Collections et fonds – 3696022

  • Des travaux sur cette notice sont en cours. Pour cette raison, certains éléments pourraient manquer ou ne pas être fonctionnels.
  • Notice descriptive – Brève
    Titre :
    Fonds Gérard Pelletier [document textuel, document iconographique, objet].
    Niveau hiérarchique :
    Fonds / Collection
    Référence :
    R11939-0-3-F.
    Genre de documents :
    Art, Documents photographiques, Documents textuels, Objets (incluant les médailles et épinglettes))
    Trouvé dans :
    Archives / Collections et Fonds
    Numéro d'article :
    3696022
    Lien vers cette page :
    Le lien correspond à la page Web qui décrit ce document en particulier. Contrairement au lien temporaire de votre navigateur, celui-ci vous permettra à l’avenir d’accéder à cette page et de la citer comme référence.
    Pour établir un lien avec cette notice, copier-coller l’adresse URL à l’endroit désiré (dans un wiki, un blogue ou un document).
    http://central.bac-lac.gc.ca/.redirect?app=fonandcol&id=3696022&lang=fra
  • Fonds / Collection comprend :
    7 description(s) de niveau inférieur
    Voir description(s) de niveau inférieur
    Date(s) :
    1892-1901; 1924-1997.
    Lieu de création :
    Canada
    Étendue :
    17,98 m de documents textuels.
    2435 photographies n&b, coul.
    1 médaille.
    1 dessin n&b
    7 estampes n&b
    1 planche d'impression photomécanique
    1 affiche n&b
    Langue de document :
    Francais
    Aquisition :
    Portée et contenu :
    Le fonds Gérard Pelletier comprend des documents textuels, photographiques et des pièces d¿art documentaire qui décrivent les activités de Gérard Pelletier en tant que militant de la Jeunesse Étudiante Catholique (JEC) et de la World Student Relief; journaliste et rédacteur au Devoir puis du Travail; chroniqueur et scénariste pour Radio-Canada, la Canadian Broadcasting Corporation (CBC) et l¿Office national du film (ONF); fondateur et rédacteur de la revue Cité Libre; rédacteur en chef du journal La Presse puis éditorialiste pigiste pour divers médias anglophones et francophones; député d¿Hochelaga à la chambre des Communes; ministre du Conseil Privé; Secrétaire d¿État; ministre suppléant des Communications et ministre des Communications; ambassadeur du Canada en France; ambassadeur du Canada au Nations Unies; professeur universitaire; fondateur et membre du conseil d¿administration d¿organisations non-gouvernementales impliquées dans le commerce; le développement international et les opportunités de jeunesse; chercheur et écrivain. Le fonds Gérard Pelletier (R11939) est complémentaire aux fonds suivants : fonds Alec Pelletier (R11221); fonds Jean Marchand (R6119); fonds Pierre Trudeau (R11929).
    Créateur / Provenance :
    Biographie/Histoire administrative :
    Gérard Pelletier, le dernier des dix enfants d¿Achille Pelletier et de Léda Dufresne, naît le 21 juin 1919 à Victoriaville, Québec. Il fait ses études au Séminaire de Nicolet, au Collège de Mont-Laurier, et à l¿Université de Montréal. Pendant son adolescence il milite au sein de la Jeunesse Étudiante Catholique (JEC). En 1939, lors d¿une assemblée de la JÉC tenue à Montréal, Gérard Pelletier fait la rencontre d¿Alexandrine dite Alec Leduc, fille de Joseph Leduc et d¿Agnès Phelan, elle deviendra son épouse le 27 février 1943. Ensemble ils ont quatre enfants : Anne-Marie, Louise, Jean et Andrée.
    De 1939 à 1945, Gérard Pelletier s¿implique au sein de la JÉC comme secrétaire général puis comme président national (1940-1944). Il est aussi recruté comme rédacteur de revues et de publications jécistes telles que François et Vie étudiante. En 1945, Pelletier fait un voyage en Amérique du Sud comme représentant de l¿Action catholique canadienne, et l¿année suivante, il devient secrétaire itinérant du Fonds mondial de Secours aux étudiants victimes de la guerre (World Student Relief) à Genève. De retour à Montréal en juin 1947, il se joint au quotidien Le Devoir en tant que journaliste qu¿il quitte en 1950 pour devenir directeur de la publication syndicale Le Travail, organe de presse officiel de la Confédération des travailleurs catholiques du Canada (CTCC).

    Gérard Pelletier participe aux débats sociaux qui marquent le Québec des années cinquante. Il exprime ses idées par la voie de diverses tribunes médiatiques telles que la Canadian Broadcasting Corporation (CBC), l¿Office national du film (ONF) et Radio Canada. De 1947 à 1950, Gérard Pelletier collabore aussi aux projets de radio et de télévision de son épouse Alec Pelletier. À la même époque, inspiré par la revue française Esprit et le penseur Emmanuel Mounier, Gérard Pelletier s¿associe à d¿autres jeunes intellectuels canadiens-français, dont Pierre Elliott Trudeau, Pierre Vadeboncoeur, Maurice Blain et Fernand Dumont, pour former la revue Cité Libre (1950-1965), dont les objectifs sont de promouvoir une plus grande laïcisation de la société québécoise.

    En juin 1961 il accède au poste d¿éditeur en chef du grand quotidien montréalais La Presse. Il passe ainsi d¿un journalisme syndical et intellectuel à un journalisme de grande circulation. Il demeure en poste jusqu¿en mars 1965 alors qu¿ il est congédié sous prétexte qu¿il était trop sympathique aux grévistes du journal. Il est rapidement repêché par Le Devoir, le Toronto Telegram, le Montreal Star, le Ottawa Citizen et le Brandon Sun.

    Une des « Trois Colombes » du gouvernement Pearson avec ses collègues Pierre Elliott Trudeau et Jean Marchand, Gérard Pelletier est élu député libéral dans la circonscription fédérale de Hochelaga en 1965, puis est réélu en 1968, en 1972 et en 1975. En 1968, il est nommé ministre sans portefeuille, puis Secrétaire d¿État du Canada, et en 1972, il devient ministre des Communications. Parmi ses dossiers les plus importants, citons la Crise d¿octobre, la Loi sur les langues officielles et le contenu canadien dans le domaine des communications. Le 29 août 1975, il démissionne et quitte son siège à la Chambre des Communes pour devenir ambassadeur du Canada en France, et en 1981, il est nommé ambassadeur du Canada aux Nations Unies (ONU).

    De retour au Canada en 1984, Pelletier demeure impliqué dans les affaires internationales, et il participe notamment au Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM), au Centre d¿études et de coopération internationale (CECI) ainsi qu¿à plusieurs organisations non gouvernementales.

    Tout au long de sa carrière publique et privée, Gérard Pelletier écrit. Il est l¿auteur de plusieurs textes dont La Crise d¿octobre (1971), Les années d¿impatience (1983), Le temps des choix (1986) et L¿aventure du pouvoir (1992). Il est aussi collaborateur et réviseur principal lors d¿émissions radiophoniques et télévisées portant sur la vie de Pierre Elliott Trudeau.

    Gérard Pelletier décède le 22 juin 1997 et ses obsèques ont lieu le 27 juin 1997 à l¿église Saint-Léon de Westmount.

    No d'instrument de recherche :
    MSS2452
    Instrument de recherche :
    Documents textuels (Électronique) MSS2452 (90:Ouvert)
    http://data2.archives.ca/pdf/pdf001/p000001811.pdf
    Vedette-matière :
    Source :
    Privé
    No de contrôle reliés :
    1. 2006-00932-X
  • Conditions d'accès :
    Volume
    R11939
    Volume
    R11939
    Volume
    R11939

    Vous pouvez réserver des documents à l'avance pour qu'ils soient disponibles lors de votre visite. Vous aurez besoin d'une carte utilisateur pour ce faire.

    Vous ne pouvez pas nous rendre visite ? Vous pouvez acheter une reproduction qui vous sera envoyée. Certaines restrictions peuvent s'appliquer.


Date de modification :