Forrest Lamont, ténor et professeur de chant (1881-1937)

Le ténor Forrest Lamont est né au Canada, mais il a passé la plus grande partie de sa vie aux États-Unis. Ses engagements à l'opéra l'ont mené dans le monde entier et il a chanté avec certains des plus grands interprètes au monde dans de grandes villes comme New York et Chicago.

Né dans le village d'Athelone, situé dans le canton d'Adjala, en Ontario, Forrest Lamont s'installe avec sa famille à Chicopee, au Massachusetts, où il étudie la musique et chante dans des chorales d'église. Il poursuit ses études en France, en Italie et en Allemagne. Le 18 mai 1914, il fait ses débuts à l'opéra dans Poliuto de Donizetti au Teatro Adriano de Rome. La même année, on l'invite à chanter à Moscou, puis il se produit dans toute l'Europe, notamment en Italie, à Vienne et à Budapest.

En 1916, Forrest Lamont retourne aux États-Unis et se joint à la Chicago Civic Opera Company. Le directeur de la compagnie, Campanini, qui soutient activement le travail des compositeurs d'opéra américains, offre à Lamont la chance d'interpréter le premier rôle dans de nombreux opéras américains. Lamont se produit, pour une de ses premières fois, sur la scène du Chicago Opera le 26 décembre 1917 à l'occasion de la première mondiale de Azora, Daughter of Montezuma du compositeur américain Henry Hadley. Il interprète Xalca dans cet opéra romantique en trois actes, « une sorte d'Aïda à l'américaine avec une mise en scène somptueuse, des défilés, des ballets, des costumes colorés et d'impressionnants numéros musicaux » [traduction] (Moore, p. 180-182).

En 1918, lors de la première représentation d'un opéra portant sur la guerre de Sécession, Lamont chante dans Daughter of the Forest du compositeur américain Arthur Nevin. La même année, le Chicago Opera présente une série de spectacles au Lexington Theater, à New York, où Lamont joue de nouveau dans Azora, Daughter of Montezuma et chante dans Linda di Chamounix de Donizetti auprès de la populaire soprano Amelita Galli-Curci. Il chante également dans d'autres opéras américains tels que Light From St. Agnes de Hardling et The Echo de Frank Patterson.

Au cours des années 1919 et 1920, il fait dix enregistrements chez Okeh, dont des airs tirés de Cavalleria Rusticana de Pietro Mascagini et de Il Trovatore de Giuseppe Verdi.

Forrest Lamont chante avec le Chicago Civic Opera jusqu'en 1930, surtout dans des rôles d'opéras wagnériens, français et italiens. Il interprète de nombreux rôles, dont Rodolphe dans La Bohème, Radamès dans Aïda, Edgardo dans Lucia di Lammermoor, Herzog dans Rigoletto, Dmitri dans Boris Gudonov, Canio dans I Pagliacci, Alfred dans Die Fledermaus, Turiddu dans Cavalleria Rusticana et Siegmund dans Die Walküre. Il connaît l'un de ses plus grands succès en 1921 lorsqu'il interprète le rôle de Gennaro dans The Jewels of the Madonna de E. Wolf-Ferrari avec les chanteurs de renom Giacomo Rimini et Rosa Raïsa.

Forrest Lamont se joint également au Cincinnati Civic Opera et est invité à se produire avec la Philadelphia Opera Company. Entre ses engagements aux États-Unis, le ténor fait des tournées internationales qui l'amènent à se produire dans des villes des Antilles et de l'Amérique du Sud. Après ses adieux à la scène, il devient professeur de chant à Chicago.

Il vit à Chicago jusqu'à son décès en 1937.

Les enregistrements sélectionnés disponibles

Pour trouver d'autres enregistrements, allez vers Recherche élaborée et dans le champ Tous les mots, entrez forrest ET lamont ET dans le champ Contenu numérisé sélectionnez MP3.

Références

  • « États-Unis d'Amérique /Chanteurs (opéra et concert) ». Encyclopédie de la musique au Canada. Sous la direction d'Helmut Kallmann et al. 2e éd. rev. et augm. [Saint-Laurent, Qué.] : Fides, 1993. 3 vol. AMICUS 13213211
  • Kallmann, Helmut. A history of music in Canada 1534-1914. Toronto : University of Toronto Press, 1960. xiv, 317 p. AMICUS 12060681
  • Kolodin, Irving. The Metropolitan Opera, 1883-1066 : a candid history. New York : Alfred A. Knopf, 1966. AMICUS 1173970
  • Kutsch, Karl J., et Leo Riemens Grosses Sängerlexikon. Munich : K.G. Saur Verlag GmbH & Co. KG, 1997. 7 vol. AMICUS 19726277
  • Manning, Ed. « Roll back the years ». Opera Canada. Vol. 5, no. 3, September 1964. P. 65-67. AMICUS 1645716
  • Moore, Edward C. Forty years of opera in Chicago. New York : Arno Press, 1977. AMICUS 642257. Réimpression de l'édition de 1930 (New York : Horace Liveright)
Date de modification :