Articles promotionnels

Courts articles à publier à différents moments dans des journaux locaux, des bulletins, votre bulletin électronique ou sur votre site Web

Invitation lancée aux membres des Premières Nations et des communautés métisses et inuites pour participer au projet d'identification de photos Un visage, un nom

Un nouveau projet d'identification de photos d'Autochtones

Derrière chaque photo se cache une histoire! Fort du succès de la première phase du projet d'identification de photos dans les collectivités inuites du Nunavut, Bibliothèque et Archives Canada (BAC) étend la portée du projet à tous les groupes autochtones du Canada.Le nouveau chapitre du projet Un visage, un nom est une occasion unique de contribuer à la description et à la gestion du patrimoine culturel autochtone et des documents d'archives.

Les Premières Nations et les communautés métisses et inuites sont invitées à fouiller dans leurs souvenirs, à partager leurs connaissances et à participer à l'identification de milliers de photographies de la collection de BAC. La majorité des personnes représentées dans les images n'ont jamais été identifiées, et de nombreuses descriptions archivistiques relatives à certains événements ou activités sont absentes ou comportent des informations périmées (par exemple, les noms de lieux et de bandes).

Au cours des 13 dernières années, environ 8 000 images ont été numérisées et près de 2 000 Inuits, activités et lieux ont été identifiés. Comme pour la phase initiale du projet Un visage, un nom, BAC espère que les membres du public partageront leurs connaissances.

Invitation à participer à un projet d'identification de photos

Bibliothèque et Archives Canada (BAC) étend maintenant la portée de son populaire projet d'identification de photos à tous les groupes autochtones du Canada.

Les Canadiens autochtones et non autochtones sont invités à participer à l'identification et à la description de milliers de photographies de la collection de BAC. Cette nouvelle phase du projet Un visage, un nom permet aux gens d'identifier des personnes, des lieux et des événements en images, en plus de corriger l'orthographe des noms et d'améliorer les légendes qui ne sont pas très détaillées. « D'une certaine façon, lorsque nous aidons à identifier les photos, nous nous réapproprions notre Patrimoine », déclare Deborah Webster, une Inuite de Baker Lake au Nunavut, qui a participé à la première phase de l'initiative, avec l'aide de sa mère.

Date de modification :