Une découverte stupéfiante

Depuis 2017, nos chambres fortes abritent officiellement plus de 80000 cartes et documents connexes de la collection historique des Archives d'arpentage des terres du Canada, totalisant 1,5 km linéaire de fonds d'archives!

La collection est composée de documents d'arpentage officiels relatifs aux terres du Canada, dont les réserves de Premières Nations, les parcs nationaux, les terres militaires, les zones extracôtières et les terres territoriales, remontant aux années 1760.

Le plan d’arpentage ci-dessous a été produit à partir des carnets de terrain de William Ogilvie, un arpenteur réputé qui travaillait sur les terres fédérales dans l’ouest et le nord du Canada.

Carte de Bonanza Creek

Placer Mining Claims on part of Bonanza Creek in the Klondike Mining Division of the Yukon Territory
Bibliothèque et Archives Canada, R214, vol. 2089 (8284 YT CLSR), MIKAN 5012299 / e011202237

On y voit les concessions minières qui seraient à l’origine de la ruée vers l’or du Klondike, une découverte qu’Ogilvie qualifie de stupéfiante. Dans le coin inférieur gauche, on peut lire les noms de George Carmack et de Tagish Jim. Regardons de plus près :

Carte de Bonanza Creek

On y voit clairement la concession minière découverte et revendiquée par «Tagish Jim» (aussi connu sous le nom de James Kèsh, ou Jim Mason), membre de la Première Nation Tagish Khwáan.

On attribue à Mason, à son beau-frère américain George Carmack, et à sa soeur Shaaw Tláa, aussi connue sous le nom de Kate Carmack, la découverte de la première pépite d'or à Bonanza Creek. Il était assez inhabituel que des prospecteurs des Premières Nations revendiquent et obtiennent des concessions minières à l'époque, ce qui rend ces documents encore plus remarquables.

James Mason

Portrait de "Skookum Jim" - James Mason

Crédit : Int. Harvester, Bibliothèque et Archives Canada, C-025640, MIKAN 3358565

Dans ses carnets de terrain et sur les cartes et plans d’arpentage qu’il préparait, Ogilvie utilisait le sobriquet «Tagish Jim» pour désigner Mason. Ce dernier était aussi connu sous le nom de «Skookum» Jim (dans le jargon commercial Chinook, «Skookum» signifie «force»).

C’est en 1887-1888, au moment de faire l’arpentage de la frontière entre l'Alaska et le Yukon, sur la rivière Yukon, qu’Ogilvie fit la connaissance de Mason. Ce dernier occupe aussi une place importante dans les mémoires d’Ogilvie, Early Days on the Yukon; le chapitre sur la découverte du Klondike comporte d’ailleurs une section consacrée entièrement à lui.

Date de modification :