Rapports ministériel sur le rendement 2013-14 : Section II

Section II : Analyse des programmes par résultat stratégique

1 : L'information gouvernementale courante est gérée afin d'assurer la responsabilisation du gouvernement

Programme 1.1 : Élaboration d'instruments de réglementation et d'outils en tenue de documents

Bibliothèque et Archives Canada (BAC), en collaboration avec les organismes centraux, les ministères et les organismes du gouvernement fédéral ainsi que d'autres milieux intéressés, joue un rôle de chef de file dans la conception de normes, d'outils et de pratiques exemplaires en gestion de l'information et en tenue de documents. Il facilite la gestion de l'information dans les institutions du gouvernement fédéral en approuvant et en émettant des autorisations de disposer de documents, qui régissent la conservation, l'aliénation et le transfert des documents gouvernementaux; de plus, il élabore des outils, des guides et des lignes directrices qui appuient la mise en œuvre de bonnes pratiques en tenue de documents. Enfin, BAC contribue à la préparation de politiques en gestion de l'information en présidant divers comités intergouvernementaux ou en y participant.

Ressources financières budgétaires (dollars)

Budget principal des dépenses
2013‑2014

Dépenses prévues
2013‑2014

Autorisations totales
pouvant être utilisées
2013‑2014

Dépenses réelles (autorisations utilisées)
2013‑2014

Écart
(dépenses réelles moins dépenses prévues)
2013‑2014

3 060 327

3 060 327

3 074 431

2 694 577

-365 723

Ressources humaines (Équivalents temps plein [ETP])

Prévu
2013‑2014

Réel
2013‑2014

Écart
(nombre réel moins nombre prévu)
2013‑2014

30

26

-4

Résultats du rendement

Résultats attendus

Indicateurs de rendement

Cibles

Résultats réels

Un régime de réglementation est établi au sein du gouvernement du Canada afin que l'information gouvernementale soit gérée correctement et qu'on en dispose de manière appropriée

Pourcentage des institutions du gouvernement fédéral qui disposent d'une couverture complète de disposition de leurs documents

Nouvel indicateur dont le niveau de référence a été établi en fonction des résultats de 2013-2014

Non mesuré

Analyse du rendement et leçons retenues

BAC a continué de mettre en œuvre et d'améliorer son programme de disposition et de tenue de documents xiv, dans le cadre duquel il émet des autorisations de disposition et aide les ministères et les organismes fédéraux à tenir efficacement leurs documents. La couverture de disposition complète a augmenté en 2013-2014 avec l'octroi de 13 autorisations à divers ministères. L'objectif est de mettre à jour la couverture de disposition de toutes les institutions fédérales assujetties à la Loi sur la Bibliothèque et les Archives du Canada. L'encadrement offert par BAC permettra aux organisations de mettre en œuvre de saines pratiques en matière de disposition et de tenue de documents, ce qui les aidera en retour à mieux gérer leurs ressources documentaires à valeur opérationnelle et à transférer à BAC celles qui ont une valeur continue. BAC a également revu certaines ententes de transfert et de services avec des institutions fédérales non assujetties à la Loi afin de prioriser leur renouvellement.

Programme 1.2 : Collaboration à la gestion des documents gouvernementaux 

Bibliothèque et Archives Canada (BAC) offre des conseils, du soutien, des services et de la formation aux institutions fédérales afin de les aider à gérer leur information de manière efficace et à se conformer aux exigences de la Directive sur la tenue de documents du Secrétariat du Conseil du Trésor. Il assume ces fonctions en leur fournissant des orientations, en présentant des communications lors de conférences, de symposiums ou de forums, ainsi qu'en offrant des séances de formation et de sensibilisation.

BAC coordonne aussi certaines initiatives avec les bibliothèques gouvernementales et leurs ministères respectifs. Ainsi, grâce au consortium des bibliothèques fédérales, il gère les achats collectifs afin d'optimiser les ressources investies. De plus, il élabore des lignes directrices et d'autres outils qui appuient les institutions fédérales dans l'application de leurs autorisations de disposition. Enfin, il contribue grandement à donner accès aux documents gouvernementaux qui sont sous sa responsabilité en vertu de la Loi sur l'accès à l'information

Ressources financières budgétaires (dollars)

Budget principal des dépenses
2013‑2014

Dépenses prévues
2013‑2014

Autorisations totales
pouvant être utilisées
2013‑2014

Dépenses réelles (autorisations utilisées)
2013‑2014

Écart
(dépenses réelles moins dépenses prévues)
2013‑2014

7 232 371

7 232 371

8 413 918

8 506 781

1 274 410

Ressources humaines (Équivalents temps plein [ETP])

Prévu
2013‑2014

Réel
2013‑2014

Écart
(nombre réel moins nombre prévu)
2013‑2014

103

85

-18

Résultats du rendement

Résultats attendus

Indicateurs de rendement

Cibles

Résultats réels

Capacité accrue et meilleur état de préparation pour gérer efficacement l'information du gouvernement du Canada

Pourcentage d'institutions du gouvernement fédéral qui sont engagées avec BAC et qui prennent part à des activités de disposition en conformité avec leurs instruments de disposition

Nouvel indicateur dont le niveau de référence a été établi en fonction des résultats de 2013-2014

68 %

Note :   Le terme « activités » englobe une grande variété d'activités de disposition, d'outils, de mesures et d'instruments liés à la gestion des documents gouvernementaux.

Analyse du rendement et leçons retenues

BAC a continué à soutenir les ministères et les organismes fédéraux pour qu'ils gèrent efficacement leur information. Il a publié à leur intention divers conseils et instruments de travail sur son Portail en tenue de documents, dont quatre nouveaux outils génériques d'évaluation. Les institutions peuvent ainsi mieux gérer leurs ressources documentaires à valeur opérationnelle qui portent sur des activités communes au sein du gouvernement (comme les subventions et les contributions), et comprendre les spécifications relatives à leur conservation. Ces outils les aident aussi à assumer pleinement leur rôle dans la mise en œuvre de la Directive sur la tenue de documents du Secrétariat du Conseil du Trésor.

Depuis le 30 juin 2013, en vertu d'un nouveau modèle de service pour l'entreposage des documents du gouvernement fédéral, les centres de services régionaux de BAC concentrent leurs activités uniquement sur l'entreposage des ressources d'information à valeur continue. Les institutions gouvernementales sont donc responsables de récupérer et de conserver leurs propres ressources d'information à valeur opérationnelle; BAC a collaboré avec elles pour préparer le transfert de ces ressources hors de ses centres. Le nouveau modèle de service prévoit en outre la fermeture de cinq des huit centres d'entreposage de BAC. Trois ont déjà fermé leurs portes au cours des dernières années, dont celui de Toronto le 31 mars 2014.

En 2013-2014, BAC a collaboré à diverses initiatives pangouvernementales et internationales en gestion de l'information. Il a aussi continué de participer à l'élaboration de normes nationales et internationales avec le Secrétariat du Conseil du Trésor et l'Organisation internationale de normalisation (ISO).

BAC a également soutenu Affaires autochtones et Développement du Nord Canada et la Commission de vérité et de réconciliation xv en facilitant l'accès à sa collection pour faire progresser les travaux de recherche sur les pensionnats autochtones. Il a offert aux chercheurs de la Commission une salle de lecture, des services de référence et un service de numérisation de documents. Il a de plus appuyé la Commission en émettant, en mars 2014, une autorisation de disposer des documents opérationnels.

Enfin, BAC a signé un protocole d'entente avec Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada pour aider le Conseil de l'Arctique à gérer efficacement son information; il a mis en place un plan d'action et un modèle de fonctionnement pour mieux encadrer la tenue de documents au sein de cette organisation internationale.

Résultat stratégique 2 : La mémoire continue du Canada est documentée et disponible pour les générations actuelles et futures

Programme 2.1 : Documentation de la société canadienne  

Le mandat de Bibliothèque et Archives Canada (BAC) est de faire en sorte que la mémoire continue du Canada reflète la société canadienne et qu'elle soit accessible aux générations actuelles et futures. Les ressources documentaires qu'il acquiert et conserve se composent de documents publiés et non publiés produits dans une variété de formats, tant analogiques que numériques.

L'ensemble des acquisitions de BAC s'effectuent dans un cadre législatif. Par exemple, en vertu du Règlement sur le dépôt légal de publications, les éditeurs canadiens doivent déposer à BAC des exemplaires de chacun des ouvrages qu'ils publient. De même, en vertu de la Loi sur la Bibliothèque et les Archives du Canada, les documents gouvernementaux à valeur continue doivent être transférés à BAC.

BAC enrichit aussi ses collections en acquérant des documents qui témoignent le plus fidèlement possible de la société canadienne. Il travaille avec la communauté du patrimoine documentaire pour favoriser le partage d'information et une meilleure collaboration sur des enjeux communs. La diversité des expériences et des expertises au sein de ce réseau renforce la communauté et favorise la conception et la mise en œuvre des solutions requises pour s'adapter à un environnement qui évolue rapidement. 

Ressources financières budgétaires (dollars)

Budget principal des dépenses
2013‑2014

Dépenses prévues
2013‑2014

Autorisations totales
pouvant être utilisées
2013‑2014

Dépenses réelles (autorisations utilisées)
2013‑2014

Écart
(dépenses réelles moins dépenses prévues)
2013‑2014

14 236 034

14 236 034

15 352 127

15 112 669

876 635

Ressources humaines (Équivalents temps plein [ETP])

Prévu
2013‑2014

Réel
2013‑2014

Écart
(nombre réel moins nombre prévu)
2013‑2014

142

125

-17

Résultats du rendement

Résultats attendus

Indicateurs de rendement

Cibles

Résultats réels

La collection de BAC est pertinente et représentative de la société canadienne

Pourcentage des usagers qui considèrent que la collection de BAC est représentative de la société canadienne

75 %

65 % des répondants au sondage étaient en accord avec l'énoncé selon lequel la collection de BAC est représentative de la société canadienne; 31 % étaient incertains, et 3 % n'étaient pas d'accord

Analyse du rendement et leçons retenues

En 2013-2014, BAC a fait d'importantes acquisitions qui documentent l'évolution de la société canadienne, dont 76 fonds d'archives privées (comparativement à 36 l'an dernier) et près de 150 000 publications; en outre, 1 583 transferts gouvernementaux ont été enregistrés.

Parmi les principales acquisitions, notons le fonds Sir John Coape Sherbrooke, du nom de cet ancien lieutenant-gouverneur de la Nouvelle-Écosse et gouverneur général de l'Amérique du Nord britannique. Il s'agit de la collection la plus importante et exhaustive de documents sur la guerre de 1812, obtenue avec l'aide des Amis de Bibliothèque et Archives Canada xvi et de la Commission canadienne d'examen des exportations de biens culturels xvii. Mentionnons également l'acquisition d'un journal manuscrit décrivant le siège de Louisbourg tenu en 1758 à l'île du Cap-Breton, ainsi que d'une aquarelle de l'artiste Peter Rindisbacher (Poplar Point, Lake Winnipeg) obtenue en même temps que d'autres œuvres d'art et cartes relatives à la Terre de Rupert.

BAC a poursuivi sa collecte du patrimoine documentaire canadien sur le Web en ajoutant à sa collection plus de 1 100 sites liés à diverses thématiques historiques, économiques, sociales et culturelles, dont l'expérience canadienne aux Jeux olympiques et paralympiques d'hiver 2014 à Sochi, en Russie, les perspectives sur la souveraineté de l'Arctique et la couverture médiatique entourant la tragédie ferroviaire de Lac-Mégantic. Il a de plus entamé sa quatrième collecte exhaustive des sites Web du gouvernement du Canada, colligeant plus de 750 de ces sites pendant l'année.

BAC a continué d'acquérir du contenu en format numérique, dont 54 % de thèses canadiennes. Une stratégie a d'ailleurs été conçue pour en faciliter le transfert.

Par ailleurs, BAC a poursuivi ses consultations auprès de représentants de l'industrie de l'édition pour discuter de son mandat et de l'application du dépôt légal – et plus précisément, pour sonder l'industrie sur sa transition vers le numérique et discuter du dépôt légal des titres commerciaux publiés en format numérique.

Programme 2.2 : Conservation de la mémoire continue  

Bibliothèque et Archives Canada (BAC) gère une vaste collection de documents dans une grande variété de formats, tant numériques qu'analogiques, afin d'en assurer l'accessibilité à long terme pour tous les Canadiens. Pour ce faire, il a recours aux méthodes de l'archivistique et de la préservation, qu'elles soient traditionnelles ou à la fine pointe de la technologie. Il s'assure également que l'ensemble de ses activités de gestion et de ses stratégies garantissent l'intégrité et l'authenticité de la mémoire continue du Canada, ainsi que son accessibilité actuelle et future.

Les activités d'intendance se répartissent en plusieurs catégories, dont celles associées à la gestion physique de la collection (comme l'entreposage); celles qui concernent la restauration, et qui visent entre autres à prévenir la détérioration des documents et à réparer les dommages déjà subis; et celles liées à la reproduction et aux copies de remplacement, qui garantissent la préservation et l'accès à des documents qui seraient autrement trop fragiles pour être consultés. Du côté numérique, BAC met en place des stratégies novatrices pour maintenir l'accès aux documents dont les formats sont obsolètes et pour protéger adéquatement les originaux au moyen de copies et d'un entreposage adéquat.  

Ressources financières budgétaires (dollars)

Budget principal des dépenses
2013‑2014

Dépenses prévues
2013‑2014

Autorisations totales
pouvant être utilisées
2013‑2014

Dépenses réelles (autorisations utilisées)
2013‑2014

Écart
(dépenses réelles moins dépenses prévues)
2013‑2014

21 288 244

21 288 244

23 248 034

18 019 293

-3 268 907

Ressources humaines (Équivalents temps plein [ETP])

Prévu
2013‑2014

Réel
2013‑2014

Écart
(nombre réel moins nombre prévu)
2013‑2014

90

150

60

Résultats du rendement

Résultats attendus

Indicateurs de rendement

Cibles

Résultats réels

La collection de BAC est conservée de manière appropriée afin d'en garantir l'accessibilité aux générations actuelles et futures

Proportion de la collection entreposée de manière acceptable

94 %

Non mesuré

La collection de BAC est conservée de manière appropriée afin d'en garantir l'accessibilité aux générations actuelles et futures

Pourcentage d'augmentation du contenu numérique préservé de manière appropriée dans un système de gestion des actifs numériques (comprend les documents numériques et les documents numérisés)

5 %

BAC a préservé
445 téraoctets de contenu numérique en 2013-2014
(il n'est pas possible de calculer le pourcentage d'augmentation, les données pour 2012-2013 n'étant pas disponibles)

Analyse du rendement et leçons retenues

En 2013-2014, BAC a poursuivi ses efforts pour préserver la quantité toujours croissante de ressources documentaires qui s'ajoutent à sa collection. Au-delà de 80 000 articles ont été traités par ses experts en restauration – soit plus du triple que l'année précédente. Cette augmentation est en lien direct avec la stratégie de numérisation lancée en 2013-2014, qui prévoit la préparation de parties de la collection en vue de leur numérisation (par exemple, le fonds Sir John Coape Sherbrooke et les dossiers du Corps expéditionnaire canadien).

BAC a aussi atteint sa cible annuelle concernant la mise en œuvre de sa stratégie de migration du matériel audiovisuel (2009-2019) xviii, qui vise la migration de 178 598 heures de contenu audiovisuel d'ici 2019. En date du 31 mars 2014, il avait atteint 44 % de cet objectif global. Il a également atteint ses cibles de rendement pour la stratégie de migration du contenu non publié consigné sur des supports numériques désuets (comme les disquettes et les disques souples).

En outre, BAC s'est procuré un scanneur numérique pour transférer sa collection de films cinématographiques, une acquisition rendue nécessaire par le déclin des technologies utilisées pour la copie analogique de film à film. Grâce à ce nouvel équipement, il pourra préserver cette collection et y donner accès.  

BAC a poursuivi son travail en vue de devenir un dépôt numérique fiable capable de recevoir, d'entreposer, de préserver et de rendre disponible le patrimoine documentaire numérique. Pour ce faire, il a conçu trois instruments de politique : le Cadre de politique d'intendance, la Politique sur la gestion de la collection et les Lignes directrices sur le format des fichiers. Il a de plus sauvegardé une grande quantité de contenu numérique dans un système de gestion des actifs numériques à long terme, tout en créant de l'espace de sauvegarde additionnel pour répondre aux besoins futurs en matière de préservation. 

Par ailleurs, le déménagement de la collection du patrimoine publié vers la nouvelle installation d'entreposage à haute densité est presque terminé. Cette nouvelle installation de pointe, située à Gatineau (Québec), a ouvert ses portes en 2013-2014. Elle permet de regrouper en un seul endroit le patrimoine publié et les documents de la Deuxième Guerre mondiale. BAC y a transféré les exemplaires de publications préalablement conservées au 395, rue Wellington (Ottawa), toute sa collection de journaux, ainsi que les dossiers de service d'anciens militaires de la Deuxième Guerre mondiale. La mise en œuvre de la stratégie d'infrastructure à long terme de BAC se poursuivra dans les prochaines années, ce qui lui permettra de préserver de façon durable et dans des conditions optimales sa collection en perpétuelle croissance.

Programme 2.3 : Exploration des ressources documentaires

Ce programme vise à diffuser les ressources documentaires canadiennes et à les rendre accessibles à toute personne qui s'intéresse au Canada, à sa société ou à son histoire. Il met en place des stratégies pour que les Canadiens puissent accéder plus facilement à ces ressources et les utiliser davantage. Bibliothèque et Archives Canada (BAC), en donnant accès aux documents dont lui-même ou d'autres organismes ont la garde, contribue ainsi à créer de nouvelles connaissances qui aident à mieux comprendre la mémoire continue du Canada.

Ressources financières budgétaires (dollars)

Budget principal des dépenses
2013‑2014

Dépenses prévues
2013‑2014

Autorisations totales
pouvant être utilisées
2013‑2014

Dépenses réelles (autorisations utilisées)
2013‑2014

Écart
(dépenses réelles moins dépenses prévues)
2013‑2014

29 950 151

29 950 151

31 609 536

31 959 088

2 008 937

Ressources humaines (Équivalents temps plein [ETP])

Prévu
2013‑2014

Réel
2013‑2014

Écart
(nombre réel moins nombre prévu)
2013‑2014

325

329

4

Résultats du rendement

Résultats attendus

Indicateurs de rendement

Cibles

Résultats réels

Les Canadiens sont satisfaits de la qualité du service reçu par le mode de prestation de leur choix

Pourcentage de satisfaction des usagers par rapport aux services en ligne

75 %

83 % des répondants au sondage sont satisfaits des services reçus en ligne, 10 % ne sont pas satisfaits, 4 % ne sont ni satisfaits ni déçus et 3 % sont incertains

Les Canadiens ont accès au patrimoine documentaire du Canada

Pourcentage d'usagers qui confirment avoir trouvé ce qu'ils cherchaient en ligne

60 %

86 % des clients ont trouvé ce qu'ils cherchaient, en tout ou en partie

Analyse du rendement et leçons retenues

BAC a continué à mettre l'accent sur l'excellence du service en créant des outils pour aider les Canadiens à accéder à leur patrimoine documentaire. Il a amélioré ses moteurs de recherche et son service de référence pour favoriser l'accès en libre-service sur le Web. Il a aussi mis de l'avant de nouvelles façons de faire connaître la collection (par exemple, la baladodiffusion) pour atteindre de nouveaux auditoires et faciliter la recherche.

Bien que le site Web de BAC soit parmi les dix sites les plus populaires du gouvernement du Canada, les services en personne demeurent un aspect central de son engagement envers les Canadiens. En 2013-2014, le personnel de première ligne a répondu en moyenne à plus de 8 000 requêtes par mois.

Toujours en 2013-2014, BAC a conçu et mis en œuvre une stratégie de numérisation du contenu basée sur les thèmes qui intéressent ses clients. Celle-ci a débouché sur un plan pluriannuel de numérisation des collections les plus prisées, dont les thèmes (patrimoine militaire, affaires autochtones, politique, gouvernement) cadrent bien avec les activités de commémoration du 150e anniversaire du Canada, en 2017.

BAC a adopté une cadence très élevée dans la numérisation de ses ressources, les rendant ainsi plus accessibles tout en assurant leur préservation durable. Plus de 17 millions de pages de la collection ont été numérisées par BAC et ses partenaires en 2013-2014, comparativement à 2 millions l'année précédente. Cette augmentation s'explique principalement par la mise en œuvre de l'initiative de numérisation des microfilms, qui se poursuivra en partenariat avec Canadiana.org jusqu'en 2014-2015.

BAC a également eu recours à une approche proactive pour donner accès à plus de contenu analogique. L'examen en bloc – qui consiste à évaluer un ensemble de documents à diffusion restreinte afin de les rendre tous accessibles en même temps – a permis jusqu'à maintenant de traiter 9 millions de pages de documents gouvernementaux historiques. Cette approche contribue à l'initiative pangouvernementale de gouvernement ouvert xix.

Sous-programme 2.3.1 : Décrire et mettre en contexte le patrimoine documentaire

L'organisation de la collection de Bibliothèque et Archives Canada (BAC) comprend la description et la mise en contexte du patrimoine documentaire. Ce processus regroupe les activités par lesquelles la mémoire continue est décrite, organisée, structurée, répertoriée et interreliée afin d'en faciliter l'accès et de répondre aux besoins et aux attentes des utilisateurs. Il en résulte des bases de données, des index de catalogues et d'autres outils qui aident les utilisateurs à repérer les ressources documentaires sous la responsabilité de BAC.

Ressources financières budgétaires (dollars)

Dépenses prévues
2013‑2014

Dépenses réelles
2013‑2014

Écart
(dépenses réelles
moins dépenses prévues)
2013‑2014

9 950 600

12 591 090

2 640 490

Ressources humaines (Équivalents temps plein [ETP])

Prévu
2013‑2014

Réel
2013‑2014

Écart
(nombre réel moins
nombre prévu)
2013‑2014

113

106

-7

Résultats du rendement

Résultats attendus

Indicateurs de rendement

Cibles

Résultats réels

Les ressources documentaires sont décrites afin de faciliter leur repérage par les clients

Proportion du matériel publié qui est décrit à l'intérieur de la norme de rendement de 3 mois

Nouvel indicateur dont le niveau de référence sera établi à la fin de l'année financière 2014-2015

Non mesuré

Analyse du rendement et leçons retenues

En 2013-2014, BAC a poursuivi la mise en œuvre de sa nouvelle approche pour décrire les documents publiés et archivistiques. Celle-ci permet aux Canadiens d'explorer la collection au moyen de bases de données en ligne et de ressources collaboratives maintenues par BAC, comme le Catalogue collectif national intégré à AMICUS (la base de données de matériel publié). Le Catalogue bénéficie de la contribution de près de 700 bibliothèques canadiennes, et les visiteurs du site Web de BAC y font plus d'un million de recherches par mois. Compte tenu de l'importance de cette ressource, BAC a lancé en 2013-2014 une initiative visant à renouveler à la fois le Catalogue et AMICUS pour y intégrer de nouvelles fonctionnalités.

Au cours du même exercice, BAC a également mis en œuvre avec succès la norme RDA (Ressources : description et accès); il s'agit d'une nouvelle norme internationale de catalogage adoptée par les institutions du patrimoine documentaire pour faciliter la description et la repérabilité du contenu. BAC a ainsi produit plus de 24 000 notices bibliographiques pour le matériel publié, ainsi que 121 000 descriptions archivistiques.

Des dizaines de milliers de liens ont aussi été créés entre des notices bibliographiques et archivistiques et le contenu disponible en ligne (des images et des documents PDF) afin de favoriser l'accès à ces ressources numériques. BAC a également continué à intégrer aux informations offertes en ligne le contenu fourni par les utilisateurs au sujet du patrimoine militaire et autochtone, des recensements et de l'immigration.

Sous-programme 2.3.2 : Promouvoir et rendre disponible le patrimoine documentaire

Bibliothèque et Archives Canada (BAC) rend le patrimoine documentaire disponible à tous les Canadiens, notamment par l'entremise de son site Web et de visites sur place. Il fournit de l'information et des services de consultation, de recherche et de prêt à une gamme diversifiée d'utilisateurs, en personne, par téléphone, par courrier, par courriel et par Internet. Les documents qu'il conserve peuvent aussi être consultés par l'entremise de bibliothèques publiques, de bibliothèques de recherche, de musées et d'autres institutions. Enfin, il donne accès à ses documents au moyen d'activités en ligne et de partenariats avec les milieux intéressés pour appuyer leurs projets de programmation et d'interprétation, contribuant ainsi à faire connaître la mémoire continue du Canada.

Ressources financières budgétaires (dollars)

Dépenses prévues
2013‑2014

Dépenses réelles
2013‑2014

Écart
(dépenses réelles
moins dépenses prévues)
2013‑2014

19 999 600

19 367 998

631 602

Ressources humaines (ETP)

Prévu
2013‑2014

Réel
2013‑2014

Écart
(nombre réel moins nombre prévu)
2013‑2014

212

223

11

Résultats du rendement

Résultats attendus

Indicateurs de rendement

Cibles

Résultats reels

Les clients sont capables d'accéder à la collection grâce aux services de BAC

Pourcentage de respect des normes de service : demandes officielles d'accès à l'information et de protection des renseignements personnels (AIPRP)

95 %

Moyenne de 97 % pour toutes les demandes officielles d'AIPRP : on a répondu à 95,5 % des demandes d'accès à l'information et à 98 % des demandes d'accès aux renseignements personnels

Les clients sont capables d'accéder à la collection grâce aux services de BAC

Pourcentage de respect des normes de service : achat de reproductions de photographies

90 %

98 %

Les clients sont capables d'accéder à la collection grâce aux services de BAC

Pourcentage de respect des normes de service : achat de photocopies

90 %

92 % (ce résultat représente le pourcentage de réponse aux demandes de reprographie de documents textuels, en fonction des normes de services; le service de photocopie n'est plus offert par BAC)

Analyse du rendement et leçons retenues

Au cours de la dernière année, BAC a contribué à plusieurs initiatives de collaboration pour améliorer l'accès au patrimoine documentaire. Il a continué d'offrir son soutien aux projets visant la commémoration du 150e anniversaire du Canada en 2017, entre autres en prêtant des articles de sa collection à d'autres institutions de mémoire – dont le Musée canadien de la guerre et le Musée des beaux-arts du Canada – et en collaborant à des expositions, notamment Visages célèbres : L'Ontario d'hier et d'aujourd'hui, présentée à Queen's Park, à Toronto.

Le projet de commémoration le plus important concerne toutefois le centenaire de la Première Guerre mondiale. Au total, plus de 650 000 dossiers de service des membres du Corps expéditionnaire canadien seront numérisés, ce qui représente plus de 18 millions de pages. En moyenne, BAC reçoit et traite plus de 3 300 demandes d'accès liées à cette collection chaque année, ce qui en fait l'une des plus consultées. BAC a en outre commencé le projet des « cent histoires », qui fera connaître l'histoire de cent personnes ayant pris part à la Première Guerre mondiale en les reliant à des éléments de la collection comme des cartes, des photos, des enregistrements sonores et d'autres articles uniques. Il a établi la liste des cent participants, en plus de numériser leurs dossiers et de produire leur biographie.

Des projets de collaboration se sont poursuivis en 2013-2014 pour numériser plusieurs documents patrimoniaux très demandés :

  • Grâce au partenariat avec Canadiana.org, plus de 6 millions de pages provenant de 78 collections ont été numérisées et mises en ligne.
  • Le partenariat avec Ancestry.ca a permis la numérisation des dossiers du Recensement de 1921 ainsi que d'autres collections qui seront prochainement mises en ligne, soit les registres des officiers du Corps expéditionnaire canadien transférés au Royal Flying Corps; les registres d'admission de la Canada House; les registres du Queen's Canadian Military Hospital; les demandes de concession de terres de la guerre des Boers; et les registres de concession de la Canadian Soldier Homestead.
  • BAC a également terminé la numérisation de collections majeures qui seront accessibles en ligne en 2014-2015, dont la collection Glenn Gould, les thèses canadiennes et les annuaires des villes canadiennes.

BAC a continué d'enrichir son Portail des portraits : jusqu'à maintenant, environ 80 000 portraits provenant de diverses collections de photographies, d'art patrimonial ainsi que d'autres médias ont été numérisés et sont accessibles en ligne 20. Il compte numériser et décrire 200 000 portraits d'ici 2017.

BAC a aussi utilisé les médias sociaux pour élargir l'accès à sa collection :

  • Sa page Flickr xxi a enregistré en moyenne 225 000 visites mensuelles, et 19 montages photo historiques y ont été affichés.
  • Il a publié de nombreux billets sur son blogue xxii, qui ont généré 110 000 visites.
  • Il a mis en ligne trois nouveaux épisodes de baladodiffusion, consultés 72 000 fois.

Enfin, BAC a poursuivi sa collaboration avec le Groupe Banque TD et la Bibliothèque publique de Toronto pour mettre sur pied le programme annuel du Club de lecture d'été TD. Grâce à cette initiative, plus de 2 000 bibliothèques publiques au Canada offrent des activités de lecture estivale à plus d'un demi-million d'enfants.

Services internes

Les services internes sont des groupes d'activités et de ressources connexes qui sont gérés de façon à répondre aux besoins des programmes et des autres obligations générales d'une organisation. Ces groupes sont les suivants : services de gestion et de surveillance, services des communications, services juridiques, services de gestion des ressources humaines, services de gestion des finances, services de gestion de l'information, services des technologies de l'information, services de gestion des biens, services de gestion du matériel, services de gestion des acquisitions et services de gestion des voyages et autres services administratifs. Les services internes comprennent uniquement les activités et les ressources destinées à l'ensemble d'une organisation et non celles fournies à un programme particulier.

Ressources financières budgétaires (dollars)

Budget principal des dépenses
2013‑2014

Dépenses prévues
2013‑2014

Autorisations totales
pouvant être utilisées
2013‑2014

Dépenses réelles (autorisations utilisées)
2013‑2014

Écart
(dépenses réelles moins dépenses prévues)
2013‑2014

22 579 568

22 579 568

24 602 230

24 511 284

1 931 716

Ressources humaines (ETP)

Prévu
2013‑2014

Réel
2013‑2014

Écart
(nombre réel moins nombre prévu)
2013‑2014

170

170

0

Analyse du rendement et leçons retenues

En 2013-2014, les services internes ont permis à Bibliothèque et Archives Canada (BAC) de s'acquitter de son mandat et d'atteindre la plupart des objectifs liés à ses priorités, tout en soutenant le secteur des opérations à plusieurs égards. 

Développement de l'infrastructure physique et technologique

BAC a préparé et commencé à mettre en oeuvre une stratégie d'infrastructure à long terme pour répondre efficacement aux besoins actuels et futurs en matière d'espace. La première phase consistait à déménager une partie de sa collection dans la nouvelle installation d'entreposage à haute densité, ce qui lui a permis de se départir de quatre installations tout en répondant aux recommandations du rapport du vérificateur général de 2003 sur la nécessité d'améliorer les conditions d'entreposage de la collection de matériel publié.

BAC a aussi conçu des outils pour mieux tirer parti des possibilités offertes par les nouvelles technologies. Il a notamment mis en œuvre un outil qui automatise et simplifie le processus de suivi en temps réel des nouvelles acquisitions. Il devra réaliser davantage de progrès dans les années à venir pour se doter de l'infrastructure technologique qui lui permettra de gérer efficacement le patrimoine documentaire du XXIe siècle.

En 2013-2014, BAC s'est conformé aux nouvelles règles de normalisation des sites Internet xxiii du Secrétariat du Conseil du Trésor, qui visent à assurer une plus grande accessibilité aux sites Web gouvernementaux et à en faciliter l'utilisation et l'interopérabilité. Il a également collaboré avec les organismes centraux en vue de déménager son site Web sur le site Canada.ca dans le cadre de l'Initiative de renouvellement du Web.

Innovation et développement continu

BAC a mené plusieurs activités de mobilisation dans le cadre d'Objectif 2020 xxiv, une initiative pangouvernementale lancée par le greffier du Conseil privé pour encourager la fonction publique à être plus performante et axée sur l'innovation et l'amélioration continue. Depuis l'été 2013, il a multiplié les efforts pour concrétiser son plan d'action sur la mobilisation et son plan d'action pour la gestion. Il a aussi créé des tribunes pour favoriser les échanges sur l'avenir souhaité pour BAC et les moyens à mettre en place pour y parvenir. Des projets ont également été lancés pour renouveler l'intérêt et la fierté du personnel envers le mandat et la collection de l'institution.

Le bibliothécaire et archiviste du Canada par intérim a rencontré les employés pour discuter ouvertement des enjeux particuliers de BAC et de la façon dont ce dernier peut s'acquitter de son mandat.

Enfin, une nouvelle version du Code de conduite : Valeurs et éthique de BAC a été lancée en décembre 2013. Elle est le fruit d'une série de consultations exhaustives menées auprès des employés pour définir et intégrer les valeurs de l'institution et de ses employés à celles de la fonction publique.

Date de modification :