Pierre qui marque : le curling au Canada

« The Curlers »025: Pierre qui marque : le curling au Canada
Le 7 janvier 2016

Écoutez maintenant [27 Mo, durée : 27:31]

Le curling pourrait être considéré comme le sport national non officiel du Canada. Dans cet épisode, nous explorerons son évolution en tant que sport organisé et nous nous intéresserons au développement de la culture du curling au Canada. Nous discuterons également de la vaste collection de ressources de BAC témoignant de l’histoire et du développement du curling au Canada. Nous recevons Warren Hansen, qui est non seulement un historien expert en curling, mais aussi un champion canadien du curling masculin. Lui et son équipe d’Alberta, dirigée par Hector Gervais, ont remporté le Brier de 1974. Récemment retraité, il travaillait pour l’Association canadienne de curling depuis 1974

Abonnez-vous à notre fil RSS ou iTunes afin de recevoir des nouvelles émissions chaque mois.

RSS Icon RSS  iTunes Icon iTunes 

Liens connexes :

Bonspiel! L'histoire du curling au Canada
L’album Flickr Le curling au Canada
Sandra Schmirler - Femmes à l‘honneur: Leurs réalisations
Athlètes olympiques canadiens - Bibliothèque et Archives Canada
Sports - Bibliothèque et Archives Canada

Envoyez vos questions et commentaires à : BAC.Balados-Podcasts.LAC@canada.ca

Transcription de fichier balado

Pierre qui marque : le curling au Canada

Jessica Ouvrard : Bienvenue à « Découvrez Bibliothèque et Archives Canada : votre histoire, votre patrimoine documentaire ». Ici Jessica Ouvrard, votre animatrice. Joignez-vous à nous pour découvrir les trésors que recèlent nos collections, pour en savoir plus sur nos nombreux services et pour rencontrer les gens qui acquièrent, protègent et font connaître le patrimoine documentaire du Canada.

Le curling pourrait être considéré comme l'un des sports national du Canada. Dans le cette épisode, nous allons explorer l'évolution de cette discipline, son développement comme sport organisé et la création de la culture canadienne du curling. Nous vous ferons aussi connaître la vaste collection de documents à Bibliothèque et Archives Canada relative à l'histoire et au développement du curling au Canada.

Si vous voulez voir des images en lien avec cette émission, allez à bac-lac.gc.ca/balados et regardez notre album sur Flickr tout en nous écoutant.

[Musique]

Notre invité pour cet épisode est M. Warren Hansen. Warren est non seulement un historien et un expert en curling, mais il est aussi un champion canadien de curling. Lui et son équipe de l'Alberta, dirigée par le capitaine Hector Gervais, ont remporté le championnat Brier en 1974. À la retraite depuis peu de temps, Warren travaillait pour l'Association canadienne de curling depuis 1974. Nous avons demandé à Warren de nous parler de ses antécédents en curling et de sa participation à cette discipline. Il nous a parlé au téléphone à partir de Vancouver.

WH : Eh bien, j'ai été associé au sport du curling une grande partie de ma vie et ma participation remonte au début des années 1960. Je pense que j'ai vraiment commencé à jouer au curling en 1958 et j'ai participé à beaucoup de compétitions durant les années 60. J'ai commencé à travailler dans le domaine du curling au début des années 70, et au début, je dirigeais une école de curling qui avait des ramifications partout au Canada, dans le nord des États-Unis, dans certaines parties de l'Europe et même au Japon. J'ai commencé à travailler pour l'Association canadienne de curling en 1974, et c'est durant la même année que l'équipe dont je faisais partie a remporté le Brier. J'ai donc le curling dans le sang, je l'ai dans la peau depuis longtemps et je suis très familier avec la plupart des événements qui ont marqué son histoire au cours des 50 dernières années.

JO : Bibliothèque et Archives Canada (BAC) détient une grande collection de fonds documentaires sur l'histoire et le développement du curling au Canada. BAC possède les registres des deux anciens organismes nationaux qui régissaient le curling à l'origine : l'Association canadienne de curling et l'Association canadienne féminine de curling. En 1990, les deux organismes ont été fusionnés en un seul organisme national, l'Association canadienne de curling, connue aussi sous le nom de Curling Canada.

[Musique]

Les origines exactes du curling ne sont pas très claires. Nous avons demandé à Warren de nous livrer ses pensées à ce sujet.

WH : Si nous faisons un retour dans l'histoire, des éléments de preuve donnent à penser que le curling a pris son origine en Hollande. Une peinture qui remonte aux années 1400 représente selon certaines personnes le jeu du curling. Cependant, ce sport a semble-t-il migré vers l'Écosse et on trouve des éléments très probants de sa présence en Écosse, éléments qui font remonter son existence aussi loin qu'en 1541, mais de manière générale les gens estiment que le jeu a vraiment commencé initialement en 1630 en Écosse.

JO : D'accord, maintenant si nous remontons aux origines du sport en Hollande, faites-vous référence à la peinture de Bruegel?

WH : Oui c'est bien cela.

JO : Ah oui.

Les peintures de Bruegel dont j'ai parlé à Warren sont bel et bien celles de Pieter Bruegel, un peintre hollandais de la Renaissance. Les deux peintures à l'huile, Paysage d'hiver et la trappe aux oiseaux et Chasseurs dans la neige, semblent représenter le curling dans sa forme originale. Les deux peintures remontent à 1565. Mais tout tend à prouver que l'Écosse a vraiment été l'emplacement d'origine de ce jeu. Des pierres de curling datées de 1511 et 1551 ont été découvertes au moment du drainage d'un étang à Dunblane. Ces pierres sont exposées au musée et galerie d'art Stirling Smith Art à Stirling, en Écosse.

Il y a également un débat au lieu et au moment où le premier club de curling a été créé, mais il n'existe pas de doute quant au fait que ce club a été créé en Écosse. La première référence écrite relative au curling remonte aux années 1600. Dans son poème, The Muses Threnodie; Or Mirthful Mournings on the Death of Mr Gall, le poète Henry Adamson écrit à son ami M. Gall, « un citoyen de Perth, et un gentilhomme de belle stature et doté d'un esprit vif, s'adonnant à de nombreux passe-temps comme le golf, le tir à l'arc, le curling et la bonne compagnie ». Au fil du temps, les références au curling sont devenues de plus en plus fréquentes. La première description d'une partie de curling, qui était l'œuvre de James Graeme, un poète écossais, est apparue en 1771 dans une publication intitulée The Weekly Magazine.

WH : Eh bien, à l'origine le curling se jouait sur des étangs en Écosse au moyen de pierres et de galets dégrossis avant de prendre la forme qu'on leur connaît aujourd'hui et initialement elles étaient sans doute rudimentaires, mais c'est comme cela que le jeu a pris naissance et il a pris de l'ampleur en Écosse. L'Écosse nous a donné deux sports : le golf et le curling. Le curling a été exporté au Canada dans les années 1700, et certaines données historiques nous indiquent qu'en 1759, le curling était un sport pratiqué sur la rivière Saint-Charles à Québec par le 78e régiment des Highlanders qui se retrouvait coincé là-bas pendant l'hiver peu après la guerre; en fait, les soldats du régiment avaient transformé les boulets de canon en pierres de curling qu'ils utilisaient sur la rivière Saint-Charles.

JO : Ah bon.

WH : La pratique du curling remonte donc à cette époque au Canada. Il est intéressant de noter que bien que le sport ait pris naissance au Québec, de nos jours, le Québec est sans doute la province où l'on retrouve le moins de joueurs de curling par habitant.

JO : BAC possède également des documents relatifs à certains des plus anciens clubs de curling au Canada : le Royal Montreal Curling Club qui a été créé en 1807 et le Montreal Caledonia Curling Club qui a été créé en 1850. Le fonds du Royal Caledonian Curling Club est particulièrement intéressant. L'organisation a été créée en 1852 lorsque des clubs de curling du Québec et de l'Ontario ont décidé d'unir leurs forces pour fonder la filiale en vue de promouvoir la pratique de ce sport au Canada. Le fonds comprend les registres des procès-verbaux, le registre de correspondance, la correspondance reçue, les documents financiers et d'autres dossiers de la filiale canadienne. Il comprend également les registres des procès-verbaux de la Granite Curling Association, de 1924 à 1950 et les registres de la Ladies Curling Association, de 1904 à 1986. BAC possède aussi les documents du premier historien de la filiale, M. Howard Hyland Ward.

La terminologie du curling est tout à fait particulière. Nous avons demandé à Warren la provenance de certains des termes de curling.

WH : Eh bien, là encore, un bon nombre de ces termes étaient utilisés en Écosse, et je pense que l'une des expressions les plus intéressantes au curling est l'expression « hog line » ou ligne de jeu. La ligne de jeu se trouve à chaque extrémité d'une surface rectangulaire glacée, et pour qu'une pierre soit en jeu au moment où elle est lancée, elle doit traverser cette ligne, et à l'autre extrémité, lorsque vous lancez la pierre, vous devez lâcher la pierre avant qu'elle ne touche la ligne de jeu. Comme l'expression pour désigner ligne de jeu en anglais est « hog line », les gens se demandent d'où provient le terme « hog » (cochon); pour en trouver le sens, il faut remonter dans le passé de l'Écosse, où anciennement un mouton perdu était appelé un cochon (« hog »). Je suppose donc qu'une pierre qui ne traverse pas la « hog line » (la ligne de jeu) est considérée comme un mouton perdu, voilà l'origine de cette expression anglaise. Là encore, un bon nombre de termes, comme le terme appuie-pieds, désigné en anglais par les termes « foothold » ou « hack », qui à l'origine étaient désignés par le terme « crampit » (redevenu « hack  » par la suite), sont des termes provenant d'Écosse.

[Musique]

JO : Le curling est un sport où les traditions et l'étiquette occupent une place importante. Warren nous explique certaines d'entre elles et la place importante qu'elles occupent encore de nos jours.

WH : Les jeux du golf et du curling ont pris leur origine en Écosse et je pense que les règles d'éthique et le code de conduite sont très similaires dans les deux sports. Il s'agit de deux jeux où le respect des règles et des codes incombe aux participants eux-mêmes et où le fait d'enfreindre l'une des règles ou l'étiquette du sport constitue un grand déshonneur. Le golf et le curling sont donc très semblables de ce point de vue et un bon nombre de ces codes de conduite et de ces règles d'étiquette remontant au début de l'histoire de ces jeux subsistent encore de nos jours.

JO : Je vois. Comme l'esprit sportif par exemple?

WH : L'esprit sportif est une attitude modelée sur le principe suivant : « si j'ai fait quelque chose de mal, je serai le premier à l'admettre... ».

JO : Oui, par exemple si je touche une pierre par accident…

WH : En fait, je m'imposerai sans doute une sanction au lieu que vous ayez à le faire.

JO : Vraiment.

WH : Au plus haut niveau du golf et du curling, ce code de conduite ne s'applique sans doute pas complètement de nos jours, en raison de ce que cela implique. Mais le fait demeure que pour l'essentiel, dans les deux sports, je crois que les joueurs eux-mêmes n'hésitent pas bien longtemps à avouer qu'ils ont mal agi, s'ils en sont conscients.

JO : Les clubs de curling semblent occuper une place de choix dans un grand nombre de collectivités au Canada. Il existe aujourd'hui plus de 1 200 clubs regroupant 1,5 million de Canadiens qui s'adonnent au curling. Fait à signaler, plus des deux tiers des clubs canadiens se trouvent dans les quatre provinces de l'Ouest.

WH : Je crois qu'il est intéressant de jeter un coup d'œil sur la manière dont le curling a évolué au Canada. J'ai mentionné plus tôt que le curling a débuté au Québec et s'est ensuite propagé en Ontario, mais il a vraiment prospéré et pris de l'expansion dans l'Ouest canadien. Chose certaine, si nous y regardons de plus près aujourd'hui, les provinces où l'on retrouve le plus d'adeptes de ce sport par habitant sont sans doute la Saskatchewan, le Manitoba et l'Alberta. Une fois l'Ouest colonisé, l'un des premiers éléments qui a pris forme dans chaque collectivité a été une glace de curling sans que l'on sache précisément pourquoi. Nombreux sont ceux qui pensent que la première infrastructure sportive a été une patinoire de hockey mais je ne suis pas du même avis et je crois plutôt que les glaces de curling sont devenues le carrefour social de toutes ces petites communautés lors du développement de l'Ouest canadien. Si vous allez dans une province comme la Saskatchewan et dans l'une de ses nombreuses petites villes, il y a de bonnes chances que vous aperceviez un club de curling comportant deux surfaces de jeu naturelles fondé depuis deux cents ans. Voilà comment ce sport est devenu une partie intégrante du tissu communautaire et de la trame du pays — et comment en particulier il s'est développé dans l'Ouest canadien.

JO : En fait, le club de curling est devenu en quelque sorte une occasion de rassemblement social et il revêt alors un caractère très social.

WH : En effet, le club de curling est devenu un lieu de rassemblement social pour de nombreuses collectivités; les gens s'y rendaient dans le cadre de leurs loisirs et une partie de leur vie sociale se déroulait à titre de membre du club de curling local.

JO : Exactement.

WH : Comme les clubs de curling étaient des endroits fermés se trouvant à l'intérieur de bâtiments, je pense qu'ils étaient plus attrayants que des patinoires de hockey.

JO : Eh oui.

WH : Un autre aspect du curling qui le rendait attrayant est le fait qu'il plaisait autant aux hommes qu'aux femmes, ce qui rendait également ce sport unique.

JO : Les registres du gouvernement comprennent aussi de la documentation sur l'expansion du curling au Canada, notamment dans le Nord et dans l'Ouest du Canada, où ce sport est devenu très populaire. Par exemple, le fonds de documentation du bureau du directeur de la colonisation et de l'agriculture de la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada comprend des registres relatifs au développement des clubs de curling en Saskatchewan.

À votre avis, pensez-vous que le curling peut être considéré comme un aspect de l'identité canadienne?

WH : Je le crois. Bien des gens pensent que le hockey est vraiment le sport national du Canada tout comme la crosse, et que le curling a en quelque sorte été relégué à l'arrière-plan. Toutefois, je pense qu'il représente davantage ce que nous sommes en tant que Canadiens, en ce qui touche le type d'activité et la manière dont vous vous conduisez durant la partie; il n'y a pas de bagarres et aucune tentative n'est faite pour brutaliser votre opposant de quelque manière que ce soit — en réalité c'est tout à fait l'opposé. Je pense que le curling reflète très bien les idéaux des Canadiens de ce point de vue.

JO : Oui c'est bien vrai. BAC possède de nombreuses publications portant sur le curling, y compris la première publication canadienne relative à ce sport, The Canadian Curler's Manual, ouvrage de James Bicket publié en 1840. Il est possible de voir les premières représentations visuelles de parties et d'équipes de curling allant des années 1830 jusqu'à la Première Guerre mondiale dans de nombreux fonds photographiques, artistiques et documentaires de BAC. Ces documents fournissent aux chercheurs des renseignements uniques sur l'origine et le développement du curling au Canada. Les chercheurs peuvent également voir des séquences vidéo faisant partie de l'importante collection de matériel audiovisuel de BAC, qui documente les compétitions nationales et internationales de curling ainsi que la pratique du curling dans les collectivités canadiennes.

Le curling a connu une grande évolution au fil des années alors qu'il était en voie de devenir une discipline olympique reconnue mettant en vedette des athlètes de haut niveau. Pouvez-vous expliquer le processus qui a amené cette évolution?

WH : Certainement que je peux le faire, puisque j'ai travaillé moi-même à cette évolution. Lorsque je pratiquais le curling à titre de compétiteur d'élite dans les années 1960 et 1970, ce sport était très axé sur les clubs et c'était vraiment le sport de monsieur et madame tout le monde. Chose particulière à cette époque, les parties éliminatoires menant au Brier, le championnat masculin canadien, se jouaient chaque année dans tous les clubs de curling au Canada et pour avoir une équipe compétitive à ce niveau, il fallait que vous soyez tous membres d'un même club. À cette époque, il s'agissait d'une activité très sociale et somme toute un jeu de gentleman qui ne comportait pas vraiment de composante d'athlétisme de haut niveau. Dans les années 1960 et 1970, moi-même et quelques autres joueurs avons commencé à modifier notre approche du point de vue athlétique et nous avons réalisé que pour viser l'excellence au plus haut niveau, comme tout autre sport, il fallait s'appuyer sur des aptitudes athlétiques. J'ai alors fait beaucoup d'efforts pour changer l'image et l'orientation du sport vers la fin des années 1970 et le début des années 1980 de sorte que j'ai été en mesure de présenter le curling comme sport de démonstration aux Jeux olympiques de Calgary en 1988 et finalement le curling est devenu une discipline olympique officielle en 1992, à l'issue de réunions tenues à Barcelone, en Espagne, en vue des Jeux olympiques de 1992. Je suppose que cela a contribué à modifier la perception que de nombreuses personnes avaient du curling et à modifier le fondement du sport qui auparavant était axé sur l'appartenance à un club — c'est-à-dire que tout ce qui avait trait à ce sport provenait du club. Désormais, il s'agissait de réaliser de grandes performances et de produire des athlètes de haut niveau, un aspect du sport qui n'existait pas auparavant. À cet égard, il règne encore un peu de confusion comme c'était le cas au moment du changement d'approche, car des athlètes hautement entraînés font encore équipe avec les athlètes des clubs, dans une certaine mesure. Mais plus le temps passe, plus ceux qui pratiquent le sport de haut niveau sont dans une classe à part, ce qui est probablement la marche à suivre, comme dans tous les autres sports, et ces joueurs de curling ne font plus vraiment partie de la composante club qui existait dans les années 1960, 1970 et même dans les années 1980.

JO : Nous avons demandé à Warren s'il croyait que cette évolution faisait en sorte que les joueurs appartenant à des clubs avaient plus de difficulté à se mesurer à ces athlètes de haut niveau.

WH : Je crois qu'il s'agit d'une évolution naturelle, il existe encore beaucoup de compétitions auxquelles peuvent participer des joueurs qui ne font pas partie de ce groupe d'athlètes de haut niveau. Il y a une certaine incertitude quant à l'appartenance des joueurs à des clubs ou des associations, mais la situation se clarifie de plus en plus. Je ne crois pas que cela nuise au sport mais il va de soi que certaines personnes voient la situation d'un tout autre œil. Le fait que le curling ait maintenant un profil olympique, le fait que les Canadiens remportent constamment des médailles aux Olympiques en curling, eh bien, cela ajoute un attrait particulier pour ce sport, surtout dans le cas des plus jeunes. Ce sport les attire davantage ainsi. Si vous êtes un jeune Canadien et si vous voulez obtenir une bonne chance de remporter une médaille olympique, le curling est sans doute le meilleur sport que vous puissiez choisir pour avoir une telle chance.

JO : Warren, comment envisagez-vous l'avenir du curling au Canada?

WH : Je pense que le curling a un brillant avenir devant lui au Canada; je pense également que l'avenir de ce sport est très brillant dans le monde entier. Le curling a certainement progressé au Canada plus rapidement et mieux que n'importe où ailleurs sur la planète. Si l'on me demandait ce qui s'est passé, je suppose que nous pourrions discuter pendant au moins une heure des facteurs qui ont amené cette évolution rapide. Mais si nous observons le monde du curling dans son ensemble, qui regroupe sans doute à l'heure actuelle près de 55 pays, nous pouvons constater que le nombre de joueurs au Canada dépasse de loin le nombre total de joueurs dans le reste du monde du curling. Fait intéressant, les États-Unis sont le deuxième pays en importance en ce qui concerne le nombre de joueurs de curling, et pourtant ce nombre est encore peu élevé. Et les États-Unis n'ont pas obtenu de très bons résultats dans les compétitions de curling de haut niveau au cours des 25 dernières années. Cependant, je pense qu'ils sont juste sur le point de saisir la balle au bond parce que les Olympiques ont eu un fort impact sur la grande population des États-Unis qui a pris conscience de ce sport, et les Américains semblent très attirés par le sport du curling. Si je fais une projection dans l'avenir pour tenter de déterminer combien d'années cela va prendre pour que les Américains augmentent largement leur participation à ce sport, inévitablement je me dis que cela aura des retombées positives sur le Canada. Je crois que même si le curling progresse très bien au Canada, nous pourrons encore devenir plus performants. Je m'attends à ce que le curling ait un avenir très prometteur, non seulement au Canada mais aussi dans le reste du monde au cours des 10 à 15 prochaines années.

JO : L'équipe féminine que l'équipe masculine du Canada ont remporté la médaille d'or l'hiver dernier lors des derniers Jeux olympiques tenus à Sotchi en Russie. Nous nous sommes demandé quelle incidence cela aurait sur la situation de ce sport au Canada.

WH : Je pense que cela ne peut avoir que des répercussions positives, en raison du genre de joueurs qui ont remporté ces médailles d'or à Sotchi; ils sont jeunes, ils sont très athlétiques, ils sont très bien entraînés et ils sont très disciplinés. Ils sont de bons exemples d'athlètes pour tous les sports. Selon moi, les plus jeunes qui les voient évoluer vont certainement être attirés par le curling et vont souhaiter y adhérer. Ils voudront sûrement suivre l'exemple des athlètes qu'ils ont vus remporter des médailles d'or à Sotchi.

JO : La base de données sur les athlètes olympiques canadiens sur le site Web de BAC comprend des photos des membres des équipes de curling canadiennes aux Olympiques d'hiver pour les années 1988 à 2002. Mentionnons les photographies de l'équipe féminine canadienne dirigée par Sandra Schmirler, qui a remporté la première médaille d'or du Canada en curling aux Olympiques d'hiver. Le succès international de Schmirler sur les glaces de curling est aussi souligné dans la série d'articles Web intitulé : Femmes à l'honneur : Leurs réalisations.

Nous avons demandé à Warren d'évoquer certains de ses souvenirs et de ses expériences de curling.

WH : J'ai deux souvenirs rattachés au curling que je chérirai probablement tout le reste de ma vie. Le premier de ces souvenirs a trait à l'expérience inoubliable que j'ai vécue alors que je faisais partie de l'équipe qui a remporté le Brier en 1974, plus particulièrement parce que j'avais travaillé très fort depuis un bon moment pour atteindre ce sommet. L'atteinte de cet objectif m'a apporté un sentiment de réussite incroyable.

L'autre événement qui a vraiment marqué ma vie dans le monde du curling et dont le souvenir restera toujours gravé dans ma mémoire, ce fut ma participation au processus qui a fait du curling un sport olympique officiel en 1988. Deux autres sources de satisfaction dont je me souviendrai toujours, l'une issue du concept de doubles mixtes que j'ai élaboré dans le cadre de la Coupe continentale en 2001, et l'autre liée à l'annonce en juin dernier que le sport deviendrait une discipline officielle aux Jeux olympiques de 2018.

WH : Je crois qu'il s'agit d'une histoire plutôt étonnante, si on considère l'origine de ce sport, comment il s'est frayé un chemin jusqu'au Canada et comment il a pris de l'ampleur. Songez seulement que ce sport qui occupe un créneau bien particulier est devenu partie intégrante du tissu social canadien, peut-être même davantage que tout autre sport, y compris le hockey! C'est aussi exceptionnel de constater que les Canadiens ont été les instigateurs de l'initiative consistant à intégrer cette discipline sportive aux Jeux de Calgary en 1988 à titre de sport de démonstration, sport qui est ensuite devenu une discipline officielle. Trois médailles qui seront maintenant attribuées dans le cadre des compétitions des Jeux d'hiver de 2018 ont vu le jour principalement en raison de l'attention accordée au sport du curling. J'estime que c'est tout à fait unique et à ma connaissance, aucun autre sport ne pourrait revendiquer cet honneur d'un point de vue canadien et ne nous permettrait d'affirmer : « c'est de là qu'il provient et c'est ce qui lui a permis de devenir ce qu'il est devenu maintenant ».

JO : Pour en apprendre davantage sur le curling, rendez-nous visite sur le site bac-lac.gc.ca. Sur notre page d'accueil, sélectionnez « Découvrez la collection » puis cliquez sur « Naviguez par thèmes » et sélectionnez « Sports ». Sur cette page, vous trouverez un lien à notre page Web Bonspiel! L'histoire du curling au Canada. Vous y trouverez une histoire écrite du jeu, une importante galerie d'images, des ressources pédagogiques et de multiples liens en vue de recherches futures.

Merci d'avoir été des nôtres. Ici Jessica Ouvrard, votre animatrice. Vous écoutiez « Découvrez Bibliothèque et Archives Canada ‒ votre fenêtre sur l'histoire, la littérature et la culture canadiennes ». Je remercie notre invité d'aujourd'hui, M. Warren Hansen et un grand merci à Normand Laplante, l'archiviste principal à BAC.

Pour plus d'information sur nos balados ou si vous avez des questions, commentaires ou suggestions, veuillez nous visiter à bac-lac.gc.ca/balados.

[Musique]

Date de modification :