Troisième Forum de BAC avec les partenaires universitaires : Biographies des conférenciers

Third LAC Forum with University Partners event banner

Donia Arfaoui, étudiante, HEC Montréal, et employée chez Desjardins

Donia Arfaoui est étudiante en administration des affaires à HEC Montréal. Elle s’implique depuis longtemps dans la communauté auprès de différents organismes. Donia a représenté le Forum Jeunesse de Saint-Michel lors des audiences publiques de la Commission sur le profilage racial et la discrimination systémique de l’Office d’audiences publiques de Montréal. De plus, Donia a été conférencière lors de la Conférence nationale sur la réduction de la pauvreté qui a eu lieu à Ottawa, en 2017. À cette occasion, elle a présenté ses solutions pour réduire la pauvreté au Canada. Donia est également ambassadrice des droits des réfugiés pour l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés et le Forum Jeunesse de Saint-Michel. Aussi, Donia est ambassadrice contre la discrimination pour le Bureau d’intégration des nouveaux arrivants à Montréal et le Forum Jeunesse de Saint-Michel. En avril 2021, Donia a reçu la Médaille du Lieutenant-gouverneur pour la jeunesse afin de souligner son engagement exceptionnel, son attitude inspirante et son implication sociale exemplaire.

Marie-Lynne Boudreau, directrice, Politiques, rendement, équité et diversité, Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH)

Marie-Lynne Boudreau est directrice au sein du Secrétariat des programmes interorganismes à l’intention des établissements (SPIIE). Le SPIIE gère un grand nombre de programmes de financement de la recherche institutionnelle interorganismes pour le compte de trois organismes fédéraux de financement de la recherche : les IRSC, le CRSNG et le CRSH. Elle est au service du SPIIE depuis plus de 13 ans et, auparavant, elle a travaillé pour les IRSC et la GRC. Au cours des dernières années, elle a dirigé la Division du rendement, de l’équité et de la diversité au sein du SPIIE, appuyant l’élaboration de politiques, la surveillance du rendement et la production de rapports, notamment en ce qui concerne les politiques et les programmes en matière d’équité et de diversité dans l’ensemble du SPIIE. Elle dirige la mise en œuvre du Plan d’action en matière d’équité, de diversité et d’inclusion pour le Programme des chaires de recherche du Canada et celle de l’Addenda de 2019 à l’entente de règlement en matière de droits de la personne ratifiée en 2006.

Nadia Caidi, professeure, Faculté de l’information, Université de Toronto

Nadia Caidi est professeure titulaire à la Faculté de l’information à l’Université de Toronto. Ses activités de recherche portent sur le comportement informationnel humain dans le contexte des flux migratoires mondiaux. Elle a également examiné les conceptions changeantes de la diversité, de l’équité et de l’inclusion dans les domaines des SIB. Son livre Humanizing LIS Education and Practice: Diversity by Design (coédité avec Keren Dali) a été publié chez Routledge en 2021. Mme Caidi a été présidente de l’Association canadienne des sciences de l’information, en 2011, et présidente d’ASIS&T, en 2016. ALISE a décerné à Mme Caidi le Pratt-Severn Faculty Innovation Award, en 2019.

Aaron H. Devor, titulaire d’une chaire sur les études transgenres; fondateur et expert, Transgender Archives; professeur de sociologie, Université de Victoria

Aaron Devor, Ph. D., FSSSS, FSTLHE, étudie et enseigne des sujets liés aux transgenres depuis le début des années 1980. Il a créé la première chaire d’études transgenres au monde, dont il est le titulaire; il a lancé et anime les conférences internationales interdisciplinaires Moving Trans History Forward; il a fondé les plus grandes archives transgenres au monde, dont il est l’expert en la matière. Il a publié de nombreux ouvrages sur le thème des transgenres, y compris à titre d’auteur de quatre livres et d’éditeur d’un autre. Les médias sollicitent fréquemment l’avis de M. Devor qui a donné des conférences à des publics du monde entier, dont plus de 35 discours liminaires et pléniers. Enseignant bardé d’honneurs à l’échelle nationale, il est membre de la Society for the Scientific Study of Sexuality et membre élu de l’International Academy of Sex Research. Aaron Devor a été doyen des études des cycles supérieurs (2002-2012) et professeur de sociologie à l’Université de Victoria, en Colombie-Britannique.

Albert Dumont, Aîné algonquin

Albert Dumont fait partie du conseil des grands-parents de la Well Living House à l’hôpital St. Michael’s de Toronto. Pendant dix ans, il a travaillé comme conseiller spirituel au ministère du Procureur général, à la Commission des libérations conditionnelles du Canada et à Service correctionnel Canada.

M. Dumont a entamé un mandat de deux ans en tant que poète officiel de la Ville d’Ottawa. Activiste, bénévole et poète, il a publié cinq recueils de poèmes et nouvelles. En 2010, en reconnaissance de son œuvre à titre d’activiste et de bénévole sur ses terres ancestrales (Ottawa et la région), l’Alliance de la fonction publique du Canada lui a décerné un prix de promotion des droits de la personne. En janvier 2017, M. Dumont a reçu une citation pour leadership remarquable de la part de DreamKEEPERS. Il a consacré sa vie à promouvoir la spiritualité et les méthodes de guérison autochtones et à protéger les droits des Autochtones, surtout ceux qui concernent les jeunes.

Frédéric Giuliano, directeur général, Service des bibliothèques, Université du Québec à Montréal (UQAM)

Frédéric Giuliano est le directeur général du Service des bibliothèques de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et, depuis 2019, le président de l’Association des archivistes du Québec (AAQ). Il a occupé auparavant les fonctions de directeur des services directs (UQAM), de bibliothécaire adjoint et de directeur par intérim (Université McGill) et d’archiviste et chef de service à Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ). Il est également consultant au sein de différents comités consultatifs à BAC, ainsi que membre du groupe d’expert sur la recherche et la promotion des archives du Conseil international des Archives (CIA/ICA). Ses recherches et publications portent principalement sut des enjeux d’accès, de mise en valeur du patrimoine et d’utilisation des nouvelles technologies au sein des milieux des bibliothèques et des archives.

Alden E. Habacon, stratège et facilitateur en matière de diversité et d’inclusion; directeur, Inclusive Excellence Strategy Solutions Inc.

Alden E. Habacon est l’un des stratèges et facilitateurs éminents du Canada en matière de diversité et d’inclusion. Il est reconnu dans cette sphère et très estimé pour son innovation depuis plus de 16 ans dans le domaine de l’équité, de la diversité et de l’inclusion (EDI). Il collabore avec les dirigeants d’un large éventail de professions et de secteurs partout au Canada, y compris le milieu juridique, les services sociaux, le secteur public, les municipalités, les premiers intervenants et les grandes entreprises. M. Habacon a déjà occupé le poste de directeur de la compréhension interculturelle à l’Université de la Colombie-Britannique, œuvré comme boursier en recherche sur la diversité et l’inclusion à l’Université du Delaware, exercé les fonctions de conseiller principal en matière d’équité, de diversité et d’inclusion à la Faculté des sciences de l’Université Simon-Fraser, et agi comme chargé de cours à l’Université de la Colombie-Britannique, plus précisément à l’École de journalisme, d’écriture et des médias, dans le cadre du programme de maîtrise en politiques publiques et affaires internationales, ainsi qu’à la Faculté de droit Peter A. Allard. Il mène actuellement des travaux en EDI au Musée royal de la Colombie-Britannique et soutient les efforts en la matière dans les bibliothèques universitaires de l’Université de la Colombie-Britannique, de l’Université de Californie à San Diego, de l’Université d’État de l’Ohio, de l’Université Simon-Fraser, de l’Université York et de l’Association des bibliothèques de recherche du Canada. Il a également pris la parole à la conférence des employés des bibliothèques de l’île de Vancouver et au sommet des bibliothèques publiques de la Colombie-Britannique (British Columbia Library Trustees Association). Enfin, il travaille en étroite collaboration avec la bibliothèque de Surrey.

Julie Hannaford, bibliothécaire en chef adjointe, bibliothèques de l’Université de Toronto

Julie Hannaford est bibliothécaire en chef adjointe aux bibliothèques de l’Université de Toronto, un poste qu’elle occupe depuis 2011. L’un de ses principaux rôles consiste à soutenir le recrutement et le maintien en poste. Elle s’intéresse de près au perfectionnement professionnel et à l’encadrement du personnel. Depuis 2018, elle est membre du comité d’inclusion, de diversité, d’équité et d’antiracisme de l’Université de Toronto et joue un rôle actif dans la coordination des activités de PP en IDÉ, y compris pour elle-même, reconnaissant qu’il y a beaucoup d’apprentissage et de désapprentissage à faire.

Åsa Kachan, bibliothécaire en chef et chef de la direction, Bibliothèque publique d’Halifax; vice-présidente, Conseil des bibliothèques urbaines du Canada (CBUC)

Åsa Kachan est directrice générale et bibliothécaire en chef des bibliothèques publiques d’Halifax, où elle supervise 420 employés travaillant dans un réseau de 14 succursales. Les bibliothèques publiques d’Halifax ont récemment reçu une reconnaissance internationale avec l’ouverture de la nouvelle bibliothèque centrale d’Halifax en 2014. Les bibliothèques publiques d’Halifax sont reconnues pour leurs services, leurs programmes et leurs espaces accueillants ouverts à diverses populations avec égalité et respect.

Avant de travailler pour les bibliothèques publiques d’Halifax, Mme Kachan a occupé pendant 16 ans des postes administratifs de haut niveau dans des universités, dont le plus récent était celui de vice-présidente adjointe à la gestion des inscriptions et au registraire de l’Université Dalhousie, de 2004 à 2014.

Mme Kachan a investi son temps dans un nombre d’organismes communautaires, dont Halifax Dance, Halifax Grammar School et l’Institut pour la citoyenneté canadienne. Elle est présidente du comité de gouvernance de Centraide d’Halifax et siège au conseil consultatif de la Faculté de gestion de l’Université Dalhousie. En 2018, elle a été nommée au conseil d’administration du Conseil de recherches en sciences humaines pour un mandat de trois ans.

S. Karly Kehoe, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en collectivités du Canada atlantique, Université Saint Mary’s

Karly Kehoe est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en collectivités du Canada atlantique à l’Université Saint Mary’s d’Halifax et présidente du Collège de nouveaux chercheurs et créateurs en art et en science de la Société royale du Canada. Ses recherches portent sur la migration des minorités religieuses et le développement communautaire dans l’Atlantique Nord. Elle est la cofondatrice de deux initiatives visant à favoriser l’intégration de la recherche universitaire déplacée par la guerre et les conflits : l’initiative At-Risk Scholar de la Global Young Academy (site en anglais) et le programme At-Risk Academic and Refugee Membership (site en anglais) de la Young Academy of Scotland.

Johanna Smith, directrice générale, Direction générale des services au public, BAC

Johanna Smith est directrice générale de la Direction générale des services au public de Bibliothèque et Archives Canada (BAC). Dans ce poste, elle dirige les équipes de référence et de consultation qui travaillent dans les bureaux d’Ottawa, d’Halifax, de Winnipeg et de Vancouver. Elle supervise également les expositions et le contenu Web en plus de gérer les grands projets de numérisation axés sur l’accès et les partenariats connexes. Elle est l’une des responsables des initiatives de BAC portant sur les langues et les cultures autochtones. Elle travaille au sein de l’institution depuis 15 ans et a dirigé plusieurs dossiers politiques stratégiques et juridiques, dont le partenariat avec la Commission de vérité et de réconciliation, les demandes d’accès à l’information et de protection des renseignements personnels, et l’acquisition de documents et de publications numériques, ainsi que l’élaboration de normes internationales visant les archives et la tenue de documents. Elle est présidente du Groupe d’experts des services de recherche et promotion au Conseil international des archives. Avant de se joindre à BAC, Mme Smith a occupé un poste d’archiviste au Fonds monétaire international et de conseillère aux archives au gouvernement de la Nouvelle-Écosse. Elle possède une maîtrise en sciences de l’information de l’Université de Toronto.

Cameron Lamb, B.A. (mention d’honneur), Droit et études juridiques, Université de Carleton

Cameron Lamb est né et a grandi dans la vallée du Bas-Fraser, en Colombie-Britannique. Il a toujours apprécié la nature et l’océan. Après un passage sur l’île de Vancouver, il s’est retrouvé à Ottawa, animé par une passion pour les droits de la personne et le militantisme. Depuis l’obtention de son baccalauréat ès arts spécialisé en droit et études juridiques et de sa mineure en histoire de l’Université Carleton, Cameron travaille en vue de fréquenter une école de droit tout en poursuivant ses activités militantes. Dans ses temps libres, il aime faire du sport, pratiquer la photographie et découvrir les meilleurs restaurants de sushis.

Daniella Levy-Pinto, coordonnatrice de projet, Réseau national de services équitables de bibliothèque

Daniella Levy-Pinto, Ph. D., est une spécialiste de l’accessibilité, entre autres dans les technologies numériques et les espaces habitables. Elle utilise des lecteurs d’écran et d’autres technologies d’assistance depuis plus de vingt ans dans le cadre de ses différents rôles dans les milieux universitaires et professionnels. Mme Levy-Pinto œuvre à promouvoir le changement de paradigme vers un contenu nativement accessible et une conception inclusive. En tant que coordonnatrice de projet au sein du Réseau national de services équitables de bibliothèque, elle dirige une équipe de testeurs qui évaluent l’accessibilité des livres électroniques, des applications de lecture et des plateformes d’accès au contenu dans les bibliothèques publiques du Canada, et formule des recommandations pour prévenir et éliminer les obstacles. En dehors de l’espace numérique, elle milite pour la sécurité des piétons et l’accessibilité des infrastructures de marche pour les personnes de tous âges et de toutes capacités. Mme Levy-Pinto vit à Toronto et se déplace avec son chien-guide.

Animateur : Francesco Manganiello, directeur, Relations avec les intervenants et affaires internationales, Bibliothèque et Archives Canada (BAC)

Francesco Manganiello est le directeur de la division Relations avec les intervenants et Affaires internationales, à BAC. Avant de se joindre à BAC en 2016, Francesco a travaillé à Parcs Canada de 2009 à 2016. Il y a occupé diverses fonctions, dont celle de conseiller principal pour l’expédition Franklin. À ce titre, il a participé en 2015 à la recherche de l’épave du HMS Terror et travaillé pendant 35 jours dans l’Arctique. Il a aussi occupé des postes dans divers ministères et organismes, dont Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada; Patrimoine canadien; Sécurité publique Canada; l’Université Carleton; le ministère du Tourisme, de la Culture et du Sport de l’Ontario; la Ville de Montréal; et le Parlement du Canada. Francesco possède une vaste expérience dans les domaines suivants : patrimoine culturel et engagement communautaire; communications; relations avec les intervenants et affaires internationales; et analyse des politiques de programmes. Il est titulaire d’un baccalauréat de l’Université d’Ottawa (communications, médias, littérature anglaise), et d’une maîtrise de l’Université Carleton (études canadiennes, conservation du patrimoine).

Marie D. Martel, professeure adjointe, École de bibliothéconomie et des sciences de l’information, Université de Montréal

Marie D. Martel est professeure adjointe à l’École de bibliothéconomie et des sciences de l’information de l’Université de Montréal. Ses intérêts de recherche portent sur la bibliothéconomie dans la perspective du design social, le renouvellement des modèles de services en bibliothèque (le tiers lieu), les dynamiques communautaires et leur impact sur la participation des populations exclues, l’inclusion sociale et numérique, les stratégies des acteurs locaux, institutionnels, professionnels dans les projets de littératie.

Megan McMeekin, bibliothécaire spécialisée en inclusion, Université d’Ottawa

Bibliothécaire responsable de l’inclusion à l’Université d’Ottawa, Megan McMeekin (elle) œuvre à des initiatives visant à créer une bibliothèque inclusive et accessible pour tous les utilisateurs. Elle a terminé sa maîtrise en bibliothéconomie et en sciences de l’information à l’Université McGill en 2011. Avant de se joindre à la bibliothèque de l’Université d’Ottawa en 2019, elle a travaillé pendant près de huit ans à la bibliothèque publique d’Ottawa dans des rôles qui comprenaient l’accessibilité et les services aux personnes confinées à domicile.

Véronique Morissette, conseillère principale en politiques, Équité, diversité et inclusion, CRSH

Véronique Morissette est conseillère principale en politiques, Équité, diversité et inclusion, auprès du Secrétariat des programmes interorganismes à l’intention des établissements (SPIIE). Le SPIIE gère un grand nombre de programmes de financement de la recherche institutionnelle interorganismes pour le compte de trois organismes fédéraux de financement de la recherche : les IRSC, le CRSNG et le CRSH. Mme Morissette est entrée au service du SPIIE il y a près de trois ans et vient du secteur privé, où elle a exercé la profession d’avocate. Depuis qu’elle travaille au SPIIE, elle participe activement à l’examen du plan d’action institutionnel en matière d’EDI et à la mise en œuvre des principaux éléments de l’Addenda de 2019 à l’entente de règlement en matière de droits de la personne ratifiée en 2006.

Wendy Ng, spécialiste et consultante en éducation muséale

Wendy Ng est spécialiste en éducation sur les musées, consultante et auteure. Elle possède vingt années d’expérience dans la transformation des institutions culturelles par la diversité, l’équité, l’inclusion et la pratique de l’antiracisme. Tout au long de sa carrière, elle a mis en œuvre des plans stratégiques, des initiatives de gestion du changement et de transformation de la culture ancrées dans l’anti-oppression, gérant des programmes pédagogiques dans de grands organismes publics, dont le Centre des sciences de l’Ontario, le Musée royal de l’Ontario et le Musée des beaux-arts de l’Ontario. Elle est membre du conseil d’administration, coprésidente de l’équipe de rédaction et membre de l’équipe de direction de la Museum Education Roundtable. Titulaire d’une maîtrise en éducation muséale de l’Université George Washington, d’un baccalauréat en beaux-arts et d’un baccalauréat en éducation de l’Université York, Mme Ng est une enseignante brevetée en Ontario, au Canada.

Dara Price, directrice générale, Direction générale des archives, et championne de la diversité, de l’inclusion et du multiculturalisme, BAC

Dara est titulaire d’un doctorat en histoire de l’Université d’Oxford. Sa recherche portait sur les dynamiques du pouvoir entre colonisateurs et colonisés dans l’Inde britannique au 19e siècle, notamment sur les structures et la culture bureaucratique de la gouvernance coloniale. Elle s’est jointe à BAC en 2006 à titre d’archiviste spécialisée en documents gouvernementaux. De 2013 à 2019, elle a dirigé l’équipe chargée des politiques de l’institution, s’intéressant notamment aux discours portant sur l’égalité des femmes et des hommes au sein de la fonction publique fédérale. En 2019, elle a terminé une maîtrise en administration publique à l’Université d’Ottawa portant sur les politiques du gouvernement fédéral relatives à l’égalité des sexes et leur application dans les domaines de la culture et du patrimoine.

Jacques Prince, archiviste, président, Archives gaies du Québec

Membre fondateur, vice-président et, depuis 2010, président des Archives gaies du Québec, Jacques Prince a été archiviste à la Bibliothèque nationale du Québec (devenue BAnQ) de 1984 à 2008. Il était responsable de l’acquisition des fonds d’archives privées du domaine littéraire et des beaux-arts. Pour cette institution, il a été membre du comité de rédaction des revues À rayons ouverts et Filigrane, pour lesquels il a rédigé plus d’une soixantaine d’articles. Il a reçu sa formation en se spécialisant en archivistique, lors de sa maîtrise en bibliothéconomie et sciences de l’information à l’Université de Montréal. Spécialiste de l’évaluation monétaire d’archives, il a été membre de comités du Conseil national d’évaluation des archives. En 2012, il a obtenu la Médaille de l’Assemblée nationale pour son engagement bénévole.

Linda Savoie, secrétaire générale et championne de l’inclusion des sexes et de genres, BAC

Linda Savoie travaille à la fonction publique fédérale depuis 1995 et à BAC depuis 2016. Tout au long de sa carrière dans la fonction publique fédérale, elle a eu la chance et le privilège d’occuper des postes de gestion et de direction qui s’harmonisaient avec sa passion pour l’égalité, la participation des citoyens, les institutions culturelles et, bien sûr, les langues officielles.

Avant d’entrer dans la fonction publique, Mme Savoie a pratiqué le droit dans le secteur privé et dans les Forces canadiennes, et elle a géré les interventions d’urgence et la sécurité pour une compagnie aérienne.

Elle préside le conseil d’administration du Centre de santé communautaire de Carlington, et s’intéresse de près à l’équité en matière de santé et à l’impact que des initiatives de transformation des soins de santé bien conçues et mises en œuvre peuvent avoir sur les populations marginalisées.

Lorsqu’elle n’est pas au travail, elle passe d’innombrables heures à explorer le quartier avec son chien Dilly et à planifier des aventures post-pandémiques avec son mari Bronco.

Emily Tang, étudiante en kinésiologie, Université de la Saskatchewan

Née en Chine, Emily Tang a grandi à Toronto (Ontario) et à Saskatoon (Saskatchewan). Elle étudie actuellement en kinésiologie à l’Université de la Saskatchewan. Elle se passionne pour le droit canadien, l’accès équitable à des soins de santé de qualité et la lutte contre la stigmatisation des maladies mentales. Emily est membre du Conseil consultatif jeunesse national de la Société pour les troubles de l’humeur du Canada, bénévole auprès d’organismes sans but lucratif, et co-présidente de l’Association étudiante des sciences de la santé à l’Université de la Saskatchewan. Elle a très hâte d’apprendre de ses mentors et d’autres jeunes Canadiens animés du même esprit!

Cecilia Tellis, chef, Conception et sensibilisation, Bibliothèque Morisset, Université d’Ottawa

Cecilia Tellis (elle) est chef de la conception et de la sensibilisation à la bibliothèque de l’Université d’Ottawa, où elle mène des efforts visant à s’assurer que la conception des services et des espaces est centrée sur l’usager; coordonne les efforts visant à communiquer les bienfaits des bibliothèques pour la réussite des étudiants, des universitaires et des chercheurs; met en évidence les possibilités; et conçoit des solutions pour s’assurer que la bibliothèque est inclusive et accessible. Membre active de ViMLoC: Visible Minority Librarians of Canada, elle est actuellement boursière du programme d’avancement de carrière et de leadership de l’ARL, qui prépare les bibliothécaires à mi-carrière issus de groupes raciaux et ethniques historiquement sous-représentés à assumer des rôles de direction. Mme Tellis est titulaire d’une maîtrise en bibliothéconomie et en sciences de l’information de l’Université McGill, et d’un baccalauréat en langue et en littérature françaises de l’Université de Toronto.

Lisa Tremblay-Goodyer, directrice, Services de référence, et cochampionne de l’analyse comparative entre les sexes plus (ACS+), BAC

Lisa a commencé sa carrière à BAC il y a environ 15 ans à titre d’archiviste responsable des dossiers du premier ministre; elle y occupe actuellement le poste de directrice de la Division des services de référence. Dans le cadre de ses fonctions, elle offre aux clients une aide à la recherche et de l’orientation afin de leur permettre d’explorer l’immense collection de BAC et d’y accéder sur place et en ligne, des services de généalogie, des services de reproduction, des services d’inscription et la consultation du patrimoine archivistique et publié. Ces services sont offerts dans quatre établissements situés à Vancouver, à Winnipeg, à Halifax et à Ottawa, et à partir de ceux-ci. De plus, elle participe activement au projet d’installation partagée de la Bibliothèque publique d’Ottawa et de Bibliothèque et Archives Canada. Lisa est la cochampionne de BAC pour l’analyse comparative entre les sexes (ACS+).

Jessica Ward-King, analyste principale, Rapport sur l’état de la jeunesse, Patrimoine canadien

Jessica Ward-King est titulaire d’une licence et d’un doctorat en psychologie expérimentale. Fière fonctionnaire depuis 2010, elle a occupé divers postes, allant de professeure d’université à scientifique dans le domaine de la défense, en passant par le poste d’analyste politique principale. Elle met maintenant ses talents à contribution dans le cadre du programme Agents libres, actuellement en mission au secrétariat à la Jeunesse du ministère du Patrimoine canadien, où elle axe ses efforts sur le premier rapport sur l’état de la jeunesse du Canada. La diversité, l’équité et l’inclusion sont une passion très personnelle elle, qui s’identifie comme lesbienne et personne handicapée (trouble bipolaire 2). En croisade contre la stigmatisation de la maladie mentale, Mme Ward-King, aussi connue sous le nom de StigmaCrusher, travaille sans relâche pour écraser la stigmatisation, en personne et maintenant sur YouTube. Elle est ravie de pouvoir se joindre à vous pour parler de la DEI et des jeunes aujourd’hui.

Leslie Weir, bibliothécaire et archiviste du Canada, BAC

Leslie Weir est devenue bibliothécaire et archiviste du Canada le 30 août 2019. Avant son arrivée à BAC, Mme Weir a été directrice des bibliothèques de l’Université d’Ottawa de 2003 à 2018. Dans le cadre de ses fonctions, elle a fondé l’École des sciences de l’information de la Faculté des arts et y a agi comme professeure. Avant son arrivée à l’Université, Mme Weir a travaillé à la Bibliothèque nationale du Canada et à la Bibliothèque de Statistique Canada. Elle est titulaire d’une maîtrise en bibliothéconomie de l’Université McGill et d’un baccalauréat ès arts (histoire canadienne) de l’Université Concordia.

Mme Weir a présidé à de nombreuses initiatives charnières au sein du Réseau canadien de documentation pour la recherche ainsi que des bibliothèques universitaires du Canada. Elle est l’une des conceptrices à l’origine du Scholars Portal, l’infrastructure de recherche de pointe des universités ontariennes, réunissant des ressources et des services d’information à des fins de recherche et de formation. Elle a aussi été présidente du Conseil des bibliothèques universitaires de l’Ontario de 2010 à 2012. Mme Weir a également été présidente de Canadiana.org; en collaboration avec BAC, elle y a dirigé la mise en œuvre du projet Héritage visant à numériser et à rendre accessibles quelque 60 millions d’images d’archives. Elle a également été présidente de l’Association des bibliothèques de recherche du Canada de 2007 à 2009, et de l’Ontario Library Association en 2017.

Au cours de sa carrière, la vision, le dévouement et les services exceptionnels de Mme Weir ont été reconnus par de nombreux prix, dont le prix CLA/Ken Haycock Award for Promoting Librarianship, en 2015; le prix Ron MacDonald Distinguished Service Award du Réseau canadien de documentation pour la recherche, en 2016; et le prix du Conseil des bibliothèques universitaires de l’Ontario pour l’ensemble des réalisations et le prix d’excellence en recherche bibliothécaire de l’Association des bibliothèques de recherche du Canada pour services remarquables à la recherche en bibliothéconomie, en 2018.

Gina Wilson, sous-ministre, Diversité et Inclusion et Jeunesse, Patrimoine canadien

Gina Wilson est Algonquine et a commencé sa carrière dans sa collectivité autochtone de Kitigan Zibi à titre de directrice générale de la Santé et des Services sociaux et de directrice du centre de traitement Wanaki. Mme Wilson était une cadre supérieure de l’Assemblée des Premières Nations (APN) avant de se joindre au gouvernement fédéral en 1996, où elle a été directrice générale des Affaires autochtones à Service correctionnel du Canada pendant cinq ans.

En 2006, Mme Wilson a été nommée sous-ministre adjointe de Résolution des questions des pensionnats indiens Canada, puis a été sous-ministre adjointe de Gestion des mesures d’urgence et opérations régionales à Sécurité publique Canada de 2011 à 2013. En 2014, elle est devenue sous-ministre ajointe principale de Traités et gouvernement autochtone à Affaires autochtones et Développement du Nord Canada.

Mme Wilson a ensuite été nommée sous-ministre déléguée à Emploi et Développement social Canada en mars. De 2015 à 2017, elle a été sous-ministre déléguée de Sécurité publique Canada, où elle a dirigé des dossiers comme la légalisation du cannabis, les armes à feu et la réforme de la justice pénale.

Mme Wilson a été nommée sous-ministre des Femmes et de l’Égalité des genres le 23 mai 2017; elle y a dirigé la création du nouveau ministère et travaillé à l’institution complète de l’ACS+ au sein du gouvernement.

En 2019, elle a été nommée sous-ministre de Sécurité publique Canada, son troisième passage dans ce ministère.

En janvier 2020, Mme Wilson s’est vu confier un rôle de direction pour certaines initiatives pangouvernementales concernant la jeunesse, les LGBTQ2, la lutte contre le racisme, le multiculturalisme et le savoir autochtone. Elle appuie Patrimoine canadien à titre de sous-ministre déléguée principale, tout en mettant l’accent sur ses fonctions de sous-ministre de la Diversité et de l’Inclusion et de la Jeunesse.

Depuis plusieurs années, Mme Wilson joue un important rôle de leadership en tant que sous-ministre championne des fonctionnaires fédéraux autochtones. Elle a dirigé la production du rapport fréquemment cité Unis dans la diversité et a mis sur pied le Cercle du savoir sur l’inclusion autochtone. Ces deux initiatives visaient à favoriser un changement durable et une amélioration de la représentation autochtone au sein de la fonction publique fédérale.

Mme Wilson a reçu le prix Indspire 2020 pour son leadership, ses nombreuses contributions aux enjeux autochtones et son appui aux employés autochtones tout au long de sa carrière.

Elle a trois beaux enfants, Dylan, Kayla et Royce, et chérit sa petite-fille Charlotte.


Date de modification :