Jack Anawak (26 septembre 1950 - )

Photo : Jack Anawak

Jack Anawak
© Hon. Jack Anawak

Figure dominante au sein des organisations inuites, Jack Anawak est actuellement ministre à l'Assemblée territoriale du Nunavut. Il était auparavant député à la Chambre des communes.

Jack Anawak est né à Repulse Bay (Territoires du Nord-Ouest [T.N.-O.]). Il est le fils de Donat et de Margaret Anawak. Étant donné que ses parents avaient du mal à l'élever selon le mode de vie traditionnel des Inuits, son oncle Lionel Angotingoar et sa tante Philippa Piova l'ont adopté alors qu'il n'était âgé que de un mois. Il a grandi, toutefois, en connaissant ses parents biologiques.

Lorsque sa mère adoptive est morte de tuberculose, il a dû aider son père adoptif à la maison. Il n'a donc commencé ses études formelles qu'à 11 ans, dans un pensionnat de Chesterfield Inlet. Sitôt sa 8e année terminée, il est retourné à Repulse Bay, qu'il a quitté deux ans plus tard pour aller travailler dans une conserverie à Rankin Inlet (il est entré, ensuite, au service de la (Compagnie de la Baie d'Hudson). Il est retourné de nouveau à Repulse Bay en 1973 pour travailler dans un magasin Co-Op et passer du temps avec sa famille.

C'est à cette époque que Jack Anawak a fait ses premières armes en politique en se faisant élire au conseil d'établissement de la collectivité. À titre de membre de ce conseil, il a mené une fructueuse campagne destinée à étendre les limites de Repulse Bay. Ses actions lui ont valu une place dans l'équipe de négociation de l'Inuit Tapirisat du Canada (ITC), le groupe à l'origine des revendications territoriales du Nunavut, en 1976. Il a occupé d'autres postes au sein du conseil d'établissement avant de retourner à Rankin Inlet, en 1981, pour y assumer la fonction de gérant du magasin Co-Op. Là, il a fait partie de divers groupes, notamment de l'ITC de la région.

Ce n'est pas avant les élections fédérales de 1988 que Jack Anawak a décidé de faire le saut en politique. Il a été élu député libéral dans la circonscription de Nunatsiaq. Comme député, il a été reconnu pour placer les intérêts de ses électeurs au-dessus de ceux de son parti. De plus, il a suscité la controverse en prenant souvent la parole en inuktitut à la Chambre des communes.

Après la signature de la Loi sur le Nunavut en 1993, Jack Anawak a quitté son siège au fédéral pour accepter la fonction de commissaire provisoire du nouveau territoire. Au cours des élections du 15 février 1999, où la première Assemblée législative a été formée, il a été élu dans la circonscription de Rankin Inlet-Nord. Lors de l'élection visant à doter le poste de premier ministre, le 5 mars 1999, il a été défait par Paul Okalik. Jack Anawak est actuellement ministre du Gouvernement communautaire et des Transports.

Sources

  • « Anawak, Hon. Jack ». Canadian parliamentary guide / guide parlementaire canadien, 1999. Sous la direction de Kathryn O'Handley. Detroit : Gale Group, 1999. P. 1107.

  • « Jack Anawak : politician and Nunavut Interim Commissioner ». Contemporary Canadian biographies on CD-ROM [CD-ROM]. Édition de 1998. Toronto : Gale Canada, 1998. Paru initialement dans Gale INFOBASE, December 1997.

  • « Jack Iyerak Anawak : Inuit member of Parliament ». Native North American Almanac. Sous la direction de Duane Champagne. Detroit : Gale Research Inc., 1994. P. 1000-1001.

Date de modification :