Métis

Le peuple métis est né dans les années 1700 quand des marchands de fourrures français et écossais ont épousé des femmes autochtones, notamment des Cries et des Anishinabées (Ojibwées). Leurs descendants ont forgé dans le nord-ouest du pays une culture distincte, une conscience collective et une nation commune.

Diverses communautés métisses ont pris racine le long des routes de la traite des fourrures. Ce territoire de la nation métisse comprend les trois provinces des Prairies (Manitoba, Saskatchewan et Alberta) ainsi que certaines parties de l’Ontario, de la Colombie-Britannique, des Territoires du Nord-Ouest et du nord des États-Unis.

La nation métisse s’est affirmée comme culture distincte et est devenue un peuple du Nord-Ouest avant même que ce territoire fasse partie du Canada.

Les Métis sont un des « peuples autochtones du Canada » au sens de l’article 35(2) de la Loi constitutionnelle de 1982.

L’article 35 se lit comme suit :

Art. 35 (1) Les droits existants — ancestraux ou issus de traités — des peuples autochtones du Canada sont reconnus et confirmés.
(2) Dans la présente loi, « peuples autochtones du Canada » s'entend notamment des Indiens, des Inuits et des Métis du Canada. La Cour suprême du Canada, dans son jugement R. C. Powley, soutient que les Métis jouissent de « leur pleine qualité de peuple distinct, titulaire de droits », une caractéristique qu’ils ont en commun avec les Indiens (Premières Nations) et les Inuits du Canada.
Le Canada possède la seule constitution au monde qui reconnaît une culture de races mixtes, les Métis, à titre de peuple autochtone titulaire de droits.
  

Profils

Ressources en ligne

Généalogie et histoire familiale

Bases de données

Guides de recherche et Aides à la recherche

Expositions virtuels