champ « Date exacte », entrer une date précise (facultatif)
  • Cliquer sur le bouton « Rechercher »

Accès aux documents

La base de données comprend des documents individuels et des images numérisées.

À propos des documents

La base de données donne accès à 30 000 pages dactylographiées ou transcrites.

William Lyon Mackenzie King a écrit dans son journal personnel (MG26-J13) pratiquement tous les jours entre 1893 et 1950. Il n’a arrêté que quelques jours avant sa mort.

Il a rédigé son journal à la main jusqu’au début de l’année 1938. À partir de ce moment, il le dictait tous les soirs à sa secrétaire. Après sa mort, des passages de ses premiers écrits ont été retranscrits. Ce sont les pages retranscrites, ainsi que celles tapées à la machine, que l’on peut chercher dans la base de données. Soulignons que les transcriptions sont abrégées et ne suivent pas exactement le texte écrit à la main.

Préservation et limites des documents

Les Presses de l’Université de Toronto ont créé une version sur microfiches qu’ils ont remise à quelques bibliothèques et centres d’archives dans les années 1960.

Bibliothèque et Archives Canada a numérisé les microfiches. La version numérisée est accessible avec l’outil Recherche dans la collection. Certaines images sont difficiles à lire en raison de l’état de la microfiche numérisée.

De plus, le journal original n’est pas entièrement indexé à cause d’anomalies de caractères, de fautes d’orthographe et d’abréviations dans le texte. On ne peut pas non plus trouver toutes les occurrences d’une expression ou d’un mot-clé, le texte source ayant été écrit à la main.

Autres ressources à Bibliothèque et Archives Canada

Pour en savoir plus, consultez la notice descriptive du fonds William Lyon Mackenzie King.

Date de modification :