Japonais

Jeune garçon et fille assises en face d'une maison avec bardeaux

Eugene et Susan Hattori,

Lethbridge, Alberta
Source

Expositions virtuelles

Généalogie et histoire familiale

Deux principales vagues d'immigration japonaise au Canada ont été observées dans l'histoire du pays. Le premier Japonais à s'établir au Canada, Manzo Nagano, s'installe à Victoria en 1877. Au tournant du siècle, d'autres immigrants japonais arrivent pour la plupart des îles de Kyushu et de Honshu. La première génération ou vague d'immigrants, aussi connue sous le nom de « Issei », s'installe dans la vallée du Fraser et le long du littoral de l'océan Pacifique. D'autres choisissent de s'installer en Alberta, dans les villes de Lethbridge et d'Edmonton. Ces destinations sont toutefois moins populaires que les villages de pêcheurs, les villes minières et les camps de bûcherons de la Colombie-Britannique.
 
En 1914, on dénombre 10 000 personnes d'ascendance japonaise au Canada et à la fin des années 1930, les Japonais avaient établi un réseau solide de communautés composé d'une population de 23 000 personnes.
 
Après l'attaque de Pearl Harbor en 1941, le gouvernement du Canada utilise la Loi sur les mesures de guerre afin d'ordonner le déplacement de tous les Canadiens d'origine japonaise résidant dans un périmètre de 160 kilomètres de la côte du Pacifique. Plus de 20 000 Japonais ont été placés dans des camps d'internement et dans des centres de relocalisation à l'intérieur de la Colombie-Britannique, en Alberta et en Ontario. À la fin de la guerre, les Japonais se voient dans l'obligation de choisir entre une réinstallation au Japon ou l'établissement dans une province à l'est des Rocheuses canadiennes. La plupart des Japonais choisissent de demeurer au Canada et s'établissent en Ontario, au Québec ou dans une province des Prairies.
 
L'immigration japonaise cesse complètement pendant la Seconde Guerre mondiale et ne reprend qu'en 1967 lorsque la loi sur l'immigration est révisée et qu'elle ouvre les portes aux immigrants qui répondent aux critères d'éducation et de connaissance des langues officielles. En 1977, cent ans après l'arrivée de Manzo Nagano, on donne son nom à une montagne en Colombie-Britannique. Aujourd'hui, en raison des 90 années qui séparent les deux vagues d'immigration, les « Issei » et les autres générations sont divisés historiquement : les Japonais dont les ancêtres sont arrivés avant la Seconde Guerre mondiale et ceux qui sont arrivés pendant les années 1960 et plus tard.
 
En 1988, le gouvernement du Canada reconnaît les torts subis pendant la guerre et offre une indemnisation pour chaque Japonais vivant qui a été expulsé de la côte ou qui est né avant le 1er avril 1949.
 
Le recensement de 2006 indique que plus de 21 000 personnes déclarent une ascendance japonaise. De ce nombre les trois quarts sont des femmes.

Ressources de recherche

Grace Tucker, 1942-1968 (MG 30 D200) (MIKAN 103195)

Grace Tucker émigre d'Angleterre en 1905. Elle était une travailleuse sociale qui a œuvré auprès des Canadiens d'origine japonaise internés pendant la Seconde Guerre mondiale. En conjoncture avec l'Église anglicane à la fin de la guerre, elle a aidé à la réinstallation des Canadiens d'origine japonaise. Le fonds est composé de correspondance, de pétitions, d'avis, de procès-verbaux, d'agendas, de bulletins de nouvelles, d'articles, de notes, de formulaires, de brochures et de photographies.

Keitaro Matsubara, 1942-1969 (MG 31 H96) (MIKAN 101749)

Keitaro Matsubara immigre au Canada en 1907 et s'installe en Colombie-Britannique. Il travaille d'abord comme marchand, avant de devenir un membre du clergé de l'Église Unie du Canada. Il a été interné en 1942 à Holmwood, au Manitoba. Le fonds comprend des journaux, des photographies, des certificats et des documents.

Masajiro Miyazaki, 1926-1975 (MG 31 H63) (MIKAN 102358) 

Masajiro Miyazaki émigre du Japon et a vécu en Colombie-Britannique où il a travaillé comme chirurgien jusqu'à son internement en 1942. Le fonds est constitué de mémoires et de correspondance, de statistiques et d'enquêtes, de notes, de listes, de coupures de presse, de rapports et de photographies.

Mitsuru Shimpo, 1971- (R5786-0-3-E) (MIKAN 181297)

Mitsuru Shimpo émigre du Japon en 1962. Il a rédigé un certain nombre de livres qui mettent l'accent sur les aspects sociologiques de l'expérience autochtone au Canada et sur l'expérience des Japonais vis-à-vis leur internement au Canada. Le fonds est constitué d'entrevues orales et des enregistrements des discussions.

Thomas K. Shoyama 1920-2000 (R10881-0-7-E) (MIKAN 205229)

Né en Colombie-Britannique, Thomas Shoyama est interné pendant la Seconde Guerre mondiale. Avant son internement il était responsable de la publication d'un journal. Il a fait brièvement partie du « Intelligence Corps » de l'Armée canadienne en 1945. Après la guerre, il a occupé plusieurs postes au gouvernement et a enseigné dans des universités. Le fonds est constitué de correspondance, de rapports, de discours, de notes, de diplômes honorifiques, de récompenses, de circulaires, de coupures de presse, de photographies et de dessins.

Japanese Canadians collection, 1910-1973 (MG 28 V73) (MIKAN 100740)

Cette collection comprend divers petits ensembles de documents provenant de plusieurs donateurs. Le fonds est composé de documents, de coupures de presse, d'entrevues, de reportages, de questions, de journaux et de photographies.

Japanese  Canadian Citizens Association, 1884-1975 (MG 28 V7) (MIKAN 100580)

La Japanese Canadian Citizens Association (JCCA) a été formée en 1947 dans le but principal d'aider les requérants devant la Commission royale sur les pertes de propriété japonaise (Commission Bird) et la lutte contre les lois discriminatoires. Le fonds comprend des dossiers de la JCCA et des documents d'opérations commerciales. Ce fonds contient également des mémoires, des fichiers, de la littérature, des comptes et des notes historiques.

Immigration Branch : Central Registry Files

Naturalized Canadians Repatriated to Japan, 1946, RG 76, volume 647, dossier A66589, partie 2, microfilm C-10587.
(Disponible en anglais seulement)

Autres séries de documents

Bibliothèque et Archives Canada conserve aussi d'autres fonds privés relatifs aux Japonais. Consultez la base de données Recherche de fonds d'archives en utilisant des mots clés comme le nom de famille ou le nom d'un organisme.

Recherche dans des sources publiées

Vous pouvez faire une recherche d'ouvrages sur les Japonais dans AMICUS, par auteur, titre ou sujet, en inscrivant des termes tels que :

  • Japonais
  • Japon
  • Asiatique

Recherche dans d'autres institutions et en ligne

Date de modification :