Dangereux mélange que celui des archives, de la vie privée et du numérique?

À l’ère du numérique, les archives, reconnues par l’UNESCO comme une ressource et une fonction fondamentales dans nos démocraties, pourraient-elles apparaître comme un danger pour la vie privée des citoyens?

La situation est complexe : d’un côté, la mutation numérique de la société permet la diffusion et l’accessibilité d’un volume d’informations plus imposant que jamais auparavant dans l’histoire; d’un autre, les citoyens réclament la protection de leurs données à caractère personnel, exigeant même parfois leur effacement pur et simple de la sphère publique.

Pour répondre à ce défi, les archivistes doivent imaginer des solutions réglementaires et déontologiques propres à rassurer les citoyens tout en préservant le droit d’accès à l’information pour les intérêts de la recherche historique et des générations futures.

Hervé Lemoine abordera cette question lors d’une conférence qu’il prononcera à Ottawa, le 18 octobre prochain. Cette activité s’inscrit dans le cadre des rencontres publiques Wallot-Sylvestre organisées par Bibliothèque et Archives Canada. Ces rendez-vous visent à favoriser les échanges dans des domaines comme la bibliothéconomie, les sciences de l’information, de l’archivistique ou de l’histoire.

Hervé Lemoine, conservateur général du patrimoine, exerce, depuis 2010, les fonctions de directeur, chargé des Archives de France au ministère de la Culture et de la Communication. Il est commandeur des Arts et des Lettres et chevalier de la Légion d’honneur.

Activité publique gratuite
« Archives, vie privée et numérique »

Le mardi 18 octobre 2016, de 13 h 30 à 15 h 30
395, rue Wellington, Ottawa

Veuillez vous inscrire par courriel à : bac.rsvpseminaire-seminarrsvp.lac@canada.ca

Date de modification :