Les acquisitions

Veuillez consulter notre page Aide formats téléchargeables pour télécharger les graticiels.

Transcription

Durée : 2 minutes, 55 secondes

Bibliothèque et Archives Canada. Acquisition.

Introduction commence à 0:08

Narrateur : Notre série de vidéos en ligne se poursuit maintenant avec un coup d’œil sur l’acquisition du patrimoine documentaire canadien.

Narrateur : En effet il s’agit de la pierre d’assise de tout ce que nous avons accompli au cours des 140 dernières années à Bibliothèque et Archives Canada.

Narrateur : Cette priorité est clairement établie dans notre mandat.

Narrateur : Et aujourd’hui nous sommes plus que jamais à la recherche, avec toute la rigueur qui s’impose, d’articles à ajouter à notre collection – une incroyable collection qui date de plus d’un siècle, et qui s’enrichit davantage chaque jour.

(Commentateur debout dans le couloir du Centre de préservation)

Narrateur : Ainsi, nous avons acquis annuellement des milliers d’articles du gouvernement et de fonds privés, près de 100 mille publications, et plus récemment, quelque 60 mille publications numériques.

(Une employée en train de retirer une ancienne carte, une qui préserve un document, et une autre qui jette un coup d’œil sur une image sur l’écran de son ordinateur)

Narrateur : Depuis 2008 nous avons dépensé, en moyenne, des dizaines de milliers de dollars par année et émis pour près de quatre millions de dollars en reçus d’impôt pour l’acquisition de collections privées.

(Commentateur debout dans le couloir du Centre de préservation)

Narrateur : Parmi les trésors récemment acquis, mentionnons l’acquisition de la collection Sherbrooke, le plus imposant et le plus complet de tous les recueils de documents sur la guerre de 1812. Cette collection avait été la propriété de la famille Sherbrooke pendant les deux derniers siècles.

(Quelques exemples des cartes de la collection Sherbrooke)

Narrateur : Ou encore une carte extraordinaire des Amériques dressée en 1566 par Paolo Forlani.

(Carte originale des Amériques)

Narrateur : Certes, le marché propose beaucoup de choses, mais nous sommes d’avis qu’il faut surtout faire les bons choix pour les Canadiens, dès choix judicieux.

(Une employée examine un objet à travers un microscope)

Narrateur : Plus que jamais, ce que nous choisissons d’acquérir et de préserver dans l’univers numérique revêt une importance considérable.

(Commentateur debout dans le couloir du Centre de préservation)

Narrateur : Les Canadiens, tout comme le reste du monde, produisent de plus en plus de contenu numérique.

(Homme en train de superviser le transfert de contenu audio-visuel)

Narrateur : Ceci représente un défi unique pour des organisations comme la nôtre.

(On aperçoit des équipements de numérisation et d’autres technologies)

Narrateur : Nous devons non seulement acquérir ce matériel, mais nous devons aussi le rendre accessible.

(On aperçoit des équipements de numérisation et d’autres technologies)

Narrateur : C’est la raison pour laquelle nous travaillons à élaborer un nouveau modèle.

Narrateur : Ceci nous permettra de prendre les bonnes décisions au bon moment, de sorte que le patrimoine documentaire du Canada soit acquis et préservé pour les générations futures.

Narrateur : Le matériel que nous acquérons se veut le reflet de la société canadienne. Notre raison d’être demeure. Le travail, lui, ne cesse jamais.

(Commentateur debout dans le couloir du Centre de préservation)

Portion audio termine à : 2:40

(Sur un fond noir apparaît l’adresse courriel ainsi que les coordonnées des différents médias sociaux de Bibliothèque et Archives Canada, Facebook et Twitter)

Adresses médias sociaux : Facebook, Twitter

Signature corporative de Bibliothèque et Archives Canada

Signature corporative du gouvernement du Canada