Chats de garde

Il fut un temps où nos systèmes de conservation et de préservation des archives n’étaient pas aussi sophistiqués qu’aujourd’hui…

À l’époque où Arthur George Doughty était archiviste du Dominion, il a dû avoir recours à des chats (et à beaucoup de lait!) afin de protéger la collection des souris. Comme le dit si bien le proverbe : aux grands maux les grands remèdes!

En 1908, M. Doughty, après avoir trouvé plusieurs documents abîmés par les rongeurs, décide qu’il en a assez. Il fait donc venir trois chats pour régler le problème. Bien entendu, il doit les nourrir pour les inciter à rester. C’est ce qu’il explique dans cette lettre au sous-ministre de l’Agriculture George F. O’Halloran.

Image d’un registre où l’on peut voir la retranscription manuscrite de la lettre envoyée à M. O’Halloran.

Image d’un registre où l’on peut voir la retranscription manuscrite de la lettre envoyée à M. O’Halloran

  • Transcription

    George F. O’Halloran, sous-ministre, ministère de l’Agriculture

    Cher Monsieur O’Halloran,

    Depuis que les maisons en face des Archives ont été démolies, l’édifice est envahi par les souris, et souvent, le matin, nous avons constaté que des livres avaient été détruits, et que des feuilles de papier avaient été grugées sur les bords. Comme le problème semblait grave et que je n’avais toujours pas reçu les chats que j’attendais, j'ai demandé au garçon d’en apporter trois aux Archives. Cela semble avoir fonctionné; toutefois, il a fallu nourrir les chats, et depuis un certain temps déjà je leur donne une pinte de lait tous les matins. L’homme m’a apporté aujourd’hui la facture ci-jointe, que j’ai payée; je suppose que nous devrons continuer à acheter du lait pendant quelque temps, jusqu’à ce que nous soyons certains qu’il n’y a plus de souris. Je ne doute pas qu’une telle facture risque de susciter des commentaires, et peu m’importe que je sois remboursé ou non. Quoi qu’il en soit, je pense avoir simplement fait mon devoir pour nous débarrasser des souris.

    Cordialement vôtre,

    A. G. Doughty
    Archiviste du Dominion

Petites parenthèses

  1. Bien des gens ne savent pas que les Archives ont d’abord été un programme du ministère de l’Agriculture visant la collecte des archives publiques. Tout au long de son existence, Bibliothèque et Archives Canada, comme de nombreuses institutions gouvernementales, a d’ailleurs rendu compte au Parlement par l’entremise de nombreux ministres. Mais c’est une autre histoire! Pour plus d'informations sur les origines de Bibliothèque et Archives Canada, consultez l'historique administratif du fonds des Archives nationales (RG 37).
  2. Dans sa lettre, Doughty reconnaît « qu’une facture comme celle-ci susciterait beaucoup de commentaires »; il ne se soucie donc pas de savoir s’il sera remboursé. Vous voulez en savoir plus sur cet archiviste fédéral prêt à payer de sa poche pour protéger la collection, estimant qu’il s’agit là de son devoir? Consultez le fonds Arthur George Doughty.
  3. De nos jours, nous pouvons heureusement compter sur des systèmes de préservation beaucoup plus sophistiqués. Pour plus d'informations sur nos installations de pointe, consultez nos articles sur le Centre de préservation de Gatineau (album Flickr, balados, blogue) ou nos plans pour Gatineau 2. (Vous verrez que notre nouvelle installation sera érigée au milieu d’un champ; heureusement, nous avons fait assez de chemin pour ne plus avoir besoin de chats! Ne vous méprenez pas, les chats sont tout de même géniaux.)
  4. Comme l’explique Doughty dans sa lettre, la démolition de maisons devant l’édifice des Archives a provoqué un afflux de souris qui menaçait la collection : les petites bestioles détruisaient des livres et grugeaient le rebord des feuilles de papier. Sur ces images de l’édifice, promenade Sussex (ici et ici), vous pouvez voir l’étendue de la végétation autour de l’édifice, qui constituait sûrement une excellente voie d’accès pour les souris.
Date de modification :