Sir James Henry Craig (1748 - 12 janvier 1812)

Nommé le 29 août 1807, sir James Henry Craig est le septième gouverneur du Canada. Il détient ce poste jusqu'au 23 octobre 1811. Craig débarque à Québec dans une conjoncture très difficile. Son arrivée suscite chez les anglophones de la colonie l'espoir de voir enfin s'établir une politique résolument britannique. Chez les Canadiens français, les attentes sont également élevées : ce nouveau gouverneur redressera-t-il les torts dont ils se disent victimes?

Son intérêt premier se révèle être les affaires militaires, d'autant plus que la guerre semble imminente entre l'Angleterre et les États-Unis. De ce fait, Craig consacre beaucoup d'énergie, de temps et d'argent à l'amélioration des relations avec les Indiens et à la réfection des fortifications de la province, notamment à Québec.

Dès 1808, des problèmes se présentent à la Chambre d'assemblée lorsque cette dernière veut discréditer le mandat législatif des magistrats. L'Assemblée veut retirer aux juges le droit de siéger comme députés. Le débat s'envenime et les journaux The Quebec Mercury et Le Canadien s'en mêlent. Le mécontentement s'empare de l'électorat canadien-français. Après seulement 36 jours de session, Craig dissout la Chambre d'assemblée.

À l'ouverture de la session de 1810, l'Angleterre donne des ordres au gouverneur Craig pour qu'il accepte la volonté de la Chambre d'assemblée d'exclure les magistrats. La Chambre vote une loi à cet effet, mais le Conseil législatif y apporte un amendement pour que la loi ne soit applicable que lors de la prochaine élection générale. La Chambre d'assemblée refuse et expulse un député-juge.

Le gouverneur Craig proroge le Parlement et ordonne de nouvelles élections. C'est la troisième fois en 18 mois. D'autre part, dans le but d'effrayer la population et ses défenseurs, il fait saisir les presses du journal Le Canadien et fait emprisonner son éditeur, M. Le François, et ses trois propriétaires, MM. Bédard, Taschereau et Blanchet.

Pendant son séjour dans la colonie, le gouverneur Craig constate que les Canadiens sont demeurés complètement français et qu'ils se considèrent comme une nation séparée. En conséquence, Craig préconise l'assimilation des Canadiens et travaille à un projet d'union des deux Canadas.

Le désir des Américains d'envahir le Canada vient contrecarrer ses efforts. Il sera remplacé comme gouverneur en octobre 1811 par sir George Prevost. James Henry Craig meurt en janvier 1812, tout juste après avoir été promu général.

Date de modification :