Marie Fedora Proulx

Dossier de service

Marie Fedora Proulx (1885-?) est née à Sherbrooke, au Québec. Forte de son diplôme d’infirmière, elle s’enrôle le 17 mars 1915, à Montréal, à l’âge de 29 ans. Elle sert à l’Hôpital militaire fixe canadien no 4 et au sein de diverses unités en Angleterre et en France. Elle se marie après la guerre et s’établit à Anvers, en Belgique.

Dossier de service

Document d'attestation 1

Date de naissance : 21 septembre 1885 (Sherbrooke, Québec)

Date de l'attestation : 17 mars 1915 (Montréal, Québec)

Âge lors de l'enrôlement : 29 ans et 6 mois

Taille : 5 pieds, 6 pouces

Poids : 142 livres (à la fin du service)

Description : teint, yeux et cheveux foncés. Catholique romaine.

Lieu de résidence : non précisé

Métier ou profession : infirmière

Mariée : non

Famille : son frère Oscar Proulx vivant à Bramptonville, au Québec

Plus proche parent : Oscar Proulx (son frère)

Branche : Corps de santé de l'Armée canadienne

Théâtres de guerre : Angleterre et France

Blessures et historique médical

Document d'attestation 2
  • Rien à signaler

Faits intéressants tirés du dossier de service

  • Août-septembre 1915 – Les frais encourus par Proulx pendant son voyage de l’Angleterre à la France, dont l’hébergement à l’hôtel, sont consignés. (Page 45)
  • Septembre 1916 – Une partie de sa délégation de solde est envoyée à son tuteur, Romeo Brassard, au Collège Sacré-Cœur à Victoriaville, au Québec. (Page 24)
  • 21 février au 13 mars 1919 – Pendant trois semaines, elle est commandante de l’Hôpital général canadien no 4 à Basingstoke, en Angleterre. (Page 5)
  • 13 mars 1919 – Elle revient au Canada à bord de l’Arctic. (Page 5)
  • 16 janvier 1920 – À son retour au Canada, la France lui accorde la Médaille des épidémies – niveau argent. (Page 5)
  • 27 mars 1920 – Son certificat de service montre qu’elle est rayée de l’effectif le 1er avril 1919, dans le cadre de la démobilisation. (Page 12)
  • 1er avril 1919 – Après la guerre, elle a l’intention de s’établir à Markardville, en Colombie-Britannique. (Page 10)
  • 16 octobre 1921 – Elle épouse Émile Benoit et prend son patronyme. La dernière adresse mentionnée est le 466, rue Milis à Anvers, en Belgique. (Page 21)

London Gazette

Médailles, honneurs et récompenses militaires

Données de recensement

  • Aucune mention
Date de modification :