L’ambassade d’Israël visite la Collection Jacob M. Lowy

À la suite d’un concert couronné de succès donné le 6 décembre 2015 à l’occasion de la Hanoukka à Bibliothèque et Archives Canada, M. Guy Berthiaume, bibliothécaire et archiviste du Canada, a invité l’honorable Rafael Barak, ambassadeur d’Israël, à visiter la Collection Jacob M. Lowy, le 22 décembre 2015.

De gauche à droite : le Dr Norman Barwin, président du Conseil de la Collection Jacob M. Lowy, M. Howard Fremeth, directeur des communications à l’ambassade d’Israël, M. Guy Berthiaume, l’honorable Rafael Barak et la conservatrice Leah Cohen, qui discutent du parcours de Jacob Lowy.
De gauche à droite : le Dr Norman Barwin, président du Conseil de la Collection Jacob M. Lowy, M. Howard Fremeth, directeur des communications à l’ambassade d’Israël, M. Guy Berthiaume, l’honorable Rafael Barak et la conservatrice Leah Cohen, qui discutent du parcours de Jacob Lowy.

De gauche à droite : le Dr Norman Barwin, M. Howard Fremeth, l’honorable Rafael Barak, le rabbin Michael Kent et la conservatrice Leah Cohen examinent un document émis par le quartier général local de la Garde Hlinka, milice pro-nazisme du parti populaire slovaque.
De gauche à droite : le Dr Norman Barwin, M. Howard Fremeth, l’honorable Rafael Barak, le rabbin Michael Kent et la conservatrice Leah Cohen examinent un document émis par le quartier général local de la Garde Hlinka, milice pro-nazisme du parti populaire slovaque.

De gauche à droite : Mme Leah Cohen, le Dr Norman Barwin, M. Guy Berthiaume et l’honorable Rafael Barak examinent un des points saillants du livre complet le plus ancien de la Collection Lowy et de Bibliothèque et Archives Canada : La guerre des Juifs et Antiquités judaïques (reliés ensemble et imprimés en 1470).
De gauche à droite : Mme Leah Cohen, le Dr Norman Barwin, M. Guy Berthiaume et l’honorable Rafael Barak examinent un des points saillants du livre complet le plus ancien de la Collection Lowy et de Bibliothèque et Archives Canada : La guerre des Juifs et Antiquités judaïques (reliés ensemble et imprimés en 1470). Comment connaissons-nous la date de publication? Consultez la notice en ligne de BAC ou encore, venez voir le livre, en personne!

De gauche à droite : Le rabbin Michael Kent, Mme Leah Cohen, M. Guy Berthiaume, l’honorable Rafael Barak, en compagnie de M. Fremeth, à l’arrière-plan. Vue arrière – échantillon des trésors que l’on trouve dans la Collection Lowy.
De gauche à droite : Le rabbin Michael Kent, Mme Leah Cohen, M. Guy Berthiaume, l’honorable Rafael Barak, en compagnie de M. Fremeth, à l’arrière-plan. Vue arrière – échantillon des trésors que l’on trouve dans la Collection Lowy.

De gauche à droite : Mme Leah Cohen, le Dr Norman Barwin, M. Guy Berthiaume et l’honorable Rafael Barak étudient de près le colophon – note portant sur la publication d’un ouvrage – à la fin des ouvrages La guerre des Juifs et Antiquités judaïques de Josephus Flavius.
De gauche à droite : Mme Leah Cohen, le Dr Norman Barwin, M. Guy Berthiaume et l’honorable Rafael Barak étudient de près le colophon – note portant sur la publication d’un ouvrage – à la fin des ouvrages La guerre des Juifs et Antiquités judaïques de Josephus Flavius.
On peut y lire : Per Ioha[n]nem Schüssler ciuem Augustensem impressi, kalendas Septembris decimo ... millesimoq[ua]dringentesimoseptuagesimo [28 June & 23 Aug. 1470]

De gauche à droite : M. Guy Berthiaume, l’honorable Rafael Barak, M. Howard Fremeth, Mme Leah Cohen et le rabbin Michael Kent examinent des renseignements fournis dans la description de la mise aux enchères du livre La guerre des Juifs de Josephus Flavius, l’unique document restant ayant été rédigé par un témoin.
De gauche à droite : M. Guy Berthiaume, l’honorable Rafael Barak, M. Howard Fremeth, Mme Leah Cohen et le rabbin Michael Kent examinent des renseignements fournis dans la description de la mise aux enchères du livre La guerre des Juifs de Josephus Flavius, l’unique document restant ayant été rédigé par un témoin.

De gauche à droite : L’honorable Rafael Barak, M. Howard Fremeth et Mme Leah Cohen pointent une harpe dans l’ex-libris de M. Lowy. Que trouve-t-on dans un ex-libris? Il s’agit d’une vignette qui porte le nom des anciens possesseurs. L’autre ex-libris est celui de John Elliot Hodgkin, collectionneur de livres et d’art du XIXe siècle.
De gauche à droite : L’honorable Rafael Barak, M. Howard Fremeth et Mme Leah Cohen pointent une harpe dans l’ex-libris de M. Lowy. Que trouve-t-on dans un ex-libris? Il s’agit d’une vignette qui porte le nom des anciens possesseurs. L’autre ex-libris est celui de John Elliot Hodgkin, collectionneur de livres et d’art du XIXe siècle.

De gauche à droite : M. Guy Berthiaume, l’honorable Rafael Barak, Mme Leah Cohen, le rabbin Michael Kent, le Dr Norman Barwin et M. Howard Fremeth sont photographiés devant la carte gravée de la Terre sainte.
De gauche à droite : M. Guy Berthiaume, l’honorable Rafael Barak, Mme Leah Cohen, le rabbin Michael Kent, le Dr Norman Barwin et M. Howard Fremeth sont photographiés devant la carte gravée de la Terre sainte.

Photo éloquente de la plaque commémorative. 
M. Lowy s’est établi de façon permanente au Canada en 1951, et il y a vécu jusqu’à la fin de ses jours, en 1990. Son succès dans le marché immobilier industriel lui a permis de cultiver ses prédispositions bibliophiliques, résultant ainsi dans une incroyable collection de 3 500 ouvrages rares et spéciaux, de même que de nombreux ouvrages de référence. Il a fait don de sa bibliothèque personnelle à l’État en guise de reconnaissance pour la liberté et la démocratie que le Canada offre à ses citoyens. L’État a confié à l’ancienne Bibliothèque nationale du Canada, maintenant connue sous le nom de Bibliothèque et Archives Canada, le soin de préserver cette collection et de la rendre accessible au public.
Photo éloquente de la plaque commémorative. M. Lowy s’est établi de façon permanente au Canada en 1951, et il y a vécu jusqu’à la fin de ses jours, en 1990. Son succès dans le marché immobilier industriel lui a permis de cultiver ses prédispositions bibliophiliques, résultant ainsi dans une incroyable collection de 3 500 ouvrages rares et spéciaux, de même que de nombreux ouvrages de référence. Il a fait don de sa bibliothèque personnelle à l’État en guise de reconnaissance pour la liberté et la démocratie que le Canada offre à ses citoyens. L’État a confié à l’ancienne Bibliothèque nationale du Canada, maintenant connue sous le nom de Bibliothèque et Archives Canada, le soin de préserver cette collection et de la rendre accessible au public.
Date de modification :