Sir Charles Fitzpatrick (19 décembre 1853 - 17 juin 1942)

Le très honorable Charles Fitzpatrick a joué un rôle actif dans l'évolution de la situation politique de l'Ouest canadien. En 1905, il est présent, en tant que représentant du gouvernement fédéral, aux négociations qui vont mener à la création des provinces de l'Alberta et de la Saskatchewan.

La carrière juridique de C. Fitzpatrick a toujours été aussi importante que sa carrière politique. Dès 1885, il se fait remarquer en tant qu'avocat de Louis Riel, accusé de trahison par le gouvernement conservateur de John A. Macdonald. En 1897, il représente le Dominion du Canada devant le Conseil privé de Londres dans une cause concernant les pêcheries.

Membre du Parti libéral, il siège à l'Assemblée législative du Québec de 1890 à 1896, et à la Chambre des communes de 1896 à 1906. C. Fitzpatrick est solliciteur général (1896) et ministre de la Justice (de 1902 à 1906) dans le gouvernement de sir Wilfrid Laurier. C'est à titre de solliciteur général qu'il a, en 1897, une rencontre personnelle avec le pape Léon XIII et qu'il réussit à obtenir du souverain pontife l'envoi au Canada du cardinal Merry del Val afin de régler la question des écoles au Manitoba.

En 1906, il démissionne de la vie politique et est nommé juge en chef de la Cour suprême du Canada. À sa démission en 1918, il est nommé lieutenant-gouverneur du Québec, poste qu'il occupe jusqu'en 1923.

Sources

  • Evans, David. « Sir Charles Fitzpatrick ». The 1999 Canadian encyclopedia : World edition [CD-ROM]. Version 5. [S.l.] : McClelland & Stewart, 1998

  • « Charles Fitzpatrick ». The Canadian who's who. Vol. III. 1938-1939. Toronto : Trans-Canada Press, 1939. P. 234-235

Date de modification :