Au service des Canadiens : Preuves à l’appui!


 
Veuillez consulter notre page Aide formats téléchargeables pour télécharger les graticiels.
 

Transcription

Durée : 3 minutes, 41 secondes
 
Narrateur : C’est classique.

Narrateur : Vous célébrez l’anniversaire d’un ami et l’on vous demande de retrouver le vieil annuaire ou les vieilles photos qui feraient de cette fête un événement vraiment spécial.

Narrateur : Vous cherchez… mais quelqu’un — ou quelque chose — est arrivé avant vous.

Narrateur : Maintenant… imaginez que vous êtes… le Canada.

« Bon, où est-ce qu’on a bien pu mettre cette frontière? »
« Qui a signé cet important traité commercial? »
« Quelqu’un a un exemplaire de ce vieux manuel d’histoire du Canada? »
« Qu’est-ce qui est arrivé à ce rapport gouvernemental? »

Narrateur : Il ne s’agit pas seulement d’avoir les données et de préserver les documents, il faut aussi savoir les utiliser.

Narrateur : Voyez-vous, on comprend mieux un événement quand on peut le situer par rapport à d’autres. Savoir qui nous étions… nous aide à comprendre qui nous sommes.

Narrateur : Savoir qui nous sommes… nous aide à imaginer qui nous serons. Pour que ce pays continue dans la bonne direction, il faut préserver ses documents avec passion et efficacité, jour après jour.

Narrateur : C’est ici que nous intervenons. Nous sommes Bibliothèque et Archives Canada… et comme membre d’un réseau d’organismes en pleine expansion, nous avons la responsabilité de bien gérer le patrimoine documentaire et la mémoire culturelle du Canada.

Narrateur : Notre travail, c’est de savoir exactement où sont ces livres et ces documents, de les préserver et de les rendre accessibles en tout temps.

Narrateur : En moins de 150 ans, nous avons accumulé pas mal de choses :
  • 20 millions de livres, périodiques, journaux, microfilms, textes littéraires et publications gouvernementales
  • 3 millions de cartes, plans et dessins d’architecture
  • 350 000 heures de film, des portraits, des pièces musicales et environ 24 millions de photographies
Narrateur : Si l’on revenait à l’annuaire et aux photos que vous cherchiez…

Narrateur : Même si les souris ne les ont pas grugées, les photos pourraient être pâlies, décolorées, fragiles… et chaque fois que vous les manipulez, elles risquent de se détériorer.

Narrateur : Le temps… et la nature… sont les ennemis jurés des documents. De par sa nature, le papier s’autodétruit. Le film se désintègre.

Narrateur : Et même si vous construisez les installations les plus perfectionnées qui soient pour protéger vos documents (ce que nous avons fait — et nos installations sont les meilleures au monde!), vous devez constamment vous adapter.

Narrateur : Vous devez planifier pour l’avenir. Et l’avenir est numérique.

Narrateur : La conversion du plus grand nombre possible de nos documents en format numérique
leur assure les meilleures chances de réussir l’épreuve ultime… l’épreuve du temps. Quand vous convertissez des documents, des films, des peintures, de la musique, des photographies en format numérique, vous les libérez de leur support original.

Narrateur : Mais il y a un autre grand avantage.

Narrateur : Ces documents n’appartiennent pas seulement à Bibliothèque et Archives Canada. Ce sont VOS documents.

Narrateur : Tout le monde peut les consulter, les étudier et en profiter : un professeur pour préparer du matériel pédagogique ou faire des recherches, des élèves pour réaliser un projet de généalogie, ou un journaliste pour vérifier des faits — de Val-d’Or au mont Fujiyama.
 
Narrateur : Et cela… c’est inestimable. L’accès démocratique aux documents de votre pays… à la vitesse de la lumière. À toute heure du jour ou de la nuit.

Narrateur : C’est l’avenir. C’est notre passion. C’est ce que nous faisons.

Narrateur : C’est ce sur quoi repose notre réputation internationale — les raisons pour lesquelles d’autres pays nous consultent pour gérer et préserver leur patrimoine documentaire et leur mémoire culturelle.

Narrateur : Voilà notre engagement envers les Canadiens. Preuves à l’appui!