Agnes Macphail

Agnes Campbell Macphail (24 mars 1890 – 13 février 1954) a été la première femme élue à la Chambre des communes et une des deux premières femmes élues à l'Assemblée législative de l'Ontario.

Après avoir terminé son cours d'enseignante à Stratford (Ontario), Agnes Campbell Macphail occupe plusieurs postes d'enseignante en milieu rural dans le sud-ouest de l'Ontario. Elle commence à s'intéresser à la politique lorsqu'elle travaille à Sharon (Ontario), où elle devient membre des United Farm Women of Ontario et assiste à des réunions des United Farmers of Ontario (U.F.O). Elle écrit une rubrique pour le Farmers' Sun et sert souvent de porte-parole aux candidats politiques des U.F.O.

En dépit des réticences à l'élection d'une femme, Macphail remporte la victoire au cours des élections fédérales générales de 1921 et devient la première femme à être élue à la Chambre des communes. Malgré l'opposition de ses collègues parlementaires et le ridicule dont ils la couvrent, Macphail s'intéresse à la représentation de ses électeurs ruraux et elle milite en faveur de la réforme pénale. C'est peut-être pour ses efforts sur cette dernière question qu'elle est le mieux connue; ses activités portent fruits en 1936 lorsqu'une Commission royale est mise sur pied pour examiner le régime pénitentiaire. Cette Commission met au jour par la suite les conditions extrêmement pénibles qui ont cours dans les prisons et réitère les suggestions de réforme pour lesquelles Macphail avait fait campagne.

Défaite aux élections générales de 1940, Agnes Macphail commence à écrire une rubrique sur des questions agricoles dans le Globe and Mail. Elle retourne toutefois sur la scène politique au cours des élections provinciales de l'Ontario de 1943, comme candidate de la Cooperative Commonwealth Federation (CCF) dans la circonscription de East York.

Avec Rae Luckock, elle est une des deux premières femmes élues à l'Assemblée législative de l'Ontario. Les nouveaux députés provinciaux étaient habituellement assermentés par ordre alphabétique; toutefois, le 23 février 1944, c'est Agnes Macphail qui est assermentée première, devenant ainsi la première femme députée de l'Ontario. Rae Luckock est assermentée deuxième. Après sa défaite électorale de 1945, Mme Macphail est réélue pour un dernier mandat en 1948.

Tout au cours de sa carrière, Agnes Macphail a travaillé à la mise en œuvre de changements dans divers domaines, dont le désarmement, la coopération internationale et les réformes sociales. Au moment de sa mort en 1954, son nom était sous examen pour une nomination au Sénat canadien.

Sites connexes

Bibliographie

Crowley, Terry. Agnes Macphail and the politics of equality, Toronto, J. Lorimer, 1990.

Crowley, Terry. « Agnes Macphail and Canadian working women », Le travail, vol. 28 (Automne 1991), p. 129-148.

Macphail, Agnes. Agnes Macphail on convict or citizen? : the urgent need for prison reform Toronto, Fédération du commonwealth coopératif, Literature Dept., [194-?].

Pennington, Doris. Agnes Macphail, reformer : Canada's first female M.P., Toronto, Simon & Pierre, c1989.

Russell, William. « Agnes Campbell Macphail (1890-1954) », Miscellaneous research papers, Ottawa, Direction des parcs et lieux historiques nationaux, Parcs Canada, ministère des Affaires indiennes et du Nord canadien, 1977, p. 133-150.

Date de modification :