Jean-Baptiste Thibault (14 décembre 1810 - 4 avril 1879)

Le révérend père Jean-Baptiste Thibault a été prêtre séculier catholique et missionnaire. Arrivé à St. Boniface au mois de juin 1833, il est ordonné prêtre le 8 septembre de la même année. En 1842, il part comme missionnaire dans l'Ouest canadien, un périple qui dure six mois et qui le mène jusqu'aux montagnes Rocheuses. Deux ans plus tard, il fonde la mission de Lac Ste. Anne, en Alberta.

De retour à Québec en 1869, le père Thibault reçoit la visite d'Hector-Louis Langevin, qui lui demande de se rendre à la rivière Rouge en compagnie de Charles-René-Léonidas d'Irumberry de Salaberry. Les autorités canadiennes croient que le père Thibault pourra y mettre à profit son pouvoir de persuasion. En effet, la communauté métisse, avec Louis Riel, vient d'interdire l'accès à la colonie de la rivière Rouge à William McDougall, lieutenant-gouverneur des Territoires du Nord-Ouest. Le père Thibault rencontrera donc, à St. Boniface, Louis Riel et son conseil, qui lui répondront qu'il n'a pas l'autorité de négocier au nom du gouvernement canadien. Au dire de Donald A. Smith, envoyé par la Compagnie de la Baie d'Hudson, le père Thibault n'est pas utile au cours de ces négociations. Il semble que ses discussions avec les représentants métis ont eu comme effet de renforcer les liens de ce groupe plutôt que de faire valoir la démarche du gouvernement canadien. Il n'a joué aucun autre rôle dans la suite des événements.

Le père Thibault reste à St. Boniface encore deux années afin de s'occuper de la paroisse de St. François Xavier, et il accepte le poste de vicaire général du diocèse. En 1872, il rentre définitivement au Québec, où il s'occupe des paroisses de Sainte-Louise et, par la suite, de Saint-Denis-De La Bouteillerie.

Source

  • Dorge, Louis. « Jean-Baptiste Thibault ». Dictionnaire biographique du Canada. Vol. X. [Québec] : Presses de l'Université Laval, 1982. P. 740-741

Date de modification :