Des histoires pas toujours racontables!

En tant que notaire de Terrebonne, François-Hyacinthe Séguin a minutieusement consigné dans son journal les mariages, les naissances et les décès survenus dans son village, comme sa profession l’exigeait. Mais maître Séguin avait aussi un talent pour relater les petits détails croustillants de la vie quotidienne!

Sous sa plume, on peut ainsi lire : « Ce qu’il y a de certain, c’est que cette bonne vieille était folle depuis plusieurs années, et que son inclinaison à déserter pour aller à la Pointe-aux-Trembles, son endroit natal, nécessitait des soins assidus pour l’en empêcher. »

Sa calligraphie bien nette et sa prose délicate savent nous transporter, même lorsqu’il parle de la pluie et du beau temps : « La journée a été remarquable, non seulement par le vent impétueux qui a soufflé du S.S.O depuis environ 10 heures du matin jusque vers 6 heures du soir, mais encore par les brouillards dont la fréquence a été telle pendant tout ce temps qu’un n’était pas à peine passé qu’un autre était formé. »

Ses notes sur les décisions politiques autant que celles sur ses pairs sont teintées d’une pointe d’irrévérence. Envie d’en savoir davantage sur le climat politique et social du Terrebonne du début des années 1800? Transcrivez, traduisez, décrivez et étiquetez ce journal fascinant dans notre nouveau défi Co-Lab.

C’est votre premier défi? Un tutoriel et des instructions faciliteront votre première expérience.

Alors allez-y! Racontez les histoires pas toujours racontables du notaire François-Hyacinthe Séguin! Et pour en savoir davantage, lisez le blogue à son sujet.

Date de modification :