Thomas Louis Tremblay

Dossier de service

Thomas Louis Tremblay (1886-1951) est originaire de Chicoutimi, au Québec. Il étudie au Collège militaire royal du Canada de 1904 à 1907. Ingénieur de carrière, il décide de s'enrôler quand la Première Guerre mondiale éclate, en août 1914. Il est bientôt nommé second officier du 22e Bataillon d'infanterie, la seule unité entièrement francophone de l'Empire britannique. De janvier 1916 à août 1918, il commande ce bataillon sur le front de l'Ouest. Il est ensuite nommé brigadier-général de la 8e Brigade d'infanterie canadienne. Tremblay a reçu plusieurs honneurs militaires, dont l'Ordre du service distingué du Royaume-Uni et la Légion d'honneur française.

Après la guerre, Thomas Louis Tremblay reprend ses activités d'ingénieur au Port de Québec. En 1931, il est nommé colonel-honoraire du Royal 22e Régiment (un descendant du 22e Bataillon) et des Voltigeurs de Québec, le plus ancien régiment canadien-français des Forces armées canadiennes. Il est décédé à Québec le 28 mars 1951.

Dossier de service

Documents d'attestation 1

Date de naissance : 16 mai 1886 (Chicoutimi, Québec)

Date de l'attestation : 12 mars 1915 (Lévis, Québec)

Âge lors de l'enrôlement : 28 ans et 11 mois

Taille : 5 pieds, 8 1/2 pouces

Poids : non précisé

Description : teint pâle, yeux bruns, cheveux brun pâle. Catholique romain.

Adresse de domicile : non précisée

Métier ou profession : ingénieur (membre de la Société canadienne d'ingénieurs)

Marié : non

Famille : sa mère, madame Thomas Tremblay, vivant à Saint-Cœur-de-Marie, au Lac-Saint-Jean, au Québec.

Plus proche parent : sa mère, madame Thomas Tremblay

Branche : Corps expéditionnaire canadien

Théâtres de guerre : Angleterre et France

Blessures et historique médical

Documents d'attestation 2
  • Septembre 1916 à janvier 1917 – Le 25 septembre 1916, Tremblay est malade et transféré à l'hôpital militaire du camp de Shorncliffe, en Angleterre. En décembre, le comité médical recommande de lui accorder un mois de congé. (Page 11)

Faits intéressants tirés du dossier de service

  • 15 au 20 septembre 1915 – Il part de Halifax à bord du Saxonia et débarque à Boulogne, en France. (Pages 15 et 69)
  • Mai 2016 – Il reçoit deux congés consécutifs de 8 jours. (Page 15)
  • 3 novembre 1916 – Il est cité à l'ordre du jour de la London Gazette par sir Douglas Haig, un officier supérieur de l'Armée britannique. (LG 29890, page 16)
  • 25 et 26 octobre 1918 – Il se rend à Grantham, en Angleterre, afin d'assister au 19e cours pour officiers supérieurs. (Page 18)
  • 19 avril 1919 – Il pèse 156 livres lorsqu'il quitte le service. (Page 37)
  • 31 mai 1919 – Il est rayé de l'effectif dans le cadre de la démobilisation. Il a l'intention de s'établir à Québec. (Page 21)
  • 15 février 1935 – Le dossier de service résume brièvement ses affectations et les divers honneurs qu'il a reçus pendant la guerre. Tremblay a été cité à l'ordre du jour de la London Gazette à plusieurs reprises. (Pages 5 et 6)
  • 26 juillet 1978 – Il existe des versions manuscrite et dactylographiée de son dossier de service. Celui-ci fournit de l'information sur le service de Tremblay pendant la Deuxième Guerre mondiale, jusqu'à sa retraite en 1946. (Pages 39 à 46)

London Gazette

Médailles, honneurs et récompenses militaires

Données de recensement

  • Recensement de 1901
    En 1901, Thomas Tremblay a 15 ans et vit dans le secteur Jacques-Cartier de Québec, avec ses parents Thomas (46) et Mathilde (40). Il est l’aîné de cinq enfants. Il a une sœur, Isabelle (13), et trois frères : Paul (9), Jules (5) et René (2). Il est le seul enfant de la famille qui est étudiant.

Date de modification :