Samuel Benfield Steele

Samuel Benfield Steele

Samuel Benfield « Sam » Steele (1848-1919) est un homme costaud qui correspond parfaitement à l'idée qu'on se faisait d'un héros au XIXe siècle. Il est né près d'Orillia, en Ontario, dans une famille issue d'une longue lignée de militaires dans les Forces britanniques. Suivant l'exemple de ses ancêtres, il s'enrôle au Collège militaire royal. Il commence son service lors de l'invasion des fenians, en 1866, et participe à l'expédition du Nord-Ouest quatre ans plus tard.

Steele est l'un des premiers membres de la nouvelle Police à cheval du Nord-Ouest créée en 1873. L'année suivante, il participe à la Marche vers l'Ouest organisée par le corps policier pour rétablir l'ordre dans l'Ouest canadien. En 1898, il est affecté au Klondike afin d'assurer une présence policière pendant la ruée vers l'or. Deux ans plus tard, lord Strathcona, influent homme d'affaires de l'industrie du chemin de fer, demande à Steele de commander l'unité militaire privée qu'il a mise sur pied, le Lord Strathcona's Horse (anglais seulement), durant la guerre d'Afrique du Sud. Peu après le conflit, Steele retourne dans ce pays en tant que commandant de la force constabulaire d'Afrique du Sud.

À son retour au Canada, en 1907, Steele occupe plusieurs postes dans l'Armée. Quand la Première Guerre mondiale éclate en 1914, il espère obtenir un poste de commandement. Malgré son âge avancé (il a 66 ans), il est promu au grade de major-général à la fin de 1914 et se voit confier la responsabilité du recrutement dans l'Ouest canadien. Quelques mois plus tard, il devient commandant de la 2e Division canadienne, qu'il dirige jusqu'en Angleterre. Il y restera jusqu'à la fin de son service, effectuant des tâches administratives. Il est fait chevalier en 1918 et meurt de la grippe espagnole pendant la pandémie de 1918-1919. Il est enterré au cimetière St. John, à Winnipeg, au Manitoba. Ses archives sont conservées à l'Université de l'Alberta.

Dossier de service

Document d'attestation 1

Date de naissance : 5 janvier 1852 (Medonte, comté de Simcoe, en Ontario)

Date de l’attestation : non précisée

Âge lors de l’enrôlement : 64 ans

Taille : 6 pieds

Poids : non précisé

Description : teint moyen, yeux bleus, cheveux bruns. Église anglicane.

Lieu de résidence : non précisé

Métier ou profession : non précisé

Marié : oui

Famille : son épouse, Marie Elizabeth de Lotbinière Harwood Steele, vivant au 25, Grimstone Gardens à Folkestone, dans le Kent.

Plus proche parent : son épouse, Marie Elizabeth Steele

Branche : Corps expéditionnaire canadien

Théâtres de guerre : Angleterre et France

Blessures et historique médical

Document d'attestation 2 2
  • Sans date – Une note indique que Steele est décédé le 30 janvier 1919, mais son décès n’a pas été causé par le service militaire. (Page 13)

Faits intéressants tirés du dossier de service

  • Sans date – Le titre de son document d’attestation est raturé et remplacé par « Formulaire de déclaration réservé aux officiers ». [traduction] Partout dans ce document, les mots homme et recrue sont remplacés par officier. (Pages 2 et 3)
  • 1915 à 1917 – Au début de son service, en 1915, son salaire mensuel s’élève à 500 $. L’année suivante, il gagne de 600 à plus de 800 $ par mois. (Pages 17 à 37)
  • 1er janvier 1918 – Une note indique qu’il sera fait chevalier commandeur du très distingué ordre de Saint-Michel et Saint-Georges. (LG 30451) (Page 6)
  • 15 juillet 1918 – Une note précise qu’il a le droit de prendre sa retraite. (Page 7)
  • 23 juillet 1919 – Sa prime de démobilisation de 3 660 $ est envoyée à sa veuve, Marie Elizabeth Steele, à l’hôtel Fort Garry de Winnipeg, au Manitoba. Lady Steele vivra ensuite au 2525, rue York à Vancouver, en Colombie-Britannique. (Pages 4 et 15)

London Gazette

Médailles, honneurs et récompenses militaires

Données de recensement

Aucune donnée

Date de modification :