Francis « Franz » Johnston (1888-1949) et Mary Riter Hamilton (1873-1954)

Le rôle de l'artiste a beaucoup d'importance dans la société. C'est à travers les yeux des artistes et grâce à leur interprétation de la réalité que nous pouvons voir sous divers angles le monde dans lequel nous vivons. Les œuvres d'artistes tels qu'Arthur Lismer, Fred Varley et A.Y. Jackson offrent aux Canadiens une vision horrible et, parfois, étrangement belle du monde transformé par la Grande Guerre.

Francis « Franz » Johnston est un des ces artistes qui ont changé l'optique des Canadiens. Étant affecté au Royal Flying Corps Canada, Francis Johnston a permis à de nombreux Canadiens de voir le monde à partir des cieux pour la première fois. Ses documents, qui sont conservés à Bibliothèque et Archives Canada, nous donnent une idée de l'excitation et de la terreur ressenties par l'aviateur novice qui volait grâce à la nouvelle technologie de l'avion. Après la guerre, M. Johnston a contribué à la création du Groupe des Sept. Bien qu'il ait remporté un grand succès commercial à l'époque, il n'est pas aussi bien connu, de nos jours, que beaucoup de ses contemporains du Groupe des Sept.

Ce site Web présente quelques-unes des 227 œuvres d'art militaire que Mary Riter Hamilton a données à Bibliothèque et Archives Canada. Mme Hamilton, qui est née en Ontario, a été embauchée pour peindre les champs de bataille de France durant les années de reconstruction d'après-guerre, de 1919 à 1922. Avant la Grande Guerre, il était facile pour les Canadiens de croire que la société avait atteint son apogée. On voyait partout les fruits de la technologie et de l'ingéniosité, depuis l'avion jusqu'à la radio. Les images peintes par Mary Riter Hamilton saisissent toute l'étendue de la déchéance humaine tout en donnant l'espoir d'une renaissance éventuelle.

Date de modification :