Sir Clifford Sifton (10 mars 1861 - 17 avril 1929)

La carrière politique de Clifford Sifton se caractérise par une défense inconditionnelle des intérêts des Prairies. Représentant de l'Ouest dans le cabinet Laurier, il démissionne de son poste en 1905 pour pouvoir manifester son désaccord relativement à la démarche gouvernementale canadienne sur la question des écoles des nouvelles provinces de l'Alberta et de la Saskatchewan.

C. Sifton est élu pour la première fois à l'Assemblée législative du Manitoba en 1888, et il sera procureur général du gouvernement manitobain de 1891 à 1896. Élu à la Chambre des communes en 1896, il est nommé ministre de l'Intérieur et, ensuite, surintendant des Affaires indiennes par le premier ministre Wilfrid Laurier. C'est sous sa direction que le Canada se dote d'une politique d'immigration dynamique visant à peupler l'ouest du pays. Afin de recruter le plus de gens possible, C. Sifton fait ouvrir des bureaux de colonisation en Grande-Bretagne et dans plusieurs pays d'Europe ainsi qu'aux États-Unis.

Après sa retraite de la vie politique en 1911, C. Sifton s'occupe du journal Manitoba Free Press, qui a une très grande influence dans les cercles libéraux de l'Ouest canadien. Il l'achète en 1891 et en sera propriétaire jusqu'en 1921.

Source

  • Hall, David J. « Sir Clifford Sifton ». The 1999 Canadian encyclopedia : world edition [CD-ROM]. Version 5. [s.l.] : McClelland & Stewart, 1998

Date de modification :