Orphée Langevin, baryton (vers 1880-?)

Orphée Langevin naît à Québec vers 1880. Il fait des études musicales à Paris au début du siècle avec Emmanuel Lafarge, Léon Melchisédec et Dubulle. À compter de 1916, il enregistre à New York pour la compagnie américaine Edison, sur cylindre et sur disque à gravure verticale Edison Diamond, des airs d'opéra (Tannhäuser, La Traviata, Benvenutto Cellini, L'Africaine, Hamlet), dont plusieurs duos avec Alice Verlet et Odette Le Fontenay. Orphée Langevin enregistre également quelques œuvres canadiennes, dont « Le Saint-Laurent » de François-Xavier Mercier et « Ô Canada, mon pays, mes amours » de Georges-Étienne Cartier et de Jean-Baptiste Labelle.

Sa carrière sur disque se poursuit au moins jusqu'en 1924, mais on ne trouve nulle mention de spectacles dans les périodiques musicaux canadiens, ce qui pourrait signifier qu'il a surtout fait carrière aux États-Unis.

Source: Notes de recherche inédites par Robert Thérien, chercheur en musique, Montréal

Les enregistrements sélectionnés disponibles

Pour trouver d'autres enregistrements, allez vers Recherche élaborée et dans le champ Tous les mots, entrez orphee ET langevin ET dans le champ Contenu numérisé sélectionnez MP3.

Date de modification :