Signalement des notices lisibles par machine (MARA) pour une contribution au Catalogue collectif national

Table des matières

1. Introduction

1.1. AMICUS

AMICUS est une base de données électronique développée et mise à jour par Bibliothèque et Archives Canada à l'intention des bibliothèques, des chercheurs et du public. AMICUS est accessible sur le Web et on y retrouve toute une gamme de services tels la recherche, la vérification des renseignements, le prêt entre bibliothèques, la référence, le catalogage et le développement des collections. On y offre également d'autres services, dont un soutien aux personnes incapables de lire les imprimés. Note1

1.2. Le Catalogue collectif national

Le Catalogue collectif national est une composante distincte d'AMICUS. Il renferme les descriptions bibliographiques de ressources continues et de monographies de tous les domaines, provenant de plus de 1300 bibliothèques au Canada. Il renseigne également sur les emplacements et les fonds documentaires de chacun de ces documents. Le Catalogue collectif national comprend notamment des fichiers informatiques, des cartes, des microformes, des journaux et des ouvrages dans des formats spéciaux (livres parlés, en Braille ou en gros caractères, vidéos descriptives ou avec sous-titres, etc.) à l'intention des personnes incapables de lire les imprimés ou malentendantes.

Les notices bibliographiques ultérieures à 1980 occupent la base de données AMICUS et on y accède par l'Internet. Les renseignements bibliographiques consignés avant 1980 sont disponibles dans les catalogues sur fiches à Bibliothèque et Archives Canada. Ces catalogues sur fiches font l'objet d'un entretien régulier; ainsi, on en retire les notices bibliographiques une fois qu'elles sont chargées dans AMICUS.

Le Catalogue collectif national joue un rôle-clé dans le partage des ressources entre les bibliothèques. Outil d'envergure, il comprend les renseignements bibliographiques relatifs aux fonds documentaires des bibliothèques canadiennes sans égard à la langue, à la discipline ou au format. Il facilite ainsi des activités telles que le prêt entre bibliothèques, le catalogage coopératif, la référence et l'enrichissement des collections. La richesse du Catalogue collectif national découle de la diversité et de l'imposant volume de notices qu'il renferme.

La valeur du Catalogue collectif national dépend aussi grandement de la fiabilité et la précision des fonds documentaires qu'on y trouve. Par conséquent, il est essentiel que les bibliothèques qui signalent leurs notices lisibles par machine au Catalogue collectif national le fassent d'une manière stable et régulière.

Pour en apprendre davantage sur le Catalogue collectif national et sur les bibliothèques qui y contribuent de par leurs notices, veuillez consulter le site Web de la division.Note2

1.3. But du Guide

On retrouve dans ce document les directives de préparation et de signalement des notices lisibles par machine (MARA) au Catalogue collectif national de la Bibliothèque nationale du Canada dans AMICUS. Ce Guide doit s'utiliser conjointement avec le Format de communication du MARC canadien: données bibliographiques. Note3 Note4

2. Normes

2.1 Normes de catalogage

Les notices de la base de données AMICUS ne suivent pas une seule norme de catalogage. La base de données contient des notices provenant de diverses sources de diffusion, par exemple, la Library of Congress, Bibliothèque et Archives Canada, CONSER, des notices créées en direct par des bibliothèques participantes, y compris les notices imprimées reçues et entrées par le personnel du Catalogue collectif national de Bibliothèque et Archives Canada, ainsi que des notices fournies par les bibliothèques participant au programme des Notices MARA. Ces notices sont produites au moyen d'une gamme de pratiques de catalogage mais, pour la plupart, elles suivent les règles de catalogage exposées dans les Anglo-American Cataloguing Rules (AACR), 1st and 2nd editions, et dans les Règles de catalogage anglo-américaines (RCAA), 1ère et 2e éditions Note5Note6. Pour répondre aux exigences du signalement de notices lisibles par machine, il faut que les notices produites par la bibliothèque respectent les règles de catalogage des RCAA 2. Cependant, les notices cataloguées avant la mise en oeuvre des RCAA 2 sont exempts de ce critère. Les bibliothèques peuvent soumettre les notices lisibles par machine en anglais ou en français, quelle que soit la langue du document catalogué.

Les bibliothèques participantes peuvent utiliser diverses tables de romanisation pour le catalogage. La bibliographie nationale Canadiana utilise les tables de romanisation de l'ALA pour les notices de catalogage en anglais et les tables de translittération de l'ISO pour les notices de catalogage en français. Les bibliothèques qui participent au programme MARA peuvent faire de même, mais ce n'est pas obligatoire. Note7 Note8

2.2 Format de communication

Les notices de format MARC présentées sous forme de notices lisibles par machine doivent pouvoir être converties au Format du MARC 21 pour les données bibliographiques. Les désignateurs de contenu, c'est-à-dire les codes et les conventions qui identifient les données réelles à l'intérieur de la notice et qui servent à la manipulation des données, sont définis dans le Format. Le Format identifie également ce que doivent contenir tous les éléments MARC, soit les étiquettes, les indicateurs et les sous-zones.

Pour conserver la structure MARC tout en réduisant le nombre de codes précis exigés, on utilise le caractère de remplissage qui remplace un code représentant des données explicites. La présence d'un caractère de remplissage signifie que le format MARC prescrit une valeur que la bibliothèque participante n'a pas fournie. L'utilisation de ce caractère de remplissage se limite aux étiquettes, aux indicateurs, aux codes de sous-zones et aux étiquettes fixes, suivant les indications du Format du MARC 21 pour les données bibliographiques. Dans le guide, le caractère " @ " représente le caractère de remplissage.

2.2.1 Éléments obligatoires ou essentiels

Les données de base exigées pour faire la distinction entre un document bibliographique et un autre sont considérées comme des éléments " obligatoires " ou " essentiels, si applicables ". Lorsque la bibliothèque participante soumet une Notice MARA, elle doit fournir les éléments de données qui sont " obligatoires ". Les éléments considérés comme " essentiels, si applicables " doivent être fournis s'ils s'appliquent au genre de notice signalée (monographie, ressource continue, enregistrement sonore, etc.) ou s'ils sont nécessaires pour répondre aux exigences bibliographiques (p. ex., dates de publication dans le cas des ressources continues).

Si les éléments " obligatoires " ou " essentiels, si applicables " ne se trouvent pas dans la notice MARA ou si le désignateur de contenu de ces éléments est invalide, la notice sera alors rejetée pendant le chargement, ce qui entraînera la production de registres d'erreurs qui devront ensuite être traités manuellement par le Catalogue collectif national, ou bien elle ne sera pas correctement identifiée et les programmes d'assortiment d'AMICUS ne pourront fonctionner correctement pendant le chargement. Lorsque les programmes de chargement ne peuvent identifier correctement une notice, celle-ci est jointe à une notice concernant un autre document bibliographique (c.-à-d., non-concordance) ou bien une notice en double est créée dans la base de données.

Pour connaître les données minimales exigées dans le cas d'une notice lisible par machine complète, voir l'Annexe A, intitulée " Éléments de données exigés ".

2.2.2 Jeu de caractères

En règle générale, on utilise le jeu de caractères ASCII (code standard américain pour l'échange d'information) pour la transmission des Notices MARC, ce qui comprend les lettres majuscules et les lettres minuscules. Dans les notices lisibles par machine, les éléments de données bibliographiques doivent être signalés en majuscules et en minuscules. Les codes de sous-zones sont inscrits en lettres minuscules ou en chiffres. Les valeurs fournies dans le guide sont également inscrites en minuscules. Dans le jeu de caractères ASCII, le caractère de remplissage est représenté par une barre verticale (c.-à-d., " | ") correspondant à la valeur hexadécimale " 7C ".

2.2.3 Organisation de la notice

Une Notice MARC se compose de quatre sections : le guide, le répertoire de la notice, les zones de contrôle et les zones variables.

Guide
Le guide est de longueur fixe et il contient l'information codée relative au traitement de la notice.

Répertoire
Le répertoire de la notice contient des entrées de longueur fixe pour chaque étiquette figurant dans la notice. Ces entrées, d'une longueur de 12 caractères chacune, définissent l'étiquette et indiquent la longueur de la zone et le point de départ de la notice. Le répertoire permet de faire la distinction entre les différents éléments de données de la notice et d'effectuer des manipulations par machine.

Zones de contrôle
Les zones de contrôle sont les zones dont l'étiquette de trois chiffres se présente sous la forme 00X (c.-à-d., les étiquettes 001-009; l'étiquette 000 est réservée au guide). Ces étiquettes contiennent les numéros de contrôle, par exemple, l'étiquette 001, ou bien on peut y trouver des informations codées dans une zone de longueur fixe (p. ex., l'étiquette 008) qui contient des informations sur le document décrit.

Zones variables
Les zones variables sont identifiées par des étiquettes à trois chiffres et contiennent des mentions bibliographiques en rapport avec l'élément catalogué (p. ex., l'auteur, le titre). Deux indicateurs numériques permettent d'identifier chaque zone variable. Ces indicateurs font état des exigences en matière de traitement des données contenues dans la zone ou bien fournissent des informations additionnelles à leur sujet. Les codes de sous-zones qui se trouvent dans chaque étiquette (p. ex., $a, $b) servent à préciser davantage les éléments de données pour que l'on puisse distinguer ces éléments et les manipuler par machine.

2.2.4 Autres informations sur MARC

Le didacticiel intitulé Understanding MARC Bibliographic: Machine-Readable Cataloging (en anglais seulement) sur le site Web de la Library of Congress constitue une excellente source d'informations sur la nature et la structure du format MARC. Note9

2.3 Détails techniques des médias

2.3.1 Transfert de fichiers

Pour signaler des notices au moyen du transfert de fichiers, la bibliothèque doit posséder le protocole de transfert de fichiers et le protocole de contrôle de la transmission/protocole Internet (FTP/TCPIP).

Voici la marche à suivre pour installer les services de transfert de fichiers lisibles par machine.

Entrée en communication
Les paramètres d'entrée en communication ci-contre doivent toujours être en minuscules:

  1. Se brancher à l'Internet en spécifiant l'adresse " mara-ftp " (p. ex., ftp mara-ftp).
  2. Inscrire le nom d'utilisateur attribué par Bibliothèque et Achives Canada(p. ex., oonl_ft).
  3. Inscrire le mot de passe attribué par Bibliothèque et Archives Canada.
  4. Envoyer le fichier.

Conventions pour les noms de fichier
Toutes les combinaisons de caractères alphabétiques et numériques, de traits de soulignement et de points sont acceptées. Les majuscules et les minuscules peuvent s'utiliser sans restriction.

Des noms de fichier courts et uniques de 15 caractères ou moins sont préférables. L'utilisation d'une numérotation séquentielle pour distinguer les fichiers entre eux est recommandée (p. ex., " mara-lot1 ", " mara-lot2 ", etc.). Voici quelques exemples de noms de fichier significatifs et valides :

  • Monlot_001
  • Lun_970901_001
  • Mar_12.oct.002

Fichiers d'essai
Les fichiers d'essai requièrent une attention spéciale et on les utilise généralement pour les bibliothèques qui viennent de se joindre au programme MARA. Une bibliothèque doit également envoyer des fichiers d'essai lorsqu'elle modifie son système d'automatisation.

Un trait de soulignement (c.-à-d., " _ ") dans la première position d'un nom de fichier définit automatiquement celui-ci comme un fichier d'essai. Par exemple :

  • _Monlot_001
  • _Lun_970901_001

Fichiers rétrospectifs
Les fichiers rétrospectifs (" fichiers rétro ") renferment tout le contenu d'une base de données d'une bibliothèque. On reçoit habituellement ce genre de fichiers dans deux situations : a) lorsqu'une bibliothèque n'ayant encore jamais signalé au Catalogue collectif national envoie tout le contenu de sa base de données pour la première fois; ou b) lorsqu'une bibliothèque ayant déjà envoyé des notices au Catalogue collectif national souhaite " rafraîchir " ses fonds dans AMICUS en y retirant premièrement ses fonds actuels pour ensuite recharger au complet sa base de données dans AMICUS.

Les traits de soulignement (c.-à-d., " _ ") aux deux premières positions d'un nom de fichier indiquent automatique qu'il s'agit d'un fichier rétro. Par exemple :

  • __Monlot_001
  • __Lun_970901_001

Restrictions quant à la taille des fichiers
Les fichiers doivent contenir idéalement de 40 000 à 60 000 notices, puisque le transfert de fichiers très imposants doit s'effectuer sous la surveillance de la Direction des services de technologie de l'information de Bibliothèque et Archives Canada.

Mode de transfert des fichiers
L'envoi des fichiers devrait s'effectuer à l'aide du mode de transfert BINAIRE de façon à préserver le format MARC.

Les bibliothèques souhaitant envoyer des fichiers très volumineux (p. ex., un fichier rétrospectif ou un arriéré important) ne peuvent le faire qu'en vertu d'une entente spéciale avec le Catalogue collectif national.

2.3.2 Autres médias

Les bibliothèques souhaitant signaler leurs notices en faisant appel à un autre moyen (c.-à-d., autre que FTP), doivent consulter premièrement le Catalogue collectif national afin de déterminer si on pourra lire leurs fichiers après réception.

3. Signalement des notices au Catalogue collectif national

Une bibliothèque souhaitant signaler ses notices lisibles par machine au Catalogue collectif national peut inclure des notices concernant des documents dans tous les formats et tous les domaines. Les notices reçues dans le format MARC sont converties au format MARC 21 d'AMICUS. AMICUS repose sur le principe d'une notice maîtresse par manifestation unique d'un document bibliographique où l'on ajoute toutes les localisations. Les notices sont chargées en différé au moyen d'un ensemble de programmes généralisés conçus pour empêcher que des notices en double ne soient ajoutées à la base de données et pour préserver les différences qui distinguent ces documents bibliographiques.

Pour verser des notices lisibles par machine dans le Catalogue collectif canadien, la bibliothèque participante doit convertir ses notices du format local au format MARC si tel n'est pas déjà leur format. Il se peut que la structure de la notice locale soit révisée afin de faire ressortir les éléments de données exigés pour l'identification et la conversion, et il se peut que le système lui-même ait besoin d'améliorations pour permettre le signalement régulier de notices lisibles par machine.

3.1 Préparation au signalement de notices

Avant de signaler les notices au Catalogue collectif national, la bibliothèque doit s'assurer que les exigences concernant les données " obligatoires " et " essentielles si applicables " soient respectées et que ces notices présentent le format qui se prête le mieux au signalement (c.-à-d., le format de communication MARC 21). La présence d'éléments de données convenablement codés " obligatoires " et " essentiels, si applicables " dans les notices lisibles par machine nous assure que les programmes de chargement et d'assortiment des Notices AMICUS fonctionnent le plus efficacement possible lorsque les notices lisibles par machine sont ajoutées dans la base de données AMICUS.

Les données requises pour répondre aux exigences du format MARC qui ne se trouvent pas dans la notice locale peuvent poser un problème. Les zones bibliographiques obligatoires qui ne se trouvent pas dans la notice locale peuvent parfois être signalées sous forme schématique (p. ex., " [s.l.] " et " [s.n.] " pour le lieu de publication et l'éditeur, respectivement, de façon à fournir une adresse bibliographique). Dans certains cas, Bibliothèque et Archives Canada peut générer les données et/ou la désignation de contenus manquants au cours du processus de conversion. Dans d'autres cas, il peut être nécessaire d'améliorer le format local de façon à y inclure les éléments exigés.

Les numéros de contrôle doivent être analysés soigneusement, puisqu'ils sont des points d'accès primordiaux. Il faut utiliser des numéros de contrôle normalisés pour chaque notice. Par exemple, le numéro international normalisé des publications en série (ISSN) doit s'écrire en deux groupes de quatre chiffres chacun, séparés par un trait d'union (p. ex., " 1234-5678 "). Il est possible que le système local enregistre les données différemment (p. ex., sans trait d'union). Si cette donnée n'est pas convertie suivant la notation appropriée, la zone ne sera pas chargée et le numéro ne sera plus valide comme point d'accès.

Tous les caractères devraient être représentés au moyen du jeu de caractères ASCII exigés pour le signalement, et l'on devrait pouvoir distinguer séparément les diacritiques, les signes de ponctuation et les autres marques aux fins de la conversion. Le cas échéant, les diacritiques doivent précéder le caractère auquel ils se rapportent.

3.2 Envoi d'un fichier d'essai

Lorsqu'une bibliothèque est certaine que ses notices répondent aux exigences de signalement des notices lisibles par machine, elle peut préparer un fichier d'essai qu'elle envoie au Catalogue collectif national de Bibliothèque et Archives Canada pour analyse et conversion.

Les fichiers d'essai devraient contenir des échantillons d'une vaste gamme de notices. Le fichier d'essai des ressources continues devrait contenir des ressources continues avec des dates de début et de fin, des ressources continues gouvernementales et des ressources continues sur différents supports (p. ex., microformes, fichiers informatiques). Les fichiers des monographies devraient contenir des notices concernant des documents en plusieurs volumes, des collections monographiques et des monographies produites sur différents supports (p. ex., des documents visuels, de la musique et des enregistrements sonores).

Les fichiers d'essai devraient contenir des notices reflétant les normes et les pratiques de catalogage adoptées et élaborées par la bibliothèque participante au fil de temps (p. ex., RCAA 1, RCAA 2). Ceci est particulièrement important si la bibliothèque prévoit signaler ses fichiers rétrospectifs. Tous les fichiers d'essai envoyés à Bibliothèque et Archives Canada doivent respecter les conventions régissant les noms de fichier (voir la section 2.3.1 ci-dessus). Les fichiers d'essai doivent faire l'objet d'un traitement spécial et ne peuvent être identifiés que par les ordinateurs de Bibliothèque et Archives Canada lorsque les noms de fichier sont conformes aux conventions établies.

La bibliothèque concernée ne recevra aucune analyse écrite de son fichier d'essai. Si aucune consultation n'est nécessaire, on communiquera à nouveau avec la bibliothèque au moment où la conversion sera en " production " (c.-à-d., opérationnelle) et que Bibliothèque et Archives Canada sera prête à recevoir les fichiers de production.

3.3 Conversion par Bibliothèque et Archives Canada

Toutes les notices envoyées au Catalogue collectif national font l'objet de deux processus de conversion distincts avant qu'on ne puisse les charger dans AMICUS, soit une conversion générique et une conversion particulière à une bibliothèque.

Conversion générique
La conversion générique, qui permet de traiter toutes les notices, a pour but de modifier ou d'éliminer les données des notices reçues qui pourraient entraîner des problèmes au moment de les charger dans AMICUS (p. ex., les données qui ne respectent pas la norme MARC 21). La conversion générique a également pour but d'ajouter certains éléments de données obligatoires aux notices lisibles par machine lorsque ces données n'existent pas déjà dans la notice reçue (p. ex., l'étiquette 008).

Conversion particulière à une bibliothèque
Dû au grand nombre de systèmes d'automatisation utilisés dans les bibliothèques et de pratiques locales de catalogage, les notices envoyées à Bibliothèque et Archives Canada pour être ajoutées au Catalogue collectif national font également l'objet d'une conversion particulière à la bibliothèque. Lorsqu'un éventuel signaleur du Catalogue collectif envoie un fichier d'essai de notices à Bibliothèque et Archives Canada, ces dernières sont analysées et la conversion s'effectue en fonction de la "structure" particulière de l'éventuel signaleur. Les conversions particulières à une bibliothèque sont également révisées lorsque le signaleur du Catalogue collectif modifie ou remplace son système automatique à la bibliothèque.

Le rôle de la conversion particulière à une bibliothèque est double. Premièrement, ce mécanisme permet de remplacer ou d'éliminer toutes les données de la notice reçue qui n'ont pas déjà été corrigées lors de la conversion générique, et qui pourraient entraîner des problèmes au moment de charger les notices bibliographiques dans AMICUS. Deuxièmement, lorsqu'une bibliothèque est incapable d'exporter l'information sur ses localisations et ses fonds à partir du système local dans une étiquette 850, on doit créer cette dernière au cours du processus de conversion particulier à une bibliothèque. L'opération consiste habituellement à prendre les données des autres étiquettes des notices reçues et à les transférer dans la zone appropriée d'une étiquette 850 de la notice convertie (p. ex., en prenant l'information relative au fond de l'étiquette 9XX d'une bibliothèque pour la transférer à l'étiquette 850$c de la notice convertie).

Précisons que l'étiquette 850 est utilisée localement par Bibliothèque et Archives Canada afin d'y inscrire des informations sur les localisations et les fonds dans les Notices AMICUS. Aussi, il ne s'agit pas d'une étiquette MARC 21 autorisée pour AMICUS. Pour de plus amples renseignements sur l'utilisation de l'étiquette 850 dans les notices du Catalogue collectif national, veuillez consulter les sections 4.9, A.11, et A.12 sur les " Localisations et mentions de fonds " et l'Annexe B, intitulée " Notes sur les codes de sous-zones 850 ".

Lorsque les notices d'une bibliothèque ont subi avec succès les deux processus de conversion, elles sont prêtes à être chargées dans AMICUS.

4. Éléments de données obligatoires ou essentiels

Voici de brèves descriptions de certains des éléments de données " obligatoires " ou " essentiels, si applicables " exigés pour le signalement des notices lisibles par machine. Voir l'Annexe A, intitulée " Éléments de données exigés " pour connaître tous les éléments de données exigés pour le signalement des notices lisibles par machine.

4.1 Guide (000)

Le guide est un champ fixe à 24 caractères (c.-à-d., les caractères 00 à 23) au début de chaque Notice MARC. Celui-ci renferme les informations essentielles sur les critères de traitement de chaque Notice MARC. Les positions de caractère 06 et 07 (c.-à-d., 000/06 et 000/07) sont cruciales pour les programmes d'assortiment et de chargement dans AMICUS c'est pourquoi il est important de les coder correctement.

4.2 Zones de contrôle (001-00X)

Les numéros de contrôle, apparaissant dans les zones de contrôle, sont essentiels aux programmes d'assortiment des Notices AMICUS. Lorsque bien formatés et codés, ces numéros contribuent à empêcher l'ajout de notices en double dans AMICUS. Il est important que le signalement et la mise en forme des numéros de contrôle s'effectuent avec exactitude. Les instructions sur la mise en forme des numéros de contrôle se trouvent dans le Format MARC 21 pour les données bibliographiques.

4.2.1 Numéro de contrôle de la notice bibliographique (001)

Le numéro de contrôle de la notice bibliographique est une chaîne de caractères unique et consistante qui permet d'identifier la notice dans le système de signalement d'une bibliothèque et où débute le processus d'appareillage des notices chargées dans la base de données AMICUS.

Les bibliothèques participantes doivent inscrire un numéro de contrôle de la notice bibliographique dans l'étiquette 001 de chaque notice fournie. Ce numéro devient un numéro de contrôle de la notice lisible par machine. Toutes les transactions (c.-à-d., notice nouvelle, corrigée ou révisée, ou supprimée) doivent présenter le même numéro de contrôle dans l'étiquette 001.

4.2.2 Éléments de données de longueur fixe (008)

Les données placées dans des positions de caractère définies à l'intérieur de cette étiquette sont des caractères qui présentent des informations bibliographiques codées sur le document catalogué ou qui fournissent des instructions utiles pour le traitement et la manipulation par machine de la notice. Les éléments de données varient d'une notice à l'autre suivant le type de document traité.

p.c. 7-10: 1ère date
Les données fournies dans cette zone sont essentielles pour l'appariement des notices dans la base de données AMICUS. Si le système de la bibliothèque ne prévoit pas l'inscription de cette information dans la section des zones fixes, il est possible, lorsque les notices sont exportées, de copier les données soit à partir de la section d'adresse bibliographique (c.-à-d., l'étiquette 260, sous-zone $c pour les notices de monographie), soit à partir de la section intitulée " Dates de publication et/ou désignation séquentielle " (c.-à-d., l'étiquette 362, sous-zone $a pour les notices de ressource continue).

p.c. 15-17: Lieu de publication, production ou exécution
Ce code de trois caractères fournit d'importantes données pour l'appariement des notices dans la base de données AMICUS. Si possible, le code " xxc " est essentiel pour les adresses bibliographiques canadiennes. La liste complète des codes de pays figure dans le document MARC 21 Liste des codes de pays. Note10

p.c. 23; p.c. 29: Support matériel du document
Il faut produire des notices séparées pour chaque forme distincte d'un même document bibliographique (p. ex., microforme, gros caractères, braille). Par exemple, la version imprimée d'un document et sa reproduction sur microfiche doivent être signalées comme des notices distinctes, au moyen du code approprié correspondant au support matériel du document. Ceci garantie que les formes distinctes d'un même document bibliographique sont bien ajoutées dans AMICUS. (Remarque : la zone 008/23 est le " Support matériel du document " correspondant aux livres, ressources continues, ouvrages musicaux et ouvrages mixtes. La zone 008/29 correspond au " Support matériel du document " comprenant les cartes et documents visuels. La zone 008 pour " Fichiers informatiques " ne présente aucun caractère réservé au " Support matériel du document ".)

4.3 Source du catalogage (040)

La sous-zone $a renferme le code de l'organisme ayant à l'origine procédé au catalogage, alors que la sous-zone $c renferme le code de l'organisme qui s'est occupé de la transcription. Il faut que l'une de ces zones, ou les deux, contiennent le code de la bibliothèque participante. La sous-zone $b indique la langue utilisée pour le catalogage.

Si cette étiquette ne se trouve pas dans les notices de la bibliothèque participante, le système peut alors fournir l'étiquette voulue au cours du processus de conversion à Bibliothèque et Archives Canada.

4.4 Zones de la vedette principale (1xx)

Chaque notice doit contenir une vedette principale codée, pourvu que cette vedette est autre que le titre. Seulement une vedette principale par notice est permise.

4.5 Mention du titre (245)

Chaque notice doit contenir une mention du titre. Sans cela, la notice ne peut être chargée dans AMICUS.

4.6 Publication, distribution, etc. [adresse bibliographique] (260)

L'adresse bibliographique est une donnée obligatoire, même s'il s'agit de " [S.l.: s.n.] ". Les deux indicateurs sont indéfinis et on devrait les laisser vides. L'indicateur $a (lieu de publication) est obligatoire pour les ressources continues; $b (éditeur) et $c (date de publication) sont obligatoires pour les monographies.

4.7 Description matérielle (300)

La description matérielle ou " collation " est particulièrement importante si le document signalé est une monographie, un microfilm, un disque informatique ou un enregistrement sonore, entre autres. Au besoin, l'étiquette peut être codée au niveau minimal (p. ex., si la pagination ou le nombre de volumes n'est pas disponible).

4.8 Dates de publication et/ou de désignation des volumes (362)

Cette étiquette est obligatoire pour les ressources continues. Elle renferme la désignation des volumes et/ou les dates de début et/ou de fin d'une ressource continue. Étant donné que cette étiquette sert à signaler les dates de parution, c'est souvent le seul élément qui permet de faire la distinction entre des ressources continues similaires. Cette étiquette ne devrait pas refléter les fonds de la bibliothèque participante.

4.9 Localisations et mentions de fonds (850)

4.9.1 Ajout de l'étiquette 850 aux notices lisibles par machine

Toutes les notices lisibles par machine doivent contenir une étiquette 850 avant qu'on ne puisse les charger dans AMICUS. Les notices ne présentant pas une telle étiquette sont rejetées avant le chargement. Certaines bibliothèques peuvent ajouter une étiquette 850 aux notices qu'elles envoient à Bibliothèque et Archives Canada. Tel est habituellement le cas lorsque les notices sont exportées du système local dans un fichier qu'on doit envoyer à Bibliothèque et Archives Canada. Si les bibliothèques sont incapables d'exporter leurs notices du système local avec une étiquette 850, de telles étiquettes seront créées pour leurs notices au cours du processus de conversion à Bibliothèque et Archives Canada (voir la section 3.3, intitulée " Conversion par Bibliothèque et Archives Canada ").

Notices envoyées avec des étiquettes 850
On peut reproduire l'étiquette 850. Les systèmes des bibliothèques peuvent signaler les fonds de plusieurs bibliothèques secondaires sur une même notice en reproduisant l'étiquette 850 pour chaque bibliothèque secondaire possédant son propre symbole d'identification canadien. De même, les centres régionaux et les réseaux peuvent signaler les fonds de plusieurs institutions sur une notice en reproduisant l'étiquette 850. Alors que plusieurs étiquettes 850 peuvent être attribuées à une même notice, chaque étiquette 850 doit représenter un seul sigle de bibliothèque (c.-à-d., qu'on doit retrouver un même sigle de bibliothèque dans la sous-zone $a). Une notice donnée ne peut contenir plusieurs étiquettes 850 présentant le même sigle de bibliothèque dans la sous-zone $a.

Notices envoyées sans étiquettes 850
Les bibliothèques ne pouvant exporter les étiquettes 850 de leur système local peuvent également signaler les fonds de plusieurs bibliothèques secondaires ou autres institutions sur la même notice. Celles-ci doivent simplement s'assurer que l'information sur les localisations et les fonds apparaissent dans la notice envoyée à Bibliothèque et Archives Canada (p. ex., sur une étiquette 9XX). Au moment de la conversion, cette information sera transférée aux étiquettes 850 correspondantes, permettant ainsi de charger les notices dans AMICUS.

4.9.2 Prêts entre bibliothèques

Si plusieurs bibliothèques utilisent une institution donnée en tant que centre de prêts entre bibliothèques (PEB), le sigle de bibliothèque de l'institution concernée doit apparaître clairement sur les notices envoyées à Bibliothèque et Archives Canada pour s'assurer de bien acheminer les demandes de PEB et de photocopies. Pour éviter de recevoir des demandes de prêt de documents signalés au Catalogue collectif national, les bibliothèques ne participant pas au PEB doivent s'assurer que les notices qu'elles envoient au Catalogue collectif national reflètent clairement leur non-participation.

4.9.3 Exemplaires multiples

Les exemplaires multiples d'un ouvrage appartenant à une institution ne devraient pas être signalés; seulement une copie devrait être signalée (p. ex., la monographie offerte en prêt, la ressource continue la plus complète). Les numéros d'exemplaires ne devraient pas être mentionnés.

4.9.4 Informations supplémentaires sur l'étiquette 850

Pour connaître les données minimales requises à l'étiquette 850, voir l'Annexe A, intitulée " Éléments de données exigés ". Pour de plus amples renseignements sur les codes de sous-zones employés sur l'étiquette 850, voir l'Annexe B, intitulée " Notes sur les codes de sous-zones 850 ".

5. Signalement

Une bibliothèque peut signaler la totalité des fichiers, monographies, ressources continues, documents audiovisuels, cartes géographiques, etc. Le genre et la portée des notices bibliographiques sont déterminés d'un commun accord par la bibliothèque participante et le Catalogue collectif national. Il s'agit là d'une entente ouverte qu'on peut modifier en tout temps (p. ex., une bibliothèque peut signaler dans un premier temps seulement les monographies courantes et décider plus tard de signaler les monographies et/ou les ressources continues rétrospectives). Pour modifier une entente de signalement, la bibliothèque participante doit aviser Bibliothèque et Archives Canada.

5.1 Choix des notices

Le choix des notices pour le signalement régulier devrait se faire en tenant compte des points suivants :

  • Les notices nouvelles ou ajoutées au fichier depuis le dernier signalement effectué.
  • Les notices et/ou les mentions de fonds corrigées ou révisées depuis le dernier signalement effectué.
  • Les notices supprimées du fichier depuis le dernier signalement effectué.

NOTA : Les bibliothèques sont priées d'omettre, dans la mesure du possible, les notices créées uniquement afin de gérer la circulation et le prêt entre bibliothèques. S'il n'est pas possible d'omettre ces notices avant d'envoyer le fichier MARC, les bibliothèques devraient aviser le Catalogue collectif national de la présence de ces notices dans leur fichier.

On doit signaler des notices complètes tout en indiquant le statut approprié de chacune. Le statut de la notice apparaît dans le guide, à la position de caractère 5. Cet élément est obligatoire.

5.1.1 Nouvelles notices

Les nouvelles notices doivent porter le code " n " dans le guide, position de caractère 5. Pendant le signalement continu, toutes les notices qui n'ont pas déjà été transmises devraient porter le code de notices nouvelles.

5.1.2 Notices changées

Les notices changées peuvent être codées " c " ou " n " dans le guide, position de caractère 5. Les changements apportés aux notices déjà transmises sont indiqués sous forme d'ajouts ou de retraits aux renseignements sur la localisation et de changements dans les fonds. L'appariement d'une notice à une autre chargée antérieurement dans AMICUS se fait au moyen du numéro de contrôle MARA (c.-à-d., étiquette MARC 001), et des changements seront effectués dans l'étiquette 850 (c.-à-d., mentions de fonds). Les changements bibliographiques ne seront pas transférés dans la Notice AMICUS.

5.1.3 Notices supprimées ou retirées

Lorsqu'un document est retiré de la collection de la bibliothèque participante, celle-ci devrait envoyer une notice supprimée.

Pour toutes les notices supprimées, le guide, position de caractère 5, doit être fixé à " d ". Les notices supprimées générées pour des notices rétrospectives ne devraient pas être envoyées avant que le fichier rétrospectif ait été chargé.

Si une bibliothèque ne peut envoyer les notices à être supprimées sur support lisible par machine, elle peut utiliser la Mise à jour des localisations dans AMICUS Web pour supprimer le fond approprié. Pour de plus amples renseignements sur la Mise à jour des localisations dans AMICUS Web, veuillez communiquer avec le Catalogue collectif national.

5.2 Procédures pour le signalement régulier

5.2.1 Calendrier

À la fin de l'essai, la bibliothèque participant au programme des notices lisibles par machine sera prête à effectuer des signalements réguliers. Un calendrier de signalement sera établi de concert avec le Catalogue collectif national. On recommande que les grandes bibliothèques procèdent aux signalements au moins trois fois l'an. Les bibliothèques plus petites préfèreront peut-être effectuer le signalement sur une base annuelle. Le Catalogue collectif national surveille le signalement des notices lisibles par machine et on doit l'aviser lorsqu'une bibliothèque souhaite modifier le calendrier de signalement déjà établi.

5.2.2 Modifications au système de gestion automatisée de la bibliothèque

Si une bibliothèque participant au programme MARA modifie ou change son système de gestion automatisée, elle doit aviser le Catalogue collectif national et présenter un nouveau fichier d'essai pour vérification. Aucune notice de cette bibliothèque ne sera chargée lors de la vérification du fichier d'essai. Au besoin, on modifiera le processus de conversion de la bibliothèque en fonction du format d'exportation des Notices MARC que présente le nouveau système de gestion automatisée. Ce n'est qu'une fois les modifications terminées et vérifiées que reprendront la conversion et le chargement des notices de la bibliothèque participante.

6. Coordonnées

Si vous désirez obtenir des renseignements additionnels, veuillez vous adresser à :

Catalogue collectif national
Réseaux de bases de données
Bibliothèque et Archives Canada
395, rue Wellington
Ottawa (Ontario)  K1A 0N4
CANADA

Courriel
BAC.Cataloguecollectif-UnionCatalogue.LAC@canada.ca

A. Éléments de données exigés

Les données nécessaires au signalement des notices lisibles par machine sont présentées intégralement ci-dessous. Tous les codes de sous-zones, étiquettes et valeurs d'indicateurs doivent être conformes aux normes MARC 21.

Les notices comprenant des étiquettes, des valeurs d'indicateur et/ou des codes de sous-zones non conformes aux normes MARC 21 seront normalement rejetées lors de la conversion ou au moment de les charger dans AMICUS. Si ces notices ne sont pas rejetées, elles créent des données imprécises, des dédoublements de vedettes et/ou de notices au sein d'AMICUS.

A.1 Guide et répertoire (000 et répertoire)

Tableau 1 – A.1 Guide et répertoire (000 et répertoire) 

Étiquette Données requises Détails
000 Obligatoire 000 - Guide

000/05 (Statut de la notice)

000/06 (Type de notice)

000/07 (Niveau bibliographique)

000/18 (Forme de catalogage descriptif)
Directory Obligatoire Répertoire des notices

A.2 Zones de contrôle (001-00X)

Tableau 2 – A.2 Zones de contrôle (001-00X)

Étiquette Données requises Détails
001 Obligatoire 001 - Bibliographic Record Control Number
007 Essentiel 007 - Zone fixe de description matérielle
008 Obligatoire 008 - Éléments de données de longueur fixe (Tous)

008/7-10 (Date 1)
Il faut utiliser une date précise et non les caractères de remplissage.

008/15-17 (lieu de publication, production ou exécution)
Pour les adresses bibliographiques canadiennes, le code minimal " xxc " est essentiel.

008/23 ou 008/29 (support matériel du document) Note11
Il faut utiliser un code spécifique et non un caractère de remplissage.

008/39 (source du catalogage)  Utiliser le code " d " lorsque la source est inconnue.

A.3 Zones des numéros et des codes (01X-04X)

Tableau 3 – A.3 Zones des numéros et des codes (01X-04X)

Étiquette Données requises Détails
010 Essentiel 010 - Numéro de contrôle de la Library of Congress
016 Essentiel 016 - Numéro de contrôle de la Bibliothèque nationale du Canada
020 Essentiel 020 - Numéro international normalisé du livre
022 Essentiel 022 - Numéro international normalisé des publications en série
034 Essentiel 034 - Données mathématiques sur les documents cartographiques
040 Obligatoire 040 - Source du catalogage
Obligatoire $a - Organisme qui a effectué le catalogage original
Obligatoire $b - Code de langue utilisée dans le catalogage
Essentiel $c - Organisme qui a effectué la transcription
041 Essentiel 041 - Code de langue
Essentiel pour les documents multilingues seulement

A.4 Zones des entrées principales (1XX)

Tableau 4 – A.4 Zones des entrées principales (1XX)

Étiquette Données requises Détails
100 Essentiel 100 - Vedette principale - Nom personnel
110 Essentiel 110 - Vedette principale - Nom de collectivité
111 Essentiel 111 - Vedette principale - Nom de conférence ou de réunion
130 Essentiel 130 - Vedette principale - Titre uniforme

A.5 Zones des titres et relatives aux titres (20X-24X)

Tableau 5 – A.5 Zones des titres et relatives aux titres (20X-24X)

Étiquette Données requises Détails
245 Obligatoire 245 - Mention du titre
Obligatoire $a - Titre
Essentiel $b - Reste du titre
Essentiel $h - Indication générale du genre de document
246 Essentiel 246 - Variantes du titre

A.6 Zones d'édition, des adresses bibliographiques, etc. (250-270)

Tableau 6 – A.6 Zones d'édition, des adresses bibliographiques, etc. (250-270)

Étiquette Données requises Détails
250 Essentiel 250 - Mention d'édition
255 Essentiel 255 - Données mathématiques sur les documents cartographiques
260 Obligatoire 260 - Publication, diffusion, etc. (adresse bibliographique)

A.7 Zones de description matérielle, etc. (3XX)

Tableau 7 – A.7 Zones de description matérielle, etc. (3XX)

Étiquette Données requises Détails
300 Obligatoire 300 - Description matérielle
362 Essentiel 362 - Dates de publication et/ou désignation des volumes
Ne pas utiliser cette étiquette pour signaler les fonds locaux.

A.8 Zones des notes (50X-58X)

Tableau 8 – A.8 Zones des notes (50X-58X)

Étiquette Données requises Détails
502 Essentiel 502 - Note de thèse
515 Essentiel 515 - Notes sur les particularités de la numérotation
533 Essentiel 533 - Note de reproduction
534 Essentiel 534 - Note de version originale
580 Essentiel 580 - Note de liaison complexe des vedettes

A.9 Zones des vedettes secondaires (70X-75X)

Tableau 9 – A.9 Zones des vedettes secondaires (70X-75X)

Étiquette Données requises Détails
700 Essentiel 700 - Vedette secondaire - Nom personnel
710 Essentiel 710 - Vedette secondaire - Nom de collectivité
711 Essentiel 711 - Vedette secondaire - Nom de conférence ou de réunion
730 Essentiel 730 - Vedette secondaire - Titre uniforme
740 Essentiel 740 - Vedette secondaire - Titre analytique, connexe ou non contrôlé
752 Facultatif / Obligatoire 752 - Vedette secondaire - Nom hiérarchique de lieu.
Obligatoire pour les journaux seulement.

A.10 Zones de liaison (76X-78X)

Tableau 10 – A.10 Zones de liaison (76X-78X)

Étiquette Données requises Détails
780 Essentiel 780 - Liaison au document prédécesseur
Essentiel si applicable pour les ressources continues..
785 Essentiel 785 - Liaison au document successeur
Essentiel si applicable pour les ressources continues..

A.11 Localisations et mentions de fonds (850 - Monographies)

Pour de plus amples renseignements sur les codes de zones secondaire utilisés avec l'étiquette 850, consulter l'Annexe B, intitulée " 

Notes sur les codes de sous-zones 850 ".

Tableau 11 – A.11 Localisations et mentions de fonds (850 - Monographies)

Étiquette Données requises Détails
850 Obligatoire 850 - Mention sur les localisations et les fonds
 
Obligatoire Premier indicateur
Essentiel 0 - N'est pas un ouvrage en plusieurs volumes
Essentiel 1 - Ouvrage en plusieurs volumes dont tous sont ou seront en bibliothèque
Essentiel 2 - Partie d'un ouvrage en plusieurs volumes
 
Obligatoire Deuxième indicateur Note12
Essentiel 0 - Ne sert pas au prêt entre bibliothèques
Essentiel 1 - Sert au prêt entre bibliothèques
 
Obligatoire $a - Sigle de bibliothèque
Essentiel $b - Volumes en bibliothèque
Facultatif $m - Cote locale
Facultatif $p - Numéro de contrôle du système local

A.12 Localisations et mentions de fonds (850 - ressources continues)

Pour de plus amples renseignements sur les codes de zones secondaire utilisés avec l'étiquette 850, consulter l'Annexe B, intitulée " Notes sur les codes de sous-zones 850 ".

Tableau 12 – A.12 Localisations et mentions de fonds (850 - ressources continues)

Étiquette Données requises Détails
850 Obligatoire 850 - Mention sur les localisations et les fonds
 
Obligatoire Premier indicateur
Essentiel 0 - Mention de fonds non structurée
Essentiel 1 - Mention de fonds en partie structurée
 
Obligatoire Deuxième indicateur
Essentiel 0 - Abonnement en cours
Essentiel 1 - Abonnement non en cours
Essentiel 2 - Inconnu
 
Obligatoire $a - Sigle de bibliothèque
Essentiel $b - Volumes/numéros en bibliothèque (R)
Essentiel $c - Mention de fonds non structurée
Essentiel $d - Dates inclusives (R)
Essentiel $e - Mention de conservation
Facultatif $g - Volumes/numéros manquants (R)
Facultatif $h - Dates manquantes (R)
Facultatif $k - Index
Facultatif $m - Cote ou numéro de rangement local
Facultatif $n - Numéro d'exemplaire
Facultatif $p - Numéro de contrôle du système local
Facultatif $q - Observations
Facultatif $x - Succursale
Facultatif $y - Sous-succursale

B. Notes sur les codes de sous-zones 850

B.1 Explication des codes de sous-zones

Les explications qui suivent servent à illustrer l'emploi des codes de sous-zones au sein de l'étiquette 850. Ces codes ne reflètent pas les usages d'un établissement en particulier en ce qui concerne les abréviations, la ponctuation et l'espacement. Les sous-zones pouvant être répétées portent l'indication " R ".

$a: Sigle de bibliothèque
La sous-zone $a contient un sigle de bibliothèque tel que spécifié dans les Sigles des bibliothèques canadiennes. Note13 Le préfixe " Ca " ne doit pas être utilisé. Cette sous-zone indique l'établissement qui signale ses fonds et qui reçoit les demandes de PEB. Par exemple :

  • $aOONL

$b: Volumes / numéros en bibliothèque (R)
Cette sous-zone contient les désignations numériques des volumes et des numéros en bibliothèque et peut également contenir les abréviations ou les préfixes de ces numéros. On recommande d'utiliser les abréviations des RCAA 2. Les préfixes doivent être ceux qui sont employés dans la publication; et ne devraient pas être traduits. Il faut employer des chiffres arabes et les nombres cardinaux; les chiffres romains et autres doivent être traduits. On devrait employer les symboles de ponctuation normalisé. Par exemple :

  • $b1-12, 14-
  • $b1-10 no. 11; new ser. 1-

$c: Mention de fonds non structurée
Cette sous-zone peut contenir n'importe quelle information sur les fonds, sauf le sigle de bibliothèque. Elle est utilisée pour enregistrer les mentions de fonds lorsque les sous-zones $b (c.-à-d., volumes ou numéros en bibliothèque) et/ou $d (c.-à-d., dates inclusives) ne peuvent être fournies. Les bibliothèques peuvent utiliser cette sous-zone pour des fonds existants, mais toute nouvelle notice devrait contenir les sous-zones $b et/ou $d, si possible. Par exemple :

  • $ctome23 - à date
  • $cvol. 12, 1972+

$d: Dates inclusives (R)
On peut indiquer des dates pour préciser les fonds signalés dans la sous-zone $b, ou pour remplacer cette sous-zone en l'absence de numérotation. Ces dates sont celles de l'ère chrétienne. Les abréviations des RCAA 2 sont recommandées. Par exemple :

  • $d1876-1902, 1950-
  • $dfall/winter 1971-

$e: Mention de conservation
Les abréviations normalisées sont présentées à la section B.3.1, intitulée " Abréviations recommandées pour les mentions de conservation ". Par exemple :

  • $ecy

$g: Volumes/numéros manquants (R)
Alors que les mentions de fonds indiquent ce qui est en bibliothèque plutôt que ce qui manque, il est également possible de fournir des indications plus claires en identifiant également les volumes manquants. Par exemple :

  • $b1-10$gv. 5 no. 6

$h: Dates manquantes (R)
Les instructions de la sous-zone $g s'appliquent également à cette sous-zone. Par exemple :

  • $d1950-1963$hApr. 1957

$k: Index
Cette sous-zone renferme de brèves informations indiquant les index cumulatifs qui ne font pas l'objet d'une notice bibliographique distincte. Par exemple :

  • $kindexes: 1-10, 11-20, 21-30

$m: Cote ou numéro de rangement local. Par exemple :

  • $mZ6751 J22
  • $mPN1009A1 P52 1975

$n: Numéro d'exemplaire
Ne pas utiliser.

$p: Numéro de contrôle du système local
Cette sous-zone peut être assignée lorsque le numéro de contrôle du système local diffère du numéro de contrôle de la notice apparaissant sur l'étiquette 001. Par exemple:

  • [001] (CaNSHPL)7543219
  • [850] $aNSAR$p(CaNSAR)8100569

$q: Observations
Cette sous-zone contient de brèves observations en style libre. Elle ne devrait pas être utilisée pour des notes strictement locales concernant, par exemple, l'achat ou la reliure.

$x: Succursale
Cette sous-zone permet à un établissement de préciser l'emplacement de l'exemplaire signalé lorsque cet emplacement n'est pas un centre de prêt entre bibliothèques. Par exemple :

  • $xMain

$y: Sous-succursale
Cette sous-zone est employée uniquement de concert avec la sous-zone $x. Par exemple :

  • $xScott$yRef

B.2 Exemples de codes de sous-zones

Voici des exemples de codes de sous-zones employés avec l'étiquette 850:

  • $aBVAU$b1- ;$kindexes: 1-10$p(CaBVAU)5694386
  • $aOLU$d1978-$mB131 B552$xMain
  • $aOWTU$b[1], [3-4], [5-8];$d1901-09$mFC2421 A22$xArts$yRef.
  • $aQMU$d1975-79$mPN2595A1 B7$xMcKen$yRef.
  • $aACU$d1976-$hMay1979$mPN2595 L74$p(CaACU)0756173$xF.A.$yReference
  • $aMWU$b1-7, 12-19;$d1951-57, 1962-1970$xEducation
  • $aNBFU$e5 cy$mHD3973 C22 1979$xLaw$yRef.

B.3 Abréviations et signes de ponctuation

On recommande d'employer les abréviations suivantes pour les mentions de conservation (c.-à-d., " $e ") et la liste des signes de ponctuation pour les mentions de fonds.

B.3.1 Abréviations recommandées pour les mentions de conservation

Année(s) courante(s)
cy
Mois courant(s)
cm
Semaine(s) courante(s)
cw
Dernier(s) numéro(s)
ci

B.3.2 Signes de ponctuation Note14

Trait d'union " - "
Indique qu'il n'y a pas d'interruption dans le fonds du volume ou numéro indiqué ou de la date notée jusqu'au volume ou numéro actuel ou jusqu'à la date actuelle, si la ressource continue est actuellement acquise. Par exemple :

  • v. 18-
  • 1957-

Indique qu'il n'y a pas d'interruption dans le fonds entre les volumes ou numéros indiqués ou les dates notées si la ressource continue ne paraît plus ou n'est plus acquise. Par exemple :

  • v. 18-25
  • 1957-64

Virgule " , "
Indique une lacune au niveau du fonds. Par exemple :

  • v. 18-25, 31-42
  • 1957-64, 1970-81

Point-virgule " ; "
Indique qu'il existe une discontinuité au niveau de l'énumération ou la chronologie de l'éditeur. Par exemple :

  • v. 1-3; 5-
  • 1919-38; 1946-79

Crochets " [ ] "
Indique que les volumes ou les années entre crochets sont incomplets. Par exemple :

  • v. 18-[25]-42
  • 1957-[64]-81

Parenthèses " ( ) "
Indique une chronologie parallèle importante. Par exemple :

  • v. 20-36 (no. 112-304)

Point d'interrogation " ? "
Indique une incertitude. Par exemple :

  • v. 18-42?
  • 1957-81?

Barre oblique " / "
Relie deux notations en une seule entité de publication (p. ex., une année de publication qui ne suit pas l'année civile ou une numérotation combinée). Par exemple :

  • 1957/68
  • v. 28/29
Date de modification :