La migration des enregistrements audiovisuels

Veuillez consulter notre page Aide formats téléchargeables pour télécharger les graticiels.

Transcription

Durées: 2 minutes, 23 secondes

Bibliothèque et Archives Canada. La migration des enregistrements audiovisuels.
 
Introduction commence à 0:09
 
(Commentateur debout dans le couloir du Centre de préservation)
 
Narrateur : Bibliothèque et Archives Canada traverse une période de grands changements. Et j’aimerais vous en faire part dans cette série de vidéos. J’aimerais vous parler d’un projet qui est d’une grande importance pour notre vaste et riche collection.
 
Narrateur : Saviez-vous que Bibliothèques et Archives Canada possède plus d’un demi-million d’heures d’enregistrements audio et vidéo, et quelque 90,000 films?
 
Narrateur : On trouve de tout dans notre collection : entrevues, musique, émissions de radio et de télévision, travaux parlementaires et bien plus encore.
 
(Vue extérieure du Centre de préservation, suivie d’une transition à l’intérieur d’une salle de montage.  Des employés enfilent des bobines de films en utilisant divers appareils d’enregistrement)
 
Narrateur : Mais ces archives sont menacées.
 
Narrateur : Les documents audiovisuels se détériorent. Les formats d’enregistrement tels que les bobines Béta max ou VHS sont devenus désuets. Les appareils qui peuvent les lire sont en voie de disparition.
 
(Commentateur debout dans le couloir du Centre de préservation)
 
Narrateur : Lorsque ces équipements ne seront plus disponibles, nous risquons de perdre à tout jamais l’accès à nos contenus audio et vidéo.
 
(Vue d’un appareil audio-vidéo.  Homme en train de superviser le transfert de contenu audio-visuel)
 
Narrateur : C’est pourquoi nous avons lancé un ambitieux projet visant à transférer les contenus de ces documents sur des supports informatiques standard.
Narrateur : En plus de protéger ces documents remarquables, ce transfert en améliorera considérablement l’accessibilité, et ce pour un plus grand nombre de personnes.
 
(Employés en train de faire le transfert de cassettes audio et vidéo à partir d’équipements d’enregistrement)
 
Narrateur : Comme vous pouvez l’imaginer, ce n’est pas une mince tâche.
 
(Commentateur debout dans le couloir du Centre de préservation)
 
Narrateur : Migrer un demi-million d’heures d’enregistrements audio et vidéo vers des fichiers numériques standard représente une entreprise colossale.
 
(Homme dans une salle de montage en train de superviser le transfert de contenu audio-visuel)
 
Narrateur : Le projet va aussi créer des versions numériques qui pourront être diffusées en même temps sur le Web.
 
Narrateur : Et ceci est très approprié car il faut savoir que nos fonds et collections sont de plus en plus souvent consultés en ligne.
 
(Commentateur debout dans le couloir du Centre de préservation)
 
Narrateur : Ceci constitue un superbe exemple où la numérisation nous permet d'améliorer notre programme de préservation.
 
Narrateur : De plus, ceci nous permet de profiter encore davantage de l'univers numérique, assurant un accès infini à nos collections.
 
(Homme en train de numériser du contenu. On aperçoit des équipements de numérisation et d’autres technologies)
 
Narrateur : Compte tenu de l’ampleur et de la portée du projet, nous effectuons ces travaux en collaboration avec différents partenaires.
 
Narrateur : C’est grâce à de telles collaborations que nous pouvons tirer avantage de la révolution numérique pour sauver ces enregistrements.
 
Narrateur : Et surtout, ceci nous permet de partager l’information avec encore plus de gens.
 
(Commentateur debout dans le couloir du Centre de préservation)
 
Portion audio termine à : 2:29

(Sur un fond noir apparaît l’adresse courriel ainsi que les coordonnées des différents médias sociaux de Bibliothèque et Archives Canada, Facebook et Twitter)

Adresses médias sociaux : Facebook, Twitter

Signature corporative de Bibliothèque et Archives Canada

Signature corporative du gouvernement du Canada