Robert Barry Dickey (10 novembre 1811 - 14 juillet 1903)

Robert Barry Dickey est membre du Conseil législatif de la Nouvelle-Écosse et délégué aux conférences de Charlottetown et de Québec. Il est l'un des douze Néo-Écossais nommés au Sénat fédéral après la Confédération.

Robert Barry Dickey naît à Amherst (Nouvelle-Écosse). Il est le fils de Robert M. Dickey et d'Eleanor Chapman. Après être allé à l'école à la Truro Grammar School et à la Windsor Academy, il commence ses études de droit à l'âge de 15 ans auprès de l'honorable Alexander Stewart. Il est reçu au barreau de la Nouvelle-Écosse en 1834 et à celui du Nouveau-Brunswick en 1835. Après avoir connu une carrière réussie à pratiquer le droit, il est nommé conseil de la reine en 1863. Il sera à la fois juge et registraire successoral dans le comté de Cumberland pendant 20 ans. En 1844, il épouse Mary Blair, une des filles d'Alexander Stewart.

En 1858, R. B. Dickey est nommé au Conseil législatif de la Nouvelle-Écosse, poste qu'il occupera jusqu'en 1867. Alors qu'il est membre du Conseil, il fait partie d'une délégation qui se rend à Londres à deux reprises, soit en 1858 et en 1865, concernant le dossier du chemin de fer Intercolonial. Il fait office d'agent consulaire pour les États-Unis et fait partie du conseil d'administration de la Nova Scotia Electric Telegraph Company.

R. B. Dickey est l'un des délégués aux conférences de Charlottetown et de Québec. Toutefois, après son retour de Québec, il refuse de donner son appui aux dispositions financières qu'on prend pour la Nouvelle-Écosse dans les Résolutions de Québec. Par conséquent, John William Ritchie le remplace comme délégué à la Conférence de Londres. Une fois les délégués revenus de Londres, R. B. Dickey appuie l'union au Conseil législatif.

L'année où la Confédération prend effet, R. B. Dickey est l'un des douze membres du Conseil législatif de la Nouvelle-Écosse à être nommés au nouveau Sénat fédéral. Pendant qu'il est en poste, il soutient, de façon générale, la politique du Parti conservateur, mais son rôle politique reste mineur. Il décède en 1903.

Sources

  • « Dickey, Robert Barry ». Canadian men and women of the time, pt. I. Sous la direction de Henry James Morgan. Toronto : William Briggs, 1898. P. 268-269

  • « Dickey, Robert Barry ». Macmillan dictionary of Canadian biography. Sous la direction de W. Stewart Wallace. 4e édition. Toronto : Macmillan of Canada, 1978. P. 214

  • Patterson, George G., juge. « Hon. Robert Barry Dickey ». Collections of the Nova Scotia historical society. Kentville (Nouvelle-Écosse) : Kentville Publishing Co. Ltd., 1968. Vol. 36, p. 60-64

Date de modification :