Shelagh Rogers rencontre Jesse Thistle et David A. Robertson

Bannière de Thistle et Robertson

L’incomparable Shelagh Rogers, animatrice de l’émission de radio The Next Chapter sur CBC, s’entretient avec Jesse Thistle et David A. Robertson sur les thèmes de la famille, de la communauté et de la guérison. L’activité est présentée en partenariat avec le Festival international des écrivains d’Ottawa (en anglais), Bibliothèque publique d’Ottawa et Bibliothèque et Archives Canada.

Date :
Le lundi 19 octobre 2020
Heure :
De 19 h 30 à 20 h 30 HAE
Lieu :
L’événement sera diffusé en direct sur la chaîne YouTube de Bibilothèque et Archives Canada.
Langue :
En anglais avec un service d’interprétation simultanée en français.

From the Ashes, une autobiographie aussi extraordinaire qu’inspirante, marque l’entrée de Jesse Thistle sur la scène littéraire. L’auteur y raconte sa vie dans la rue, son combat contre les traumatismes et la dépendance, et sa quête identitaire. Abandonné par ses parents à un très jeune âge, Jesse Thistle se retrouve brièvement dans le système de placement familial avec ses deux frères. Les enfants, coupés de tout ce qu’ils ont connu, aboutissent chez leurs grands-parents paternels, dont l’approche basée sur l’amour ferme entraîne rapidement des conflits. Au milieu de ces bouleversements, le spectre du père toxicomane de Jesse hante la maison et les souvenirs de toute la famille. Vaincu par son passé, Jesse sombre dans un cycle autodestructeur. Pendant plus de dix ans, sa vie est marquée par la toxicomanie, l’alcoolisme, de petits délits et des périodes d’itinérance. Dans ses mémoires émouvantes et déchirantes, Jesse Thistle raconte avec beaucoup d’honnêteté et de courage son douloureux passé, les sévices qu’il a subis et la façon dont il a découvert la vérité sur ses parents. Grâce à sa persévérance, aux études et à un nouvel amour, il est parvenu à retrouver sa culture et sa famille autochtones.

Né d’un père cri et d’une mère non autochtone, David A. Robertson est élevé dans l’ignorance quasi totale de ses racines. Son père Don passe sa petite enfance sur une ligne de piégeage, dans la forêt au nord-est de Norway House, au Manitoba, avec la terre comme première tutrice. Lorsque sa famille s’installe de façon permanente sur une réserve à proximité, Don n’a plus le droit de parler cri à l’école et ne peut plus utiliser sa langue qu’en secret avec ses amis. Avec le temps, il perd les connaissances acquises pendant sa vie en forêt. Quant à la mère de David, Beverly, elle grandit dans une petite ville du Manitoba où ne se trouve aucune famille autochtone. À l’arrivée du nouveau pasteur de l’Église Unie, Don, les deux tombent amoureux.

Le récit de Black Water: Family, Legacy, and Blood Memory se structure autour du voyage d’un père et de son fils vers les lignes de piégeage du Nord, où ils pourront retisser des liens avec la terre. Mais le livre est également le récit d’un jeune homme qui cherche à comprendre l’histoire de son père, à vaincre l’anxiété qui l’a poursuivi toute sa vie, et à enfin recouvrer sa propre mémoire du sang, ce pan d’identité inscrit dans son ADN

Bibliothèque et Archives Canada - Bibliothèque publique d’Ottawa - Festival international des écrivains d’Ottawa
Date de modification :