Liste des fonds et des collections

L'index alphabétique ci-dessous, comprend des notices descriptives des fonds, soit des descriptions sur l'ensemble des archives provenant d'un seul créateur. (On utilise « créateur » pour désigner une personne telle qu'un écrivain ou une écrivaine, ou une entité administrative comme une maison d'édition littéraire).

Des instruments de recherche sont disponibles pour de nombreux fonds. Le personnel des Archives littéraires peut faire parvenir des exemplaires des instruments de recherche, des inventaires préliminaires et d'autres ressources pour répondre aux questions des chercheurs intéressés.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

A

Acorn, Milton (anglais seulement)

  • Alonzo, Anne-Marie

    Fonds Anne-Marie-Alonzo. - 1966-1994. - 8 m de documents textuels.

    Notice biographique: Auteure, réviseure et journaliste, Anne-Marie Alonzo est née à Alexandrie, en Égypte, en 195l, et elle vit au Québec depuis l'âge de douze ans. Elle a obtenu son doctorat en études françaises à l'Université de Montréal en 1986. Collaboratrice aux périodiques La Nouvelle Barre du jour, Possibles, Des Femmes en mouvement et Spirale, elle a publié, entre autres, Geste (1979), Blanc de thé (1983), Une Lettre rouge, orange et ocre (1984), French Conversation (1986), Bleus de mine (1985), Nous en reparlerons sans doute (1986), Écoute, Sultane (1987), Seul le désir (1987) et Galia qu'elle nommait amour : un conte (1992). Elle a fondé la compagnie de théâtre Auto/Graphe (avec Myrianne Pavlovic et Mona Latif-Ghattas) en 1981, des revues de poésie et de littérature, Estuaire et Trois (avec Richard Boutin et Alain Laframboise) en 1985-86, et A.M.A., une entreprise de livres-cassettes dont elle assure la direction. Son recueil, Bleus de mine, a gagné le prix Émile-Nelligan en 1985 (prix décerné aux jeunes poètes) et s'est aussi retrouvé parmi les finalistes pour l'obtention du Prix littéraire du Gouverneur général. Son roman Galia qu'elle nommait amour a remporté le grand prix d'excellence artistique de Laval en 1992. Elle a obtenu la médaille Ville de Laval en 1997, a été reçue Membre de l'Ordre du Canada en 1996 et a remporté la médaille de bronze de la Société Arts - Sciences - Lettres de Paris en avril 1997.

    Portée et contenu: Le fonds Anne-Marie-Alonzo comprend des manuscrits dactylographiés et des brouillons de poésie et d'autres textes publiés ou inédits de la période allant de 1966 à 1994, de la correspondance d'affaires ou intime avec, entre autres, Jovette Marchessault, Mary Meigs, Marie-Claire Blais, Rina Lasnier et Alice Parizeau et des coupures de presse.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de l'auteure en plusieurs dépôts, de 1986 à 1995. [1986-07, 1987-11, 1993-04, 1994-02, 1995-01]

    Langue : les documents du fonds sont en français.

    Restrictions : quelques restrictions régissant l'accès.

    Instrument de recherche : inventaire préliminaire disponible pour quelques dépôts.

  • Amabile, George

    Fonds George-Amabile. - [1968]-[1985]. - 2 m de documents textuels.

    Notice biographique: Poète, nouvelliste et éditeur, George Amabile naît en 1936 à Jersey City (N.J) et a étudié à la University of Connecticut (doctorat, 1969). Les débuts de sa carrière littéraire se résument principalement à la poésie, et les quatre livres publiés dans les années 1960 et 1970 par de petites maisons d'édition canadiennes sont bien accueillis. Ceux-ci aboutissent à The Presence of Fire (1982) qui reçoit la médaille d'argent pour la poésie de la Canadian Authors Association en 1983. M. Amabile a fondé et publié The Far Point (1968-1973), a publié le Northern Light et deux revues de poésie et il a coédité une anthologie de poèmes sur Louis Riel intitulée No Feather, No Ink: After Riel (1985). M. Amabile est actuellement professeur à l'Université du Manitoba.

    Portée et contenu: Le fonds contient des écrits littéraires produits par George Amabile depuis le début des années 1950 et documente une période importante de l'histoire littéraire du Canada, surtout dans la région de l'ouest du Canada. Le fonds comprend une collection complète de ses ébauches en poésie, de ses nouvelles et de ses poèmes manuscrits et dactylographiés, de la correspondance personnelle et professionnelle qu'il a reçu à titre d'éditeur des journaux The Far Point et Northern Light, de la correspondance entretenue avec les poètes et auteurs canadiens E. D. Blodgett, D. G. Jones, Ralph Gustafson, Al Purdy, Patrick Lane, Susan Musgrave, Douglas Burnett, Doug Fetherling, J. Michael Yates, Elizabeth Woods, John Newlove et Kevin Roberts, un scénario cinématographique et roman inédit intitulé The Survivor, sa thèse de doctorat et des œuvres d'autres auteurs.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de l'auteur en 1990. [1990-04]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : certaines restrictions en ce qui concerne la consultation.

    Instrument de recherche : brève liste disponible.

  • Amtmann, Airdrie

    Fonds Airdie-Amtmann. - 1976-1980. - 13 cm de documents iconographiques et textuels.

    Notice biographique: L'illustratrice Airdrie Anne Amtmann (maintenant Thomsen) est née à Montréal, au Québec. Elle a étudié l'illustration à la School of Fine Arts à Banff (avec William Townsend), à l'École d'art du Musée des beaux-arts de Montréal (avec Guido Molinari et Arthur Lismer) et à la Parsons School/New School for Social Research à New York (avec Maurice Sendak) en 1976. The Stars in the Sky: A Scottish Tale (1979) a été son premier livre publié, suivi de The Gift Angel en 1987. Elle a aussi étudié la danse et travaillé avec le Toronto Dance Theatre et Les Grands Ballets canadiens. Elle produit des documents traditionnels tibétains et elle fait de la calligraphie.

    Portée et contenu: Le fonds contient de la correspondance avec l'éditeur, des manuscrits, des dessins de travail, des copies dactylographiées et des épreuves de The Stars in the Sky de même qu'une description détaillée de la façon dont celui-ci a été produit et les commentaires de l'illustratrice sur les dessins.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de l'auteur en 1983. [1983-06]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

  • Amtmann, Bernard

    Fonds Bernard-Amtmann. - 1949-1979. - 29,5 m de documents textuels et d'autres documents.

    Notice biographique: Bernard Amtmann est antiquaire, libraire, bibliographe, éditeur et fondateur du Montreal Book Auctions (1967) et de l'Association de la librairie ancienne du Canada (1966). Il naît en 1907 à Vienne, en Autriche. En 1947, il immigre au Canada afin d'y retrouver son frère William Amtmann à Ottawa et ouvre un petit commerce de librairie ancienne et publie son premier catalogue en 1948. En 1950, il transfère son commerce à Montréal et commence à se spécialiser en Canadiana. En 1967, Amtmann fonde le Montreal Book Auctions Ltd afin de mieux promouvoir Canadiana. Après le décès de M. Amtmann en janvier 1979, le Montreal Book Auctions est vendu au Canada Book Auctions Ltd. et s'installe à Toronto.

    Bernard Amtmann est à la source même de la fondation de l'Association de la librairie ancienne du Canada en 1966 et en devient le premier président. Il apporte une importante contribution dans le domaine de la bibliographie canadienne, publiant un certain nombre de bibliographies et d'outils bibliographiques, plus particulièrement ses quatre volumes Contributions to a Short-Title Catalogue of Canadiana (1971-1973), The Arctic Bibliography, et Contributions to a Dictionary of Canadian Pseudonyms (1973).

    Portée et contenu: Le fonds Bernard-Amtmann contient de la correspondance, des manuscrits et des copies dactylographiées de catalogues, des exposés, des bibliographies, des notes de recherche, des documents relatifs à l'Association de la librairie ancienne du Canada ou au Erasmus Circle of Montreal, des documents personnels, des photographies et des documents éphémères. Les acquisitions de l'Université de Montréal [1993-03] contiennent les archives commerciales du Montreal Book Auctions, entre autres la correspondance, les dossiers financiers, les catalogues et les dossiers des clients pour la période allant de 1948 à 1979.

    Source immédiate d'acquisition : la première acquisition est de Bernard Amtmann et des acquisitions supplémentaires de Robert Gordon en 1988, de sa sœur, Johanna Lamberger, en 1989 et de l'Université de Montréal en 1993. [1976-01, 1988-09, 1989-01, 1993-03]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : diffusion restreinte de certains documents.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible pour la première acquisition. Liste des boîtes disponible pour l'acquisition de l'Université de Montréal.

  • Amtmann Circle

    Fonds Amtmann Circle. - 1979-1989. - 1 m de documents textuels.

    Historique administratif: Le Amtmann Circle a été fondé en 1979 en l'honneur de Bernard Amtmann (1907-1979), président fondateur de l'Association de la librairie ancienne du Canada, qui a consacré plus de trente ans de sa vie à la découverte, à la description, à l'étude et à la compréhension de livres, de brochures, de manuscrits et de document éphémères canadiens. L'objectif du Amtmann Circle était d'offrir des bourses d'études dans les domaines de l'histoire canadienne et de la bibliographie, de la collection et du commerce de livres anciens au Canada. Le Amtmann Circle a été dissous en 1989.

    Portée et contenu: Le fonds contient des notes de recherche, des ébauches de manuscrits, des épreuves corrigées et de la correspondance liée à la publication du Amtmann Circle, par John Archer et John Mappin, Bernard Amtmann, 1907-1979: A Personal Memoir. La seconde acquisition, faite en 1994, contient les dossiers d'affaires de l'organisme.

    Source immédiate d'acquisition : la première acquisition est de John Mappin en 1986, et la deuxième, de Sandra Alston en 1994. [1989-06, 1994-10]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche préliminaire disponible.

Anderson, Patrick John McAllister (anglais seulement)

  • Anderson-Dargatz, Gail

    Fonds Gail Anderson-Dargatz. - 1987-1998. - 3,86 m de documents textuels. - 1 photographie.

    Notice biographique: Née en 1963 à Kamloops, Colombie-Britannique, Gail Anderson-Dargatz, romancière et nouvelliste, a grandi dans la région rurale de Shuswap, Colombie-Britannique. Après avoir commencé sa carrière comme journaliste, Gail Anderson-Dargatz s'est enrôlée dans le programme de création littéraire de l'Université de Victoria, où elle a étudié avec Jack Hodgins. Elle y a reçu un baccalauréat en création littéraire en 1998, après avoir déjà été mise en nomination pour plusieurs prix importants de fiction.

    Gail Anderson-Dargatz fait appel à des détails de la vie rurale et à des événements de sa propre vie ou de celle des autres dans ses œuvres de fiction, en particulier pour The Miss Hereford Stories et ses deux romans populaires, The Cure for Death By Lightning et A Recipe for Bees. Restant fidèle à ses racines de journaliste, elle base une grande partie de la recherche sur la fiction de ses entrevues personnelles.

    Anderson-Dargatz a mérité le premier prix littéraire de la CBC pour une nouvelle (1993) pour son histoire « The Girl with the Bell Necklace »; elle a été mise en nomination pour le Stephen Leacock Award (1995) pour The Miss Hereford Stories. Son roman The Cure for Death By Lightning lui a valu le Ethel Wilson Fiction Prize, le VanCity Book Award et le Betty Trask Prize pour le meilleur roman par un auteur de moins de 35 ans : l'ouvrage a aussi été mis en nomination pour le Giller Prize (1996) et le Chapters/Books in Canada First Novel Award. Son œuvre a été traduite en plusieurs langues dont l'allemand, le français, le néerlandais, le suédois, le danois, l'espagnol, l'italien, le grec et le japonais. Son œuvre a été publiée en anglais au Canada, en Grande-Bretagne et aux États-Unis.

    Portée et contenu: Ce fonds d'archives illustre les premiers écrits d'Anderson-Dargatz, ses ouvrages publiés, ses révisions en tant qu'étudiante et son succès rapide comme romancière. Le fonds contient : des manuscrits avec correspondance de nouvelles de Gail Anderson-Dargatz; des manuscrits de son recueil de nouvelles The Miss Hereford Stories et de son roman The Cure for Death by Lightning; et des coupures et autres articles publicitaires indiquant l'attention canadienne et internationale que se sont méritées les œuvres d'Anderson-Dargatz. Le fonds contient les séries suivantes : I. Nouvelles, II. Romans, et III. Publicité.

    Source immédiate d'acquisition : reçue directement de Gail Anderson-Dargatz en 2000 [2000-07].

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : Les documents sont disponibles pour consultation sur place.

    Instrument de recherche : un instrument de recherche est disponible; contrôle au niveau du fichier.

  • Anfousse, Ginette

    Fonds Ginette-Anfousse. - 1976-1993. - 2 m de documents textuels et iconographiques.

    Notice biographique: Conteuse pour la jeunesse et artiste, Ginette Anfousse est née à Montréal, au Québec, en 1944. Elle a fait ses études à l'École des beaux-arts (1961-1965) et a étudié la gravure à l'Atelier Graff, à Montréal, et à l'Atelier de l'Île, à Val David, au Québec. Elle a travaillé comme conceptrice visuelle pour Radio-Canada (1968-1970) et pour Radio-Québec (1970-1975) - aujourd'hui Télé-Québec - avant de se lancer dans le monde littéraire. Parmi ses occupations, elle dirige maintenant des ateliers ayant pour thème la littérature jeunesse et anime des rencontres en milieu scolaire.

    Elle a publié ses premiers contes pour enfants, Mon Ami Pichou et La Cachette, en 1976. Une série de dix livres a suivi, notamment La Chicane, La Varicelle, Le Savon, et L'Hiver ou le Bonhomme Sept-heures (1978-1980). Elle a été deux fois lauréate du prix de littérature de jeunesse du Conseil des Arts du Canada, pour La Chicane et La Varicelle en 1979 et pour Un Loup pour Rose et Une Nuit au pays des malices en 1983. Elle a reçu en 1987 le prix Fleury-Mesplet pour l'ensemble de son œuvre, le prix Québec-Wallonie-Bruxelles pour Les Catastrophes de Rosalie en 1987 et le prix du livre Monsieur-Christie en 1989 pour Rosalie s'en va-t-en guerre. Rosalie à la belle étoile (1998) est son œuvre la plus récente.

    Portée et contenu: Le fonds Ginette-Anfousse contient des manuscrits, croquis, scénarios et illustrations originales ayant servi à l'édition de treize livres, de leur conception à leur publication.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de l'auteur en 1993. [1993-14]

    Langue : les documents du fonds sont en français.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : liste préliminaire disponible pour la première acquisition.

  • Arc

    Fonds de la revue Arc. - 1969-1994. - 5 m de documents textuels.

    Historique administratif: La revue Arc a été fondée au printemps 1978 dans le but de publier de la poésie et des critiques canadiennes tranchantes. La revue littéraire était publiée par Chris Levenson, poète et professeur de littérature anglaise à la Carleton University. La Série de lectures Arc a précédé la fondation de la revue et a amené beaucoup d'auteurs canadiens et autres à Ottawa. Bien que la Série de lectures Arc ait pris fin en 1994, d'autres rédacteurs continuent de publier la revue Arc.

    Portée et contenu: Le fonds de la revue Arc contient de la correspondance d'affaires de la période allant de 1981 à 1987, des feuilles d'évaluation de poèmes soumis à la revue Arc pendant la période allant de 1978 à 1987, des procès-verbaux de réunions du comité de rédaction pour les années 1981 à 1987, des dossiers de la Série de lectures Arc de 1969 à 1985. La deuxième acquisition du Fonds de la Série de lectures Arc, faite en 1994, contient de la correspondance, des dossiers financiers et des textes publicitaires.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Chris Levenson et de Lorna Knight en 1990 et en 1994. [1990-19, 1994-18]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : liste préliminaire disponible pour la première acquisition.

  • Archambault, Gilles

    Fonds Gilles-Archambault. - 1964-1993. - 1,2 m de documents textuels.

    Notice biographique: Romancier, dramaturge et essayiste, Gilles Archambault est né à Montréal, au Québec, en 1933. Il a fait ses études à l'Université de Montréal en 1957 et a ensuite travaillé pour Radio-Canada à titre de réalisateur d'émissions sur le jazz et la littérature, poursuivant parallèlement une carrière de journaliste. Il a également été chroniqueur pour l'émission CBF Bonjour de 1988 à 1997 et a collaboré à de nombreux journaux et périodiques, dont La Presse, Le Devoir, L'Actualité et Le Livre d'ici ainsi qu'à des émissions de télévision et à deux longs métrages. L'un de ses romans, La Fleur aux dents (1971), a été porté à l'écran par l'ONF. En 1978, il a fondé les Éditions du Sentier avec François Richard et Jacques Brault. Au nombre de ses romans et essais, mentionnons La Fuite immobile (1974) et Le Voyageur (1981). Il a remporté le prix Athanase-David pour l'ensemble de son œuvre en 1981 et le Prix littéraire du Gouverneur général pour son recueil de nouvelles L'Obsédante obèse et autres agressions en 1987.

    Portée et contenu: Le fonds Gilles-Archambault comprend de la correspondance, des documents d'affaires, des manuscrits dactylographiés de romans, notamment Un Après-midi de septembre et Les Choses d'un jour, des textes écrits pour la radio et des textes de conférences prononcées de 1990 à 1992.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de l'auteur en deux dépôts, en 1991 et en 1993. [1991-06, 1993-06]

    Langue : les documents du fonds sont en français.

    Restrictions : aucune.

    Instruments de recherche : instrument de recherche disponible pour la première acquisition.

  • Art Global

    Fonds Art Global. - 1978-1980. - 1,5 m de documents iconographiques et textuels.

    Historique administratif: Cette maison d'édition spécialisée dans la production de livres a été fondée à Montréal en 1972 par Ara Alain Kermoyan. À l'origine, Art Global éditait des estampes originales d'artistes canadiens et diffusait par l'entremise d'un club de gravure. Depuis 1975, Kermoyan publie des livres illustrés qui marquent une symbiose entre les arts graphique et écrit, ainsi que des livres d'art. Il choisit des textes importants et les illustre avec des gravures, des sérigraphies et, très souvent, avec des planches hors texte. Parmi les publications de Art Global, on trouve La Guerre, yes sir!, de Roch Carrier (1975), Salut Galarneau!, de Jacques Godbout (1976), Kamouraska, d'Anne Hébert (1977), Prochain épisode, de Hubert Aquin (1978), Mon Oncle Antoine, de Claude Jutra (1979), Le Nez qui voque, de Réjean Ducharme, Poussière sur la ville et Claude Le Sauteur, d'André Langevin, tel que raconté à Georges Dor.

    Portée et contenu: Le collection comprend des documents, maquettes et esquisses illustrant la réalisation d'un livre accompagnés d'un texte de quatorze pages rédigé par l'éditeur, Ara Alain Kermoyan, qui documente l'histoire de cette édition, J. A. Martin Photographe Collection.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Ara Alain Kermoyan en 1981. [1981-02]

    Langue : les documents du fonds sont en français.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

Association des littératures canadiennes et québecoise

  • Aya Press

    Fonds Aya Press. - 1977-1985. - 4,5 m de documents textuels et iconographiques.

    Historique administratif: En 1978, Glynn Davies fonde la Aya Press et lance son programme de publication avec Ancient Music, de Itzy Borenstein. Aya Press était l'une des petites presses littéraires importantes du Canada. Aya Press a publié les œuvres de poètes expérimentaux, comme bp Nichol et Steve McCaffery, et de poètes canadiens moins connus de même qu'un grand nombre de romans d'auteurs tels que Leon Rooke, Rikki, Susan Kerslake et Sharon Drache. Aya Press a publié 21 titres de 1977 à 1984 et est reconnue pour l'excellente qualité et la nature éclectique de ses publications.

    En 1985, Aya Press commence à publier en collaboration avec Mercury Press et, peu de temps après, le nom Aya Press disparaît de la marque d'éditeur. La Mercury Press continue de publier des romans, des titres canadiens de meurtre et mystère, de la poésie et des ouvrages documentaires d'intérêt général.

    Portée et contenu: Le fonds contient de la correspondance rédactionnelle, des dossiers financiers, des copies dactylographiées, des épreuves, des maquettes et un spécimen de chacun des 21 titres publiés et de leur critique.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Glynn Davies en 1985. [1985-09]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

  • Aylen, Elise

    Fonds Elise-Aylen et Duncan-Campbell-Scott. - 1875-1972. - 2,5 m de documents textuels.

    Notice biographique: Née en 1904, Elise Aylen a grandi dans une famille très en vue d'Ottawa (Ontario). Son père, Henry Aylen, était avocat, son grand-père, sir John Bourinot, a publié plusieurs livres sur l'histoire du Canada, et son oncle, Arthur S. Bourinot, était un poète et le rédacteur en chef du Canadian Poetry Magazine. Elise Aylen commence à écrire de la poésie sur des thèmes romantiques lorsqu'elle est encore d'âge scolaire, et son premier recueil de poèmes, Roses of Shadow, est publié en 1930 par Macmillan avec une préface de Duncan Campbell Scott. La première épouse de Scott décède en 1928, et il épouse Elise en 1931. Pendant les années 1930 et 1940, Elise produit des vers et des nouvelles pour la Dalhousie Review, le Queen's Quarterly et le Saturday Night. Après le décès de son mari en 1947, Elise voyage beaucoup avant de s'installer en Inde. Plusieurs de ses ouvrages sont publiés dans des périodiques en Inde, et son roman, The Night of the Lord, est publié par le Institute of Indian Culture en 1967.

    Duncan Campbell Scott (1862-1947) était un membre de la « Confédération », la première « école » de l'histoire de la littérature canadienne. En raison de ses fréquents voyages dans les régions tribales pendant les 52 années de sa carrière de fonctionnaire au ministère des Affaires indiennes à Ottawa, il connaissait très bien les régions sauvages canadiennes et la culture autochtone. Bien qu'il fût principalement un poète, Scott a produit deux recueils de nouvelles, soit In the Village of Viger (1896) et The Witching of Elspie : A Book of Stories (1923), qui décrit la vie au Québec et les Canadiens français. Il a écrit une pièce de théâtre intitulée Pierre et deux biographies : John Graves Simcoe (1905) et Walter J. Phillips, R.C.A. (1947). Scott a publié The Poems of Archibald Lampman (1900), Lyrics of Earth : Sonnets and Ballads (1925), également de Lampman, et on considère que c'est grâce à lui que l'œuvre de Lampman s'est fait connaître des lecteurs du XXe siècle. Il a collaboré avec Lampman et Wilfred Campbell à une chronique littéraire hebdomadaire intitulée « At the Mermaid Inn », publiée dans le Globe de Toronto de 1892 à 1893. La collection des chroniques a été publiée plus tard sous le titre At the Mermaid Inn en 1979.

    Portée et contenu: Le fonds Elise-Aylen et Duncan-Campbell-Scott contient des manuscrits de romans, de pièces de théâtre et de poèmes publiés et inédits, des carnets, de la correspondance et des documents concernant Elise Aylen et Duncan Campbell Scott. La correspondance est particulièrement volumineuse et contient les lettres de Scott à Archibald Lampman, à Lorne Pierce, à E. J. Pratt, à Charles G. D. Roberts, à E. K. Brown, à A. J. M. Smith, à Ralph Gustafson, à Emily Carr et à Lauren Harris.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de la famille Aylen, à Ottawa, en 1993, et du professeur R. McDougall en 1995. [1993-08, 1995-07]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Disponibilité d'autres formats : les Archives nationales du Canada ont microfilmé ces documents en 1980. (MG 30 D276)

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

    Fonds connexe : fonds Arthur-Stanley-Bourinot LMS-0014. [1971-01]

 

B

Beck, Lily Adams (anglais seulement)

  • Beddows, Eric

    Fonds Eric-Beddows. - 1985-1992. - 3 m de documents iconographiques et textuels.

    Notice biographique: Ken Nutt (dont le pseudonyme est Eric Beddows), est un illustrateur de livres pour enfants qui a reçu de nombreux prix. Il est né à Woodstock, en Ontario, en 1951 et a étudié les beaux-arts à la York University (1970-1972). Il travaille ensuite à la galerie « The Gallery », de Stratford, où il occupe différentes fonctions tout en continuant à peindre et à dessiner. Tim Wynne-Jones, un ami, lui demande d'illustrer Zoom at Sea (1983) qui remporte plusieurs prix, notamment le prix du livre pour enfants de l'année, le prix du International Order of the Daughters of the Empire (IODE), le prix Amelia-Frances-Howard-Gibbon, le prix de la Canadian Association of Children's Librarians (CACL), le prix Ruth-Schwartz de littérature pour la jeunesse et le prix du Conseil des Arts de l'Ontario. En 1986, Ken Nutt adopte le nom de Eric Beddows afin de distinguer son travail d'illustrateur de celui d'artiste.

    Beddows continue à produire des œuvres illustrées qui connaissent autant de succès. Il collabore avec Tim Wynne-Jones à deux autres livres de la série « Zoom », soit Zoom Away et Zoom Upstream (1993, 1994). Il collabore également à la production d'autres œuvres, notamment The Emperor's Panda, de David Day (1986), Cave of Snores, de Dennis Haseley (1987), et Night Cars, de Teddy Jam (1989). De plus, il travaille avec Paul Fleischman pour la production de plusieurs recueils de poèmes pour enfants, parmi lesquels on trouve I Am Phoenix: Poems for Two Voices, le lauréat du prix Newberry, Joyful Noise: Poems for Two Voices, et le récit Shadow Play (1985, 1988, 1990). Plus récemment, en 1992, Beddows a reçu le prix Notable Books de la American Library Association pour Who Shrank My Grandmother's House? Poems of Discovery et, en 1996, le Prix littéraire du Gouverneur général pour les meilleures illustrations dans un livre en anglais pour The Rooster's Gift, de Pam Conrad.

    Portée et contenu: Le fonds Eric-Beddows contient des esquisses, des études, des notes de recherche et les illustrations finales pour The Cave of Snores, Night Cars et Zoom Upstream.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Ken Nutt en 1988, en 1991 et en 1994. [1988-02, 1991-04, 1994-09]

    Langue : les notes de recherche sont en anglais.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

Belford, Charles (anglais seulement)

  • Bersianik, Louky

    Fonds Louky-Bersianik. - 1964-1995. - 8,5 m de documents textuels. (Vrai nom : Lucille Durand)

    Notice biographique: Poète, romancière, dramaturge et auteure de littérature de jeunesse, Louky Bersianik est née Lucille Durand à Montréal, au Québec, en 1930. Après avoir fait des études classiques au collège Jésus-Marie (B.A., 1950), elle a obtenu sa maîtrise (avec une thèse sur Bernanos) à la Faculté des lettres et son baccalauréat en bibliothéconomie à l'École de bibliothéconomie de l'Université de Montréal. Elle a poursuivi ses études à la Sorbonne et au Centre d'études de radio et de télévision à Paris, où elle a habité pendant presque cinq ans. Rentrée à Montréal, elle a travaillé comme bibliothécaire à la Bibliothèque municipale de Montréal (1956-1958) et au Cégep du Vieux-Montréal (1968-1970). Elle a aussi travaillé comme rédactrice, scénariste et recherchiste pour la radio, la télévision et le cinéma et a enseigné la création littéraire à l'Université Concordia et à l'Université du Québec à Montréal.

    À partir de 1964, elle publie des contes pour enfants illustrés par son mari, Jean Letarte. Togo, apprenti-remorqueur remporte le prix de la province de Québec (1966). À compter de 1976, elle prend le pseudonyme Louky Bersianik pour se démarquer de sa vie antérieure. Son roman, L'Euguélionne : roman triptyque (1976), est considéré comme un ouvrage majeur en raison de son traitement des relations homme-femme. Le film Firewords, de l'Office national du film et réalisé par Dorothy Todd Hénault (1986), est basé sur ce roman. Son deuxième roman, Le Pique-nique sur l'Acropole (1979), s'inscrit aussi dans le cadre d'une recherche sur le féminisme et constitue un exemple important du féminisme québécois. Elle a donné de nombreuses conférences, et sa poésie, ses œuvres dramatiques et ses essais sur le féminisme ont été publiés dans plusieurs anthologies. Les Agénésies du vieux monde (1982), La Main tranchante du symbole (1990) et vingt autres essais sur des thèmes féministes ont été écrits de 1980 à 1990. L'Euguélionnne a été traduit en anglais par Howard Scott, traduction qui a remporté le Prix littéraire du Gouverneur général en 1997.

    Portée et contenu: Le fonds Louky-Bersianik contient de la correspondance relative à ses activités professionnelles : tout ce qui concerne les colloques, causeries, conférences, tables rondes, etc.; des manuscrits d'œuvres romanesques et de poésie publiées, des carnets préparatoires, des manuscrits de chansons enregistrées, des manuscrits et des carnets préparatoires de romans et des recueils de poésie en cours, des documents personnels, de la correspondance personnelle, des journaux intimes, des archives de famille, etc. Il y a aussi des textes de séries radiophoniques et télévisées, de films et de pièces de théâtre et des notes préparatoires à des ateliers d'écriture.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de l'auteur en 1996. [1996-02]

    Langue : les documents du fonds sont en français.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : en préparation.

  • Bice, Clare

    Fonds Clare-Bice. - 1931-1976. - 9 m de documents iconographiques et textuels.

    Notice biographique: Clare Bice, artiste, illustrateur et conservateur, naît en 1909 à Durham, en Ontario, et grandit tout près de London, en Ontario. Il étudie à la University of Western Ontario (B.A., 1928) et ensuite à la Art Students' League et à la Grand Central School of Art à New York (1930-1932). Il acquiert sa notoriété à titre d'écrivain et d'illustrateur de livres pour enfants avec la publication de Jory's Cove en 1941, suivi de quatre autres livres pour enfants. Il travaille à titre de conservateur au Williams Memorial Art Gallery and Museum de 1940 à 1972 (maintenant connu sous le nom de London Regional Art and Historical Museums) et il est membre de la Ontario Society of Artists. Clare Bice se taille une réputation de peintre paysagiste, de portraitiste et de dessinateur de personnages publicitaires. Il expose abondamment ses œuvres, il écrit des articles sur l'art et enseigne à la Doan School of Art et dans différentes universités canadiennes pendant les sessions d'été.

    Portée et contenu: Le fonds Clare-Bice contient les manuscrits, les notes de recherche, les esquisses, les dessins et les aquarelles de Jory's Cove, Across Canada, The Great Island, A Dog for Davie's Hill et d'Hurricane Treasure. Le fonds contient également de la correspondance d'affaires et des coupures de presse.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Mme Clare Bice en 1981. [1981-05]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

Bird, Will R. (anglais seulement)

  • Birdsell, Sandra

    Fonds Sandra Birdsell. - 1959-2001. - 4,5 m de documents textuels et autres documents.

    Notice biographique: Cinquième d'une famille de dix enfants, Sandra Birdsell (née Sandra Louise Bartlette) a vu le jour à Hamiota, au Manitoba, en 1942. Au milieu des années 1970, elle aborde l'écriture, et fait paraître une première suite de nouvelles en 1982. Birdsell fréquente l'atelier d'écriture de Rudy Wiebe à l'Université de Winnipeg (vers 1978-1979), suit le cours d'écriture créatrice de Robert Kroetch à l'Université du Manitoba, et étudie en 1982 la rédaction avec Jack Hodgins, à la Saskatchewan Summer School for the Arts. D'abord connue comme nouvelliste, elle publie deux recueils de nouvelles : Night Travellers (1982) et Ladies of the House (1984). Ces deux récits reliés, parus en œuvres réunies, ont pour décor une ville fictive des Prairies appelée Agassiz. L'auteure poursuit sa carrière en produisant trois romans, The Missing Child, The Chrome Suite et The Russländer, ainsi qu'un autre recueil de nouvelles, The Two-Headed Calf. Birdsell a aussi écrit un livre pour enfants intitulé The Town that Floated Away, des pièces radiophoniques, des pièces de théâtre, des scénarios pour le cinéma et la télévision.

    Elle aborde dans ses écrits la question de la vie et des problèmes des femmes en milieu rural, qu'elle traite sans faux-fuyants, avec un sombre réalisme. Son œuvre s'imprègne de ses propres sources - elle qui est née et a grandi au Manitoba -, de son double héritage mennonite russe et canadien-français, ainsi que de l'histoire des Prairies (dont l'inondation de Morris). Lauréate de plusieurs prix, l'auteure a reçu entre autres le prix Gerald Lampert (1984), le prix du National Magazine décerné au meilleur recueil de nouvelles (1984), le prix W.H. Smith/Books in Canada qui couronne un premier roman (1990), le Prix Joseph-S.-Stauffer du Conseil des Arts du Canada, qui récompense des réalisations artistiques méritoires (1992), le prix Marian Engel, le Writers' Development Trust Award (1993), le prix McNally Robinson pour le meilleur livre de l'année (1993), le Saskatchewan Book of the Year Award (1997), et le Saskatchewan Children's Literature Award (1997). Elle a aussi été mise en nomination plusieurs fois, notamment pour le Prix littéraire du Gouverneur général. Son œuvre est parue dans des anthologies, dont The Oxford Book of Canadian Short Stories, Stories By Canadian Women, et From Ink Lake. Invitée à enseigner l'art de l'écriture et auteure en résidence dans maintes institutions (telles la Bibliothèque municipale de Regina, l'Université McMaster, l'Université de Waterloo et l'Université de l'Alberta), Sandra Birdsell vit à Regina.

    Portée et contenu: Ce fonds exhaustif, qui couvre la période de 1959 à 2001, rassemble des manuscrits, des carnets de note, de la correspondance et des documents relatifs à la carrière de romancière et de nouvelliste de Sandra Birdsell; il contient aussi les manuscrits, les brouillons et les versions finales de ses romans (The Missing Child, Chrome Suite, The Russländer), ses recueils de nouvelles (Night Travellers, Ladies of the House, The Two-Headed Calf), et plusieurs ébauches d'un ancien roman inédit (Bobbie/A Mouse in a Glass Jar). Il inclut en plus des poèmes, des discours, des essais, des pièces radiophoniques, des scénarios pour le cinéma et la télévision, ainsi que divers écrits, des photographies, des enregistrements audio, de la correspondance, et des publications éphémères relatives à sa carrière d'auteure et d'enseignante. Ce fonds contient également une importante correspondance que Sandra Birdsell a entretenue avec d'autres écrivains, dont Eric McCormack, Alistair MacLeod, Andreas Schroeder, Glen Sorestad, Jane Urquhart et Alice Munro. Il comprend douze séries : 1. Carnets de travail; 2. Manuscrits des premières œuvres; 3. Manuscrits des nouvelles; 4. Manuscrits des romans; 5. Scénarios; 6. Manuscrits des poèmes, paroles de chanson, et proses autres que de fiction; 7. Manuscrits de livres pour enfants; 8. Correspondance; 9. Documents relatifs à l'enseignement, aux tournées et activités professionnelles et publications éphémères; 10. Documents relatifs à l'apprentissage de l'écriture; 11. Publications éphémères portant sur un voyage de recherche; 12. Souvenirs personnels et journaux.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Sandra Birdsell en janvier 2002.

    Langue : les documents déposés dans ce fonds sont en anglais.

    Restrictions : certaines restrictions à la consultation.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

  • Blackfish Press

    Fonds Blackfish Press. - 1970-1985. - 4 m de documents textuels et d'autres documents.

    Historique administratif: La revue littéraire Blackfish a été fondée en 197l par Allan Safarik et Brian Brett alors qu'ils étudiaient à la Simon Fraser University. Même si cette revue avait été conçue au départ à titre de débouché pour de nouveaux écrivains non publiés, elle s'est tournée vers la publication de poètes établis tels que Patrick Lane, Dorothy Livesay, Milton Acorn, Earle Birney et John Newlove, tout en continuant à publier des œuvres d'auteurs tout à fait inconnus. Blackfish a publié cinq numéros de 1971 à 1973. En 1972, l'imprimerie a commencé à produire une édition d'in-folios à tirage limité de 150 à 200 exemplaires, qui étaient tous signés et numérotés. Quatre des dix œuvres prévues ont en fait été produites : For the West Coast, de Brian Brett, Face, de Seymour Mayne, Disasters of the Sun, de Dorothy Livesay et The Age of the Bird, de Pat Lowther. En 1973, Blackfish Press a commencé à publier des livres en divers formats et des tirages comportant 1 500 à 2 000 exemplaires, notamment ceux-ci : North Book (1975), de Jim Green, lauréat de la médaille d'or de la Canadian Author's Association pour la poésie, Poems of French Canada (1977), oeuvre traduite du français par F. R. Scott, et Venus in Furs (1977), œuvre traduite de l'allemand par John Glasso. Blackfish Press n'a pas publié de livres depuis 1982.

    Portée et contenu: Le fonds Blackfish Press comprend les dossiers administratifs de l'imprimerie (1970-1980), y compris la correspondance, les dossiers financiers et les documents de production.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de M. Allan Safarik en 1985. [1985-05]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : limite de consultation pour certains documents de correspondance.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

  • Blades, Ann

    Fonds Ann-Blades. - 1973-1987. - 3 m de documents iconographiques et textuels.

    Notice biographique: Ann Sager Blades, écrivaine et illustratrice de livre pour enfants, est née en 1947 à Vancouver, en Colombie-Britannique. Elle a obtenu son brevet d'enseignement à la University of British Columbia (1970) et son diplôme d'infirmière autorisée au British Columbia Institute of Technology (1974). Son expérience de professeur dans des régions isolées de la Colombie-Britannique lui a fourni l'inspiration nécessaire à ses deux premiers livres, Mary of Mile 18 (1971) et A Boy of Taché (1973). Elle a illustré de nombreux livres produits par d'autres écrivains, notamment Jacques the Woodcutter, de Michael Macklem (1977), A Salmon for Simon, de Betty Waterton (1978), Six Darn Cows, de Margaret Laurence (1980), Pettranella, de Betty Waterton (1980), Anna's Pet, de Margaret Atwood et de Joyce Barkhouse (1980), A Candle for Chrismas, de Jean E. Speare (1986), Ida and the Wool Smugglers, de Sue Ann Alderson (1987), The Singing Basket, raconté de nouveau par Kit Pearson (1990), A Dog Came Too, de Ainslie Manson (1992), et A Ride for Martha, de Sue Ann Alderson (1993). L'œuvre de Blades a été publiée partout dans le monde. Elle a remporté le Canadian Association of Children's Librarians' 1972 Book of the Year Award pour Mary of Mile 18, qui a été porté à l'écran et distribué par l'Office national du film du Canada en 1981. En 1979, elle a reçu le prix de la littérature de jeunesse canadienne pour ses meilleures illustrations dans A Salmon for Simon et, en 1986, le prix Elizabeth Mrazik-Cleaver du meilleur livre d'images canadien pour By the Sea: An Alphabet Book. L'œuvre de Ann Blades a été choisie pour une exposition d'illustrations de livres pour enfants canadiens, Canada à Bologne, qui a eu lieu en avril 1990 à la foire du livre de jeunesse de Bologne en Italie.

    Portée et contenu: Le fonds Ann-Blades contient la correspondance, les notes de recherche, les manuscrits, les croquis, les illustrations et les peintures de Mary of Mile 18, de Boy of Taché et à By the Sea: An Alphabet Book, accompagnés de commentaires de l'auteur. Le fonds contient également les critiques, la publicité et les exemples d'autres formats dans lesquels les livres ont été présentés - par exemple, la version en braille et la version enregistrée - un film et une trousse multimédia.

    Source immédiate d'acquisition : la plus grande part du fonds a été acquise de l'auteur en 1987. Les illustrations et les manuscrits de Mary of Mile 18 ont été acquis en 1989. [1987-08, 1989-10]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

  • Blais, Marie-Claire

    Fonds Marie-Claire-Blais. - 1962-1982. - 5 m de documents textuels et iconographiques.

    Notice biographique: Marie-Claire Blais est née à Québec en 1939. À l'âge de vingt ans, elle a publié son premier roman, La Belle Bête (1959), qui lui a valu le prix de la langue française. Deux fois boursière de la Guggenheim Fellowship, elle s'est installée à Cape Cod, au Massachusetts, en 1963, et a écrit Une saison dans la vie d'Emmanuel (1965), roman qui lui a valu le prix France-Québec et le prix Médicis et qui a été porté à l'écran en 1982. Elle a écrit plus d'une vingtaine de romans, cinq pièces de théâtre et des recueils de poésie, publiés en France et au Québec, dont la plupart ont été traduits en anglais et en d'autres langues. Citons notamment Tête blanche (1960), L'Insoumise (1966), David Sterne (1967), Les Manuscrits de Pauline Archange (1968), Vivre! Vivre! (1969), Le Sourd dans la ville (1979), Visions d'Anna (1982), Pierre (1986), L'Ange de la solitude (1989) et Un Jardin dans la tempête (1990). Parcours d'un écrivain, recueil d'articles qu'elle a écrits pour Le Devoir pendant son séjour de un an aux État-Unis, en 1963-1964, a été publié par VLB Éditeur en 1993. Marie-Claire Blais a également scénarisé Le Journal en images froides pour Radio-Canada en 1977 et collaboré à la scénarisation du documentaire Tu as crié let me go pour l'ONF en 1997.

    Marie-Claire Blais a été lauréate de plusieurs prix importants, dont le Prix littéraire du Gouverneur général, qu'elle a remporté à trois reprises pour Les Manuscrits de Pauline Archange en 1969, Le Sourd dans la ville en 1979 et Soifs en 1996. Elle a reçu le prix de l'Académie française pour Visions d'Anna en 1983 et le prix Athanase-David, en 1982, pour l'ensemble de son œuvre. En 1992, elle a été élue à l'Académie royale de langue et de littérature française de Belgique.

    Portée et contenu: Le fonds Marie-Claire-Blais contient des carnets d'Une saison dans la vie d'Emmanuel (1965), de David Sterne (1967), de Le Loup (1972), d'Un Joualonais sa Joualonie (1973) et de Le Sourd dans la ville (1979) ainsi que le manuscrit et les notes de recherche dactylographiés de Visions d'Anna (1982). Le fonds comprend quinze journaux intimes illustrés par près de 200 aquarelles, gouaches et dessins au crayon de couleur. L'acquisition Michèle Mailhot comprend des carnets et des calepins, reçus de Marie-Claire Blais. L'acquisition Louise Myette comprend de la correspondance (environ 170 documents) entre Louise Myette et Marie-Claire Blais, quelques lettres de Mary Meigs à Louise Myette et un dessin de Mary Meigs. Ces lettres sont de nature littéraire et personnelle, et plusieurs comportent des dessins, des gouaches et des collages.

    Source immédiate d'acquisition : La plus grande partie du fonds a été acquise de l'auteure. Un dépôt a été reçu en 1992 de Michèle Mailhot (1933- ). Un autre dépôt a été reçu en 1992 de Louise Myette (1930-1996), l'agente littéraire de Marie-Claire Blais jusqu'en 1985. [1985-06, 1986-08, 1988-03, 1989-04, 1989-17, 1992-10, 1992-12, 1993-02, 1997-05]

    Langue : les documents du fonds sont en français.

    Restrictions : la correspondance Myette-Blais ne sera pas rendue publique avant 50 ans, sauf avec la permission des deux intéressées. Il y a d'autres restrictions régissant l'accès à certains documents.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible pour les cinq premiers dépôts. Une liste sommaire des autres dépôts est disponible.

    Fonds connexes : les fonds Mary-Meigs LMS-0161 [1989-15] et Jeanne-Lapointe LMS-0172 [1990-16]

Blissett, William Frank (anglais seulement)

Bolt, Carol (anglais seulement)

Borson, Roo et Kim Maltman (anglais seulement)

Bouchard, Michel-Marc

  • Bourinot, Arthur S.

    Fonds Arthur-S.-Bourinot. - 1915-1969. - 9 m de documents textuels et iconographiques.

    Notice biographique: Arthur Stanley Bourinot, fils de sir John George et de lady Isabelle Bourinot, naît en 1893 à Ottawa, en Ontario. Il sert dans l'Armée canadienne et dans l'Aviation royale du Canada pendant la Première Guerre mondiale (de 1915 à 1919). Au cours des deux dernières années, il est prisonnier de guerre. Il termine sa formation d'avocat à Osgoode Hall, à Toronto, et est reçu au barreau en 1920. Il travaille comme avocat à Ottawa jusqu'à sa retraite en 1959. Bourinot commence à publier ses poèmes alors qu'il est encore étudiant et continue d'écrire et de publier de la poésie tout au long de sa vie. Il reçoit le Prix littéraire du Gouverneur général en 1939 pour Under the Sun (1939), un recueil de poèmes sur la Grande Dépression et la venue de la Deuxième Guerre mondiale. Il est le rédacteur en chef de la revue Canadian Poetry Magazine de 1948 à 1954 et de 1966 à 1968 et le rédacteur en chef adjoint du Canadian Author and Bookman (1953-1960). Ses livres et ses articles bibliographiques et historiques soigneusement documentés sur des poètes canadiens tels que Duncan Campbell Scott, Archibald Lampman, George Frederick Cameron, William E. Marshall et Charles Sangster représentent une précieuse contribution au domaine de la critique littéraire au Canada.

    Portée et contenu: Le fonds Arthur-S.-Bourinot contient des manuscrits, des copies dactylographiées, des épreuves de galée, de la correspondance (y compris de la correspondance avec ses parents, sir John George et lady Isabelle Bourinot) de même que des carnets, des albums de coupures de presse et des photographies. Le fonds contient également de la documentation concernant Duncan Campbell Scott, The Canadian Poetry Magazine, la Fondation des Écrivains canadiens et la Canadian Authors' Association.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de la succession d'Arthur S. Bourinot en 1971. [1971-01]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

Bourinot, Arthur Stanley (anglais seulement)

  • Bowering, George

    Fonds George-Bowering. - 1961-1999. - 22,7 m de documents textuels et d'autres documents.

    Notice biographique: Poète, romancier, rédacteur en chef, professeur et personnalité de la radio, George Bowering est né en 1935 à Penticton, en Colombie-Britannique. Il a travaillé comme photographe aérien pour l'Aviation Royale du Canada (ARC) et a ensuite étudié à la University of British Columbia (UBC), où il a obtenu un baccalauréat en histoire (1960) et une maîtrise en anglais (1963). Son directeur de maîtrise, le poète américain Robert Creeley, et d'autres poètes du Black Mountain College comme Robert Duncan et Charles Olson, ont influencé Bowering et ses collègues de la UBC. En collaboration avec Frank Davey, il a fondé et publié tish (1961) et a ainsi établi un mouvement postmoderniste d'avant-garde en Colombie-Britannique. Il a également publié Imago (1964-1974), The Beaver Kosmos Folios et quatre anthologies. En 1969, il a reçu le Prix littéraire du Gouverneur général dans la catégorie poésie pour Rocky Mountain Foot (1968) et Gangs of Kosmos (1969) et encore une fois en 1980 dans la catégorie romans et nouvelles pour Burning Water. Il a occupé le poste de professeur dans des universités de Calgary, de London (Ontario) et de Montréal avant de retourner à Vancouver en 1972, où il enseigne présentement à la Simon Fraser University. Il a adopté les pseudonymes Ed Prato et E. E. Greengrass pour certaines de ses critiques et de ses lettres à l'éditeur et utilisé le pseudonyme Ellen Field pour la poésie.

    Parmi les œuvres plus récentes de George Bowering, on trouve The Rain Barrel (1994), un recueil de 21 nouvelles, les œuvres historiques Bowering's B.C. : A Swashbuckling History (1996) et Egoists and Autocrats : The Prime Ministers of Canada (1999), les recueils de poésie Urban Snow (1992) et Blondes on Bikes (1997), le mémoire The Moustache : Memoirs of Greg Curnoe (1993), le roman Shoot! (1994) et le roman collectif Piccolo Mondo, avec la collaboration de Angela Bowering, de David Bromige et de Mike Mattews. Il a également participé à la publication de Likely Stories : A Post-modern Sampler, un recueil de 23 histoires canadiennes postmodernes. Bowering est connu pour ne pas tenir compte des conventions de la langue et de la littérature dans ses œuvres en parodiant ou en mélangeant les styles et les genres.

    Portée et contenu: Le fonds George-Bowering contient des manuscrits et des copies dactylographiées de beaucoup de ses œuvres, notamment : Geneve, Autobiology, Ear Reach, Kerrisdale Elegies, A Short Sad Book, Burning Water, Shoot!, Harry's Fragments, de même que des histoires, des pièces de théâtre et des romans inédits. Environ la moitié du fonds est constituée d'éléments de correspondance avec des écrivains de la côte ouest et d'autres tels que Milton Acorn, Margaret Atwood, Margaret Avison, Bill Bissett, Victor Coleman, Greg Curnoe, Frank Davey, Hugh Hood, Joy Kogawa, Robert Kroetsch, Red Lane, Margaret Laurence, Irving Layton, Dorothy Livesay, Gwendolyn MacEwen, David McFadden, Barry McKinnon, John Newlove, bp Nichol, Al Purdy, Fred Wah et Phyllis Webb. Le fonds contient également des carnets, des contrats, des coupures de presse, des souvenirs et des bandes audio de même que des renseignements sur sa carrière dans le domaine de l'enseignement et de la radio ainsi que sur ses tournées de lecture.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de l'auteur en 1985 [1985-04] et en 1999 [1999-03].

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : certaines restrictions quant à la consultation de la correspondance.

    Instrument de recherche : instruments de recherche disponibles.

    Documents connexes : le fonds George-Bowering, aux archives de la Queen's University, contient de la correspondance et des manuscrits anciens (1958-1969). La bibliothèque de la University of British Columbia possède une petite collection d'ébauches de poèmes et de la correspondance entre Georges Bowering et Earle Birney. De plus, le fonds David-Bromige et le fonds tish sont conservés à la University of Calgary.

  • Boylesve, René

    Fonds René-Boylesve. - 1896-1925. - 22 éléments de documents textuels.

    Notice biographique: René Boylesve (né René Marie Auguste Tardiveau), romancier, est né en 1867 à La Haye-Descartes, en France. Il a étudié au Collège des Jésuites de Poitier à Tours, à la Faculté des lettres et de droit et à l'École Libre des Sciences Politiques à Paris. Il a contribué à la Revue bleue et à d'autres périodiques. Son premier roman, Le Médecin des dames de néans (1896), la vie provinciale : Mademoiselle Cloque (1899), La Becquée (1901), L'Enfant à la balustrade (1903) et La Jeune Fille bien élevée (1909). En 1919, il est nommé membre de l'Académie française.

    Portée et contenu: Le fonds René-Boylesve contient 21 lettres adressées à Karl Boès, à Eugène Montfort et à Léon Deschamps et datant de 1896 à 1925 et les manuscrits de trois textes : La Niaiserie (ex libris Jacques Boulenger), Une Femme et Les Idoles maléfiques.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de la collection Daviault en 1976. [1976-07]

    Langue : les documents du fonds sont en français.

    Restrictions : aucune restriction quant à la consultation.

    Instrument de recherche : aucun.

  • Brand, Dionne

    Fonds Dionne Brand. - [1973]-2002. - 3,75 m de documents textuels et autres documents.

    Notice biographique: Poète, romancière et essayiste, Dionne Brand explore les thèmes de l'exil, de l'érotisme saphique, de l'identité noire et des constructions culturelles, du racisme, de la révolution, du socialisme et de l'histoire des femmes noires.

    Elle a publié huit recueils de poésie : 'For Day Morning: Poems (1978), Primitive Offensive (1982), Winter Epigrams and Epigrams to Ernesto Cardenal in Defense of Claudia (1983), Chronicles of the Hostile Sun (1984), No Language is Neutral (1990, en nomination pour le Prix littéraire du Gouverneur général), Earth Magic (1993), A Land to Light On (1997, lauréat du Prix Trillium et du Prix littéraire du Gouverneur général), et Thirsty (en nomination pour le Prix Griffin, 2002). Elle a aussi fait paraître une suite de nouvelles intitulées Sans Souci and Other Stories (1988); deux romans, At the Full and Change of the Moon (1999) et In Another Place, Not Here (finaliste pour le prix canadien Chapters/Books du premier roman et le Prix Trillium, 1996); ainsi que des œuvres en prose parmi lesquelles des essais traitant de la diaspora noire, regroupés sous le titre Bread Out of Stone et Map to the Door of No Return (2002). Ses textes, souvent mis au programme des établissements scolaires, sont inclus dans de nombreuses anthologies.

    Dionne Brand a été au cœur de projets de littérature orale portant sur l'histoire des femmes noires, dont « The Lives of Black Working Women in Ontario ». À partir de ce texte écrit en collaboration avec Lois de Shield, elle a produit une œuvre orale, No Burden to Carry, ainsi qu'un film, Older Stronger Wiser. Brand a aussi travaillé à une histoire de la Canadian Negro Women's Association (CANEWA), que Laurence Hill a plus tard terminée et publiée. Brand a réalisé, pour l'Office national du film du Canada, une série de films documentaires, parmi lesquels Older Stronger Wiser (1989), Sisters in the Struggle (1991), Long Time Comin' (1993), et Listening for Something: Adrienne Rich and Dionne Brand in Conversation (1996). Ce dernier film témoigne d'un échange entre Brand et la poète américaine Adrienne Rich.

    Née en 1953 à Guayguayare (Trinidad) où elle a été élevée par sa grand-mère, Brand immigre au Canada en 1970, et s'installe à Toronto. Dans les années 1970, elle participe au mouvement Black Power, expérience qui, selon elle, l'aide à contrer l'oppression raciale, mais non la répression sexuelle. En 1975, elle obtient un baccalauréat en littérature anglaise et philosophie de l'Université de Toronto, et en 1989, une maîtrise en histoire et philosophie de l'éducation, décernée dans cette même université par l'Ontario Institute for Studies in Education (OISE). Durant la révolution de Grenada (1983), Brand travaille pendant dix mois pour un organisme voué au développement rural, et au moment de l'invasion américaine, elle est évacuée par avion. Cette expérience, qui la marque fortement, transpire dans l'écriture de l'œuvre In Another Place, Not Here, Chronicles of the Hostile Sun, et dans l'essai « Nothing of Egypt », paru dans Bread Out of Stone.

    Brand a été très active dans la communauté féministe noire. Conseillère dans un centre pour immigrantes noires, elle a fondé et dirigé Our Lives, le premier journal féminin noir; présidé la Women's Issue Committee of the Ontario Coalition of Black Trade Unionists; et animé le comité des femmes de l'Ontario Federation of Labour's (OFL). Elle a également siégé aux comités de la conférence de l'OLF Workers of Colour et celle de la Metro Labour Council Anti-Racism. De plus, elle a participé au projet Black Education à Toronto, travaillé comme agente d'information pour les Caribbean Peoples' Development Agencies, et siégé au conseil d'administration d'un centre d'accueil pour femmes immigrantes victimes de violence.

    En 1988, Brand présente sa thèse de maîtrise intitulée A conceptual analysis of how gender roles are racially constructed : Black women, à l'OISE (Université de Toronto). Après avoir amorcé un doctorat en études féminines portant sur le travail de Mary Ann Shadd (-Cary), rédactrice en chef du Provincial Freeman and Weekly Advertiser, elle abandonne ses études et la chaire de professeure adjointe au département de littérature anglaise de l'Université de Guelph pour se consacrer à l'écriture. Dans les années 1990, Brand vit quelque temps à Burnt River, en Ontario, mais elle retourne ensuite au centre-ville de Toronto.

    Professeure adjointe à l'Université de Guelph et à l'Université York, Brand a enseigné la littérature noire, la littérature féminine et la création littéraire. Elle a été écrivaine en résidence à la Bibliothèque régionale de Halifax, et à l'Université de Toronto (1990-1991). En 2000-2002, elle détient la chaire Ruth Wynn Woodward en études féminines de l'Université Simon Fraser. Elle enseigne également la poésie à la West Coast Women and Words et à travers la Humber School for Writers. Brand prend une part active à la conférence des New Nation Writers, tenue en Afrique du Sud en 1991; participe en 1994 à la conférence Writing Thru' Race; et en 2000, à la conférence Transitional Identities (Mayence, Allemagne). Avec les auteures canadiennes Barbara Gowdy, Nicole Brossard et Lee Maracle, elle entreprend en 1992 une tournée en Angleterre et en Écosse, et fait partie du jury de 2002 qui décerne le Prix Griffin de poésie.

    Portée et contenu: Le fonds contient des manuscrits, des documents de recherche, des textes dactylographiés comportant des corrections d'épreuve ainsi que des épreuves des textes de fiction, poèmes et textes en prose autres que de fiction qu'a publiés Dionne Brand, dont Sans Souci and Other Stories; At the Full and Change of the Moon; In Another Place, Not here; Land to Light On; Thirsty; Map to the Door of No Return et Bread Out of Stone. Dans le fonds sont également conservés des documents relatifs aux projets de film et de littérature orale, aux entrevues et lectures publiques, aux prix reçus, ainsi que des photos, des notes de voyage, de la correspondance personnelle et professionnelle, et des souvenirs. Le fonds témoigne des activités de Brand, de ses études de troisième cycle et de sa carrière d'écrivaine, depuis son arrivée au Canada jusqu'en 2002.

    Les différentes séries du fonds s'entrecoupent, car Brand travaillait en même temps à plusieurs projets entre lesquels elle établissait des liens. Les thèmes qu'elle aborde dans son œuvre circulent entre sa poésie, ses écrits de fiction, ses films, son travail de recherche et la prose autre que la fiction. Le travail de Brand en littérature orale, qui porte sur l'histoire des femmes canadiennes noires, imprègne sa poésie, ses romans, ses œuvres en prose et ses films, tout comme son passé - son arrivée au Canada, ses liens au mouvement torontois Black Power, et son travail à l'île de Grenade - a marqué sa production. Le fonds retrace le cheminement de Brand, depuis les années 1970 où, inscrite sur la scène poétique, elle a été très engagée dans l'action communautaire, jusqu'au moment où elle a retenu l'attention de la critique et acquis la notoriété. Le fonds témoigne aussi de ses relations avec d'autres auteurs, en particulier Adrienne Rich avec qui elle a entretenu une correspondance, et qui a commenté ses textes. Brand a également eu des échanges épistolaires avec George Elliot Clarke, Austin Clarke, Marlene Nourbese Phillip, Claire Harris, Michael Ondaatje, Michelle Cliff, et nombre d'autres écrivains.

    L'essentiel des documents datent de l'époque où elle a vécu à Toronto, mais ceux des années 1990 comprennent aussi des œuvres créées à Burnt River, en Ontario. Des photographies et autres documents témoignent de son séjour à l'île de Grenade, de son travail en Californie avec Adrienne Rich, de ses voyages à Trinidad et Tobago, et de conférences ou de tournées en Afrique du Sud et en Europe. Le fonds comporte dix séries : 1. Récits poétiques et manuscrits de romans; 2. Littérature orale et histoire des Noirs : manuscrits et documents de recherche; 3. Prose non romanesque : manuscrits de textes sur le féminisme, la race, le racisme et la littérature; 4. Correspondance et souvenirs; 5. Enseignement; 6. Entrevues; 7. Conférences, participation professionnelle et prix; 8. Réalisation de films : transcriptions, documents visuels, agendas et correspondance; 9. Travail social; 10. Carnets de notes.

    Source immédiate d'acquisition : le fonds a été acquis directement de Dionne Brand en septembre 2002.

    Langue : les documents dans ce fonds sont en anglais.

    Restrictions : certaines restrictions à la consultation.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

  • Brault, Jacques

    Fonds Jacques-Brault. - 1950-1993. - 6,5 m de documents textuels et d'enregistrements sonores.

    Notice biographique: Critique, poète, nouvelliste, dramaturge, romancier et philosophe, Jacques Brault naît à Montréal, au Québec, en 1933. Après ses études classiques au Collège Sainte-Marie, il étudie la philosophie à l'Université de Montréal, puis à Paris, où il complète un doctorat ès arts. Il enseigne ensuite à l'Institut des sciences médiévales et à la Faculté des lettres de l'Université de Montréal.

    Brault publie des textes d'idées et de création littéraire en prose qui lui valent rapidement d'être considéré comme un écrivain de premier plan par les critiques québécois et français. Son recueil de poésie Mémoire lui vaut le prix France-Canada en 1969. À deux reprises, il remporte le Prix littéraire du Gouverneur général : en 1970 pour sa pièce de théâtre intitulée Quand nous serons heureux et en 1985 pour son roman, Agonie. Il remporte aussi le prix Duvernay (1979), le prix Alain-Grandbois (1991), le prix David (1986) et le prix Gilles-Corbeil (1996), ce dernier pour l'ensemble de son œuvre.

    Parmi ses récentes œuvres importantes, il faut mentionner La Poussière du chemin (1989), Ô saison, Ô châteaux (1991) et Au Fond du jardin (1996), trois recueils d'essais, des articles et de la poésie. Brault publie des articles dans plusieurs revues littéraires et collabore à des émissions radiophoniques consacrées aux écrivains et artistes du Canada et d'ailleurs, notamment Alain Grandbois, Gaston Miron et Hector de Saint-Denys Garneau. Il est considéré comme l'un des écrivains québécois les plus complets.

    Portée et contenu: Le fonds Jacques-Brault comprend de la correspondance personnelle et professionnelle, des manuscrits originaux, des notes de recherche, des œuvres traduites, des textes écrits pour des émissions radiophoniques auxquelles Jacques Brault a collaboré et des enregistrements audio d'entrevues et la pièce de radio théâtre La Morte Saison.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de l'auteur en 1991 et en 1994. [1991-05, 1994-12]

    Langue : les documents du fonds sont en français.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : disponible.

  • Brender à Brandis, G.

    Fonds Gerard-Brender à Brandis. - 1969-1993. - 3 m de documents iconographiques, de documents textuels et d'autres documents.

    Notice biographique: Gerard Brender à Brandis est né aux Pays-Bas en 1942 et a immigré au Canada en 1947. Il a obtenu un baccalauréat en beaux-arts à la McMaster University, à Hamilton, en Ontario, puis a lui-même enseigné l'art de la fabrication des livres. M. Brender à Brandis travaille maintenant comme graveur sur bois et artisan en papier. En 1969, il a fondé la Brandstead Press afin de produire des éditions limitées de gravure sur bois et de linogravure.

    Portée et contenu: Le fonds Gerard-Brender à Brandis contient des croquis, des calques, des épreuves et les manuscrits de textes publiés par la Brandstead Press. On trouve dans le fonds des exemples de souvenirs, d'in-planos d'affiches et d'autres publications éphémères de même que des documents concernant la production de livres et de portfolios à tirage limité. Le fonds contient une collection de catalogues d'expositions et de coupures de presse (y compris des critiques de livres et d'expositions) ainsi qu'une collection de livres et de revues dans lesquels ses œuvres ont été publiées.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Brender à Brandis en 1993. [1993-12]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

Brewster, Elizabeth (anglais seulement)

  • Bringhurst, Robert

    Fonds Robert-Bringhurst. - 1966-1989. - 8 m de documents textuels et d'autres documents.

    Notice biographique : Robert Bringhurst est né à Los Angeles, en Californie, en 1946. Il a étudié la physique et la linguistique au Massachussetts Institute of Technology, la philosophie et les langues asiatiques à la University of Utah, la littérature comparée à la Indiana University (B.A.,1973) et les beaux-arts à la University of British Columbia (maîtrise en beaux-arts, 1975). M. Bringhurst est l'auteur de nombreux livres de poésie et de prose, dont Deuteronomy (1974), Bergschrund (1975), Jacob Singing (1977), Tzuhalem's Mountain (1982), The Beauty of the Weapons : Selected Poems 1972-1982 (1982), Pieces of Map, Pieces of Music (1986) et The Calling : Selected Poems 1970-95 (1995). Il a également créé des œuvres polyphoniques de poésie mises en musique telles que The Blue Roofs of Japan (1986). Il a reçu le CBC Poetry Prize en 1985 et la bourse Guggenheim Fellowship en 1987-1988. Il a collaboré avec l'artiste haïda Bill Reid à The Raven Steals the Light (1984) et avec le photographe Ulli Steltzer à The Black Canoe : Bill Reid and the Spirit of Haida Gwaii (1991), qui a remporté le Bill Duthie Bookseller's Choice Award en 1992. Les œuvres publiées de Robert Bringhurst sur l'art, la conception de livres et la critique littéraire comprennent les suivantes : Visions : Contemporary Art in Canada (1983), Ocean Paper Stone (1984), une histoire sur la publication dans le domaine des beaux-arts en Colombie-Britanique, et The Elements of Typographic Style (1992), un guide sur les règles typographiques, la grammaire et le style. Suivant ses intérêts pour la typographie et la conception de livres, il a été collaborateur de rédaction pour Fine Print : A Review for the Arts of the Book (1985-1990). Robert Bringhurst a enseigné la création littéraire à titre de conférencier invité à la University of British Columbia (1975-1977), a enseigné la typographie à la Simon Fraser University et a été poète résidant à la Banff Centre School of Fine Arts (1983). M. Bringhurst a été écrivain résidant dans quatre universités canadiennes ainsi que dans des universités en Europe et aux États-Unis. En outre, il a donné des conférences internationales sur la littérature haïda, la poésie, la typographie et la conception de livres. Robert Bringhurst travaille présentement comme éditeur-pigiste et concepteur de livres à Vancouver. Parmi d'autres publications récentes de Robert Bringhurst, on retrouve Boats Is Saintlier than Captains : Thirteen Ways of Looking at Morality and Design (1997) et Story as Sharp as a Knife : An Introduction to Classical Haida Literature (1998).

    Portée et contenu : Le fonds Robert-Bringhurst contient de la correspondance, des notes de recherche, des manuscrits et des copies dactylographiées d'ouvrages publiés et inédits, des dossiers d'affaires touchant son travail comme typographe et concepteur professionnel, des exemplaires de livres et d'in-planos conçus par M. Bringhurst et une cassette audio de ses lectures. La deuxième acquisition [1990-15] comprend de la correspondance avec des éditeurs, des manuscrits de Raven Steals the Light et sa traduction japonaise ainsi que des documents portant sur la collaboration de M. Bringhurst au domaine de l'édition.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de l'auteur en 1988 et en 1990. [1988-01, 1990-15]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : limite de consultation pour certains documents de correspondance.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

Brody, Selma (anglais seulement)

  • Brossard, Nicole

Brown, Edward Killoran (anglais seulement)

 

C

Callaghan, Morley (anglais seulement)

Campbell, Wilfred (anglais seulement)

  • Canada Book Auctions

    Fonds Canada Book Auctions. - 1979-1983. - 4,6 m de documents textuels.

    Historique administratif : En 1967, Bernard Amtmann, vendeur de livres anciens, lance Canada Book Auctions, tout d'abord connu sous le nom de Montreal Book Auctions, afin de développer le marché des livres canadiens au Canada. Lorsqu'est déménagé le commerce de Montréal à Toronto, en 1979, on lui donne le nouveau nom de Canada Book Auctions. En 1982, les affaires vont moins bien, et, en 1983, le conseil d'administration vote en faveur de sa fermeture.

    Portée et contenu : Le fonds contient de la correspondance, des procès-verbaux, des dossiers financiers, des copies dactylographiées de catalogues et de catalogues d'auctionnaires.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Canada Book Auctions. [1983-16]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : aucune restriction quant à la consultation.

    Instrument de recherche : inventaire préliminaire disponible.

    Fonds connexes : les fonds Bernard-Amtmann LMS-0036 [1976-01, 1989-01, 1993-03] et John-Mappin LMS-0224 [1997-02].

Canadian Artists Network: Black Artists in Action (anglais seulement)

Canadian Authors Association (anglais seulement)

Canadian Conference of the Arts (anglais seulement)

Canadian Writers' Foundation (anglais seulement)

Caplan, Usher (anglais seulement)

Caplin, Norman Alfred (anglais seulement)

Carlofsky, Rose (anglais seulement)

Carpenter, David (anglais seulement)

Carman, Bliss (anglais seulement)

Carr, Emily (anglais seulement)

  • Chabot, Cécile

    Fonds Cécile-Chabot. - [vers 1939-1949]. - 30 illustrations: 29 cm sur 27 cm ou plus petit.

    Notice biographique: Poète, peintre, conteuse et rédactrice, Cécile Chabot est née à l'Annonciation (Deux-Montagnes), au Québec, en 1907. Elle a fait des études à l'École des arts et métiers, puis à l'École des beaux-arts de Montréal, de 1933 à 1938. Artiste, elle a elle-même illustré ses propres recueils de poésie et ses contes, tels que Légende mystique (1942), Paysannerie : conte des rois (1944), Imagerie : contes de Noël (1944) et Le Cheval vert (1961). Parallèlement à la création et à la publication de ses livres illustrés, elle a donné des conférences, a collaboré à diverses revues et a rédigé de nombreux textes pour la radio et Radio-Canada (1942-1946). Elle a remporté la médaille de bronze de la Société royale du Canada pour Féerie en 1964.

    Portée et contenu: Le fonds Cécile-Chabot contient des illustrations originales des livres : Vitrail : poèmes (1939) et Légende mystique (1942) ainsi qu'une aquarelle intitulée « Gabrielle Roy dans la forêt St-Germain-en-Laye » (1949).

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Cécile Chabot en 1990. [1990-18]

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

    Documents connexes : la Division de la musique, Bibliothèque nationale du Canada, possède une partie du fonds Cécile-Chabot (MUS183); la Bibliothèque nationale du Québec (MSS 447) également.

Chamberlain, Thomas B.A. (anglais seulement)

  • Child, Philip

    Fonds Philip-Child. - 1929-1964. - 1 m de documents textuels.

    Notice biographique : Auteur et professeur d'anglais, Philip Child naît en 1898, en Ontario. En 1917, il interrompt ses études au Trinity College, University of Toronto pour servir comme officier d'artillerie pendant la Première Guerre mondiale. Il termine son baccalauréat au Trinity Collège, un baccalauréat associé au Christ's College, à Cambridge (1921), et il obtient sa maîtrise et son doctorat à Harvard. Philip Child travaille comme journaliste, comme employé dans un centre d'œuvres sociales, et il enseigne à la University of British Columbia tout en rédigeant plusieurs romans. En 1942, il retourne au Trinity College, où il devient finalement professeur d'anglais (Chancellor's professor).

    Parmi les œuvres publiées de Philip Child, on retrouve The Village of Souls (1933), un roman moderniste d'après-guerre démontrant l'adaptation des nouveaux venus européens dans les étendues sauvages canadiennes, God's Sparrows (1937), The Wood of the Nightingale (1965), un poème narratif traitant de la Grande Guerre, Day of Wrath (1945), décrivant le sort d'un Juif sous le règne de Hitler, Blow Wind, Come Rack (1954), un roman à suspense écrit sous le pseudonyme « John Wentworth », et Mr. Ames against Time (1948), qui remporte le Ryerson Fiction Award et le Prix littéraire du Gouverneur général.

    Portée et contenu : Le fonds Philip-Child contient des manuscrits et des copies dactylographiées de Day of Wrath, de Mr. Ames against Time, de The Village of Souls, de God's Sparrows et de The Wood of the Nightingale.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Philip Child en 1970. [1970-01]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : liste de dossiers disponible.

Clay, Charles (anglais seulement)

  • Clay, Charles

    Fonds Charles-Clay. - 1953-1967. - 12 cm de documents textuels.

    Notice biographique : Journaliste, auteur et éditeur, Charles Clay naît en 1906 à Winnipeg, au Manitoba. Il obtient son baccalauréat au Wesley College, de l'Université du Manitoba, en 1935. Il finance ses études universitaires en travaillant comme reporter au journal The Winnipeg Tribune et plus tard comme éditorialiste au Winnipeg Free Press, où il est directeur littéraire de 1931 à 1941. Pendant ces dix années, Clay rédige également des romans d'aventures et des romans historiques destinés aux garçons. Le premier livre qu'il publie, Swampy Cree Legends (1938), est une traduction de légendes de la tradition orale de la tribu des Moskégons du nord du Manitoba. Incapable de joindre l'Aviation canadienne en 1940, il accepte différentes affectations publicitaires pour le gouvernement fédéral, travaille comme pigiste pour de nombreux journaux canadiens et américains en rédigeant des articles sur la guerre et publie une chronique souscrite hebdomadaire intitulée The Listening Post, qui informe les lecteurs quant aux efforts de guerre du Canada. Clay est secrétaire de la Canadian Authors Association et rédacteur en chef de la revue The Canadian Author, de 1942 à 1946. De 1952 à 1956, il est producteur d'une émission radiophonique hebdomadaire intitulée Teen-age Book Parade, qui a pour but de stimuler l'intérêt des adolescents pour la lecture.

    Portée et contenu : Le fonds Charles-Clay contient de la correspondance, des coupures de presse, des copies dactylographiées des textes de l'émission Teen-age Book Parade, des listes de livres, des dossiers biographiques et des dossiers-matières.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Charles Clay en 1967. [1967-01]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : inventaire préliminaire disponible.

  • Cleaver, Elizabeth

    Fonds Elizabeth-Cleaver. - 1968-1985. - 20 m de documents iconographiques et d'autres documents.

    Notice biographique : Artiste, illustratrice et conteuse, Elizabeth Mrazik-Cleaver naît en 1939 à Montréal, au Québec. Elle étudie à l'Université Concordia, au College of Sarospatak, en Hongrie, et à l'École des Beaux-arts, à Montréal. Dans sa thèse de maîtrise, rédigée en 1980 à l'Université Concordia, elle explore les aspects littéraire, symbolique et visuel liés à l'illustration d'un texte. Elle travaille à Toronto pour une entreprise de publicité avant de se tourner vers l'illustration de livres d'images en 1966-1967, après y avoir été encouragée par le graphiste de renom Allan Fleming. Peu de temps après, William Toye lui demande d'illustrer un livre de poésie canadienne pour enfants. La publication qui en découle, The Wind Has Wings : Poems from Canada (1968), lance la carrière de Elizabeth Cleaver dans le monde de l'illustration de livres. Parmi ses légendes illustrées, réécrites par William Toye et d'autres, on retrouve How Summer Came to Canada, The Mountain Goats of Temlahem, Canadian Wonder Tales, The Witch of the North, The Loon's Necklace, The Fire Stealer, Petrouchka, The New Wind Has Wings et The Enchanted Cariboo. Cleaver introduit l'utilisation de la technique du collage afin de créer des arrière-fonds et des formes en utilisant des textures colorées et parfois des matériaux naturels tels que de l'herbe, de l'écorce de bouleau, des branches de conifère et de la fourrure.

    Parmi les nombreux prix que Elizabeth Cleaver a remportés, mentionnons le prix Amelia-Frances-Howard-Gibbon, de l'Association canadienne des bibliothécaires pour les enfants, pour ses illustrations remarquables dans The Wind has Wings : Poems from Canada et des distinctions particulières pour les livres How Summer Came to Canada et The Mountain Goats of Temlaham, tous reçus en 1971. Elle remporte aussi, en 1974, le prix du meilleur livre pour enfants de l'année, de l'Association canadienne des bibliothécaires pour enfants, pour The Miraculous Hind : A Hungarian Legend, le prix Amelia-Frances-Howard-Gibbon pour The Loon's Necklace en 1978 et le Prix de littérature de jeunesse du Conseil des Arts du Canada pour les meilleures illustrations d'un livre en anglais avec Petrouchka en 1980. En 1986 la Section canadienne de l'Union internationale pour les livres de jeunesse institue le prix Elizabeth-Mrazik-Cleaver pour le meilleur livre d'images canadien.

    Portée et contenu : Le fonds Elizabeth-Cleaver contient des illustrations originales de onze livres, de The Wind Has Wings: Poems from Canada (1968) à The Enchanted Caribou (1985), publié après sa mort. Le fonds comprend les documents préliminaires tel que des gribouillis, des croquis, des dessins, des documents de recherche, une liste d'ouvrages consultés et des pensées écrites. Les épreuves en couleur, les matériaux de collage additionnels et les linogravures sont souvent inclus.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de la succession de Elizabeth Mrazik-Cleaver en 1985. [1985-12]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

  • Coach House Press

    Fonds Coach House Press. - 1965-1991. - 90 m de documents textuels et iconographiques.

    Historique administratif : La Coach House Press est fondée en 1965 par l'imprimeur Stan Bevington et l'éditeur Wayne Clifford, et ses livres réalisés avec art en font une des petites maisons d'édition littéraires dominantes au Canada. Victor Coleman succède à Wayne Clifford en 1966 et en est l'éditeur jusqu'en 1974. Au cours de ses années de formation (1965-1975), la Coach House Press est à la fois une maison d'édition et une imprimerie, publiant des auteurs novateurs et ouvertement activistes des États-Unis et du Canada dans un style caractérisé par la composition manuelle et l'impression offset multicolore. En 1974, le directeur littéraire unique est remplacé par un comité de rédaction formé d'écrivains de la Coach House et d'autres membres du personnel (Stan Bevington, les écrivains bp Nichol, Michael Ondaatje, Frank Davey, David Young, les graphistes Rick/Simon et l'agente des écrivains, Linda McCartney). Au cours de la période 1974-1988, la maison d'édition élargit ses horizons et publie des écrivains établis tels que D. G. Jones, Louis Dudek, Eli Mandel, Dorothy Livesay, Robert Kroetsch, Phyllis Webb de même que de nouveaux écrivains. Parmi les différents titres, on trouve des traités comme The Long Poem Anthology (1979), de Ondaatje, et Fiction of Contemporary Canada (1980), de Bowering, différents ouvrages sur l'histoire de la photographie et de l'architecture au Canada et une série de traduction d'ouvrages québécois de Ferron, de Brossard et d'autres auteurs.

    En 1987, l'imprimerie est vendue au comité de rédaction. Par la suite, une société est formée en vue d'acquérir la presse de Bevington, et la maison d'édition est réorganisée dans le but d'atteindre le grand public et de devenir une entreprise lucrative. Grâce à de généreuses subventions du gouvernement au début des années 1990, la nouvelle Coach House peut prospérer. Les œuvres sont conçues et imprimées de façon commerciale et distribuées par McClelland & Stewart. Mais, au milieu des années 1990 a été touchés par les changements de l'industrie du livre canadien et par la réduction des subventions. En 1996, les directeurs de Coach House votent en faveur de la dissolution de l'exploitation de la maison d'édition et rendent tous les droits d'auteur aux auteurs.

    En janvier 1997, Stan Bevington lance la Coach House Books. Accessible par Internet, la Coach House Books publie de la poésie, des romans expérimentaux, des livres d'artiste et d'art dramatique d'auteurs canadiens selon la tradition artisanale et magnifiquement créative des petites maisons d'édition. Coach House redéfinit le concept de la publication en offrant tous ses textes intégraux en ligne par le truchement de son site Web (www.chbooks.com). (en anglais seulement)

    Portée et contenu : Le fonds de la Coach House Press est au centre de l'étude des petites maisons d'édition au Canada. Le fonds contient de la correspondance, des manuscrits soumis, des dossiers financiers, des bordereaux de production, des échantillons de livres, des affiches, de la publicité et des souvenirs. On peut également y trouver des documents concernant Victor Coleman, la Island Press, Stan Bevington, Bevington Graphics et le Rochdale College. La collection d'imprimés de Nicky Drumbolis de la Coach House Press ajoute également au fonds de la Coach House Press et contient 2 380 éléments : des brochures, des dépliants, des in-planos, des publications privées, des cartes postales, des cartes à jouer, des cartes de Noël, du matériel de promotion, des documents de presse éphémères, des documents manuscrits, des enregistrements, des livres distribués par Coach House Press, des publications auxquelles a participé la Coach House Press, des publications à compte d'auteur, des publications de gloriole et des publications de maisons d'édition associées à la Coach House Press.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de la Coach House Press en quatre dons et par Nicky Drumbolis en 1992. [1986-04, 1987-13, 1992-07, 1996-12, 1992-06]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible pour la première acquisition.

    Fonds connexe : fonds Victor-Coleman LMS-0198 [1992-24]

Colbert Agency (anglais seulement)

  • Coleman, Victor

    Fonds Victor-Coleman. - 1962-1992. - 7,5 m de documents textuels.

    Notice biographique : Victor Coleman naît à Toronto, en Ontario, en 1944. Poète, éditeur, producteur audio et membre fondateur d'un grand nombre de publications et de centres d'art autogérés, il est considéré comme l'un des principaux « architectes » de la nouvelle vague moderniste de la scène littéraire. Autodidacte, il entre dans le commerce des livres à titre d'assistant à la production pour la Oxford University Press à Toronto. En 1965, il fonde la revue Island et la Island Press. Il s'associe à la Coach House Press en 1965 à titre de linotypiste et de livreur, et en 1966, il remplace Wayne Clifford comme éditeur, un poste qu'il conserve jusqu'en 1974. Il participe à la sortie de nombreuses revues telles que Is, Image Nation, The Goose & Duck, Open Letter et The Coach House Newsletter. Il introduit des activités éducatives telles que les ateliers de la Rochdale Poetry, des ateliers de rédaction Coach House et The Dream Class.

    À titre de directeur de « A Space » (1975-1978), Coleman va au-delà de la littérature et s'aventure dans la performance, la musique nouvelle, la chorégraphie, le design et la critique d'art. Au centre « A Space » succède le centre d'art autogéré « 31 Mercer » (1979-1980), qui produit plusieurs publications tout en finançant des séances de lecture, des expositions, des spectacles de danse, des auditions de textes et des manifestations sociales de haute qualité. Le journal Eternal Network a produit douze numéros entre 1975 et 1979 ainsi que six nouveaux titres depuis 1991.

    M. Coleman participe à la fondation du RACA (Regroupement d'artistes des centres alternatifs) et, depuis 1991, il participe à l'organisation d'une nouvelle association des petites maisons d'édition canadiennes. Il dirige et établit le programme du National Film Theatre à la Queen's University, où il donne des cours de création littéraire, présente des expositions, organise une série de lectures Poetry Front et produit une publication étudiante semestrielle. Il publie plusieurs recueils de poésie, et ses œuvres sont publiées dans des anthologies de poésie d'auteurs canadiens. M. Coleman a contribué au développement de la rédaction d'avant-garde ou postmoderniste et à l'évolution du milieu littéraire au Canada.

    Portée et contenu : Le fonds Victor-Coleman contient les archives complètes de sa participation productive à beaucoup d'activités et d'institutions et présente donc des documents d'une valeur inestimable couvrant une période dynamique de la culture canadienne. Le fonds est le centre de l'étude des petites maisons d'édition au Canada de même que de l'évolution de l'art la performance, de la communauté des centres d'art autogérés interactifs et des séries de séances de lecture de poésie à Toronto. Le fonds contient de la correspondance, des manuscrits et des copies dactylographiées de scénarios de films, de textes d'émissions de radio, de bandes vidéo et de performance. On y trouve également des archives de différentes publications ayant été publiées par Victor Coleman ou lui ayant appartenu de même que des carnets.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Victor Coleman en 1992. [1992-24]

    Langue : les documents de fonds sont en anglais.

    Restrictions : certaines restrictions quant à la consultation.

    Instrument de recherche : liste préliminaire disponible.

    Fonds connexe : fonds de la Coach House Press LMS-0129. [1986-04, 1987-13, 1992-07, 1996-12]

 

D

Daigle, France

  • Daveluy, Marie-Claire

    Fonds Marie-Claire-Daveluy. - 1890-1967. - 7 m de documents textuels.

    Notice biographique : Bibliothécaire, historienne et écrivaine de littérature de jeunesse, Marie-Claire Daveluy est née à Montréal, au Québec, en 1880. Elle a reçu son diplôme en bibliothéconomie à l'Université McGill en 1920 et a ensuite travaillé comme bibliothécaire adjointe (1920-1943) et chef de catalogue (1930-1941) à la Bibliothèque municipale de Montréal. Elle a été cofondatrice, avec Aegidius Fauteux, de l'École de bibliothécaires de l'Université de Montréal, qu'elle a dirigée pendant plusieurs années. De 1943 à 1948, elle a animé des sketches historiques hebdomadaires pour Radio-Canada. Ses études littéraires et historiques sont parues dans plusieurs périodiques comme La Bonne Parole, L'Action française, L'Oiseau bleu et La Revue d'histoire de l'Amérique française. Elle a remporté le prix David en 1924 pour Aventures de Perrine et Charlot, roman historique édité par la suite en six volumes, et le prix de l'Académie française en 1934 pour Jeanne-Mance, 1606-1673. Ses romans pour la jeunesse associent l'histoire canadienne à la fiction romanesque. Parmi ses contes de fées, il faut mentionner Le Filleul du roi Grolo, Sur les ailes de l'oiseau bleu et Une Révolte au pays des fées.

    Portée et contenu : Le fonds Marie-Claire-Daveluy comprend de la correspondance, des notes de recherche, des synopsis, des pièces de théâtre et des textes historiques. Il inclut aussi des textes de cours en bibliothéconomie, des épreuves et des documents d'associations historiques, littéraires et religieuses.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Régina Daveluy, sœur de Marie-Claire Daveluy, et d'Hélène Ryan, nièce de Marie-Claire Daveluy. [1967-09, 1999-04]

    Langue : les documents du fonds sont en français.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : inventaire préliminaire disponible.

Davies, Robertson (anglais seulement)

  • Davison, Frank C.

    Fonds Frank-Cyril-Shaw-Davison. - 1921-1940. - 20 cm de documents textuels.

    Pierre Coalfleet (pseudonyme utilisé pour certaines œuvres littéraires)

    Notice biographique : Frank Cyril Shaw Davison naît à Hantsport, en Nouvelle-Écosse, en 1893. Après ses études à l'Université McGill (B.A., 1913) et à la Harvard University (M.A., 1914), il travaille à plusieurs endroits à New York City, puis pour la dotation Carnegie pour la Paix internationale à Washington, D.C. Il déménage en Europe en 1919 et travaille comme envoyé spécial d'un journal à Londres, à Berlin et à Paris. Il est membre du Secrétariat de l'Organisation des Nations Unies à Genève (1920-1921) et passe quelque temps à Berlin (1922), où il fait la connaissance de l'artiste américain Marsden Hartley. Plus tard, il se rend à New York, où il travaille comme rédacteur en chef et directeur de la critique de livres pour The Forum (1923-1924). En 1924, il retourne en Europe afin de poursuivre sa carrière d'écrivain et publie Sidonie (1920), Solo (1924), The Hare and the Tortoise (1926) et Meanwhile (1927) sous son pseudonyme, Pierre Coalfleet. Il écrit plusieurs pièces de théâtre et en fait la mise en scène avec John Hanlon Mitchell. Family Hold Back est produite à Londres en 1936. En 1941, Davison se joint à la BBC à Londres et, en mars 1954, il quitte son poste de directeur de la radiodiffusion et s'installe en Europe de l'Ouest. Il meurt à Ibiza, aux Îles Baléares, en 1960.

    Portée et contenu : Le fonds Frank-Cyril-Shaw-Davison contient des copies dactylographiées d'œuvres inédites : Some Fly East : A Comedy in Four Acts, I Took Myself Seriously, A Faraway Look et The Man in the Moon. Le fonds contient également des lettres d'éditeurs et des coupures de presse.

    Source immédiate d'acquisition : premier dépôt de William Hoffer, et deuxième dépôt, de MacLeod's Books, Vancouver (C.-B.). [1983-01, 1994-11]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

Dawson, Aeneas McDonell (anglais seulement)

Deahl, James (anglais seulement)

Décarie, Claude, Collection de lettres de Saint-Denys Garneau

Dewart, Edward Hartley (anglais seulement)

Dickson, Lovat (anglais seulement)

  • Donlan, John

    Fonds John-Donlan. -- [1966?]-2000. -- 31 cm de documents textuels; 15 photographies : coul.; 11 sur 16 cm ou moins.

    Notice biographique : John Donlan est poète et rédacteur chez Brick Books. Né à Baysville (Ontario) en 1944, il a obtenu son baccalauréat ès arts à l'Université Laurentienne, et sa maîtrise (MBSI) à l'Université Western Ontario. Ses ouvrages publiés comprennent Domestic Economy (Brick, 1990), Baysville (House of Anansi, 1993) et Green Man (Ronsdale Press, 1999); il a également contribué à plusieurs anthologies. M. Donlan est bibliothécaire de référence à la Vancouver Public Library.

    Portée et contenu : Le fonds comprend des poèmes et des textes de Donlan, notamment des manuscrits, de la correspondance et des documents professionnels. Cette acquisition comprend les séries suivantes : 1. Correspondance professionnelle et personnelle; 2. Travaux, y compris des ébauches, des notes et des documents connexes d'éditeurs; 3. Documents professionnels, y compris des textes en lien avec ses activités professionnelles et de perfectionnement.

    Source immédiate d'acquisition : Acquis de John Donlan en 2000 et transféré de l'Université McGill en 2001.

    Langue : Le contenu du fonds est en anglais.

    Instrument de recherche : Les instruments de recherche sont disponibles pour la première accession.

Dorion, Hélène

Dougall famille (anglais seulement)

Doyle, Sir Arthur Conan (anglais seulement)

Drache, Sharon (anglais seulement)

  • Dreadnaught

    Fonds Dreadnaught  - 1972-1987. - 9 m des documents iconographiques et textuels.

    Historique administratif : Constitué en coopérative sans but lucratif en 1970, Dreadnaught est un studio de graphisme et de typographie, une imprimerie et une maison d'édition de livres et des documents éphémères imprimés à la main. Dreadnaught poursuit toujours toute la gamme des activités de publication : de la rédaction publicitaire à l'édition en passant par la conception et la production de logotypes éloquents. On porte une attention particulière à la conception et à l'art qui correspondent au texte de chaque publication. Tout récemment, Dreadnaught a ajouté la conception et la production multimédia à ses services offerts.

    Portée et contenu : Le fonds Dreadnaught contient des maquettes et des échantillons d'œuvres produites de 1972 à 1979. En plus des publications de Dreadnaught dans le domaine de la littérature contemporaine, de la philosophie, de la religion, des arts et des éditions à tirage limité faites à la main, le fonds contient des œuvres produites pour Oberon Press, Harvest House Publishers, Press Porcepic, le Festival national du livre et d'autres clients. Le fonds contient également des documents financiers et de production, des soumissions et de la correspondance avec des clients et des fournisseurs.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Elizabeth Abraham, Dreadnaught en 1988. [1988-10]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : liste préliminaire disponible.

Drummond, William Henry (anglais seulement)

  • Ducharme, Réjean

    Fonds Réjean-Ducharme. - 1965-1994. - 85 cm de documents textuels.

    Notice biographique : Romancier et dramaturge, Réjean Ducharme naît à Saint-Félix-de-Valois, dans la région de Joliette, au Québec, en 1941. Il passe sept mois dans l'Aviation canadienne en 1962, puis travaille comme vendeur, commis de bureau et chauffeur de taxi avant de voyager durant trois ans partout au Canada, aux États-Unis et au Mexique.

    Il a à son actif plus de dix publications chez Gallimard. Ce n'est pas une mince affaire lorsqu'on connaît le prestige de cette maison d'édition française. Son premier roman, L'Avalée des avalées (1966), a remporté le Prix littéraire du Gouverneur général du Canada en 1967. Son deuxième roman, Le Nez qui voque (1967), lui vaut le prix littéraire de la province de Québec. Ces deux romans et son troisième, L'Océantume (1968), parus au Québec pendant les années de la Révolution tranquille, ont un impact important. Ducharme écrit également les pièces de théâtre Le Cid maghané, et Ines Pérée et Inat Tendu en 1968 et Ha ha!, qui remporte le Prix littéraire du Gouverneur général en 1982. Il reçoit le prix Belgique-Canada, en 1973, pour L'Hiver de force et le prix France-Canada, en 1976, pour Les Enfantômes. Il écrit également les paroles de plusieurs chansons pour Robert Charlebois (1976). Ducharme aussi écrit le scénario de deux films qui ont beaucoup de succès : Les Bons Débarras (1979) et Les Beaux Souvenirs (1981), réalisés par Francis Mankiewicz. Après un silence de 14 ans, Ducharme étonne le monde avec deux romans : Dévadé (1990) et Va savoir (1994). Ducharme est considéré comme l'une des voix les plus importantes et originales de l'histoire littéraire québécoise. Sous le pseudonyme Roch Plante, il a également exposé ses sculptures et ses peintures créées avec des objets trouvés.

    Portée et contenu : Le premier dépôt au fonds Réjean-Ducharme comprend les manuscrits d'œuvres publiées ou inédites, incluant des romans, des pièces de théâtre et des scénarios de films antérieurs à 1994. À défaut d'un contenu biographique révélateur, ce fonds, axé entièrement sur les écrits, privilégie l'œuvre et sa genèse. Sur ce point, d'ailleurs, Les Enfantômes (1976) et Ines Pérée et Inat Tendu (1976), avec leurs réécritures multiples, illustrent bien les différentes étapes de la création d'une œuvre et le passage difficile du brouillon au texte final. Un deuxième dépôt, acquis en 1995, consiste en deux galées d'un texte soumis par Ducharme pour un recueil inédit, Morceaux du grand Montréal.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de l'auteur en 1986. [1986-05] Les galées ont été acquises de Gilles Lamontagne en 1995. [1995-09]

    Langue : les documents du fonds sont en français.

    Restrictions : l'autorisation de Réjean Ducharme est requise pour la consultation des écrits inédits.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

  • Dudek, Louis

    Fonds Louis-Dudek. - 1940-1990. - 15 m de documents textuels.

    Notice biographique : Poète, rédacteur en chef, critique littéraire, éditeur et professeur, Louis Dudek naît en 1918 à Montréal, au Québec. Après ses études de premier cycle à l'Université McGill, M. Dudek travaille comme rédacteur d'annonces publicitaires et comme journaliste à la pige. En 1943, il commence des études de deuxième cycle en journalisme et en histoire à la Columbia University, mais change rapidement sa spécialisation pour la littérature. Après avoir obtenu son doctorat, il commence à enseigner au City College, à New York. En 1951, il retourne à Montréal et commence à donner des conférences sur la poésie moderne à l'Université McGill, où il reste jusqu'à sa retraite en 1982. M. Dudek produit de nombreux recueils de poésie et d'essais, tout particulièrement Atlantis (1967), et devient une influence énorme sur l'évolution du poème long avec ses méditations en prose remplissant tout un livre. Il est considéré comme une figure dominante dans le domaine de la publication de presses spécialisées canadiennes. Il fonde de nombreuses presses gérées par des poètes et autofinancées et en est le directeur de la rédaction. Parmi celles-ci, il y a First Statement (1942-1945), avec John Sutherland et Irving Layton, Northern Review (1945-1956), Contact Press (1952-1954), avec Raymond Souster et Irving Layton The McGill Poetry Series et Delta Canada (1957-1966), connue plus tard sous le nom de D.C. Books. Literature and the Press (1960), de Louis Dudek, une révision de sa thèse de doctorat, est une histoire de l'imprimerie, de la presse écrite et de leur relation avec la littérature. Il rédige de remarquables anthologies, y compris The Making of Modern Poetry in Canada (1967), en collaboration avec Michael Gnarowski, et Poetry of Our Time (1965), une introduction à la poésie du XXe siècle. Ses publications les plus récentes sont Reality Games (1998), une collection de ses essais, et The Surface of Time (2000), un recueil de poésie.

    Portée et contenu : Le fonds Louis-Dudek informe sur tous les aspects de la vie littéraire de M. Dudek. Le fonds contient de la correspondance, des travaux d'étudiant, des copies dactylographiées et manuscrites de ses œuvres publiées, des feuilles de travail en poésie, des textes pour la radio et la télévision, des articles, des conférences, des documents liés à ses activités en enseignement et dans d'autres domaines professionnels, du matériel promotionnel, des critiques, des coupures de presse et des souvenirs. De plus, le fonds contient des documents importants sur l'évolution des petites maisons d'édition ou des revues à petit tirage dans les années 1940 et 1950.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Louis Dudek en 1990. [1990-07]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : certaines restrictions quant à la consultation.

    Instrument de recherche : instrument de recherche préliminaire disponible.

  • Duncan, Douglas

    Fonds Douglas-Duncan. - 1926-1977. - 10 cm de documents textuels et iconographiques.

    Notice biographique : Relieur et collectionneur de livres et d'œuvres d'art, Douglas Moerdyke Duncan naît en 1902 à Kalamazoo, au Michigan. Il étudie à la University of Toronto et, inspiré par l'œuvre de Agnes St. John, une relieuse canadienne, il déménage à Paris et se perfectionne dans le domaine de la reliure avec Noulhac et Domont. En 1936, il fonde la Picture Loan Society, dont le but est de présenter, de vendre et de prêter des œuvres d'artistes canadiens contemporains. Son travail pour la Société devient finalement sa principale occupation. Il accumule une vaste collection personnelle d'œuvres originales d'artistes canadiens et est une figure dominante dans le domaine de l'art canadien.

    Portée et contenu : Le fonds Douglas-Duncan contient des notes concernant ses reliures et des photographies de celles-ci, de la correspondance, des photographies et des coupures de presse relatives à ses études à Paris dans les années 1920 et 1930 et des photographies et de la correspondance relatives aux expositions de ses reliures, qui ont eu lieu au Musée des beaux-arts du Canada en 1971 et à la Bibliothèque nationale du Canada en 1977.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de sa sœur, Frances Duncan Barwick. [1992-14]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible

 

E

  • Eadie, Tom

    Fonds Tom-Eadie. - 1962-1967. - 50 cm de documents textuels.

    Notice biographique : Poète, rédacteur en chef et libraire, Tom Eadie est né en 1941, à Halifax, en Nouvelle-Écosse. Il a étudié à la Queen's University (B.A., 1968 et M.A., 1971) et a obtenu sa maîtrise en bibliothéconomie à la University of Western Ontario en 1972. Il a travaillé comme bibliothécaire dans différentes bibliothèques universitaires. M. Eadie a été rédacteur en chef de la revue littéraire étudiante de la Queen's University, Quarry, de 1962 à 1967 et, en 1965, il a participé à la transformation de cette revue littéraire étudiante annuelle en une revue littéraire trimestrielle ouverte à tous les auteurs canadiens. La même année, The Beast with Three Backs, un recueil de poèmes de Tom Eadie, de Tom Marshall et de Colin Norman, a été lancé avec la marque d'éditeur de la Quarry Press. En 1977, Tom Eadie a remporté le prix du Conseil des Arts de l'Ontario pour la poésie et a publié Dead Letters : Poems en 1996. Quarry est demeurée une importante revue littéraire au Canada.

    Portée et contenu : Le fonds Tom-Eadie contient de la correspondance, des documents financiers et des manuscrits relatifs à la revue Quarry et à la Quarry Press.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Tom Eadie en 1987. [1987-13]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

    Fonds connexe : fonds Tom-Marshall LMS-0125. [1985-14, 1993-09]

  • Eaton, John

    Fonds John-Eaton. - 1965. - 27 illustrations; 36 cm x 29 cm ou plus petites.

    Notice biographique : John Eaton est né en 1942 à Ottawa, en Ontario. Artiste autodidacte, il a présenté de nombreuses expositions individuelles depuis 1969. Il a contribué à la production de peintures murales, et ses dessins ont été utilisés pour de la poésie multimédia et des spectacles de danse au Lincoln Centre, à la Connell Library, et au Cubicolo Off-Broadway Theatre (New York). Ses œuvres font partie d'un grand nombre de collections privées et publiques aux États-Unis et au Canada. Il vit présentement à Masham, au Québec.

    Portée et contenu : Illustrations originales en couleur et en noir et blanc pour Fairytales, de E. E. Cummings, publié à New York par Harcourt, Brace & World, Inc. en 1965.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de l'artiste en 1987. [1987-03]

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

Echlin, Kimberly, Collection des documents d'Elizabeth Smart (anglais seulement)

  • Éditions du Sentier

    Fonds des Éditions du Sentier. - 1978-1986. - 6 cm de documents textuels.

    Histoire administrative : Fondée en 1978 par Gilles Archambault, Jacques Brault et François Ricard, la maison des Éditions du Sentier avait pour mandat de publier et de diffuser des ouvrages en langue française. Elle pourrait être qualifiée d'« imprimerie privée » car elle en a les caractéristiques : petite maison d'édition artisanale à but non lucratif qui réalise ses ventes par souscription. Les Éditions du Sentier ont publié, de 1979 à 1984, cinq livres de format uniforme, illustrés et à tirage limité. Le 26 juillet 1986, les Éditions du Sentier ont cessé d'exister.

    Portée et contenu : Le fonds des Éditions du Sentier comprend des documents administratifs, des dossiers d'édition (surtout des contrats) de la correspondance et des manuscrits.

    Source immédiate d'acquisition : acquis des Éditions du Sentier en 1990. [1990-10]

    Langue : les documents du fonds sont en français.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

Eggleston, Wilfrid (anglais seulement)

Engel, Howard (anglais seulement)

 

F

  • Ferguson, Trevor

    Fonds Trevor-Ferguson. - 197[7]-1997. - 9 m de documents textuels.

    Notice biographique : Trevor Ferguson est né à Seaforth, en Ontario, en 1947 et a grandi à Huron County, en Ontario, et à Montréal. Il est allé et a travaillé en Europe et aux États-Unis avant de revenir à Montréal afin de poursuivre une carrière d'écrivain. Il est l'auteur de six romans : High Water Chants (1977), Onyx John (1985), The Kinkajou (1989), The True Life Adventures of Sparrow Drinkwater (1993), The Fire Line (1995) et The Timekeeper (1996). Ce dernier lui a valu le Hugh Maclennan Prize du meilleur roman et a été publié en français. M. Ferguson est président sortant de la Writers' Union of Canada et a été écrivain résident à la University of Alberta (1992-1993) et au Red River Community College.

    Portée et contenu : Le fonds Trevor-Ferguson contient les manuscrits et copies dactylographiées d'œuvres publiées et inédites, des documents relatifs à ses activités professionnelles, y compris celles concernant la Writers' Union of Canada.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de l'auteur en 1994 et en 1998. [1994-03, 1998-06]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche préliminaire disponible.

Findley, Timothy et William Whitehead (anglais seulement)

  • Fischman, Sheila

    Fonds Sheila-Fischman. - 1968-1998. - 4,25 m de documents textuels et d'autres documents.

    Notice biographique : Traductrice, éditrice et journaliste, Sheila Fischman est née en 1937 à Moose Jaw, en Saskatchewan. Elle a obtenu un baccalauréat en chimie et une maîtrise en anthropologie à la University of Toronto. Mme Fischman a commencé sa carrière de traductrice littéraire presque par hasard lorsqu'elle est déménagée à Montréal et a décidé de perfectionner son français en traduisant La Guerre, Yes Sir!, de Roch Carrier. Satisfaite du résultat, elle a décidé d'essayer de faire publier sa traduction. Une petite maison d'édition de Toronto, la House of Anansi, a accepté de le faire, et l'ouvrage est devenu un best-seller dans le Canada anglais. Le programme de subvention à la traduction du Conseil des Arts du Canada a vu le jour pendant les années 1970 afin d'encourager la traduction de la littérature canadienne dans les deux langues officielles. C'est ce qui a contribué au travail prolifique de Sheila Fischman, qui a traduit plus de 40 œuvres littéraires. C'est grâce à elle que des auteurs québécois tels qu'Hubert Aquin, Marie-Claire Blais, Roch Carrier, Georges Dor, Michel Tremblay, Anne Hébert, Jacques Poulin, Yves Beauchemin et d'autres pénètrent le Canada anglais. Elle a reçu un prix de traduction du Conseil des Arts du Canada, en 1975, pour sa traduction de The Wolf, de Marie-Claire Blais, et de They Won't Demolish Me, de Roch Carrier, elle est devenue la première lauréate du prix Félix-Antoine-Savard, de la Columbia University, en 1989 et elle a reçu, en 1998, le prix littéraire du Gouverneur général pour sa traduction de Les Vues animées (Bambi and Me), de Michel Tremblay. Pendant les années 1980 et le début des années 1990, Sheila Fischman a aussi été directrice de la collection Calliope, aux Éditions du Roseau, qui présentait des travaux d'auteurs canadiens anglophones en français.

    Portée et contenu : Le fonds Sheila-Fischman informe sur sa carrière de traductrice d'œuvres romanesques ou non de 1968 à 1998 et comprend des documents relatifs à la plupart des auteurs qu'elle a traduits, soit Max Gros-Louis, Jacques Hébert, Marie-Claire Blais, Jules-Paul Tardivel, Georges Sioui, Pierre Fournier, Lise Bissonnette, François Gravel, André Major, Michel Tremblay, Roch Carrier, Yves Beauchemin et Élise Turcotte. Le fonds contient des manuscrits et des copies dactylographiées d'œuvres traduites, de la correspondance avec des éditeurs et des auteurs, des photographies, des critiques et l'accueil critique. Le second dépôt informe également sur le travail d'édition de Fischman en ce qui concerne la collection Calliope aux Éditions du Roseau.

    Source immédiate d'acquisitions : acquis de Sheila Fischman en 1992 et en 1999. [1992-02, 1999-01]

    Langue : la plupart des documents du fonds sont en anglais, bien que la correspondance avec les auteurs et avec les Éditions du Roseau et le matériel publicitaire soient en français.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible pour les deux dépôts.

Ford, Robert Arthur Douglass (anglais seulement)

  • Ford, Robert A.D.

    Fonds Robert-A.-D.-Ford. - 1933-1995 - 2 m de documents textuels et d'autres documents.

    Notice biographique : Poète, traducteur et diplomate, Robert Arthur Douglas Ford naît en 1915 à Ottawa, en Ontario. Il est diplômé avec distinction en histoire et en anglais de la University of Western Ontario en 1937 et obtient sa maîtrise en histoire en 1940 à la Cornell University, où il étudie le russe et les relations franco-russes. En 1940, R. Ford entre au ministère des Affaires étrangères et du Commerce international et sert, au cours de sa brillante carrière, à titre d'ambassadeur en Colombie (1957-1959), d'ambassadeur en Yougoslavie (1959-1961), d'ambassadeur en Égypte (1961-1963) et d'ambassadeur en URSS, où il reste en poste pendant 16 années consécutives (1964-1980). À sa retraite, il agit à titre de conseiller spécial pour le Canada en matière de relations Est-Ouest (1980-1984) et est membre de la Commission indépendante sur les questions de désarmement et de sécurité. En 1971, R. Ford reçoit la médaille d'or de l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada et est reçu Compagnon de l'Ordre du Canada.

    Au cours de sa carrière de diplomate, Robert Ford se distingue également comme poète. Son premier recueil de poésie, Window on the North (1956), remporte le Prix littéraire du Gouverneur général dans la catégorie poésie. Il traduit et publie un livre de poésie russe de même que des œuvres en français, en espagnol et en portugais. Parmi les œuvres remarquablement écrites de R. Ford, on retrouve The Solitary City (1969), Needle in the Eye (1983), Doors, Words, and Silence (1985), Russian Poetry : A Personal Anthology (1984) et Dostoevsky and Other Poems (1988). Ses mémoires, intitulés Our Man in Moscow, ont été publiés en 1989.

    Portée et contenu : Le fonds Robert-Arthur-Douglas-Ford contient des manuscrits et des copies dactylographiées d'œuvres publiées et inédites, dont Doors, Words and Silence (1985), Dostoevsky and Other Poems (1988), Coming from Afar : Selected Poems, 1940-1989 (1990) et A Moscow Literary Notebook (inédit), de la correspondance avec des éditeurs et des écrivains canadiens tels que Ralph Gustafson, Seymour Mayne et Kenneth Millar (Ross McDonald), des copies manuscrites de discours, d'articles et de critiques de livres, des enregistrements audio des conférences de R. Ford, des coupures de presse et des souvenirs informant sur sa carrière. Le deuxième dépôt contient des documents plus anciens concernant des écrivains russes de même que des manuscrits, des notes et de la correspondance liés aux œuvres de Ford publiées plus tard. Le troisième dépôt informe sur la réécriture de A Moscow Literary Memoir (auparavant A Moscow Literary Notebook) et sa publication, en 1995, par la University of Toronto Press. Le fonds contient également de la correspondance couvrant la même période [env. 1991-1995].

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Robert Ford en 1988, en 1992, et en 1995. [1988-07, 1992-05, 1995-06]

    Langue : les documents du fonds sont surtout en anglais.

    Restrictions : restrictions en ce qui concerne certains éléments de correspondance.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

    Documents connexes : la correspondance avec William Heine est déposée à la Weldon Library de la University of Western Ontario. Des documents liés à sa carrière diplomatique sont conservés au Archives nationales du Canada.

  • Fournier, Roger

    Fonds Roger-Fournier. - 1954-1989. - 3 m de documents textuels. - 22 dessins.

    Notice biographique : Le romancier Roger Fournier est né à Saint-Anaclet, près de Rimouski, au Québec, en 1929. Il a étudié au Séminaire de Rimouski, puis à l'Université Laval, où il a obtenu sa licence ès lettres (1954). Il a entrepris sa carrière de réalisateur et de scénariste chez Radio-Canada. Il a également étudié la mise en scène en Europe en 1957. Fournier a collaboré à de nombreux journaux et revues, réalisé des longs métrages et publié des nouvelles, des essais et plusieurs romans, dont Les Cornes sacrées, pour lequel il a remporté le prix Louis-Barthou, de l'Académie française. De plus, il a reçu le prix France-Canada et le Prix littéraire du Gouverneur général, en 1982, pour Le Cercle des arènes ainsi que le prix Arthur-Buies pour l'ensemble de son œuvre.

    Portée et contenu : Le premier dépôt, créé de 1964 à 1984, comprend la plus grande part de l'œuvre écrite de l'auteur, de son premier roman, La Destruction des sentiments, à Pour l'amour de Sawinne, publié en 1984. Le fonds comprend aussi des nouvelles publiées et inédites, des pièces de théâtre, des textes pour la presse et la radio, des scénarios pour la télévision et le cinéma, de la correspondance, des articles de journaux et une série de documents concernant Gilles Vigneault. Toutefois, il y a quelques lacunes : les manuscrits des romans À nous deux! et L'Amour humain et un essai, Gilles Vigneault, mon ami, ne semblent plus exister. Le deuxième dépôt [1990-13], dont les documents datent de 1954 à 1989, contient des synopsis, des textes pour la télévision, des manuscrits dactylographiés, un journal daté de 1954 à 1955, des documents scolaires, des notes et de la correspondance.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de l'auteur en 1986 et en 1990. [1986-06, 1990-13]

    Langue : les documents du fonds sont en français.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

Fraser, William Alexander (anglais seulement)

  • Friesen, Patrick

    Fonds Patrick-Friesen. - [1976]-1998. - 5 m de documents textuels et d'autres documents.

    Notice biographique : Poète, dramaturge et réalisateur, Patrick Friesen est né en 1946 à Steinbach, au Manitoba. Dès son jeune âge, il a commencé à écrire des histoires et il a étudié la littérature anglaise (B.A., avec distinction) à l'Université du Manitoba, où il a été inspiré par le professeur Victor Cowie. Son premier recueil de poésie, intitulé The Lands I Am (1976), en a précédé neuf autres, soit Bluebottle (1978), The Shunning (1980), Unearthly Horses (1984), Flicker and Hawk (1987), You Don't Get to be a Saint (1992), Blasphemer's Wheel : Selected and New Poems (1994), A Broken Bowl (1997), St. Mary at Main (1998) et Carrying the Shadow (1999). M. Friesen a collaboré avec Per Brask à plusieurs traductions du danois: God's Blue Morris : A Selection of Poems by Neils Hav (1993), une traduction de The Woods, de Klaus Hoeck, et un projet d'anthologie de poètes danois. Bien qu'il ait été principalement connu comme poète, M. Friesen a démontré sa polyvalence, que ce soit quant à sa vision artistique ou à la diversité de ses moyens d'expression. Sa pièce de théâtre The Shunning a été jouée par le Prairie Theatre Exchange à Winnipeg, en 1985, et ensuite adaptée pour la radio en 1990. Il a écrit des pièces de théâtre et des dramatiques pour la radio et il a écrit, produit et réalisé des films et des vidéos. Il a collaboré avec les musiciens, dont la chansonnière Cate Friesen et la pianiste de jazz Marilyn Lerner. Il a collaboré à plusieurs chorégraphies poétiques, dont Anna (1987), avec la chorégraphe Stephanie Ballard et la danseuse Margie Gillis, Handful of Rain (1991), avec Ruth Cansfield et Gaile Petursson-Hiley, et Noah (1987), une œuvre multidisciplinaire.

    M. Friesen a été une figure dominante dans le milieu littéraire de Winnipeg, au Manitoba (où il a vécu pendant 30 années), et dans le reste du Canada. Il a été le président-fondateur de la Manitoba Writers' Guild (1981) et a fait partie de la direction de la League of Canadian Poets. Puisqu'il est poète d'origine mennonite, les explorations et les intérêts de M. Friesen rejoignent entre autres ceux de Di Brandt, de Rudy Wiebe et de Sandra Birdsell. Son travail de collaboration avec des danseurs, des artistes et des producteurs de films lui a apporté bien des louanges. Ses pièces de théâtre, en particulier The Raft, lui ont valu une renommée nationale de dramaturge. Actuellement, Patrick Friesen demeure à Vancouver, où il enseigne la rédaction au Kwantlen University College.

    Portée et contenu : Le fonds Patrick-Friesen informe sur sa vie d'écrivain aussi bien que sur ses activités professionnelles avec la CVII et la Manitoba Writers' Guild. Il contient de la correspondance avec des éditeurs (tels que Turnstone Press) et d'autres écrivains, comme Victor Enns, Gary Geddes et Michael Ondaatje, des manuscrits, des copies dactylographiées et des ébauches de poèmes et de textes dramatiques, de la documentation audio et visuelle de travail de collaboration, des entrevues, des productions et des souvenirs. Les documents démontrent sa carrière polyvalente de poète, d'auteur dramatique, d'organisateur artistique, d'éditeur et de professeur ainsi que ses excitantes et diverses collaborations.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Patrick Friesen en 1992 et en 1998. [1992-21, 1998-04]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : restrictions sur une partie de la correspondance.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible pour les deux dépôts.

Fuerstenberg, Adam (anglais seulement)

 

G

Gaboriau, Linda (anglais seulement)

  • Gal, Laszlo

    Fonds Laszlo-Gal. - 1979-1991. - 8 m de documents textuels et iconographiques.

    Notice biographique : Graphiste et illustrateur de livres pour enfants, Laszlo Gal est né en 1933 en Hongrie. Il a obtenu un diplôme en enseignement de l'art et a enseigné à Budapest pendant trois ans; il a immigré au Canada pendant la révolution hongroise de 1956. Gal a vécu à Toronto et il a été plongeur, serveur, peintre d'enseignes, portraitiste de personnages politiques pour l'éditorial du Globe and Mail et maquettiste et il a finalement été embauché comme graphiste pour la CBC (1958-65). Pendant des vacances en Italie, il a présenté ses illustrations à la prestigieuse maison d'édition Arnold Mondadori. Travaillant sur des œuvres non commandées, il a produit 60 illustrations pour El Cid et a finalement signé un contrat exclusif avec Mondadori pour illustrer des livres pour enfants. Il a vécu à Vérone pendant quatre années (1965-1969), au cours desquelles il a illustré deux livres en couleurs par année pour Mondadori. De retour au Canada en 1970, il a commencé à travailler comme illustrateur à la pige. En collaboration avec William Toye, il a illustré Cartier Discovers the St. Lawrence, qui l'a fait connaître comme illustrateur canadien.

    Lazlo Gal a illustré plus de 40 livres pour enfants publiés en Espagne, en France, aux États-Unis ainsi qu'en Italie et au Canada. Parmi les nombreux prix qu'il a remporté, citons le 1978 IODE Book Award pour Why the Man in the Moon Is Not Happy and Other Eskimo Tales of Creation, My Name Is Not Odessa Yarker et The Shirt of the Happy Man. En 1980, il reçoit le prix du Conseil des Arts du Canada et le prix Amelia-Frances-Howard-Gibbon pour ses illustrations du livre de Janet Lunn The Twelve Dancing Princesses, sur lesquelles il a travaillé pendant deux ans.

    La complexité des dessins et des peintures de M. Gal reflète l'art de la période du récit, lui permettant de choisir le moyen, la composition et la technique utilisés. La collection d'Eva Martin, Canadian Fairy Tales (1984), reflète le style artistique européen adapté à un environnement canadien. L'illustration de la légende chinoise The Enchanted Tapestry (1987) est faite selon le style des peintures paysagistes chinoises, et A Flash of Sea Water (1989) est illustré selon le style des miniatures perses afin de compléter le texte du poète P. K. Page. M. Lazlo Gal a illustré ses propres textes de contes folkloriques, Prince Ivan and the Firebird (1991) et The Parrot : An Italian Folktale (1997). Laszlo Gal est considéré comme l'un des illustrateurs canadiens les plus appréciés.

    Portée et contenu : Le fonds Laszlo-Gal contient des illustrations, des croquis et des calques de The Twelve Dancing Princesses (1979), de The Little Mermaid (1983), de Hans Christian Anderson, et de Canadian Fairy Tales (1984). Les copies dactylographiées de The Little Mermaid et de Canadian Fairy Tales contiennent des annotations de l'artiste. Un deuxième dépôt ajouté de la correspondance, d'autres documents de travail et des illustrations originales de Iduna and the Magic Apples, de Marianna Mayer (1988), et de Sea Witches, de Joanne Robertson (1991).

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Laszlo Gal en 1986 et en 1992. [1986-03, 1992-02]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : aucune restriction quant à la consultation.

    Instrument de recherche : instrument de recherche préliminaire disponible.

  • Galloway, Priscilla

    Fonds Priscilla-Galloway. - 1976-1995. - 40 cm de documents textuels et d'autres documents.

    Notice biographique : Enseignante et auteure de livres pour enfants, Priscilla Galloway naît en 1930 à Montréal, au Québec. Elle étudie à la Queen's University (B.A., 1950) et à la University of Toronto (M.A., 1959; Ph.D., 1977). Bien qu'elle ait rêvé de travailler en journalisme, elle entreprend plutôt sa carrière de professeure d'anglais qu'elle poursuivra pendant 31 années dans des écoles secondaires publiques de Toronto (1954-1956) et de North York (1956-1986) tout en élevant trois enfants. Elle publie des histoires, des poèmes et des articles dans des revues spécialisées en éducation et dans des revues canadiennes populaires en utilisant parfois le pseudonyme Anne Peebles. Lorsqu'elle atteint le milieu de la quarantaine -- trouvant finalement le temps, l'énergie et l'espace dont elle avait besoin -- elle commence à écrire des nouvelles, publie de la poésie et obtient son doctorat (University of Toronto, 1977). Ses deux premières œuvres sont publiées en 1980 : Good Times, Bad Times, Mummy and Me est un livre d'images pour enfant et What's Wrong with High School English?: It's Sexist, unCanadian, Outdated est basé sur sa recherche de doctorat. Mme Galloway a également enseigné à temps partiel à la faculté d'éducation du premier cycle à la University of Toronto et elle est écrivaine résidente dans trois bibliothèques du nord de l'Ontario. Ses récentes publications lui ont permis de remporter de nombreux prix : en 1996, elle a reçu le prix « Our choice », du Canadian Children's Book Centre, pour Truly Grim Tales; Atalanta, The Fastest Runner in the World et Aleta and the Queen et le prix du meilleur livre pour jeunes adultes et un Quick Pick for Young Adults, en 1996, de la American Library Association.

    Portée et contenu : Le fonds Priscilla-Galloway contient de la correspondance, des écrits pour enfants, des écrits éducatifs, des documents sur l'étude de la condition féminine et des souvenirs.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Priscilla Galloway en 1993 et en 1995. [1993-18; 1995-02]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : certaines restrictions s'appliquent à la consultation.

    Instrument de recherche : instrument de recherche préliminaire disponible.

  • Garneau, Hector de Saint-Denys

    Fonds Hector-de-Saint-Denys-Garneau. - 1928-1939. - 20 cm de documents textuels.

    Notice biographique : Né en 1912 à Montréal, au Québec, d'une vieille famille québécoise, Hector de Saint-Denys Garneau suit une partie de son cours classique au Collège Sainte-Marie (1923), le poursuit au Collège Loyola (1924) et étudie aussi la peinture au Collège des beaux-arts de Montréal, puis au Collège Brébeuf. Il commence à écrire de la poésie 1923, ce qui lui vaut plusieurs prix lors de concours littéraires. Dès 1927, il commence à publier des articles sur l'art et la poésie. Ensuite, il se joint au groupe de La Relève, une revue mensuelle consacrée à la littérature, à la philosophie et à la religion et, de 1934 à 1937, il y publie plusieurs articles et poèmes. Son recueil, Regards et jeux dans l'espace, paraît à Montréal en 1937. Après avoir passé trois semaines en France en 1937, il se retire peu à peu dans la solitude et le silence. Déçu et malade, M. Saint-Denys Garneau se retire au manoir familial, où il meurt d'une crise cardiaque en 1943. Ses œuvres posthumes, Poésies complètes (1949) et son célèbre Journal (1954) ont fait de lui l'un des poètes modernes les plus importants du Québec.

    Portée et contenu : Le fonds Hector de Saint-Denys-Garneau contient des journaux intimes, 1935-1939, de la correspondance, des manuscrits de textes, dont des nouvelles, des essais et de la poésie, et un spicilège.

    Source immédiate d'acquisition : acquis des héritiers de Saint-Denys Garneau en 1993. [1993-15]

    Langue : les documents du fonds sont en français.

    Autres formats : la Bibliothèque nationale du Québec a microfilmé le fonds en 1994.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

    Documents connexes : le fonds Hector de Saint-Denys-Garneau, à la Bibliothèque nationale du Québec. (MSS-200)

  • Gauntlet Press

    Le Fonds Gauntlet Press. - 1958-1991. - 3 m de documents textuels et iconographiques.

    Historique administratif : Fondée en 1960, la Gauntlet Press est l'imprimerie personnelle du poète Richard Outram et de son épouse, une artiste également, Barbara Howard. L'imprimerie publie les poèmes de Outram, qui sont illustrés par les gravures sur bois de son épouse. Les premières publications étaient des dépliants et des cartes, mais aussi des recueils de poésie, y compris Thresholds (1973), Locus (1974), Arbor (1976), Around and about the Toronto Islands (1993), Peripatetics : Some Annotations, Glosses and Divers Comments upon Around & about the Toronto Islands (1994) et Tradecraft and Other Uncollected Poems (1994). Ces publications soigneusement produites sont imprimées sur du papier fait à la main et reliées par les Outram eux-mêmes.

    Notice biographique : Richard Outram est né en 1930 à Oshawa, en Ontario, et a étudié au Victoria College, de la University of Toronto. Il a travaillé pour la CBC et écrit de la poésie depuis les années 50. Outram a également publié des recueils de poésie avec d'autres éditeur, dont Exsultate, Jubilate (1966), The Promise of Light (1979), Selected Poems (1984), Man in Love (1985), Hiram and Jenny (1988), Mogul Recollected (1993) et Benedict Abroad (1998).

    Barbara Howard est née en 1926 à Long Branch, en Ontario, et a étudié à la Western Technical School, à Toronto, au Ontario College of Art et à la St. Martin's School à Londres. Mme Howard est peintre et graveuse d'art et elle est aussi membre de l'Académie royale des arts du Canada.

    Portée et contenu : Le fonds Gauntlet Press contient des manuscrits et des copies dactylographiées de poèmes et de prose de Richard Outram pour la période allant de 1958 à 1991, des dessins, des épreuves et des plaques de bois gravées par Barbara Howard et des maquettes papier de beaucoup de publications de la Gauntlet Press.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Barbara Howard et de Richard Outram en 1978 et en 1991. [1987-02, 1991-17]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible pour le premier dépôt. Liste préliminaire préparée par les créateurs disponible pour le deuxième dépôt.

  • Gay, Marie-Louise

    Fonds Marie-Louise-Gay. - 1976-1988. - 4 m de documents textuels et iconographiques.

    Notice biographique : Artiste, Marie-Louise Gay est née à Québec, en 1952, de parents franco-ontariens. Elle a vécu les premières années de sa vie à Sherbrooke, à Montréal, à Oakville (Ontario) et à Vancouver pour revenir à Montréal à l'âge de 13 ans. Elle a étudié à l'Institut des arts graphiques (devenu le Cégep Ahuntsic) et a suivi un programme d'animation au Musée des beaux-arts de Montréal. Après quelques années de publication active comme pigiste pour le compte de divers périodiques canadiens, elle a accepté une proposition de Bernard Gauthier, en 1976, d'illustrer un livre pour enfants, Hou Ilva. Cette collaboration s'est poursuivie avec Dou Ilvien (1978) et Hébert Luée (1980). Marie-Louise Gay a décidé en 1978, de parfaire l'aspect technique de son art à la Academy of Art College, de San Francisco. Dès son retour à Montréal, en 1981, les Éditions de la courte échelle l'ont engagée à titre de directrice artistique. C'est à partir de ce moment que sa carrière a vraiment pris son envol, alors qu'elle prenait en charge toutes les étapes de la production de ses créations. Elle a rapidement publié, l'un après l'autre, des ouvrages en français, De zéro à minuit (1981), La Sœur de Robert (1983) et la série Drôle d'école, et d'autres en anglais, Moonbeam on a cat's ear (1986), Rainy Day Magic (1987), Angel and the Polar Bear (1988) et Willy Nilly (1990).

    Parmi les quelques distinctions qu'elle a reçues, citons, en 1986, le prix de littérature de jeunesse du Conseil des Arts du Canada, décerné pour ses illustrations publiées dans un livre en français pour la série Drôle d'école, et le même prix, la même année, pour ses illustrations publiées dans le livre Lizzy's Lion, écrit en anglais par Dennis Lee. À deux reprises, elle a remporté le Amelia Frances Howard-Gibbon Award : en 1987, pour Moonbeam on a Cat's Ear et en 1988, pour Rainy Day Magic. Ce dernier ouvrage s'est également vu attribuer le Prix littéraire du Gouverneur général, décerné pour ses illustrations. Par ailleurs, Mme Gay enseigne l'illustration et le style au service d'études de l'Université du Québec à Montréal (UQAM).

    Portée et contenu : Le fonds Marie-Louise-Gay couvre la période de production allant de 1976 à 1988, soit de son premier livre illustré Hou Ilva, à son quatorzième, Angel and the Polar Bear. Le fonds comprend des manuscrits, des manuscrits dactylographiés, des brouillons, des scénarios, des dessins inédits et des illustrations originales. La documentation présente les différentes étapes de la production d'un livre pour enfants, de l'écriture aux illustrations.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de l'auteur en 1991. [1991-15]

    Langue : les documents du fonds sont surtout en français.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

  • Geddes, Gary

    Fonds Gary-Geddes. - 1963-1995. - 20 m de documents textuels.

    Notice biographique : Geddes est né en 1940 à Vancouver, en Colombie-Britannique. Il a obtenu son baccalauréat à la University of British Columbia (1962) et sa maîtrise et son doctorat à la University of Toronto (1966 et 1975). Pendant plus de 25 ans, sa carrière littéraire a comporté plusieurs facettes. Il a connu son premier succès important, comme poète, lorsqu'il a reçu la médaille E. J. Pratt, en 1969, pour son livre-poème Letter of the Master of Horse, publié en 1973 par Oberon Press. Plusieurs livres importants ont suivi, dont le grand succès War and Other Measures (1976) et The Acid Test (1981), pour lequel il a remporté le prix national de poésie de la Canadian Author Association. Il a reçu le Archibald Lampman Poetry Prize, en 1990, pour No Easy Exit/Salida dificil.

    Alors qu'il était étudiant à la University of Toronto, M. Geddes a entrepris une autre carrière comme éditeur et producteur d'anthologies de littérature canadienne. Parmi les textes importants qu'il a publiés, on trouve 20th-Century Poetry and Poetics (1969) et 15 Canadian Poets (1970). Les anthologies Skookum Wawa (1975) et Divided We Stand (1977) font partie de ses réussites. Geddes a également été un éditeur actif et a fondé de trois maisons d'édition littéraires. D'abord éditeur de la presse à abonnement Quadrant Editions (1980-1983), puis de la Cormorant Books (1984-1990), Gary Geddes montre ainsi son désir d'établir des relations entre les écrivains et les lecteurs. M. Geddes a donné des conférences sur la littérature anglaise et la création littéraire dans des universités partout au Canada et, depuis 1978, à l'Université Concordia, à Montréal. Il continue à présenter des séances de lectures de poèmes et à donner des conférences publiques partout dans le monde. Il a été mis en nomination pour le prestigieux prix Gabriela-Mistral, décerné par l'Organisation des États américains au service de l'Amérique latine. Toutefois, en 1996, le gouvernement chilien lui a en fait remis un prix sous le même nom, célébrant ainsi le cinquantième anniversaire de l'obtention du prix Nobel par Gabriela Mistral.

    Portée et contenu : Le fonds Gary-Geddes documente sur la remarquable carrière littéraire de l'un des plus grands hommes de lettres canadiens contemporains. Les nombreuses lettres qu'il envoyait à d'autres écrivains bien connus dénotent son engagement professionnel et ses compétences organisationnelles de même que son rôle comme mentor littéraire et éditeur. Le fonds contient de la correspondance personnelle et professionnelle, des carnets, des feuilles de travail, des manuscrits et des copies dactylographiées de poèmes, d'essais, d'anthologies, d'articles, de critiques et de nouvelles. Le fonds contient également les archives de la Quadrant Editions (1980-1989) et de la Cormorant Books (1984-1995). Le dépôt obtenu en 1997 ajoute de la correspondance personnelle et littéraire, des feuilles de travail, des ébauches de manuscrits relatives aux œuvres : Companeros : An Anthology of Writings about Latin America (1989), Letters from Managua : Mediations on Politics and Art (1990) et quatre recueils de poésie, Light of Burning Towers : Poems New & Selected (1990), Girl by the Water (1994), The Perfect Cold Warrior (1995), Active Trading : Selected Poems, 1970-1995 (1996) et sa quatrième édition, revue et améliorée, d'une anthologie sur l'évolution de la sensibilité poétique au Canada intitulée 20th-Century Poetry & Poetics (1996).

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Gary Geddes en plusieurs dépôts. [1984-02, 1988-05, 1990-14, 1997-06]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : certaines restrictions en ce qui concerne la correspondance.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible pour le premier dépôt.

  • Gérin-Lajoie family

    Fonds de la famille Gérin-Lajoie. - 1874-19l5. - 9 cm de documents textuels.

    Notice biographique : Romancier, essayiste, historien, rédacteur, traducteur et fonctionnaire, Antoine Gérin-Lajoie (1824-1882) naît à Yamachiche, au Québec. En 1837, il s'inscrit au Collège de Nicolet, où il est encouragé par le futur historien du Canada, l'abbé Jean-Baptiste-Antoine Ferland. Il est jeune collégien lorsqu'il écrit ses premières poésies, et son Canadien errant, ainsi que sa tragédie en trois actes Le Jeune Latour paraissent dans les journaux à partir de 1844.

    Gérin-Lajoie étudie le droit à Montréal (1844-48) et participe à la fondation du Canadian Institute. Devenu avocat en 1848, il s'intéresse à la fois à la politique et à la littérature. Il rédige, en 1851, son Catéchisme politique, manuel pratique traitant des institutions politiques du Canada, et fait un stage en journalisme à La Minerve jusqu'en 1852, moment où il devient traducteur à l'Assemblée législative. En 1856, il est nommé bibliothécaire-adjoint du Parlement et devient le principal auteur du Catalogue de la Bibliothèque du Parlement (1857-1858). Revenu à Québec, il participe activement à la vie littéraire pendant les années 1860. Il est le fondateur des deux revues littéraires Les Soirées canadiennes (1861) et Le Foyer canadien (1863), où paraissent ses deux romans : Jean Rivard, le défricheur (1862) et Jean Rivard, économiste (1864). Après sa mort, son ouvrage Dix ans au Canada, de 1840 à 1850 (1888), l'histoire de l'établissement du gouvernement responsable, est publiée et constitue le sommet de son œuvre.

    Portée et contenu : Le fonds de la famille Gérin-Lajoie se compose de lettres autographes échangées entre Antoine et Joséphine, résidant à Ottawa, et leur fils, Henri Gérin-Lajoie, qui faisait ses études à Montréal. Le fonds comprend aussi de la correspondance relative à la publication des œuvres d'Antoine Gérin-Lajoie et de la documentation au sujet des familles Sulte, Lajoie et Parent.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de monsieur et de madame Paul Gérin-Lajoie en 1974. [1974-07]

    Langue : les documents du fonds sont en français.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

  • German, Tony

    Fonds Tony-German. - 195[0]-1991. - 4,5 m de documents textuels.

    Notice biographique : Historien et écrivain de livres pour enfants, Tony German est né en 1924 à Ottawa, en Ontario. Ses romans d'aventures historiques combinent merveilleusement une vaste connaissance de l'histoire et un style narratif personnel présentant aux jeunes la richesse de l'histoire du Canada au moyen d'une lecture intéressante. Il a reçu beaucoup d'éloges, particulièrement pour la série Tom Penny. Ses romans ont été largement traduits et adaptés pour le cinéma. En 1991, Tony German a reçu le Ottawa Citizen Award de l'ouvrage documentaire pour son histoire de la Marine canadienne intitulée The Sea Is at Our Gates. En raison de sa participation active dans le milieu littéraire d'Ottawa, il y est devenu un personnage important, surtout à cause de son bénévolat au sein d'associations et au cours d'événements comme le Festival du livre des Outaouais.

    Portée et contenu : Parmi les papiers de Tony German, on retrouve des journaux intimes et des documents de recherche qu'il a utilisés comme base pour ses romans. Le fonds contient également ses documents de recherche et ses manuscrits d'œuvres documentaires.

    Source immédiate d'acquisition : acquisition de l'auteur en 1992. [1992-19]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : certaines restrictions en ce qui concerne la correspondance.

    Instrument de recherche : instrument de recherche préliminaire disponible.

  • Gibson, Shirley

    Fonds Shirley-Gibson. - 1970-1974. - 5 cm de documents textuels.

    Notice biographique : Poète et éditrice, Shirley Gibson naît en 1927 à Toronto, en Ontario. Elle quitte l'école lorsqu'elle est en dixième année et occupe différents emplois, dont un à la London Art Gallery and Museum (Ontario). Elle épouse Graeme Gibson et a deux enfants. Elle travaille pour la revue Artscanada en 1967, puis à la House of Anansi Press en 1969 (où elle deviendra éditrice en chef (1971), et plus tard présidente (1972).) Elle continue son travail d'activiste dans le domaine des arts alors qu'elle occupe le poste de directrice administrative à la Playwrights de présidente de l'Association of Cultural Directives, device-preéidente de l'Auteurational Theatre Austutite Canada et de réalisatrice à la station radiophonique CJRT.

    Portée et contenu : Le fonds Shirley-Gibson est constitué de documents et de correspondance raconte la carrière de Mme Gibson à la House of Anansi Press et complète le fonds officiel reçu de la maison d'édition.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Shirley Gibson en 1996. [1996-08]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : certaines restrictions s'appliquent à la consultation.

    Instrument de recherche : liste préliminaire disponible.

    Fonds connexe : fonds House of Anansi Press0150 [1988-13, 1989-16].

  • Giroux, André

    Fonds André-Giroux. - 1938-1972. - 2 m de documents textuels.

    Notice biographique : Né à Québec en 1916, André Giroux a eu la passion de la littérature dès son jeune âge. Toutefois, la mort prématurée de ses parents a interrompu ses études et retardé ses rêves d'écriture. En 1936, il est entré au Secrétariat de la province de Québec et il a poursuivi une carrière de fonctionnaire en même temps que sa carrière d'écrivain. Il a publié deux romans, Au-delà des visages (1948) et Le Gouffre a toujours soif (1953), et un recueil de nouvelles intitulé Malgré tout, la joie (1959). Giroux a participé à l'émission radiophonique Trois de Québec (1950-1952) et il a rédigé le téléroman hebdomadaire 14, rue de Galais (1954-57). Giroux est mort en 1977 à la suite d'un accident de voiture. Parmi les honneurs et distinctions qu'il a récoltés de son vivant, il a été nommé à la Société royale du Canada et il a remporté le Prix Montyon, de l'Académie française (1949), et le Prix littéraire du Gouverneur général (1960).

    Portée et contenu : Le fonds-André-Giroux comprend des manuscrits dactylographiés de romans et de téléromans ainsi que des textes inédits pour la radio et la télévision, des textes de conférences, des articles de journal et de la correspondance.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Mme Rachel Giroux en 1983 et de François Hébert en 1999. [1983-02, 1999-05]

    Langue : les documents du fonds sont en français.

    Restrictions : la correspondance avec sa femme est d'accès réservé.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

    Fonds connexe : le fonds André-Giroux, conservé aux Archives nationales du Québec (Centre d'archives de Québec et Chaudière-Appalaches) (P499).

Glassco, John (anglais seulement)

  • Gnarowski, Michael

    Fonds Michael-Gnarowski. - 1956-1985. - 4 m de documents textuels.

    Notice biographique : Professeur, poète, rédacteur et critique, Michael Gnarowski naît en 1934 à Shanghai, en Chine. Il étudie à l'Université McGill (B.A., 1956), à la Indiana University (1959) et à l'Université de Montréal (M.A., 1960) et obtient son doctorat en littérature anglaise à l'Université d'Ottawa (1967). Alors qu'il est étudiant de premier cycle à McGill, Gnarowski commence à publier ses poèmes dans la revue Yes (1956-1970), pour laquelle il est rédacteur adjoint. Il continue d'améliorer sa création littéraire grâce à des activités de rédaction et d'édition. Il contribue aux périodiques littéraires Le Chien d'or / The Golden Dog (1970-1972), Delta, Golden Dog Press (1971-1985) et Tecumseh Press. Il est également éditeur pour la série de McGraw-Hill Ryerson intitulée Critical Views on Canadian Writers Series (1969-1977) et rédacteur adjoint de Canadian Poetry (1977- ) avec David Bentley.

    Portée et contenu : Le fonds Michael-Gnarowski contient des manuscrits de l'auteur et de la correspondance liée aux maisons d'édition Golden Dog Press et Delta (Canada) et aux petites revues Yes (1956-1970) et The Golden Dog (1972-1974), des manuscrits de l'écrivain et de la correspondance liés à Critical Views Series, de McGraw-Hill et publié par Gnarowski, et de la correspondance avec les écrivains Earle Birney, Louis Dudek, John Glassco, Carl Klinck, Irving Layton, et Al Purdy.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Michael Gnarowski en 1988. [1988-06]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : certaines restrictions s'appliquent à la consultation.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

  • Godbout, Jacques

    Fonds Jacques-Godbout. - 1954-1995. - 14 m de documents textuels et d'autres documents.

    Notice biographique : Jacques Godbout est né à Montréal, au Québec, en 1933. Il a obtenu une maîtrise de la Faculté des lettres de l'Université de Montréal en 1954 (avec une thèse sur Arthur Rimbaud) et est ensuite devenu professeur au University College of Addis Ababa, en Ethiopie, où il a enseigné la philosophie et le français. De retour au Canada en 1957, il est entré à l'Office national du film, où il a travaillé comme scénariste, comme directeur de la production française en 1970 et comme réalisateur et monteur. En même temps, il se bâtissait une carrière de poète, de romancier, d'essayiste, de dramaturge et de journaliste. Dans son œuvre, on retrouve trois recueils de poésie : Carton-pâte (1956), Les Pavés secs (1958) et C'est la chaude loi des hommes (1960). Godbout a obtenu le prix France-Canada, en 1965, pour son premier roman, L'Aquarium (1962), le Prix littéraire du Gouverneur général, en 1973, pour Salut Galarneau! (1967) et le prix Dupau, de l'Académie française, pour D'amour P.Q. (1972). Il a également écrit L'Isle au dragon (1976), Les Têtes à Papineau (1981) et Une Histoire américaine (1986), au sujet de la culture américaine et de la langue française en Amérique du Nord après le référendum de 1980. Parmi ses distinctions, on retrouve le prix Duvernay, de la Société Saint-Jean-Baptiste, en 1972, pour l'ensemble de son œuvre de même que le prix Belgique-Canada en 1978 et le prix du Québec (Athanase-David) en 1985. Il a été directeur et fondateur de L'Actualité et fondateur de l'Union des écrivaines et écrivains québécois (1977-1978). Depuis 1987, il est éditeur et membre du conseil d'administration des Éditions du Boréal.

    Portée et contenu : Le fonds Jacques-Godbout contient des manuscrits et manuscrits dactylographiés de poèmes, des romans publiés et inédits, de la documentation, des projets et des scénarios de films, des manuscrits dactylographiés de récits, des textes de création, des critiques et des manuscrits dactylographiés de textes écrits pour la radio et pour la télévision.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Jacques Godbout en trois dépôts en 1989, en 1994 et en 1996. [1989-11, 1994-05, 1996-09]

    Langue : les documents du fonds sont en français.

    Restrictions : restrictions pour certains documents inédits.

    Instrument de recherche : liste sommaire disponible.

Gool, Réshard (anglais seulement)

Gotlieb, Phyllis (anglais seulement)

Gowdy, Barbara (anglais seulement)

Gray, John Morgan (anglais seulement)

Grey Owl (anglais seulement)

Grignon, Joseph-Jérôme

Guèvremont, Germaine

 

H

Harewood, John (anglais seulement)

  • Harlow, Robert

    Fonds Robert-Harlow. - 1953-1983. - 4,5 m de documents textuels.

    Notice biographique : Né en 1923 à Prince Rupert, en Colombie-Britannique, Harlow s'enrôle dans l'ARC à l'âge de 19 ans, où il est lieutenant d'aviation jusqu'à sa libération, en 1945. Il obtient un baccalauréat de la University of British Columbia (1948), où il participe aux ateliers de création littéraire de Earle Birney, et une maîtrise en beaux-arts en création littéraire de la University of Iowa (1950). Il est le premier Canadien à assister aux ateliers d'écriture de Paul Engle. À son retour au Canada, Harlow travaille comme réalisateur aux affaires publiques à la CBC et, en collaboration avec Robert Weaver, il lance la populaire émission littéraire intitulée Anthology (1953). En 1955, il est nommé directeur de la CBC pour la région de la Colombie-Britannique. Parmi ses contributions à la collectivité littéraire en Colombie-Britannique, il fonde la revue littéraire Prism International (1959) avec M. Birney et quelques autres. En 1965, il est nommé fondateur responsable du département de création littéraire à la UBC, le premier département de création littéraire au Canada, auquel il a été associé pendant 24 ans (comme directeur de 1965 à 1977 et comme professeur de 1977 à 1988) et où il est présentement professeur émérite. Il a publié de nombreux romans, notamment Royal Murdoch (1962), Scann (1972), Making Arrangements (1978), Paul Nolan (1983), Felice : A Travelogue (1985) et The Saxophone Winter (1988), et a contribué à des anthologies et à des critiques littéraires.

    Portée et contenu : Le fonds Robert-Harlow contient de la correspondance, des manuscrits et des copies dactylographiées, des journaux personnels, des notes de recherche relatives à la poésie, aux romans et aux nouvelles, des textes pour la radio, la télévision et le cinéma, des articles et des critiques de livres. Le fonds contient de la documentation relative à Royal Murdoch, à A Gift of Echoes, à Scann, à Making Arrangements, à Paul Nolan et à Felice : A Travelogue.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Robert Harlow en 1984. [1984-10]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

  • Harou, Lise

    Fonds Lise-Harou. - 1967-1990. - 1,8 m de documents textuels.

    Notice biographique : Lise Harou naît en 1950 à Saint-Georges-de-Beauce, au Québec. Sa passion pour la langue l'amène à la linguistique et à la sociolinguistique. Pendant qu'elle travaille l'Office de la langue française pour le gouvernement québécois, elle publie des œuvres de fiction à partir de 1981, dont Chroniques souterraines (1981), Devant l'étang (1984), À propos de Maude (1986), Parcours piégés : récits (1990), Exercices au-dessus du vide : récits (1991) et Un Enfer presque familier : roman (1992).

    Portée et contenu : Le fonds Lise-Harou contient les brouillons, manuscrits et manuscrits dactylographiés de toutes ses œuvres publiées ainsi que des textes inédits et des manuscrits d'articles publiés dans des revues littéraires.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de l'auteur en trois dépôts. [1987-12, 1988-12, 1991-08]

    Langue : les documents du fonds sont en français.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : inventaire préliminaire disponible.

  • Harris, David

    Fonds David-Harris. - 1966-1994. - 7 m de documents textuels.

    Notice biographique : David W. Harris, mieux connu sous le nom de David UU (prononcé « double-you » en anglais), est né en 1948 à Barrie, en Ontario. Il est considéré comme un poète concret et expérimental accompli et un important éditeur de petite envergure. Il a été, avec bill bisset et bp Nichol, un pionnier du mouvement de poésie concrète au Canada et peut-être le premier poète canadien à explorer le collage visuel englobant la littérature, la philosophie et les références à la langue. Il a également écrit et publié de la poésie plus classique, des poèmes et de la prose pour les enfants, deux romans, des nouvelles et des scénarios pour des pièces de théâtre et plusieurs essais. De plus, Harris a fondé et exploité la Fleye Press (1966-1967), la Derwyddon Press (1972-1973) et la Silver Birch Press (1987-1994) et a cofondé la grOnk en 1967. Harris est décédé en 1994 sur une ferme près de Delhi, en Ontario.

    Portée et contenu : Le fonds David-Harris contient des manuscrits de ses œuvres publiées et inédites ainsi que des notes manuscrites de ses « travaux en cours ». M. Harris a encouragé et publié une plus jeune génération d'écrivains expérimentaux, et le fonds contient une vaste correspondance avec des écrivains canadiens. Des livres et des périodiques publiés par M. Harris ou dans lesquels ont paru ses œuvres ainsi que beaucoup de publications de petites maisons d'édition font également partie du fonds.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de la succession de David W. Harris en 1996. [1996-01]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche préliminaire disponible.

  • Haskins, James

    Fonds James-Haskins - 1840. - Trois pages sur une feuille.

    Notice biographique : Médecin et poète, James Haskins naît à Dublin, en Irlande en 1805, et étudie les arts et la médecine au Trinity College, à Dublin. Il immigre au Canada avec sa sœur et sa tante en 1834 et s'installe à Belleville (Haut-Canada), où il pratique la médecine dans la région avoisinante. James Haskins publie de la poésie dans Literary Garland (Montréal) de 1843 à 1846. Un recueil de ses poèmes est publié après sa mort par un ami sous le titre The Poetical Works of James Haskins (1848) et sous la direction de Henry Baldwin.

    Portée et contenu : Le fonds James-Haskins contient trois poèmes écrits à la main par M. Haskins sur une simple feuille de papier et envoyés au révérend A. N. Bethune (éditeur de The Church), à Cobourg, en 1840 : Rachel, The Contrast et The British Oak.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de David Ewens Rare Books. [1983-14]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : aucun.

Hertz, Kenneth (anglais seulement)

  • Hodgins, Jack

    Fonds Jack-Hodgins. - 1951- 1995 - 15,3 m de documents textuels.

    Notice biographique : Hodgins naît en 1938 sur l'île de Vancouver et y grandit dans la Comox Valley, dont les paysages et les gens l'inspirent pour créer ses personnages et le cadre de ses écrits. Il participe aux ateliers de création littéraire de Earle Birney alors qu'il est étudiant au programme de baccalauréat en éducation à la University of British Columbia. Il continue à écrire le soir et la fin de semaine pendant qu'il enseigne l'anglais aux élèves du secondaire de la région de Nanaimo de 1961 à 1979. Écrivain et professeur, Hodgins est demandé pour la publication d'anthologies et de textes littéraires. Il publie Voice and Vision (1972), The West Coast Experience (1976), Teaching Short Fiction (1978) et A Passion for Narrative : A Guide for Writing Fiction (1994). Il a été écrivain résident à la Simon Fraser University et à l'Université d'Ottawa et offre des ateliers d'écriture de romans au département de littérature de la University of Victoria.

    La publication de Spit Delaney's Island (1976), un recueil de nouvelles, est suivie de deux romans à succès, intitulés The Invention of the World (1977) et The Resurrection of Joseph Bourne (1979). Pour ce dernier, il a reçu le Prix littéraire du Gouverneur général pour romans et nouvelles. Parmi ses œuvres plus récentes, on trouve Left behind in Squabble Bay (1988), The Honorary Patron (1990), Innocent Cities (1990), Over Forty in Broken Hill (1992) et The Macken Charm (1995). Hodgins a reçu le prix Gibson First Novel, le Eaton's BC Books Award, et le Canada-Australie Award. Ses œuvres ont été traduites en japonais, en norvégien, en hollandais, en hongrois, en russe et en italien. Son plus récent roman, Broken Ground (1998), raconte les difficultés des colons venus s'installer sur les terres situées sur l'île de Vancouver qui furent données aux anciens combattants de la Première Guerre mondiale.

    Portée et contenu : Le fonds Jack-Hodgins contient de la correspondance, des ébauches, des révisions, des documents manuscrits et dactylographiés relatifs à des livres publiés, des documents manuscrits et dactylographiés de ses œuvres inédites et inachevées, des notes, des épreuves et d'autres documents relatifs aux anthologies qu'il a publiées. Le deuxième dépôt [1989-05] contient de la correspondance avec des éditeurs, des rédacteurs et des revues, des notes, des ébauches, des manuscrits de Left behind in Squabble Bay, Innocent Cities, A Passion for Narrative, The Macken Charm et Over Forty in Broken Hill, des manuscrits de nouvelles, de dramatiques pour la radio, de critiques et de postfaces. Le troisième dépôt complète les précédents et contient de la correspondance des années 1990 à 1995.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Jack Hodgins en trois dépôts. [1984-04, 1989-05, 1996-06]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : certaines restrictions s'appliquent à la consultation.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible pour le premier dépôt et liste préliminaire disponible pour les deuxième et troisième dépôts.

  • House of Anansi

    Fonds de House of Anansi Press. - 1967-1989. - 20 m de documents textuels.

    Historique administratif : House of Anansi Press, nommée ainsi pour rendre hommage au dieu-araignée, créateur, filou et conteur africain, a été fondée en 1967 par Dennis Lee et David Godfrey. Anansi Press est considérée comme l'une des plus importantes presses littéraires à avoir vu le jour dans les années 1960, les écrivains éditeurs ayant inventé une littérature nationale et poursuivi un programme politique. Anansi a publié des romans, de la poésie et des critiques canadiens ainsi que des traductions d'œuvres littéraires québécoises et des documentaires sur des sujets canadiens. Anansi a rapidement obtenu du succès grâce à la réédition de The Circle Game, de Margaret Atwood, qui a remporté le Prix littéraire du Gouverneur général pour la poésie en 1967. Anansi a publié des œuvres de George Bowering, de Roch Carrier, de Michael Ignatieff, de Erin Mouré et de Charles Taylor pour ne nommer que ceux-là. Située au 671 de l'avenue Spadina (plus tard au 35 de la rue Britain), à deux pas de la Coach House Press, Anansi, en collaboration avec cette dernière, a lancé un catalogue collectif en 1968. La Coach House Press a effectué la conception graphique et l'impression de nombreux ouvrages publiés par Anansi. En 1989, Anansi a été acquise par Stoddart Publishing.

    Portée et contenu : Le premier dépôt du fonds de la House of Anansi Press contient des manuscrits et des épreuves, de la correspondance d'auteurs, des documents financiers, des catalogues, du matériel de promotion, des affiches, des jaquettes, des négatifs et des manuscrits inédits des dix premières années de son existence (1967-1977). Le deuxième dépôt couvre les dix années suivantes (1977-1987).

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Ann Wall, éditrice de Anansi en 1987 et en 1989. [1988-13, 1989-16]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : liste préliminaire disponible.

  • Houston, James

    Fonds James-Houston. - 1965-1988. - 20 m de documents iconographiques et textuels.

    Notice biographique : Auteur, illustrateur, sculpteur et cinéaste, James Houston naît en 1921 à Toronto, en Ontario. Il reçoit sa formation artistique au Ontario College of Art (1938-1940), à l'École Grande Chaumière, à Paris, (1947-1948) et au Japon (1958-1959) où il étudie la gravure de reproduction avec Unichi Hiratsuka. Il se rend tout d'abord en Ungava, dans l'Arctique, en 1948 et s'installe à l'île de Baffin en 1951, où il vit parmi les Inuits pendant 12 ans. En 1953, il devient le premier administrateur civil de la région, poste qu'il occupe pendant neuf années. Son appréciation de la créativité des Inuits lui donne l'idée de commercialiser leurs sculptures, et il fonde la West Baffin Eskimo Co-operative. Il initie également les Inuits à la gravure de reproduction, une technique qu'il a apprise au Japon. On considère donc qu'il a joué un rôle de premier ordre dans le développement de l'art inuit et de la gravure de reproduction. En 1962, Houston déménage à New York et devient maître-dessinateur pour Steuben Glass. Une rencontre fortuite de Margaret K. McElderry (éditrice de livres pour enfants pour Harcourt) l'amène à écrire et à illustrer son premier livre, intitulé Tikta'liktak : An Eskimo Legend (1965).

    Mieux connu comme auteur de romans pour les jeunes, c'est lui, plus que tout autre écrivain canadien, qui, par ses romans, fait connaître la vie des peuples autochtones du Canada au reste du pays. Il reçoit trois fois le Book of the Year Award, de la Canadian Association of Children's Librarians, pour Tikta'Liktat (1966), The White Archer (1968) et River Runners (1980). En 1989, son Whiteout remporte le Max and Greta Ebel Memorial Award for Children's Writing. En plus d'avoir écrit et illustré plus de 20 livres pour enfants, des romans et d'autres œuvres traitant de la vie et/ou de l'art artiques, autochtones ou inuits, il a produit des documentaires et des scénarios de longs métrages, pour lesquels il a remporté de nombreux prix internationaux dans le domaine du cinéma. Houston a été reçu Officier de l'Ordre du Canada pour son travail d'administrateur, d'artiste et d'écrivain.

    Portée et contenu : Le fonds James-Houston contient les manuscrits, les peintures et les illustrations des romans de Houston, dont les titres sont les suivants : Tikta'liktak, Eagle Mask, The White Archer, Akavak, The White Dawn, Wolf Run, Songs of the Dream People, Ghost Paddle, Kiviok's Magic Journey, Ghost Fox, Frozen Fire, River Runners, Long Claws, Black Diamonds, Eagle Song, Ice Swords, Falcon Bow et Spirit Wrestler. Le fonds contient également de la correspondance, des articles, des conférences, des critiques de livres, des profils ainsi que des documents manuscrits ou des illustrations liés à des œuvres d'autres auteurs.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de James Houston en 1988. [1988-08]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

  • Hulcoop, John

    Fonds John Hulcoop. - 1950-2000. - 70 cm de documents textuels et autres documents.

    Notice biographique : L'érudit, critique, éditeur et poète John Hulcoop est né à Londres, en Angleterre, en 1930; il a poursuivi son éducation au University College de London. Hulcoop est arrivé au Canada dans les années 1950 et a commencé à enseigner au département d'anglais de l'Université de Colombie-Britannique, où il est maintenant professeur émérite. Érudit du 19e siècle par formation, Hulcoop a écrit à la fois sur le roman et le poème long, et il a publié des ouvrages sur Robert Browning, George Eliot, Truman Capote, et Virginia Woolf. En tant qu'éditeur et critique de l'œuvre de Phyllis Webb, il a publié et rédigé l'introduction à Selected Poems of Phyllis Webb, 1954-65 (Talonbooks, 1971) et publié Phyllis Webb and Her Works (ECW Press, 1990). John Hulcoop a aussi entretenu une longue amitié avec Phyllis Webb. Durant ses études au University College de London, Hulcoop a rencontré Jane Rule, une autre amie marquante. En tant que critique, Hulcoop a ressenti un grand intérêt pour Timothy Findley et a rédigé le premier essai critique de son œuvre pour Canadian Literature (hiver 1981). En tant qu'éditeur et poète, il est entré en contact avec plusieurs autres écrivains canadiens et a produit deux recueils de poésie, Three Ring Circus Songs (Talonbooks, 1968) et Untuning the Sky (Pamina Publishing, 2000). John Hulcoop vit et travaille à Vancouver.

    Portée et contenu  : Le fonds contient de la correspondance avec des écrivains tels que Phyllis Webb, Jane Rule, Timothy Findley et David Watmough, ainsi que des brouillons de manuscrits, des manuscrits et des versions finales par Jane Rule, Phyllis Webb, David Watmough, et des œuvres poétiques de Hulcoop lui-même. Dans plusieurs cas, les dossiers incluent des notes aux chercheurs par le créateur du fonds, indiquant la nature du document. Le fonds contient les séries suivantes : Série I. Phyllis Webb, Série II. Jane Rule, Série III. Correspondances Diverses, Série IV. Poésie de John Hulcoop 2001-02.

    Source immédiate d'acquisition : reçu directement de John Hulcoop en 2001 [2001-02].

    Restrictions sur l'accès et l'utilisation : L'accès à la correspondance avec Jane Rule est LIMITÉ; elle demeurera scellée jusqu'à la mort de cette dernière. L'accès à la correspondance avec Phyllis Webb requiert la permission à la fois de Phyllis Webb et John Hulcoop.

    Instrument de recherche : Cet instrument de recherche combine une liste des articles soumis par John Hulcoop avec les documents et une description de chaque fichier par l'archiviste, suivant les règles pour la description de documents d'archives (RDDA). Les listes détaillées de John Hulcoop insérées après la description de chaque document sont célèbres pour les détails personnels et l'aide à la recherche qu'elles contiennent.

I

  • Itani, Frances

    Fonds Frances Itani. - 1942-2000. - 3,9 m de documents textuels et autres documents.

    Notice biographique : Frances Susan Itani (née Hill) est auteure, enseignante et rédactrice. Elle a écrit des textes de fiction et de non fiction, de la poésie, de la littérature pour la jeunesse, des chroniques et des textes pour la radio. Née en 1942 à Belleville, en Ontario, « Sam » ou « Sammy » de son surnom déménage avec sa famille au Québec, en 1947, et grandit dans le village de Deschênes. Infirmière diplômée du Montreal General Hospital School of Nursing (1963), elle poursuit durant huit mois des études de troisième cycle au Duke University Hospital, en Caroline du Nord et termine avec succès une année aux études de troisième cycle en sciences infirmières à l'Université McGill (1966-1967). Elle détient également un baccalauréat en littérature anglaise et psychologie de l'Université de l'Alberta (1974). Là, elle a étudié auprès de W.O. Mitchell, son premier professeur d'écriture créatrice, avec qui elle se lie d'amitié. Elle a aussi été l'élève, en Alberta, de Ruby Wiebe. En 1980, elle obtient une maîtrise en littérature anglaise de l'Université du Nouveau-Brunswick. Elle a fait sa thèse, intitulée « Ten Short Stories », sous la direction du poète, professeur et éditeur originaire des Maritimes Fred Cogswell. Frances Itani a pratiqué la profession d'infirmière et enseigné cette discipline durant huit ans, dans les années 1960 et 1970, avant de se lancer dans l'écriture. En raison de sa formation en sciences infirmières et en psychologie, elle travaille, comme bénévole, pour différents organismes affiliés à des institutions médicales. Elle est membre du conseil d'administration de l'Ottawa Deaf Centre.

    Frances Itani a écrit huit livres dont un roman, Leaning, Leaning Over Water (1998); trois recueils de nouvelles, Man Without Face (1994), Pack Ice (1989) et Truth or Lies (1989); un livre pour enfants, Linger By the Sea (1979), illustré par Molly Bobak; trois livres de poésie pour adultes, A Season of Mourning, également illustré par Bobak, ainsi que No Other Lodgings (1978) et Rentee Bay (1983), illustrés par Shizuye Takashima. En 1997, elle a fait paraître, en co-édition avec Susan Zettell, les récits posthumes (One of the Chosen) d'une ancienne étudiante, Danuta Gleed. Elle est conseillère familiale pour le prix littéraire Danuta Gleed, décerné chaque année au meilleur recueil de nouvelles au pays, et géré par la Writers' Union of Canada. Madame Itani a toujours été intéressée par l'écriture de textes radiophoniques. L'actrice torontoise Eve Crawford a fait de nombreuses lectures de ses récits au réseau anglais de la SRC (CBC), et elle a joué dans sa pièce radiophonique.

    Frances Itani a remporté des prix nationaux, dont le CBC/Tilden/Saturday Night Literary Awards en 1995 et en 1996, qui a récompensé ses nouvelles. Elle a gagné le troisième prix du concours littéraire organisé par la CBC en 1984, a reçu le Ottawa-Carleton Book Award en 1995 et le prix du Canadian Fiction Magazine pour la meilleure nouvelle en 1987. Son œuvre est parue dans de nombreuses anthologies à travers le Canada, ainsi que dans des journaux et des périodiques. Rédactrice de la section de poésie du Canadian Forum de 1996 à 1998, elle a enseigné l'écriture créatrice et donné des ateliers dans plusieurs écoles et universités, au Canada et en Europe, ainsi qu'à la Banff Centre School of Fine Arts. Elle a été écrivaine en résidence à la Bibliothèque municipale de Nepean en 1989, et chaque printemps, elle enseigne à l'Université Trent.

    Attirée par l'étude des langues, Frances Itani a voyagé tôt dans sa vie. Le grand intérêt qu'a suscité en elle la question de l'internement des nippo-canadiens durant la Seconde Guerre mondiale l'a incitée à écrire abondamment sur ce sujet. En 1967, elle épouse un nippo-canadien, le major à la retraite Tetsuo Itani, OMM, CD, qui a été pendant trente-sept ans à l'emploi des Forces canadiennes et qui aujourd'hui travaille pour des organismes internationaux, enseignant essentiellement le droit humanitaire, et œuvrant dans les secteurs des droits humains et de l'aide humanitaire. Cette relation a beaucoup marqué les écrits de Mme Itani qui, à maintes reprises, a déménagé dans des pays en guerre, ou en d'autres continents, cadre qu'elle donne à des récits ou à des articles autres que de fiction. La famille a vécu dans sept provinces canadiennes. Les Itani ont eu deux enfants, Russell (né en 1971) et Samantha (née en 1973).

    Portée et contenu : Le fonds comporte des manuscrits, de la correspondance, des œuvres d'art, des photos, des textes sur divers supports (journaux, enregistrements audio et documents audio-visuels), de l'information relative aux activités universitaires ainsi que des documents portant sur les activités et les intérêts personnels de l'auteure. Le fonds est regroupé en onze séries, elles-mêmes subdivisées en sous-séries : 1. Correspondance; 2. W.O. Mitchell; 3. Danuta Gleed; 4. Rita Donovan; 5. Fred Cogswell; 6. Documents promotionnels; 7. CBC; 8. Fiction et non fiction, œuvres inédites et œuvres publiées (trois sous-séries : brouillons et premières ébauches, manuscrits, et Leaning, Leaning Over Water); 9. Documents personnels et souvenirs; 10. Correspondance entre mère et fils; 11. Le maintien de la paix, correspondance de guerre et journal de guerre.

    Source immédiate d'acquisition : le fonds a été acquis directement de Frances Itani en mars 2001.

    Langue : les documents dans ce fonds sont en anglais.

    Restrictions : certaines restrictions à la consultation.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

J

Jacob, Edward Frederick Fulford (anglais seulement)

  • Jacob, Suzanne

    Fonds Suzanne Jacob. - [v. 1960] - 2002. - 0,96 m de documents textuels et autres documents.

    Notice biographique : Suzanne Jacob, née Barbès, a vu le jour à Amos, en Abitibi, le 26 février 1943. Après avoir fréquenté, au primaire et au secondaire, l'école Sainte-Thérèse d'Amos, elle poursuit des études classiques au Collège Notre-Dame de l'Assomption de Nicolet et fréquente, dans la même ville, l'Atelier de théâtre ainsi que l'École de musique. Puis, en même temps qu'elle étudie en lettres et en histoire de l'art à l'Université de Montréal, elle participe à deux créations des Apprentis-Sorciers. En 1968, elle fait ses débuts comme auteure-compositrice-interprète à Montréal, sur la scène des boîtes à chanson Chez Clairette et au Patriote. De 1969 à 1974, elle enseigne le français langue seconde, et donne, partout au Québec, divers spectacles de poésie, monologues et chansons. Le Patriote lui décerne en 1970 le trophée d'auteure-compositrice-interprète de l'année. C'est aussi en 1970 qu'elle participe au festival de Spa, en Belgique. En 1978, elle fonde avec Paul Paré la maison d'édition Le Biocreux, et diversifie dès lors ses activités littéraires et artistiques. Ainsi se succèdent disques, dramatiques pour la radio, télé-théâtres, tournées de spectacles au Québec et à l'étranger, chroniques, scénarios de films, nouvelles, recueils de poèmes, romans et essais.

    Les œuvres majeures de Suzanne Jacob sont les suivantes : Flore Cocon (roman, 1978); La Survie (nouvelles, 1979); Poèmes I : Gémellaires. Le Chemin de Damas (1980); Laura Laur (roman, 1983, Prix Paris-Québec et Prix littéraire du Gouverneur général en 1984); La Passion selon Galatée (roman, 1986); Maude (roman, 1988); Les Aventures de Pomme Douly (nouvelles, 1988); Plages du Maine (récit, 1989); Filandere cantabile (poésie avec disque compact, 1990); L'Obéissance (roman, 1991); Les Écrits de l'eau (poésie, 1996); Ah…! (chroniques, 1996); La Part de feu (poésie, 1997, Prix littéraire du Gouverneur général et Prix de la Société Radio-Canada en 1998); La Bulle d'encre (essai, 1997, Prix de la revue Études françaises 1997); Parlez-moi d'amour (nouvelle, 1998); Rouge, mère et fils (roman, 2001); Écrire comment pourquoi (essai, 2002). Suzanne Jacob a aussi publié une cinquantaine de textes et de commentaires dans des revues, journaux et magazines. Durant l'année 1992-1993, l'Université de Montréal l'a accueillie comme écrivaine en résidence. Enfin, elle est régulièrement invitée à donner des conférences partout au Québec, en France et aux États-Unis.

    Portée et contenu : Ce fonds d'archives rassemble des documents témoignant des travaux d'écriture de Suzanne Jacob, de ses activités d'auteure-compositrice-interprète et, en partie, de ses liens avec certains de ses proches.

    Le fonds comprend quelques inédits, mais il est principalement constitué de son journal intime, de correspondance, et de manuscrits d'œuvres publiées. On y trouve, entre autres, des versions préliminaires de La Passion selon Galatée, et de Plages du Maine; des notes préparatoires et de la documentation ayant servi à la rédaction de L'Obéissance; divers états d'écriture de La Bulle d'encre et Écrire comment pourquoi; ainsi que des extraits du roman Laura Laur. Le fonds rassemble aussi des documents relatifs à l'écriture du scénario La Beauté de Pandore.

    Les documents de ce fonds sont regroupés en cinq séries : 1. Documents personnels; 2. œuvres publiées; 3. Textes inédits; 4. Correspondance; 5. Activités d'auteure-compositrice-interprète.

    Le fonds contient surtout des manuscrits : documents olographes, dactylogrammes et tapuscrits (textes originaux produits à l'ordinateur), des photographies et des partitions. On y trouve aussi quelques documents audiovisuels, et des coupures de presse.

    Source immédiate d'acquisition : le fonds a été acquis directement de Suzanne Jacob en septembre 2002.

    Langue : les documents sont en français.

    Restrictions : certaines restrictions à la consultation, à la reproduction et à la publication.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

Jenkins, Charles Christopher (anglais seulement)

[Johnson, Pauline] The tossing of a rose (anglais seulement)

Johnston, George (anglais seulement)

  • Jones, Daniel

    Fonds Daniel Jones. - [1970] -1994. - 4,9 m de documents textuels et autres documents.

    Notice biographique : Daniel Jones voit le jour en 1959 à Hamilton, en Ontario. En 1977, à l'âge de dix-huit ans, il s'installe à Toronto, ville qu'il ne quittera plus. Il exprime haut et fort son aversion pour la vie de banlieue.

    Il donne les premiers signes de son talent d'écrivain à l'école secondaire, en créant une pièce de théâtre, intitulée Tricentennial Jesus, qu'il dirige et dans laquelle il joue. D'abord montée à son école, la pièce est présentée au Hamilton District Collegiate Drama Festival (1977) et à l'Ontario Collegiate Drama Festival (1977), remportant des prix aux deux festivals.

    À ses débuts, Jones, connu par son seul nom de famille, écrit surtout de la poésie. À Toronto, il s'est fait remarquer dans le milieu littéraire par ses lectures publiques où il se présente ivre. Sa réputation se confirme à l'occasion d'une lecture de Jack and Jill qu'il donne, adoptant un comportement agressif, et la moitié inférieure du corps nue. Nombre d'années plus tard, Jones regrette d'être perçu comme un enfant terrible, et préfère être appelé Daniel Jones. Mais il continue de présenter ses lectures d'étrange manière. Ainsi, en 1992, au lancement d'Obsessions, il lit des extraits de ses textes un fouet à la main, puis lance son livre à la foule, au sens littéral, à l'aide d'une fronde.

    Incapable de vivre seulement de sa plume de poète, Jones travaille dans un hôpital psychiatrique, et pratique divers emplois, dont celui de grilleur, de paysagiste et d'administrateur pour des associations d'écrivains. Ces petites fonctions peuvent sembler de peu d'intérêt, mais l'écriture de Jones en porte cependant la trace.

    Jones, c'est connu, lutte contre l'alcoolisme. En 1985, il cesse de boire et rencontre Robyn Gillam, qu'il épouse. Peu de temps après, il abandonne aussi l'écriture poétique, et se consacre à plusieurs carrières : romancier, critique, rédacteur, éditeur et professeur d'écriture créatrice. En 1989, Gillam et lui fondent Streetcar Editions, une petite maison d'édition qui publie des auteurs peu connus, et pour laquelle Jones assume la tâche d'éditeur. En même temps, il multiplie ses activités sur la scène littéraire torontoise. Coordinateur pour la Toronto Small Press Book Fair, il est aussi rédacteur en chef du magazine Paragraph, collaborateur au magazine What! et fait partie des comités de rédaction de Piranha et Border/Lines. Il rédige également des comptes rendus de livres pour des revues littéraires, telles que Books in Canada, Quill and Quire, Rubicon et Piranha. Malgré toutes ces occupations, Jones trouve le temps d'écrire une fiction autobiographique, et de la publier.

    Après plusieurs années de dépression, Daniel Jones se suicide le 14 février 1994 à l'âge de 34 ans. La communauté des petites maisons d'édition de Toronto pleure un ami et un défenseur des petites maisons d'édition canadiennes.

    Jones a publié en tout neuf œuvres, depuis les livres de colportage aux textes pleine longueur. Après sa mort, on a découvert un roman achevé intitulé 1978, que Rush Hour Press a publié en 1999. Un autre roman a également connu une publication posthume. Il s'agit de The People One Knows, que l'auteur avait soumis avant sa mort à Mercury Press.

    Portée et contenu : Le fonds Daniel Jones comporte des documents relatifs à toutes les étapes de sa vie, des photographies de sa tendre enfance au texte final du roman inédit 1978. Il témoigne de ses activités d'écrivain, de critique, de rédacteur, d'éditeur et d'activiste.

    Cet ensemble comporte une importante correspondance, difficile à séparer en deux catégories (professionnelle et personnelle), car les amis de Jones travaillaient aussi dans le milieu littéraire. Dans nombre de lettres, il aborde en même temps des questions personnelles et d'autres portant sur l'écriture ou la publication. La série 1, Correspondance, a été subdivisée en deux sous-séries, Personnelle et Professionnelle, la dernière ne comportant que des lettres d'affaires, essentiellement des soumissions pour des publications littéraires. Plusieurs lettres professionnelles se retrouvent également dans la série 3, Rédaction et publication, à cause de leur pertinence dans ces domaines.

    La série 2, Écrits, comporte tous les textes que Jones a créés, depuis l'école secondaire jusqu'à peu avant sa mort. Sa subdivision en plusieurs sous-séries reflète les multiples approches de Jones en tant qu'écrivain. Cette série comporte des œuvres inachevées, inédites ou publiées, des textes critiques, et des articles de non fiction parus dans diverses publications. La série contient également des notes de recherches et des imprimés utilisés pour promouvoir les œuvres publiées.

    La série 3 porte sur la carrière de rédacteur de Jones, travail qu'il a accompli pour les magazines Border/Lines et Paragraph, et pour sa propre maison d'édition, Streetcar. Cette série contient des soumissions, de la correspondance avec d'autres auteurs, des informations de nature administrative, des manuscrits, des brouillons et des documents relatifs à la production.

    Enfin, la série 4, la dernière, regroupe des documents personnels de l'auteur et se divise en trois sous-séries. La première contient treize années de carnets de rendez-vous, et son journal, qu'il n'a cependant pas tenu régulièrement. La seconde sous-série témoigne de ses études universitaires ainsi que de ses emplois, et consacre une part importante aux subventions demandées et accordées. La troisième sous-série rassemble des œuvres d'art réalisées par Jones dans différentes techniques, et la quatrième rassemble une importante collection de photographies, qui documentent la jeune enfance, l'adolescence et la brève vie d'adulte de Jones.

    Langue : les documents dans ce fonds sont en anglais.

    Restrictions : certaines restrictions à la consultation.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

 

K

Kains, Archibald (anglais seulement)

  • Kearns, Lionel

    Fonds Lionel-Kearns. - 1955-1990. - 13 m de documents textuels.

    Notice biographique : Poète, nouvelliste et enseignant, Lionel Kearns est né en 1937 à Nelson, en Colombie-Britannique. Il a étudié à la UBC, où il s'est associé au groupe de poètes tish, et à la School of Oriental and African Studies, de la London University. M. Kearns a été écrivain résident à l'Université Concordia (1982-1983) et premier écrivain résident par voie électronique du réseau Wired Writers (1988) et, depuis 1966, il est professeur de littérature à la Simon Fraser University. Il continue d'écrire de la poésie caractérisée par une préoccupation tant pour la sémantique et la sémiologie que pour la performance et l'effet. Il a également travaillé dans d'autres domaines, comme le cinéma, et il a étudié l'interconnexion entre la poésie, les ordinateurs et la conscience.

    Portée et contenu : Le fonds Lionel-Kearns contient de la correspondance, des documents personnels, des manuscrits et des copies dactylographiées d'œuvres publiés, des notes de recherche, des ébauches de poésie, des notes didactiques, du matériel lié à d'autres activités littéraires, des critiques et du matériel de promotion.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Lionel Kearns en 1990. [1990-09]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : certaines restrictions s'appliquent à la consultation.

    Instrument de recherche : instrument de recherche préliminaire disponible.

Kennedy, Leo (anglais seulement)

  • Kèro

    Photographies d'écrivains du Québec. - [ca. 1970-1980]. - 35 photographies en noir et blanc; 25 sur 20 cm.

    Notice biographique : La photographe montréalaise Kèro Beaudoin est reconnue pour ses nombreux portraits d'écrivains et écrivaines du Québec, portraits réalisés entre 1960 et 1995. Ses portraits ont fait l'objet de plusieurs livres et expositions; ils ont paru dans différents films et dictionnaires littéraires. En 1981, notamment, elle a publié Au fond des yeux : 25 québécoises qui écrivent, un album de portraits paru aux Éditions Nouvelle Optique. Depuis 1998, elle habite la ville de Québec.

    Portée et contenu : La collection est constituée de 35 photographies d'écrivains et d'écrivaines du Québec : Hubert Aquin, Victor Lévy Beaulieu, Louky Bersianik, Marie-Claire Blais, Nicole Brossard, Françoise Bujold, Roch Carrier, Paul Chamberland, Pierre Dansereau, Marcel Dubé, Raoul Duguay, Jacques Ferron, Michel Garneau, Gratien Gélinas, Eloi de Grandmont, Roland Giguère, Jacques Godbout, Claude Haeffely, Gilles Héneault, Claude Jasmin, Marie Laberge, Michelle Lalonde, Jacques Languirand, Félix Leclerc, André Major, Henriette Major, Gilles Marcotte, Pierre Nepveu, Fernand Ouellette, Madeleine Ouellette Michalska, Hélène Ouvrard, Guy Robert, Marie Savard, Yves Thériault, et Gilles Vigneault.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de la photographe en 1984. [1984-01]

    Restrictions : aucune reproduction des photographies n'est permise.

    Instrument de recherche : liste des écrivains photographiés disponible.

  • Khalsa, Dayal Kaur

    Fonds Dayal-Kaur-Khalsa. - [1983]-1991. - 3 m de documents iconographiques et textuels.

    Notice biographique : Dayal Kaur Khalsa est née en 1943 dans le district de Queens, à New York. Elle a immigré au Canada en 1979 et a vécu à Toronto, à Montréal ainsi qu'à Vancouver. Mme Khalsa était une conteuse enchanteresse dont les histoires combinent adroitement texte et illustration. Elle a écrit et illustré huit livres pour enfants. Ses illustrations vives et chaleureuses à la gouache sont remplies de détails humoristiques. Parmi les titres qu'elle a publiés, citons Baabee : livres pour bébés=Baabee: Books for Babies (1983), Tales of a Gambling Grandma (1986), I Want a Dog (1987), Sleepers (1988), My Family Vacation (1988), How Pizza Came to Our Town (1989), Julian (1989) et Cowboy Dreams (1990), qui ont tous été publiés par Tundra Books, à Montréal. Elle a reçu de nombreux prix pour ses œuvres.

    Portée et contenu : Le fonds Dayal-Kaur-Khalsa contient des illustrations originales de ses livres, des notes de recherche et certains documents liés à la publication. Le troisième dépôt contient des documents concernant l'œuvre posthume The Snow Cat.

    Source immédiate d'acquisitions : acquis de la succession de Dayal Kaur Khalsa. [1989-20, 1991-14, 1992-15]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

    Fonds connexes : sculpture de Jean Matras, d'une scène de I Want a Dog. [1991-10]

  • Kinsella, W.P.

    Fonds W.-P.-Kinsella. - 1973-1998. - 29 m de documents textuels et d'autres documents.

    Notice biographique : W. P. Kinsella est né en 1935 à 100 kilomètres à l'ouest d'Edmonton, Alberta. Il a travaillé dans le milieu des affaires pendant 20 années avant d'obtenir son baccalauréat en création littéraire de la University of Victoria (1974) et une maîtrise en beaux-arts de la University of Iowa's Writer's Workshop (1978). De 1978 à 1983, année où il a commencé à consacrer tout son temps à l'écriture, W. P. Kinsella a enseigné la création littéraire et la littérature moderne à la University of Calgary. Ses romans se situent dans deux cadres différents : les histoires concernant les réserves autochtones se déroulent en Alberta du Sud et les récits inspirés du baseball se déroulent dans le Midwest américain. Son plus célèbre roman inspiré du baseball est Shoeless Joe Jackson Comes to Iowa (1980), qui a plus tard été adapté pour le cinéma sous le titre Field of Dreams (1989). La collection comprend des histoires à personnages autochtones : Dance Me Outside (1977), The Thrill of the Grass (1984) et Brother Frank's Gospel Hour (1994). W. P. Kinsella a entre autres reçu le prestigieux Houghton-Mifflin Award et le prix du premier roman du Books in Canada pour Shoeless Joe, ainsi que la Stephen Leacock Memorial Medal for Humour, en 1987, pour The Fencepost Chronicles. Il a été reçu Officier de l'Ordre du Canada en 1994.

    Portée et contenu : Le fonds W.-P.-Kinsella contient de la correspondance, des manuscrits et des copies dactylographiées de poèmes, de nouvelles et de romans publiés et inédits, dont Dance Me Outside, Scars, Born Indian, The Moccasin Telegraph and Other Stories, The Thrill of the Grass, Shoeless Joe, et The Iowa Baseball Confederacy, des critiques de livres, des articles, des cassettes audio, des coupures de presse et des souvenirs.

    Source immédiate d'acquisitions : acquis de W. P. Kinsella en quatre acquisitions. [1984-08, 1988-11, 1992-09, 1998-08]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : certaines restrictions en ce qui concerne la correspondance.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible pour le premier et deuxième dépôts.

Kirby, William (anglais seulement)

Klein, Abraham Moses (anglais seulement)

Klein, A.M. (anglais seulement)

 

L

  • Lalonde, Robert

    Fonds Robert-Lalonde. - 1971-1991. - 72 cm de documents textuels et d'autres documents.

    Notice biographique : Comédien, auteur dramatique et romancier, Robert Lalonde est né à Oka (Deux-Montagnes, Québec) en 1947. Il a obtenu son baccalauréat ès arts du Séminaire de Sainte-Thérèse, puis il étudie pendant trois années au Conservatoire national d'art dramatique de Montréal, où il a remporté, en 1971, le premier prix d'interprétation. En plus d'exercer son métier de comédien, Robert Lalonde a été professeur d'art dramatique aux Collèges de Saint-Jérôme et de Longueuil de 1973 à 1975 et a écrit des scénarios pour Radio-Canada, des chansons, des pièces de théâtre, dont Je t'aime, mais c'est pas grave et une adaptation des Trois sœurs, de Tchekhov, des romans et de la poésie. Il a obtenu le prix Robert-Cliche, en 1981, pour son premier roman, La Belle Épouvante. Il également remporté le prix Jean-Macé, en France, en 1982, pour Le Dernier Été des Indiens, le prix Paris-Québec, en 1985, pour son roman Une Belle Journée d'avance (1986) ainsi que le grand prix de la Ville de Montréal, en 1988, avec Le Fou du père. Plus récemment, son roman Le Petit Aigle à tête blanche a été récompensé à deux reprises avec l'obtention du Prix littéraire du Gouverneur général en 1994 et du prix Québec-France en 1995. Son premier recueil de nouvelles, intitulé Où vont les sizerins flammés en été?, a été publié en 1996.

    Portée et contenu : Le fonds témoigne de la créativité de la polyvalence de Robert Lalonde, orientée vers divers genres : le roman, le théâtre et la poésie. Le fonds contient entre autres des manuscrits, des brouillons, des notes concernant ses œuvres, de la correspondance et quelques photographies.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de l'auteur en 1992. [1992-23]

    Langue : les documents du fonds sont en français.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

  • Lambert, Lucie

    Fonds Lucie-Lambert. - 1974-1987. - 2 m de documents iconographiques et d'autres documents.

    Notice biographique : Lucie Lambert naît à Shawinigan, au Québec, en 1947. Après avoir obtenu un baccalauréat ès arts à l'Université Laval, elle étudie la gravure à Paris. De retour au Canada, elle complète un baccalauréat spécialisé en arts plastiques (en gravure) à l'Université du Québec à Montréal (1975). Elle étudie aussi les calligraphies arabe et chinoise. Au milieu des années 80, Lucie Lambert est initiée à la sculpture par l'artiste haïda Bill Reid, à Vancouver.

    Portée et contenu : Le fonds Lucie-Lambert contient des planches d'ouvrages publiés, comme La Mante (1979), Le Prince et la Ténèbre (1980), Aléa (1982), La Naissance des nuages (1984) et Conversations with a Toad (1987), ainsi que des œuvres inédites, des croquis et des exercices qui fournissent de précieux renseignements quant à la genèse de ses œuvres, ses photographies, ses catalogues d'exposition et ses enregistrements sonores.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de l'auteure en 1991. [1991-03]

    Langue : les documents du fonds sont en français.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

Lampman, Archibald (anglais seulement)

  • Lapointe, Jeanne

    Fonds Jeanne-Lapointe. - 1946-1990. - 15 cm de documents textuels et iconographiques.

    Notice biographique : Jeanne Lapointe, professeure à l'Université Laval, a été critique littéraire et a servi d'enseignante et de mentor à plusieurs écrivains québécois, dont Anne Hébert,

    Marie-Claire Blais et Gabrielle Roy. Elle a joué un rôle important dans la rédaction du rapport Parent (Rapport de la Commission royale d'enquête sur l'enseignement dans la province de Québec, 1965-66).

    Portée et contenu : Le fonds Jeanne-Lapointe contient des manuscrits, de la correspondance et des dessins originaux. La correspondance, qui couvre une période allant de 1946 à 1984, comprend des lettres échangées avec quelques écrivains québécois, y compris Marie-Claire Blais et Gabrielle Roy (dix lettres) et leurs proches (Mary Meigs, Barbara Deming). Le fonds inclut aussi de la correspondance reçue par Jeanne Lapointe (167 lettres et quelques textes écrits de 1946 à 1990) ainsi qu'un manuscrit dactylographié d'Alexandre Chenevert, caissier, de Gabrielle Roy, annoté par Jeanne Lapointe et par Gabrielle Roy.

    Source immédiate d'acquisition : les documents du fonds Jeanne-Lapointe ont été cédés à la Bibliothèque nationale en 1991. [1990-16]

    Langue : les documents du fonds sont en français.

    Restrictions : quelques restrictions.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

Leacock, Agnes Butler (anglais seulement)

Leacock, Stephen Butler (anglais seulement)

League of Canadian Poets (anglais seulement)

Leblanc, Gérald

  • Le Franc, Marie

    Fonds Marie-Le Franc. - 1922-1963. - 2 m de documents textuels et des photographies.

    Notice biographique : Romancière et poète, Marie Le Franc naît en 1879 à Sarzeau, en France, où elle fait ses études. Elle obtient son diplôme d'institutrice en 1897 à l'École normale de Vannes. Après quelques années d'enseignement en Bretagne, elle se rend au Canada dans l'espoir d'épouser Arsène Bessette. Le mariage n'a pas lieu, mais Marie Le Franc s'établit au Québec et enseigne dans la région de Montréal. Elle écrit deux recueils de poésie : Les Voix du cœur et de l'âme est publié en 1920, suivi, en 1923, de Les Voix de misère et d'allégresse. Par la suite, elle publie de nombreux romans et nouvelles. Son roman Grand-Louis l'innocent (1925), écrit durant un séjour en Bretagne, est imprimé au Canada et obtient le prix Fémina de France. Mme Le Franc rentre en France en 1929, mais continue de faire de fréquents voyages au Canada, où elle s'inspire de la nature. Ses romans canadiens sont basés sur son amour de la mer, des lacs et des forêts et sur son admiration de la vie des gens simples. Parmi ceux-ci, on retrouve les suivants : Hélier : fils des bois (1930), Le Fils de la forêt (1952) et Les Pêcheurs de Gaspésie (1938). Elle meurt au Château du Val, à Saint-Germain, en France, en 1965.

    Portée et contenu : Le fonds Marie-Le Franc comprend le manuscrit de Grand Louis le revenant, des manuscrits et manuscrits dactylographiés de nouvelles, d'articles et de discours, des coupures de presse, des critiques, des photographies et de la correspondance avec des auteurs tels que Jean Bruchési, Claude-Henri Grignon, Louvigny de Montigny, Honoré Mercier, Louis Dantin, Victor Barbeau et Adrien Thério, couvrant la période allant de 1950 à 1963. Le deuxième dépôt contient 37 lettres de Marie Le Franc à Marie de Varennes-Simard, son amie et correspondante, pendant la période allant de 1950 à 1963.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Mme Blain Le Franc en 1982. [1982-04, 1982-03]

    Langue : les documents du fonds sont en français.

    Restrictions : quelques restrictions.

    Instrument de recherche : inventaire préliminaire disponible.

  • Legris, Isabelle

    Fonds Isabelle-Legris. - 1935-1992. - 6,2 m de documents textuels.

    Notice biographique : Isabelle Legris naît à Louiseville (Maskinongé), au Québec, en 1928. Elle fait ses études au couvent des sœurs de l'Assomption et commence à écrire à l'âge de 15 ans. Établie à Montréal en 1941, elle commence ses études ès lettres à l'Université de Montréal; elle ne les terminera pas. Elle devient traductrice pigiste à Montréal et écrit des histoires pour Radio-Canada. En 1947, elle publie son premier recueil de poésie, Ma Vie tragique : Poèmes de la douleur et du sang. Auteure de livres pour enfants et de manuels de grammaire et d'orthographe, elle publie aussi d'autres recueils de poèmes, dont Parvis sans entrave (1963) et Le Sceau de l'ellipse (1979).

    Portée et contenu : Le fonds Isabelle-Legris comprend des manuscrits et des manuscrits dactylographiés de ses œuvres, sa correspondance et des coupures de presse.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de l'auteure en plusieurs dépôts. [1981-06, 1983-20, 1987-18, 1993-16]. En 1983, Hélène Legris-DeLano, la sœur d'Isabelle Legris, a fait don des les lettres qu'elle avait reçues de sa sœur de 1978 à 1982. [1983-19]

    Langue : les documents du fonds sont en français.

    Restrictions : quelques restrictions.

    Instrument de recherche : inventaire préliminaire disponible.

  • Lemelin, Roger

    Fonds Roger-Lemelin. - 1938-1986. - 6,5 m de documents textuels.

    Notice biographique : Écrivain, journaliste et homme d'affaires, Roger Lemelin naît dans la Basse-Ville de Québec. Il fait ses études à l'École Saint-Joseph et à l'Académie commerciale de Québec, mais il quitte l'école en huitième année pour gagner sa vie. Autodidacte, il travaille en usine et fait du journalisme. En 1944, il publie son premier roman, Au pied de la pente douce, qui lui vaut un prix de l'Académie française et le prix David en 1946. Son deuxième roman, Les Plouffe (1948) est adapté pour la radio et la télévision, et Gilles Carle en fait un film à succès en 1980. M. Lemelin publie aussi Fantaisies sur les péchés capitaux (1949) et Pierre le magnifique (1952). En 1961, Lemelin fonde sa propre maison de publicité, la Société Dubuisson. En 1972, il devient président-directeur général et éditeur de La Presse (1972-198l). Il publie ses mémoires sous le titre La Culotte en or (1980) et une suite des Plouffe intitulée Le Crime d'Ovide Plouffe (1982). Roger Lemelin est fait chevalier de la Légion d'honneur par le gouvernement français en 1990 et reçoit un doctorat honorifique de l'Université McGill pour l'ensemble de son œuvre dans la même année. Il a été membre de la Société royale du Canada et membre correspondant de l'Académie Goncourt.

    Portée et contenu : Le fonds Roger-Lemelin comprend de la correspondance, des manuscrits de romans inédits, des manuscrits des Plouffe, de Au pied de la pente douce, de Pierre le magnifique et du radioroman La Famille Plouffe, des articles, des coupures de presse. Un deuxième dépôt [1987-10] a ajouté au fonds de la correspondance, des notes de recherche, des manuscrits dactylographiés et des scénarios pour la télévision et ceux des films Les Plouffe, La Culotte en or et Le Crime d'Ovide Plouffe.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de l'auteur. [1981-03, 1987-10]

    Langue : les documents du fonds sont en français.

    Restrictions : certaines restrictions s'appliquent à la consultation.

    Instrument de recherche : inventaire préliminaire disponible.

Leprohon, Rosanna (anglais seulement)

  • Lightburn, Ron

    Fonds Ron-Lightburn. - 1991-1999. - huit boîtes de documents iconographiques.

    Notice biographique : Ron Lightburn est né à Cobourg, en Ontario, mais a grandi dans l'ouest de Vancouver. Il a toujours aimé dessiner et, au cours de ses premières années, il a produit son propre livre de conte illustré, qu'il a vendu à des camarades de classe de son école élémentaire. Plus tard, il a étudié au Alberta College of Art, à Calgary, s'est installé à Victoria et a travaillé comme graphiste et artiste de musée. Lightburn est passé devant le Orca Book Publishers des centaines de fois sur le chemin du magasin auxiliaire d'art de son quartier avant d'y arrêter un jour pour se renseigner au sujet de livres d'images. Quelques semaines plus tard, il travaillait sur le primé Waiting for the Whales (1991). Lightburn a continué en produisant des illustrations pour d'autres livres pour enfants bien accueillis, dont Eagle Dreams (1994), Driftwood Cove (1998) et How Smudge Came (1995).

    En 1992, Lightburn a reçu le Prix littéraire du Gouverneur général pour littérature de jeunesse, le Amelia Frances Howard-Gibbon Award et le Elizabeth Mrazik-Cleaver Canadian Picture Book Award pour Waiting for the Whales. En 1995, il a reçu le Mr. Christie Book Award (pour meilleur livre anglais pour jeunes de sept ans et moins) et, en 1996, le Sheila A. Egoff Children's Book Prize pour How Smudge Came.

    Portée et contenu : Le fonds Ron-Lightburn comprend des esquisses, des maquettes, des documents préliminaires, des photographies ainsi que des illustrations finales de How Smudge Came, de Eagle Dreams et de Driftwood Cove.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Ron Lightburn en 1992 et en 1999. [1992-27, 1999-06]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : liste de boîtes disponible.

Lighthall, William Douw (anglais seulement)

  • Lunn, Janet

    Fonds Janet-Lunn. - 1962-1991. - 4 m de documents textuels et d'autres documents.

    Notice biographique : Auteure de livres pour enfants, éditrice et critique, Janet Lunn est née en 1928 à Dallas, au Texas. Elle est venue au Canada en 1946, a étudié à la Queen's University (1947-1950) et était âgée de près de quarante ans lorsqu'elle a publié son premier livre, intitulé The County, une histoire du comté de Prince Edward, en Ontario. Janet Lunn écrit des romans pour les jeunes adultes (souvent dans des cadres historiques) et des écrits documentaires sur des héros et sur l'histoire du Canada et elle a rédigé des textes pour plusieurs livres d'images pour enfants. Elle a été l'éditrice de livres pour enfants de Clark, Irwin Publishers de 1972 à 1975 et critique pigiste pour d'autres maisons d'édition canadiennes et a donné des conférences sur la littérature pour enfants partout au pays. Elle a fait l'adaptation d'un conte de fées Twelve Dancing Princesses, qui a été nommé l'un des dix meilleurs livres de l'année, en 1979, par la Canadian Library Association. Parmi les autres distinctions qu'elle a reçues, citons le Vicki Metcalf Award, de la Canadian Authors Association (1981), pour l'ensemble de son œuvre, et son roman The Root Cellar a remporté la Book of the Year for Children Medal, de la Canadian Library Association, en 1981.

    Portée et contenu : Le fonds Janet-Lunn comprend de la correspondance personnelle et professionnelle, des ébauches de toutes les œuvres qu'elle a publiées jusqu'à maintenant (y compris le récent The Story of Canada, rédigé en collaboration avec Christopher Moore) et de ses nouvelles inédites. Le fonds contient également des photographies, des lettres d'admirateurs, des articles, des critiques et du matériel de promotion.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Janet Lunn en 1992. [1992-20]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche préliminaire disponible.

Lysenko, Vera (anglais seulement)

 

M

Macbeth, Madge (anglais seulement)

  • MacLennan, J. Munro

    Fonds J.-Munro-MacLennan. - 1939-1980. - 90 cm de documents textuels et d'autres documents.

    Notice biographique : Poète, dramaturge, traducteur et fonctionnaire, Munro MacLennan est né en 1900 à Evanton en Écosse. Il a immigré au Canada en 1927 et a travaillé pour le Service canadien de la faune et pour le ministère des Affaires du Nord à Ottawa. Il a écrit de la poésie et il a mis en scène deux pièces de théâtre, soit MacBeth of Venice, présentée en 1937 au Ottawa Little Theatre, et Pipistrelle of Aquitaine, qui a remporté le premier prix de la 1938 Playwriting Competition. Cette pièce a été jouée partout au Canada et apparaît dans l'anthologie de Ryerson Press intitulée Canadian School Plays.

    Portée et contenu : Le fonds J.-Munro-MacLennan contient des manuscrits, de la correspondance (surtout avec des éditeurs et des collègues du milieu littéraire à titre de président de la Canadian Authors Association), des coupures de presse, des programmes de théâtre et des photographies.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Mme J. M. MacLennan en 1982. [1982-05]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

  • MacDonald, Elizabeth Roberts

    Fonds Elizabeth-Roberts-MacDondald. - 1903-1922. - [env. 128 feuilles]; reliées.

    Notice biographique : Jane Elizabeth Gostwycke Roberts MacDonald, sœur de sir Charles G. D. Roberts, est née dans le presbytère de Westcock, au Nouveau-Brunswick, en 1864. Elle a épousé Samuel Archibald Roberts MacDonald en 1896 et a vécu à Fredericton, au Nouveau-Brunswick, à Nelson, en Colombie-Britannique, et à Ottawa, en Ontario. Elle est l'auteure de Our Little Canadian Cousin (1904) et de Northland Lyrics (1899), rédigé en collaboration avec W. C. Roberts et T. G. Roberts.

    Portée et contenu : Le volume contient des manuscrits de poèmes de Mme MacDonald. L'endroit et la date d'écriture sont mentionnés pour la plupart des poèmes, tout comme le sont l'endroit et la date de publication des poèmes publiés.

    Source immédiate d'acquisition : acquis d'un collectionneur privé. [1987-05]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : aucun.

    Fonds connexe : le fonds de la famille Roberts LMS-0127. [1986-02]

MacDonald, Wilson (anglais seulement)

MacLeod, Alistair (anglais seulement)

MacMillan, George Boyd (anglais seulement)

MacNeill, Penzie (anglais seulement)

Macpherson, Jay (anglais seulement)

Malenfant, Paul Chanel

Maltman, Kim and Roo Borson (anglais seulement)

  • Mappin, John

    Fonds John-Mappin. - 1969-1976. - 4 m de documents textuels et d'autres documents.

    Notice biographique : Vendeur de livres anciens, éditeur et critique, John Mappin est né en 1926 à Montréal, au Québec. M. Mappin a vendu des livres et des manuscrits à beaucoup d'établissements canadiens au cours des années où les collections de Canadiana ont été constituées.

    Portée et contenu : Ce fonds complète les fonds Bernard-Amtmann et Canada Book Auctions, permettant une recherche érudite et bibliographique de l'histoire du livre et du collectionnement de livres. Il contient de la correspondance avec des clients, des critiques et d'autres écrits, des dossiers financiers tels que des listes de livres en vente, des registres des ventes et des documents relatifs aux achats.

    Source immédiate d'acquisition: acquis de John Mappin en 1997. [1997-02]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : liste préliminaire disponible.

    Fonds connexes : le fonds Bernard Amtmann LMS-0036 [1976-01, 1989-01, 1993-03] et le fonds Canada Book Auctions LMS-0097[1983-16].

  • Marcel, Jean

    Fonds Jean-Marcel. - 1970-1990. - 80 cm de documents textuels.

    Notice biographique : Essayiste, critique littéraire, romancier et poète, Jean Marcel (Jean-Marcel Paquette de son vrai nom) naît à Montréal, au Québec, en 1941. Il possède un doctorat en littérature médiévale de l'Université de Poitiers (1968) et fait présentement partie du corps professoral de l'Université Laval. Il se fait connaître en tant qu'essayiste de talent en publiant Jacques Ferron malgré lui (1970), suivi, trois années plus tard, de Le Joual de Troie (1973), dans lequel il livre ses réflexions sur le français au Québec. Par la suite, sa production littéraire est davantage axée sur la traduction et l'adaptation d'œuvres classiques telles que La Chanson de Roland (1980) et Le Chant de Gilgamesh (1979). En 1989, il publie le premier volume de son Triptyque des temps perdus : Hypatie ou la fin des dieux (1989), Jérôme ou de la traduction (1990) et Sidoine ou la dernière fête (1993). Il reçoit le prix France-Québec, pour Le Joual de Troie, en 1974 et le prix Molson, pour Hypatie ou la fin des dieux, en 1989.

    Portée et contenu : Le fonds Jean-Marcel comprend des manuscrits dactylographiés, avec corrections et ajouts autographes, et des notes de recherche d'essais écrits par Jean Marcel.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Jean Marcel en 1993. [1993-07]

    Langue : les documents du fonds sont en français.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

  • Markoosie

    Collection Harpoon of the Hunter. - [vers 1969]. - 73 feuilles de documents textuels.

    Notice biographique : Écrivain, pilote et traducteur, Markoosie Patsauq est né en 1942 sur la côte est de la baie d'Hudson, à Inukjuak, au Québec, et a fréquenté l'École secondaire de Yellowknife, dans les Territoires du Nord-Ouest. Son livre The Harpoon of the Hunter (1970) décrit le passage d'un jeune garçon à l'âge adulte. Markoosie Patsauq a d'abord publié son histoire dans le bulletin autochtone Inuttituut et l'a plus tard traduit pour les lecteurs anglophones. En 1971, Jean Chrétien, alors ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien, a invité Markoosie Patsauq à se joindre au conseil de la Panarctic Oils Limited, un consortium de prospection pétrolière, au sein du secteur privé, du gouvernement fédéral. Depuis 1978, il est administrateur de services publics pour le gouvernement du Québec.

    Portée et contenu : Le manuscrit de The Harpoon of the Hunter est rédigé en écriture syllabique inuite sans finales et contient un document dactylographié (papier carbone) de quatre pages de l'avant-propos rédigé par James McNeill, de la Division de la formation culturelle du ministère des Affaires indiennes et du Nord canadien. La publication de The Harpoon of the Hunter était une composition informatisée expérimentale, pour laquelle on a utilisé un système de reconnaissance optique de caractère.

    Source immédiate d'acquisition : acquis du ministère des Affaires indiennes en 1971. [1971-04]

    Langue : les documents du fonds sont en inuktitut et en anglais.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : aucun.

  • Marlatt, Daphne

    Fonds Daphne-Marlatt. - 1951-1998. - 14,74 m de documents textuels et d'autres documents.

    Notice biographique : Daphne Marlatt (née Buckle) est née en 1942 à Melbourne, en Australie, de parents anglais évacués de la Malaisie en raison de l'occupation de celle-ci par le Japon. Elle a passé sa petite enfance à Penang, en Malaisie. En 195l, sa famille a immigré à Vancouver. Elle a étudié la littérature anglaise à la University of British Columbia (B.A., 1964), où elle a participé à différentes activités littéraires et a collaboré à la revue expérimentale tish en publiant de la poésie et en offrant son expertise en rédaction. Elle a obtenu sa maîtrise en littérature comparée de la Indiana University en 1968, sa thèse ayant été la traduction et la rédaction d'un essai critique sur Francis Pongé. La même année, Ryerson Press a publié son premier recueil de poèmes, intitulé Frames : Of a Story, écrit dans une forme et un langage expérimentaux.

    L'évolution de Mme Marlatt, en tant qu'auteure, est liée de près à ses autres occupations et préoccupations comme sa participation aux projets d'histoire orale à Steveston et dans l'extrême est de Vancouver. La CBC a fait une adaptation pour la radio de son écrit documentaire intitulé Steveston Recollected : A Japanese-Canadian History (1975) et lui a demandé d'en écrire le scénario. Elle a été rédactrice de poésie pour le compte de Capilano Review (1973-1976), rédactrice adjointe pour la revue de prose Periodics (1977-1980) et la revue Island et rédactrice adjointe de la revue féministe Tessera, qu'elle a également fondée. Mme Marlatt a acquis une solide renommée, dans la littérature canadienne en général et dans le milieu littéraire de la côte Ouest en particulier, grâce à ses œuvres publiées et à ses nombreuses contributions à des anthologies ainsi qu'à des périodiques canadiens. Parmi les œuvres qu'elle a publiées, on retrouve Rings (1971), Vancouver Poems (1972), Steveston (1974), Our Lives (1975), Zocalo (1977), What Matters (1980) et Here & There (1981). Son How to Hug a Stone (1983) raconte le voyage qu'elle à fait en Angleterre avec son fils, Kit, afin de connaître les origines de sa mère. Dans cet ouvrage, de même que dans Touch to My Tongue (1984), elle fait parler sa propre conscience gestante par le truchement du processus d'écriture. On peut citer d'autres de ses œuvres remarquables, comme son livre partiellement autobiographique intitulé Ana Historic (1988), Salvage (1991), Taken (1996) et Readings from the Labyrinth (1998), un recueil de ses essais. Mme Marlatt a édité Mothertalk (1997), l'œuvre biographique de Roy Kiyooka concernant l'expérience de sa mère en tant qu'immigrante au Canada. Mme Marlatt a participé à l'organisation de la conférence littéraire canadienne « Women and Words/Les femmes et les mots », qui a eu lieu à la University of British Columbia en 1998.

    Portée et contenu : Le fonds Daphne-Marlatt contient des notes de recherche, des manuscrits et des copies dactylographiées d'œuvres publiées et inédites, des photographies, des souvenirs, du matériel promotionnel, des publications, de la littérature de jeunesse, des journaux personnels, des carnets et de la correspondance. De plus, il comprend plus de 50 cassettes audio de séances de lecture, d'entrevues et de discours présentés par Mme Marlatt et par d'autres auteurs contemporains. Le fonds contient aussi de la correspondance avec Frank Davey, Clayton Eshleman, David Alexander, Michael Ondaatje, Janice Williamson, Nicole Brossard, Penn Kemp, bp Nichol et d'autres collègues et éditeurs littéraires, et de la correspondance éditoriale pour les périodiques Periodics (1977-1982), Island et Tessera. Les documents manuscrits du fonds comprennent des manuscrits et du matériel de recherche concernant ses œuvres romanesques publiées ainsi que des ébauches de ses publications antérieures, des contributions à des périodiques et a des anthologies, des critiques, des conférences et des hommages. Le fonds contient également de la documentation relative à des festivals et à des conférences (West Coast Women and Words et B.C. Pen), de la documentation concernant la création de Mothertalk et d'autre au sujet d'activités didactiques et d'ateliers de création littéraire.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Daphne Marlatt en 1985, en 1993 et en 1998. [1985-08, 1993-13, 1998-05]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : les chercheurs doivent obtenir la permission de Daphne Marlatt avant de consulter ce fonds.

    Instrument de recherche : instruments de recherche disponibles pour tous les dépôts.

  • Marshall, Tom

    Fonds Tom-Marshall. - 1961-1992. - 12 m de documents textuels et d'autres documents.

    Notice biographique : Poète, nouvelliste, critique et éditeur, Tom Marshall est né en 1938 à Niagara Falls, en Ontario, et a vécu aux États-Unis pendant son enfance. Il a obtenu un baccalauréat en histoire (1961) et une maîtrise en anglais (1965) de la Queen's University, à Kingston, en Ontario, où il a terminé sa thèse sur A. M. Klein. En 1964, il a commencé à enseigner à Queen's. Son intérêt pour la poésie l'a amené à participer à la publication de la revue littéraire estudiantine Quarry et au poste d'éditeur de poésie pour The Canadian Forum. De 1969 à 1980, M. Marshall a publié six recueils de poésie et rédigé des critiques sur D. H. Lawrence et A. M. Klein ainsi qu'une série d'essais critiques sur des auteurs canadiens importants réunis sous le titre Harsh and Lovely Land : The Major Canadian Poets and the Making of a Canadian Tradition (1978). Il a écrit de long poèmes lyriques sur des thèmes spirituels dont Playing with Fire (1984) et Dance of the Particles (1984). Il a rédigé plusieurs romans psychologiques, dont Adele at the End of the Day (1987), Changelings: A Double Fugue (1991) et Goddess Disclosing (1992), dans lequel il explore des thèmes écologiques et féministes. Ses recueils d'essais Ghost Safari (1990) et Multiple Exposures: Promised Lands (1992) sont des réflexions sur la vie et l'œuvre de poètes et de romanciers canadiens. M. Marshall est décédé en 1993 à Kingston, en Ontario.

    Portée et contenu : Le fonds Tom-Marshall comprend des manuscrits et des copies dactylographiées relatifs à ses poèmes, à ses romans et à ses travaux scientifiques, dont The Beast with Three Backs, The Silences of Fire, A. M. Klein, The Psychic Mariner: A Reading of the Poems of D.H. Lawrence, Magic Water, The Earth Book, Rosemary Goal, Harsh and Lovely Land, The Elements: Poems 1960-1975, Glass House, Adele at the End of the day, et Voices on the Brink. On retrouve également des notes de recherche concernant la poésie de Tom Marshall, ses romans, ses critiques et ses comptes rendus. Le fonds contient également de la correspondance reçue alors que M. Marshall était rédacteur en chef de la Quarry Press (1965-1966) et éditeur de poésie pour The Canadian Forum (1973-1978), sa correspondance professionnelle et littéraire d'auteurs canadiens et de critiques, dont Northrop Frye, Michael Ondaatje, Dorthy Livesay et Al Purdy, des affiches de livres, des jaquettes, des dépliants, de photographies, des articles audiovisuels et des souvenirs.

    Source immédiate d'acquisition : le premier dépôt a été obtenu de Tom Marshall en 1985, le deuxième, en 1989, et d'autres dépôts ont été obtenus de la succession de M. Marshall en 1993. [1985-14, 1989-09, 1993-10, 1993-15]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instruments de recherche disponibles pour les deux premiers dépôts.

    Fonds connexe : le fonds Tom-Eadie LMS-0142 [1987-13].

  • Martin, Claire

    Fonds Claire-Martin. - 1956-1970. - 2,25 m de documents textuels.

    Notice biographique : Claire Martin naît à Québec en 1914. Elle fait ses études au couvent des Ursulines et chez les Dames de la Congrégation. Elle travaille comme secrétaire, puis comme animatrice à la station radiophonique CKCV (Québec) et à Radio-Canada (Montréal). En 1945, elle épouse Roland Faucher, s'installe à Ottawa et se consacre à l'écriture à temps plein. Elle publie plusieurs romans, dont Avec ou sans amour, qui remporte le prix littéraire du Cercle du Livre de France en 1958, Dans un gant de fer, qui a reçu le Prix littéraire du Gouverneur général du Canada et le Prix du Concours littéraire du Québec en 1966, La Joue droite (1966) et Moi, je n'étais qu'espoir (1972). Elle devient présidente de la Société des écrivains canadiens-français en 1962 et membre de la Société royale du Canada en 1967. Après un séjour de dix années en France, elle retourne à Québec en 1982. En 1984, elle est reçue Officier de l'Ordre du Canada.

    Portée et contenu : Le fonds Claire-Martin comprend des manuscrits dactylographiés de Dans un gant de fer et de La Joue droite, le manuscrit et le manuscrit dactylographié de la traduction de Le Harpon du chasseur de Markoosie, de la correspondance et des coupures de presse.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Claire Martin en 1970 et en 1986. [1970-03, 1986-09]

    Langue : les documents du fonds sont en français.

    Restrictions : quelque restrictions concernant l'accès.

    Instrument de recherche : inventaire préliminaire disponible.

    Fonds connexe : le fonds Claire-Martin au Centre de recherche en civilisation canadienne-française, à l'Université d'Ottawa (P16).

Mason, Ellsworth Godwin (anglais seulement)

  • Matras, Jean

    Sculptures de Jean-Matras. - [vers 1989]. - Deux sculptures; 28 sur 42 sur 33 cm.

    Notice biographique : Jean Matras est d'origine française et vit à New York, où il travaille pour les Nations Unies. Il a vendu ses sculptures à May Cutler, de Tundra Books, éditrice des livres représentés par les sculptures.

    Portée et contenu : Ces sculptures représentent des passages du livre Le Chandail de Hockey, écrit par Roch Carrier, illustré par Sheldon Cohen et d'après I Want a Dog de Dayal Kaur Khalsa.

    Source immédiate d'acquisition : acheté de May Cutler, Tundra Books. [1991-10, 1993-17]

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : aucun

Mayne, Seymour (anglais seulement)

McCrae collection, John (anglais seulement)

McGillicuddy famille (anglais seulement)

McKay, Don (anglais seulement)

McLachlan, Alexander (anglais seulement)

  • Meigs, Mary

    Fonds Mary-Meigs. - 1963-1980. - 26 cm de documents textuels et iconographiques.

    Notice biographique : Écrivaine, peintre et illustratrice, Mary Meigs est née à Philadelphie, en Pennsylvanie, en 1917. Grâce à Edmund Wilson, au début des années 60, elle a rencontré Marie-Claire Blais à Wellfleet, au Massachusetts. Mme Meigs a écrit deux autobiographies : Lily Briscoe, a Self-portrait : An Autobiography (1981) et The Medusa Head (1983). Elle a également publié un recueil des lettres de sa famille intitulé The Box Closet (1987). De plus elle a illustré quelques œuvres de Marie-Claire Blais : Illustrations for two novels by Marie-Claire Blais, Manuscrits de Pauline Archange, À cœur joual et Une Saison dans la vie d'Emmanuel.

    Portée et contenu : Le fonds Mary-Meigs témoigne de la vie de Mary Meigs et de sa relation avec Marie-Claire Blais. Ce fonds comprend son livre Illustrations for Two Novels by Marie-Claire Blais, de la poésie et de la correspondance entre Mme Meigs et Marie-Claire Blais, des dessins, y compris plusieurs esquisses de portrait de Marie-Claire Blais, divers documents et des carnets.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Mary Meigs en 1989. [1989-15]

    Langue : les documents du fonds sont en français.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

    Documents connexes : le fonds Mary-Meigs, à la Bibliothèque nationale du Québec (MSS-418).

Merril, Judith (anglais seulement)

Montgomery, L.M. (anglais seulement)

  • Montigny, Louvigny de

    Louvigny de Montigny fonds. - 1904-1955. - 90 cm of textual record.

    Biographical Sketch : Writer and senior translator for the Senate in Ottawa, Louvigny de Montigny was born in Saint-Jerôme, Quebec in 1876. He was educated at Collège Sainte-Marie and in the Faculty of Law at Université Laval in Québec. He founded two newspapers: Les Débats (1900) and La Gazette municipale (1904). He was an editor with Les Débats and from 1910 to 1955 a translator in the Senate. He was a founding member of the École littéraire de Montréal and played a significant role in the creation of the Canadian Authors' Association (1921) and the Société des écrivains canadiens (1922). In 1914, he brought Louis Hémon's novel Maria Chapdelaine to public attention, after discovering it in the Parisian newspaper Le Temps, in which it was published in instalments. His book La Revanche de Maria Chapdelaine, was acclaimed by the Académie française in 1937. He published works of poetry, and his essay Au pays de Québec, was awarded the Prix de la Langue française by the Académie française in 1945. His comedy Les Boules de neige, brought to the stage the quarrel over the use of popular language in literary works. His other works are La Langue française au Canada: son état actuel (1916) and Écrasons le perroquet: divertissement philologique (1948) both of which deal with the problem of the French language in Canada, a topic which interested Louvigny de Montigny more than any other. He was named Chevalier de la Légion d'honneur in 1925.

    Scope and Content : The Louvigny de Montigny fonds consists mainly of correspondence, typescripts of La Cabane à sucre, L'Épi rouge and Le Rigodon du diable, press clippings and also contains the series concerning his brother, Gaston de Montigny.

    Immediate Source of Acquisition: acquired from Mme Raimbaud de Montigny in 1971. [1971-05]

    Language: material in the fonds is in French.

    Restriction: none.

    Finding Aid: inventory available. Also available on microfilm (one negative reel and one positive reel).

  • Moodie family

    Fonds de la famille Moodie-Strickland-Vickers-Ewing. - 1821-1949. - 2,5 m de documents textuels et d'autres documents.

    Notice biographique : Susanna Moodie (née Strickland) voit le jour en 1803 près de Suffolk, en Angleterre, et est une des six filles de la famille Strickland. Cinq d'entre elles sont devenues écrivaines. Dès son jeune âge, Susanna commence à écrire. Elle le fait surtout à propos de personnages historiques et pour les enfants et pour les adolescents. Au printemps 1832, elle immigre au Canada avec son époux, le lieutenant John Wedderburn Dunbar Moodie. En 1834, ils s'installent sur une concession au nord de ce qui est maintenant Lakefield. Elle écrit un roman-feuilleton pour la revue Literary Garland et copublie avec son mari la revue The Victoria Magazine (1847-1848). Elle est mieux connue pour son roman Roughing It in the Bush : Or, Life in Canada (1852), son compte rendu autobiographique de la difficulté d'adaptation à la vie au Canada après être arrivée d'Angleterre, un roman qui demeure un grand classique de la littérature canadienne en ce qui concerne l'immigration et la colonisation.

    Le fonds de la famille Moodie-Strickland-Vickers-Ewing a été obtenu de la succession de Patrick Hamilton Ewing, arrière-arrière-petit-fils de Susanna et de J. W. Dunbar Moodie. Après une carrière à Londres et en Angleterre et après avoir joué un rôle actif dans le mouvement de la Résistance pendant la guerre, Patrick Hamilton Ewing s'installe dans l'État de New York. Après la mort de sa grand-mère, Ethel Vickers Ewing, la collection de documents de famille dont Ethel a hérité de sa mère, Catherine Moodie Vickers (la fille aînée de Susanna Moodie), est envoyée à Ewing, chez qui elle reste rangée dans le grenier. La collection est offerte à la Bibliothèque nationale du Canada en 1986 après le décès de M. Ewing.

    Portée et contenu : Le fonds contient de la correspondance (171 lettres), surtout entre les sœurs Strickland et des membres de la famille au Canada, de Donald Moodie à son frère et des lettres échangées entre Susanna et J. W. Dunbar Moodie, des manuscrits de Susanna et de J. W. Dunbar Moodie, des aquarelles peintes par Susanna et un portrait de celle-ci, des photographies, des coupures de presse et des souvenirs. La collection porte surtout sur Susanna Strickland Moodie, John Wedderburn Dunbar Moodie et leur famille.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de la succession de Patrick Hamilton Ewing en 1987 et en 1992. [1987-07, 1992-13]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

Moodie, J.W Dunbar (anglais seulement)

Moodie, Susanna (anglais seulement)

  • Morency, Pierre

    Fonds Pierre-Morency. - 1963-1989. - 1,30 m de documents textuels.

    Notice biographique : Écrivain, poète et dramaturge, Pierre Morency est né à Lauzon (comté de Lévis au Québec) en 1942. Il fait ses études au Collège de Lévis (B.A., 1963) et à l'Université Laval, dont il a obtenu son brevet d'enseignement en 1966. Il a enseigné à Lévis de 1963 à 1968, où il a fondé et dirigé le Théâtre étudiant de Lévis (1961-1964). Chroniqueur et auteur de plusieurs pièces et courtes comédies pour la radio de Radio-Canada, il a créé plus de deux cents émissions littéraires et humoristiques, telles que Le repos du guerrier et Bestiaire de l'été. Il a publié un recueil de poésie, Poèmes de la froide merveille de vivre, qui a remporté le Du Maurier Award en 1968. Il a fondé la revue de poésie Inédits, dont il a été le directeur (1969-71), et a participé à la fondation de la revue de poésie Estuaire en 1976. Animateur brillant, il a créé et animé les Soirées poétiques du Chantauteuil, à Québec (1969-1970) et partout ailleurs dans la province. Au nombre de ses honneurs, on retrouve le prix Claude-Sernet (Rodez, France) en 1975, pour l'ensemble de son œuvre, le prix de l'Institut canadien de Québec pour l'ensemble de son œuvre en 1979, le prix Québec-Paris en 1988, le prix Ludger-Duvernay en 1991, et le prix France-Québec en 1992. En 1993, Morency a été reçu chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres de la République française.

    Portée et contenu : Le fonds Pierre-Morency documente sur la carrière multimédia de cet écrivain surtout connu comme poète et ornithologue. Il comprend de la correspondance, des manuscrits et des manuscrits dactylographiés de poésie, de théâtre, de radio théâtre, de récits et de textes radio, des prix, des événements littéraires, des discours et des articles.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de l'auteur en 1990 et en 1993. [1990-11, 1993-19]

    Langue : les documents du fonds sont en français.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : inventaire préliminaire disponible.

Morley, Patricia (anglais seulement)

  • Mouré, Erin

    Fonds Erin-Mouré. - 1973-1990. - 7 m de documents textuels et iconographiques.

    Notice biographique : La poète Erin Mouré est née en 1955 à Calgary, en Alberta. Elle a fait de brèves études à des universités de Calgary et de la Colombie-Britannique et vit à Montréal depuis 1985. Mme Mouré a travaillé pour le CN/Via Rail et a été éditrice et traductrice. Son premier recueil de poésie, Empire, York Street (1979) a été en nomination pour le Prix littéraire du Gouverneur général. Elle a reçu le Du Maurier Award pour la poésie à deux reprises (1982, 1993), le Pat Lowther Memorial Award pour Domestic Fuel (1985) et un Prix littéraire du Gouverneur général pour Furious (1989). Parmi ses œuvres plus récentes, citons Search Procedures (1996), finaliste pour le prix littéraire du Gouverneur général, et WSW (West South West) (1989), qui a remporté le QSPELL Award. Mouré a récemment publié un livre-poème intitulé Pillage Laud (1998).

    Portée et contenu : Le fonds Erin-Mouré contient des copies dactylographiées et des épreuves, ainsi que de la correspondance éditoriale et des contrats liés à neuf recueils de poésie, de nouvelles et d'essais publiés de 1973 à 1990. Le fonds contient de la correspondance littéraire et personnelle (notamment, de la correspondance entre Erin Mouré et Bronwen Wallace de 1985 à 1987), des carnets, des ébauches de poèmes, écritures de journal personnel, des ébauches, des dessins et des copies de périodiques dans lesquels des œuvres de Mme Mouré ont été publiées.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Erin Mouré en 1997. [1997-07]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : certaines restrictions s'appliquent à la consultation.

    Instrument de recherche : liste préliminaire disponible.

 

N

  • National Library of Canada (Read Up On It fonds)

    Fonds Lisez sur le sujet / Read Up On It fonds. - 1994-1996. - Trois illustrations.

    Historique administratif : Lisez sur le sujet / Read Up On It est le programme annuel de la Bibliothèque nationale du Canada visant à promouvoir les livres canadiens et la lecture. Tout d'abord suggéré par le Book and Periodical Development Council, le groupe d'encadrement de l'industrie de l'édition, le projet a été lancé sur la chaîne de télévision CBC, à titre d'émission pilote, en 1988. Au cours des années suivantes, d'autres partenaires et commanditaires ont participé à ce programme en collaboration avec la Bibliothèque nationale : le Secrétariat national à l'alphabétisation, la Société canadienne des postes, la Fédération canadienne des femmes diplômées des universités, le Canadian Children's Book Centre, Communication-Jeunesse, Access Network, Télé-Québec, TFO et YTV.

    La trousse Lisez sur le sujet, créée par la Bibliothèque nationale à la fois en anglais et en français, est destinée aux parents, aux enseignants et aux libraires qui travaillent avec les enfants. La trousse vise à encourager l'amour de la lecture et la connaissance des livres canadiens chez les jeunes, à faire naître une conscience des ouvrages canadiens pour enfants chez les jeunes et à reconnaître les accomplissements d'illustrateurs, d'auteurs et d'éditeurs canadiens. Les annonces télévisées de la fonction publique complètent la trousse et aident à promouvoir le programme.

    Portée et contenu : Le fonds Lisez sur le sujet comprend les illustrations originales des affiches et de la documentation publicitaire relatives aux programmes de 1994, de 1995 et de 1996. La Bibliothèque nationale a demandé à des illustrateurs canadiens de livres pour enfants de créer des illustrations destinées à la promotion de Lisez sur le sujet. Marie-Louise Gay a créé l'illustration originale de la trousse et de l'affiche de 1994, Nicola Morgan, celle de 1995, et Gilles Pelletier, celle de 1996.

    Source immédiate d'acquisition : les illustrations originales ont été transférées à la Collection manuscrits littéraires en 1996. [1996-07]

    Restrictions : aucune restriction quant à l'accès. La reproduction de documents nécessite la permission des artistes.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

O

  • Ondaatje, Michael

    Fonds Michael-Ondaatje. - 1962-1993. - 24 m de documents textuels et d'autres documents.

    Notice biographique : Michael Ondaatje est né en 1943 au Ceylan (maintenant le Sri Lanka). Il a étudié à Colombo, en Angleterre, et au Canada, à la Bishop's University, à la University of Toronto (B.A., 1965) et à la Queen's University (M.A., 1967). Les premières œuvres d'Ondaatje sont poésie. Ainsi, citons The Dainty Monsters (1967) et The Man with Seven Toes (1969), qui ont été suivis de The Collected Works of Billy the Kid : Left-Handed Poems (1970) et de There's a Trick with a Knife I'm Learning to Do (1979), qui ont tous deux remporté le Prix littéraire du Gouverneur général pour la poésie. Tout comme dans Billy the Kid, il explore, dans Coming through Slaughter (1976), la relation entre l'art et la vie par son compte rendu romancé de la vie de Charles «  Buddy  » Bolden (1877-1931). Son œuvre apparemment autobiographique intitulée Running in the Family (1982) est une collection de courts récits, d'histoires, de poèmes et de photographies interdépendants qui peignent un portrait quelque peu romancé de l'histoire de sa famille au Sri Lanka. On peut noter sa tendance a mêler la réalité, la fiction et la légende dans In the Skin of the Lion (1987), son roman semi-historique impressionniste au sujet du Toronto des années 20, pour lequel il a remporté le prix Trillium en 1988. Parmi les publications remarquables de l'auteur, on retrouve son œuvre en vers la plus ambitieuse, Secular Love (1984), et The Cinnamon Peeler : Selected Poems (1990). Ondaatje a publié plusieurs critiques littéraires, notamment Leonard Cohen (1970), et a produit une anthologie des œuvres de Munro, de Wiebe, de Thomas et de Blaise, parue sous le titre Personal Fictions (1977), et des nouvelles canadiennes dans From Ink Lake (1990). Influencé par les arts visuels et le cinéma, il a produit plusieurs films, dont Sons of Captain Poetry (1970), au sujet de bp Nichol, et The Clinton Special (1976), un film sur The Farm Show, du Théâtre Passe Muraille. Depuis 1966, il est membre du conseil d'administration de la Coach House Press et l'un de ses éditeurs. Il est présentement éditeur de Brick : A Literary Journal en collaboration avec Linda Spalding. Cette maison d'édition publie des essais littéraires, des entrevues, de la poésie et des extraits de roman.

    Ondaatje a acquis une réputation internationale avec son très acclamé roman The English Patient (1992), pour lequel il a été le premier Canadien à remporter le prestigieux Booker Prize (1992). En 1996, The English Patient a été porté à l'écran. Le film a été réalisé par Anthony Minghella et produit par Saul Zaentz et a gagné neuf Oscars, dont celui du meilleur film de l'année. Depuis 1971, Ondaatje est professeur de littérature et de création littéraire au Glendon College, de l'Université York, à Toronto.

    Portée et contenu : Le fonds Michael-Ondaatje contient des notes de recherche, des manuscrits et des copies dactylographiées de Dainty Monsters, The Man with Seven Toes, The Collected Works of Billy the Kid, Rat Jelly, Coming through Slaughter, There's a Trick with a Knife I'm Learning to Do, et Running in the Family, des procès-verbaux des réunions du conseil d'administration de la Coach House Press, des manuscrits, des épreuves de publications éditées par Ondaatje, des cassettes, des films, des notes de récits, des notes de recherche, des dossiers financiers de films produits par Ondaatje, des coupures de presse et des souvenirs. Le troisième dépôt contient des notes de recherche, des manuscrits, des copies dactylographiées, des ébauches, des épreuves, de la publicité et des critiques de In the Skin of a Lion (1987). La correspondance incluse dans ce dépôt concerne des éditeurs et des lecteurs de la période allant de 1985 à 1993.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Michael Ondaatje en plusieurs dépôts, de 1985 à 1993. [1985-03, 1987-15, 1990-02, 1993-11]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : les chercheurs doivent obtenir la permission de Michael Ondaatje avant de consulter ce fonds.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

  • Oolichan Books

    Fonds Oolichan Books. - 1974-1996. - 35,4 m de documents textuels et iconographiques.

    Historique administratif : Oolichan Books a vu le jour en 1974 lorsque Ron Smith a demandé un parrainage au Malaspina College, à Nanaimo, en Colombie-Britannique, afin de fonder une presse littéraire et qu'on lui a permis d'utiliser temporairement les installations du collège. L'année suivante, une subvention accordée par le Conseil des Arts du Canada a permis l'exploitation la presse de façon indépendante. En conséquence, on a installé la presse à Lantzville, en Colombie-Britannique, un petit village côtier de l'île de Vancouver, où Oolichan Books est encore situé. Oolichan a lancé son programme de publication avec les œuvres de David Day, de Robert Kroetsch, de Kevin Roberts et de Robin Skelton, quatre écrivains de la côte Ouest. Bien que principalement axée sur la publication de poésie et de fiction, Oolichan a élargi ses horizons et a publié des œuvres d'importances régionale et nationale ainsi que quelques titres pour enfants. Parmi ses publications remarquables, on peut citer Tommy Douglas Speaks (1979), un recueil de discours choisis. En 1988, d'autres œuvres ont été publiées en collaboration avec l'Institut de recherche en politiques publiques, dont une série sur les questions autochtones et deux livres sur l'avenir du Québec au Canada. En 1994, Oolichan a accueilli deux nouveaux partenaires : Jay Connolly, à titre de directeur de la production et d'éditeur de livres de fiction, et Rhonda Bailey, à titre de rédactrice en chef et d'éditrice. Ron Smith occupe toujours son poste de coéditeur et d'éditeur de poésie. Bien qu'en tant que petite maison d'édition, ses moyens financiers soient limités, Oolichan s'est taillé une réputation grâce à ses publications bien conçues et bien éditées. Présentement, Oolichan Books se présente comme une petite maison d'édition littéraire publiant des romans et de la poésie.

    Notice biographique : Professeur, éditeur et écrivain, Ron Smith est né en 1943 à Vancouver, en Colombie-Britannique. Il a étudié la littérature anglaise à la Leeds University (M.A. en 1970) et il est ensuite retourné sur l'île de Vancouver en 1971 où il a été professeur au département d'anglais du Collège Malaspina, à Nanaimo, en Colombie-Britannique. Outre ses fonctions de professeur et de directeur de Oolichan Books, M.TFOSmith a fait la critique de livres et a fait paraître l'anthologie à succès de nouvelles de la côte Ouest Rainshadow Stories from Vancouver Island (1982).

    Portée et contenu : Le fonds Oolichan Books contient des dossiers financiers, des dossiers d'auteurs, des manuscrits dactylographiés, des épreuves de galée, des épreuves en page, du travail artistique pour chaque livre publié, y compris les éditions spéciales et limitées et des catalogues contenant les titres des publications de Oolichan. Le fonds contient également des documents concernant la carrière littéraire personnelle de Ron Smith, ses écrits d'étudiant, de la poésie, des ébauches, des romans, des ouvrages documentaires, des manuscrits et de la correspondance. Le deuxième dépôt contient de la correspondance avec George Woodcock, Daphne Marlatt, Earle Birney, Dorothy Livesay, George Bowering et Jack Hodgins, pour ne nommer que ceux-là. Le troisième dépôt contient des documents liés aux activités commerciales de 1994 ou antérieures à cette date.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Ron Smith en 1985, en 1990 et en 1996. [1985-02, 1990-06, 1996-03]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : certaines restrictions s'appliquent à la consultation.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible pour le premier dépôt.

  • Ouellette, Fernand

    Fonds Fernand-Ouellette. - 1953-1989. - 10 m de documents textuels et enregistrements sonaire.

    Notice biographique : Poète, essayiste et romancier, Fernand Ouellette naît à Montréal, au Québec, en 1930. Il commence ses études classiques au Collège Séraphique de Montréal en 1943 et obtient un diplôme en sciences sociales de l'Université de Montréal en 1952. À partir de 1955, il écrit plusieurs textes radiophoniques sur des écrivains français et étrangers pour Radio-Canada. En 1958, il devient le cofondateur de la revue Liberté, dont il sera le rédacteur en chef en 1960. La même année, il devient réalisateur d'émissions culturelles pour Radio-Canada jusqu'en 1991. Sa correspondance avec Henry Miller et Pierre Jean Jouve, sa rencontre avec Edgard Varèse et ses voyages en Europe sont des évènements qui marquent son cheminement d'écrivain et de poète. Il remporte plusieurs prix importants : son essai biographique,Vie d'Edgard Varèse, lui vaut le Prix France-Québec en 1967, Poésie remporte le prix France-Canada en 1972, et Les Actes retrouvés lui vaut le Prix littéraire du Gouverneur général en 1970 (Ouellette le refuse en s'expliquant dans «  Le temps des veilleurs  », dans Liberté (janv.-févr. 1971). De plus, il reçoit deux fois le Prix littéraire du Gouverneur général du Canada : en 1985, pour son roman Lucie ou Un Midi en novembre, et en 1987, pour son recueil Les Heures. Il est également honoré trois fois pour l'ensemble de son œuvre, par l'obtention du prix Athanase-David en 1987, de la médaille de la Ville de Laval en 1992 et du prix Duvernay, de la Société Saint-Jean-Baptiste, en 1994. Il a dirigé des ateliers de création littéraire à l'Université d'Ottawa et à l'Université Laval de 1977 à 1978 et dans plusieurs universités à l'étranger. Il a également participé à plusieurs colloques internationaux.

    Portée et contenu : Le fonds Fernand-Ouellette comprend de la correspondance, des manuscrits et des manuscrits dactylographiés de ses œuvres littéraires et de textes pour la radio, de la documentation sur les activités de l'auteur, des notes de cours et des archives sonores.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Fernand Ouellette en trois dépôts. [1985-13, 1990-08, 1998-03]

    Langue : les documents du fonds sont en français.

    Restrictions : quelques restrictions régissant l'accès. Aucune reproduction sans l'autorisation de Ouellette.

    Instrument de recherche : inventaire préliminaire disponible.

    Fonds connexes : la Bibliothèque nationale du Canada, Division de la musique, détient tous les documents relatifs à la biographie du musicien Edgard Varèse dans le fonds Fernand-Ouelletter (MUS 137).

 

P

Pacey, Desmond (anglais seulement)

Packard, Frank L. (anglais seulement)

Packard, Marguerite Pearl (anglais seulement)

Page, P.K. (anglais seulement)

  • Paré, Roger

    Fonds Roger-Paré. - [1985] - 25 illustrations à l'encre et à l'aquarelle.

    Notice biographique : Illustrateur et auteur de livres pour enfants, Roger Paré naît à Ville Marie (Témiscamingue), au Québec, en 1929. Il s'intéresse au dessin et à la peinture pendant ses années d'études. Il travaille pour Radio-Canada comme illustrateur de chansons et d'histoires pour des émissions pour enfants comme La Boîte à surprise et Bobino, Une Fenêtre dans ma tête, Le Jardin de Pierrot, et La Boîte aux lettres. Il commence à travailler comme auteur et illustrateur d'ouvrages pour enfants au début des années 80, créant des livres-jeux exceptionnels comme L'Alphabet, qui a lui valu le prix de littérature de jeunesse en français, du Conseil des Arts, en 1985 pour ses illustrations. Ce livre et celui intitulé Les Chiffres ont été traduits en allemand et lancés sur les marchés américain et européen.

    Portée et contenu : Le fonds Roger-Paré consiste en 25 illustrations à l'encre et à l'aquarelle pour le livre-jeu L'Alphabet, publié en 1985, Les éditions de la courte échelle.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Roger Paré en 1995. [1995-03]

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : liste d'illustrations disponible.

Parker, Gilbert (anglais seulement)

  • Peterborough Mechanics Institute

    Le Fonds Peterborough Mechanics' Institute. - 1868-1940. - 1 m de documents textuels.

    Historique administratif : Le Peterborough Mechanics' Institute, devenu plus tard la Peterborough Public Library, à Peterborough, en Ontario, était à ses débuts une bibliothèque payante et une salle de lecture exploitée par l'institut technique local. Cet institut offrait des cours du soir, des conférences et des services de bibliothèque, afin d'appuyer l'enseignement technique et la croissance spirituelle de la classe ouvrière. Robert Romaine, rédacteur en chef de The Peterborough Review, a occupé le poste de bibliothécaire, et, en 1858, la collection comptait 950 livres et offrait une diffusion de 100 journaux et périodiques à 140 abonnés.

    En 1868, grâce au programme du gouvernement de l'Ontario visant à offrir des subventions aux instituts techniques reconnus, la Peterborough Association a présenté une demande et a reçu son incorporation officielle. Afin d'être admissibles au financement gouvernemental, les instituts devaient conserver d'importantes collections techniques et scientifiques et offrir des cours du soir et des conférences. Les publications « légères », comme les romans, n'étaient pas considérées comme des collections admissibles et elles étaient achetées avec des sommes recueillies auprès de sources locales. En 1888, la bibliothèque du Peterborough Mechanics' Institute possédait une collection vaste et variée de plus de 5 000 volumes et de 40 périodiques à l'usage de ses 350 membres.

    En 1880, l'administration d'instituts techniques, qui auparavant faisait partie du ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation, a été prise en charge par le ministère de l'Éducation. En 1883, la Loi sur les bibliothèques publiques gratuites de l'Ontario a permis de convertir beaucoup d'instituts techniques en bibliothèques publiques. En 1895, d'autres lois ont permis d'en changer le nom, et le Peterborough Mechanics' Institute est officiellement devenu la Peterborough Public Library.

    Portée et contenu : Le fonds Peterborough Mechanics' Institute contient les procès-verbaux de réunions, des propositions de programmes, des cours, des conférences, des données liées aux acquisitions, des registres des activités de l'institut, l'opération matérielle de la bibliothèque, des renseignements financiers et de la correspondance. Il contient également des documents éphémères tels que de la publicité liée à des conférences, des catalogues de libraires du XIXesiècle, différents dépliants, des factures, etc.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de David Ewens Books en 1995. [1995-05]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

  • Phelan, Josephine

    Fonds Josephine-Phelan. - 1922-1980. - 45 cm de documents textuels et iconographiques.

    Notice biographique : Bibliothécaire et écrivaine, Josephine Phelan est née en 1905 à Hamilton, en Ontario. Elle a obtenu une licence en histoire moderne (B.A., 1926) et une maîtrise en histoire de la University of Toronto. Elle a fréquenté le Ontario College of Education, a enseigné au secondaire pendant une courte période et a ensuite travaillé pour quelques maisons d'édition à Montréal. Elle a obtenu son diplôme de bibliothécaire de la University of Toronto en 193l et a entrepris une carrière de douze ans à la Toronto Public Library (1943-1965). Pendant qu'elle travaillait comme bibliothécaire, Mme Phelan a commencé à écrire des récits pour les jeunes, des articles scientifiques et des études biographiques. Son plus important récit historique The Ardent Exile : The Life and Times of D'Arcy McGee (1951) a remporté un Prix littéraire du Gouverneur général pour un roman créatif et la University of British Columbia's Medal for Popular Biography. Parmi ses autres publications, on retrouve The Boy Who Ran Away (1954) et The Bold Heart : The Story of Father Lacombe(1956).

    Portée et contenu : Le fonds Josephine-Phelansur informe sur sa vie privée. Le fonds contient des manuscrits de romans et de nouvelles inédits, des journaux personnels, des photographies de famille, des carnets de croquis et de la correspondance avec Norah Story (1902-1978) et Paul Martin (1903- ), pour ne nommer qu'eux. Il n'y a aucun manuscrit de ses œuvres publiées ou document sur sa carrière de bibliothécaire.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de la famille de Josephine Phelan. [1982-07]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

  • Poetry Canada Review

    Fonds Poetry Canada Review. - 1979-1994. - 6 m de documents textuels et d'autres documents.

    Historique administratif : Poetry Canada Review, « une petite revue » couronnée de succès, a été fondée en 1979 par Clifton Whiten afin de publier, et d'en faire la critique, de poésie provenant de partout au Canada. Au cours de ses cinq premières années, Poetry Canada Review a tenté d'atteindre un public rentable, de se tailler une réputation parmi les écrivains canadiens et de s'autofinancer sans l'aide du gouvernement. En 1979, après cinq années de frustration, pourtant conscient qu'il avait créé une petite revue canadienne vitale, M. Whiten a vendu Poetry Canada Review à ECW Press.

    Notice biographique : Le fondateur et éditeur de Poetry Canada Review, Clifton Whiten, naît en 1939 à Vernon, en Colombie-Britannique. Il est journaliste et éditeur de poésie pour le Penticton Herald avant d'entreprendre une carrière de professeur d'anglais au secondaire. Pendant ce temps, il rédige et publie sa propre poésie, dont Putting the Birthdate into Perspective (1969). En 1979, il quitte l'enseignement afin de poursuivre sa carrière littéraire et fonde alors la presse littéraire Sandpiper Press ainsi que la revue littéraire Poetry Canada Review.

    Portée et contenu : Le fonds Poetry Canada Review contient de la correspondance avec des collaborateurs, des dossiers financiers, des épreuves, des photographies et des cassettes d'entrevues et de séances de lecture.

    Source immédiate d'acquisitions : les premier et troisième dépôts ont été reçus de Clifton Whiten en 1985 et en 1999, et le deuxième, de la ECW press en 1995. [1985-07, 1995-04]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible pour le premier dépôt.

  • Poulin, Jacques

    Fonds Jacques-Poulin. - 1967-1989. - 93 cm de documents textuels.

    Notice biographique : Romancier et traducteur, Jacques Poulin naît à Saint-Gédéon de Beauce, au Québec, en 1937. Il fait ses études classiques aux Séminaires de Saint-Georges et de Nicolet, obtenant son baccalauréat en 1957. Il obtient une licence de psychologie en orientation professionnelle (1960) et une licence ès lettres (1964) de l'Université Laval. Ensuite, il travaille comme conseiller en orientation au Collège Notre-Dame-de-Bellevue, à Québec (1967-1970), tout en terminant Mon Cheval pour un royaume (1967) puis comme traducteur pour le gouvernement fédéral (1970-1973). Après la publication de son deuxième roman, Jimmy (1969), il se consacre à l'écriture. Les premiers ouvrages de M. Poulin sont influencés par J. D. Salinger, et ses personnages forts et vigoureux, ses scènes d'action teintées d'humour et particulièrement sa tendance à confondre le rêve et la réalité et à combiner la narration, la fable et l'essai rappellent aussi Kurt Vonnegut Jr. et Richard Brautigan. Son Volkswagen blues (1984) est un voyage dans le temps et l'espace : des explorations françaises du style de la contre-culture californienne de Allen Ginsberg et de Lawrence Ferlinghetti. Son œuvre La Tournée d'automne (1993) est un hommage aux livres, aux héros et aux lecteurs. Depuis quelques années, Jacques Poulin est écrivain et traducteur à Paris.

    Jacques Poulin a obtenu le prix La-Presse pour son roman Faites de beaux rêves (1974) et le Prix littéraire du Gouverneur général pour Les Grandes Marées (1978). Son roman Le Vieux Chagrin a remporté le prix Québec-Paris en 1989, le prix Molson, de l'Académie des lettres du Québec, en 1990 et le prix France-Québec en 1991. Il a reçu le prix Athanase-David pour l'ensemble de son œuvre en 1995.

    Portée et contenu : Le fonds Jacques-Poulin contient des manuscrits et des manuscrits dactylographiés de ses romans Mon Cheval pour un royaume, Jimmy, Le Cœur de la baleine bleue, Faites de beaux rêves, Les Grandes Marées et Volkswagen Blues. Le deuxième dépôt ajoute des notes et des manuscrits et des manuscrits dactylographiés de plusieurs versions du roman Le Vieux chagrin, publié en 1989.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Jacques Poulin en deux dépôts. [1985-11, 1992-25]

    Langue : les documents du fonds sont en français.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : inventaire préliminaire disponible.

  • Poulin, Stéphane

    Fonds Stéphane-Poulin. - 1986-1987. - sept dessins, 40,5 cm sur 56 cm ou plus petit.

    Notice biographique : Illustrateur et auteur de livres pour enfants, Stéphane Poulin naît à Montréal, au Québec, en 1961. Il fait ses études en arts graphiques au Collège Ahunstic, où il gagne un prix d'illustration, qui lance sa carrière. Son travail se distingue par son humour à contretemps et ses descriptions colorées d'événements se déroulant dans sa ville natale, Montréal. Par le truchement son œuvre, le lecteur fait la connaissance du Québec, comme c'est le cas dans son abécédaire bilingue, Ah Belle Cité! / A Beautiful City : ABC. Au nombre de ses livres les plus populaires de la série Joséphine, citons As-tu vu Joséphine? (1986) et Peux-tu attraper Joséphine?(1987), qui lui valent respectivement le prix de littérature de jeunesse, du Conseil des Arts du Canada (langue française) et le Elizabeth Mrazik-Cleaver Canadian Picture Book Award. Parmi ses autres distinctions, on retrouve le Prix littéraire du Gouverneur général pour l'illustration, en 1989, pour Benjamin et la saga des oreillers, le tableau d'honneur de l'Union internationale pour les livres de jeunesse pour Un Voyage pour deux : contes et mensonges de mon enfance (1991) et le Mr. Christie's Book Award pour illustration (langue française) pour Poil de serpent, dent d'araignée (1996).

    Portée et contenu : Le fonds Stéphane-Poulin contient sept croquis d'illustrations du livre Peux-tu attraper Joséphine? avec les annotations de l'artiste après discussion avec l'éditeur.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Stéphane Poulin en 1988. [1988-17]

    Langue : les annotations sont en français.

    Restrictions : aucune restriction régissant l'accès.

    Instrument de recherche : liste préliminaire disponible.

Pound, Ezra (anglais seulement)

  • Prewett, Frank

    Fonds Frank-Prewett. - 1916-19[5?]. - 10  cm de documents textuels et photographies.

    Notice biographique : Frank James Prewett naît près de Mount Forest, en Ontario, en 1893. En 1915, M. Prewett interrompt ses études au collège universitaire de la University of Toronto et s'enrôle dans l'Armé Canadienne. Il est gravement blessé peu de temps après son arrivée au front, en 1916. Pendant qu'il est traité pour traumatisme dû au bombardement, il rencontre Seigfreid Sassoon, avec qui il se lie d'amitié et qui devient son mentor, lui faisant connaître les poètes et les écrivains anglais. La première publication de M. Prewett, un recueil de 22 poèmes, qui paraissent sous le numéro 17 de la brochure Hogarth, intitulé Poems (1920), contient certains de ses «  vers tranchées  » ainsi que des poèmes lyriques. Il retourne au Canada à l'automne 1919, mais il a beaucoup de difficultés à s'adapter. Il retourne donc en Angleterre en 1921, où il étudie au Christ Church College et obtient son baccalauréat en littérature anglaise en 1922. Ses poèmes sont publiés dans l'anthologie intitulée Georgian Poetry 1920-22, et une deuxième édition paraît sous le titre The Rural Scene en 1922. Vers 1926, M. Prewett exploite une ferme expérimentale près de Oxford et occupe ensuite un poste de professeur au Agricultural Economics Institute, qu'il conserve jusque dans les années 30. Au cours de ces mêmes années, Frank Prewett diffuse une émission de radio de la BBC sur la vie campagnarde en Angleterre et est rédacteur en chef de The Farmer's Weekly et d'autres revues agricoles. Il écrit un roman, intitulé The Chazzey Tragedy (1933), qui ne reçoit pas un accueil chaleureux. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, M. Prewett occupe différentes fonctions et demeure avec l'Armée de l'air jusqu'à sa retraite, en 1954. En 1964, Robert Graves publie son œuvre posthume Collected Poems. D'autres poèmes inédits sont trouvés dans les archives de la University of Texas et sont publiés sous le titre The Selected Poems of Frank Prewett en 1987.

    Portée et contenu : Le fonds Frank-Prewett contient des manuscrits de poèmes (y compris The Rural Scene, 1924), d'essais et d'une pièce de théâtre, des lettres, des témoignages et des photographies de dessins. Un deuxième dépôt [1990-20] a été obtenu d'un revendeur anglais et contenait un album relié contenant 85 poèmes signés datant de 1917 à 1923. Un troisième dépôt [1991-02] a été obtenu en 1991 et contient six lettres destinées à Robert Graves ainsi que des photographies de deux dessins de Prewett que possédait sa fille. Un quatrième dépôt [1991-13] contient le volume VII du numéro 7 du London Mercury, dans lequel son Lark Song a été publié.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de la fille de Frank Prewett, [1990-12, 1991-02] et de Palladour Books [1990-20, 1991-13].

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

Q

  • Quill & Quire

    Authors : An Exhibition of Photographs by Arnaud Maggs, Paul Orenstein and John Reeves, 1964-1983. - 73 photographies : noir et blanc; 41 cm sur 51 cm.

    Historique administratif : Quill & Quire, revue de l'industrie du livre canadienne établie en 1935, est une source importante de critique, offrant l'aperçu le plus récent et le plus complet sur les nouveaux livres publiés au Canada. Quill & Quire publie également de l'information sur l'industrie du livre au Canada.

    Portée et contenu : Le Fonds Quill & Quire contient des photos d'auteurs canadiens qui ont été exposées au Harbourfront Community Gallery (235, Queen's Quay ouest), à Toronto, du 9 au 21 août 1983. Les photographies avaient été commandées pour la couverture du Quill & Quire. Chacune des photos est accompagnée d'un dépliant concernant le photographe, dont le texte a été rédigé par Adele Freedman.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Quill and Quire en 1983. [1983-18]

    Restrictions : aucune restriction quant à la consultation. Aucune reproduction des photographies n'est permise.

    Instrument de recherche : liste d'auteurs photographiés disponible.

    Fonds connexes : le fonds John Reeves LMS-0158 [1992-04].

 

R

  • Reeves, John

    Fonds John-Reeves. - 1979-1992. - 15 photographies et 14 planches-contact; 41 cm sur 51 cm ou plus petites.

    Notice biographique : Le photographe John Reeves naît en 1938 à Burlington, en Ontario. À la fin des années 50, il étudie au Ontario College of Art, où il découvre un intérêt et des aptitudes pour la photographie. Au début des années 1960, sa carrière de journaliste photographe va bon train : il travaille par affectation pour The Canadian, The Star Weekly, Macleans et d'autres périodiques canadiens. Il est également correspondant pour Chatelaine, Homemakers et Quest.

    Portée et contenu : Le fonds contient des photographies de Elizabeth Smart prises au The Dell, à Suffolk, en Angleterre, au mois de juin 1979. En 1992, la Bibliothèque nationale acquiert une collection de photographies d'écrivains canadiens prises de 1982 à 1992. On y trouve notamment des photos de Marie-Claire Blais, de Jacques Brault, de Louis Dudek, de Marie-Louise Gay, de Roland Giguère, de Mary Meigs, de Pierre Morency, de Fernand Ouellette, de Audrey Thomas, de Michel Tremblay et de Rachel Wyatt.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de John Reeves en trois dépôts [1987-16, 1989-12, 1992-04]

    Restrictions : aucune restriction quant à la consultation. Aucune reproduction des photographies n'est autorisée.

    Instrument de recherche : liste descriptive disponible.

    Fonds connexes : le fonds Elizabeth Smart LMS-0079 [1982, 1983, 1987] et le fonds Quill & Quire LMS-0099 [1983-18].

  • Reid, Barbara

    Fonds Barbara-Reid. - illustrations. - [1985?] - trois illustrations : pâte à modeler 32 cm sur 52 cm ou plus petites.

    Notice biographique : Illustratrice de livres pour enfants, Barbara Reid est née en 1956 à Toronto, en Ontario. Elle a étudié au Ontario College of Art (1980). Ses illustrations uniques en relief façonné à l'aide de pâte à modeler ont paru pour la première fois dans The New Baby Calf (1984). Son livre suivant, Have You Seen Birds? (1986), a remporté, en 1987, le prix de littérature de jeunesse du Conseil des Arts (meilleures illustrations), le prix Ruth Schwartz de littérature pour la jeunesse et le Elizabeth Mrazik-Cleaver Canadian Picture Book Award. Ses créations subséquentes ont connu le même succès : en 1991, la série Zoé a remporté le Mr. Christie's Book Award (meilleures illustrations), et Two by Two le Elizabeth Mrazik-Cleaver Canadian Picture Book Award en 1993. En 1995, elle a reçu le Amelia Frances Howard-Gibbon Award et le tableau d'honneur de l'Union internationale pour les livres de jeunesse pour Gifts. Son style bien à elle d'illustrations en pâte à modeler, pour lesquelles elle utilise des ciseaux, des peignes, des petites boules de pâte à modeler écrasées ainsi que des techniques traditionnelles d'argile crée des images tridimensionnelles.

    Portée et contenu : Le fonds contient trois des illustrations originales de Have You Seen Birds? conservées dans des vitrines en plexiglas.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Barbara Reid en 1988.
    [1988-15]

    Restrictions : aucune restriction quant à la consultation. Toutefois étant donné la fragilité de la matière utilisée, les illustrations ne peuvent pas être exposées.

    Instrument de recherche : aucun [inutile].

  • Robert, Guy

    Fonds Guy-Robert. - 1968-1985. - 10,6 m de documents textuels et iconographiques.

    Notice biographique : Poète, critique littéraire et critique d'art, Guy Robert est né à Sainte-Agathe-des-Monts, au Québec, en 1933. Il a fait des études classiques à Montréal et obtenu une maîtrise en littérature de l'Université de Montréal, en 1962, pour sa thèse portant sur l'œuvre d'Anne Hébert, plus tard publiée sous le titre La Poétique du songe (1962). En 1974, il a obtenu un doctorat en esthétique de l'Université de Paris. (Sa thèse a été publiée en 1984 sous le titre Art et non finito.) Depuis 1960, il a enseigné dans plusieurs institutions, notamment au Collège Sainte-Marie, à l'École des beaux-arts, à l'Université de Montréal, à l'Université du Québec à Trois-Rivières et à la Carleton University. En tant que critique en littérature et en art et historien, il a publié plus de cinq cents articles dans des journaux et des périodiques, comme La Barre du jour, Vie des arts, Maintenant, Livres et auteurs québécois et Le Devoir, ainsi que des monographies sur des peinture ou des mouvements artistiques et a participé à plus de 500 émissions de radio et de télévision.

    En 1964, il a fondé le Musée d'art contemporain de Montréal, dont il a été le premier directeur et conservateur. Il a également été directeur du Symposium international de sculpture de Montréal en 1964 et de l'Exposition internationale de sculpture contemporaine à l'Expo 67. En 1968, il a fondé les Éditions du songe et, en 1975, Iconia. Ces deux maisons d'édition ont publié plusieurs livres d'artiste, dont plusieurs comprenaient des textes poétiques de Guy Robert.

    Guy Robert remporté le grand prix littéraire de Montréal pour son livre Jean-Paul Lemieux (1968). Son Aspects de la littérature québécoise (1970), un recueil de ses essais, conférences et exposés radiophoniques, comprend une analyse à la fois sérieuse et humoristique du « sacre » dans le discours québécois. Depuis 1983, Robert a continué à publier des œuvres portant sur la vie d'artistes : Aux couleurs et saisons d'Armance Ricard en 1983, Domingue (1985) sur Maurice Domingue, Pinsonnault (1987), L'Oeuvre de Geneviève Deslauriers (1988), Bellefleur, ou La Ferveur à l'œuvre (1988), Petit : Gaston Petit en mission itinérante dans l'art (1990), Garbs : Irma Roggenkamper Garbs, sa vie et son art (1990), DOH : visions, dimensions, messages (1991), et Dufour (1995). Il rend hommage à 120 artistes québécois dans son Cent vingt du cercle des artistes peintres du Québec (1989) et dans son Art et non finito : esthétique et dynamogénie du non fini (1984); il analyse l'impact sur l'imagination d'œuvres fragmentées et inachevées.

    Portée et contenu : Le fonds Guy-Robert contient des manuscrits, des manuscrits dactylographiés, des épreuves, des illustrations, des plaques utilisées dans la production de livres d'artiste tels que Trans-apparence (1969), Charlevoix (1980), Icare (1981) et Mouvante spirale du regard (1981) ainsi que ses livres sur des peintres comme Riopelle, Fortin, Borduas, Dallaire, Domingue, Brault et Ricard.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Guy Robert en plusieurs dépôts. [1982-02, 1986-10, 1988-16]

    Langue : les documents du fonds sont en français.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : inventaire préliminaire disponible.

Roberts, Charles George Douglas (anglais seulement)

  • Famille Roberts

    Fonds de la famille Roberts. - 1890-1966. - 80 cm de documents textuels et d'autres documents.

    Notice biographique : Considéré le père de la littérature canadienne et un des poètes canadiens les plus connus, Charles G. D. Roberts (1860-1943) grandit près de Sackville, au Nouveau-Brunswick, et étudie à l'Université du Nouveau-Brunswick. Il commence à publier ses œuvres à l'âge de 20 ans dans un recueil intitulé Orion and Other Poems (1880) et, en 1883, il devient le rédacteur en chef du périodique torontois The Week. De 1885 à 1895, il enseigne la littérature anglaise au King's College en Nouvelle-Écosse. Après la publication de son très populaire premier recueil d'histoires d'animaux intitulé Earth's Enigmas (1896), Roberts parvient à subvenir à ses besoins en écrivant de la prose.

    De 1907 à 1925, M. Roberts vit en Angleterre. Pendant la Première Guerre mondiale, il est un simple soldat au sein de l'Armée britannique et, plus tard, il travaille au Bureau canadien des archives de guerre. Il revient au Canada en 1925 et passe le reste de sa vie à Toronto. En 1890, il est élu à la Société royale du Canada, en 1926, il reçoit la Médaille Lorne Pierce pour son service distingué dans le domaine de la littérature canadienne et, en 1935, il est fait chevalier.

    Portée et contenu : Le fonds de la famille Roberts contient des lettres, des poèmes, des souvenirs, des photographies et des coupures de presse de textes rédigés par lui ou des membres de sa famille ou qui la concernaient, soit sa sœur, Elizabeth Roberts MacDonald (1864-1922), son frère, Theodore Goodridge Roberts (1877-1953), son fils Lloyd Roberts (1884-1966), son fils Douglas H. B. Roberts (1888-1974), sa fille, Edith A. B. Roberts (1886-?), sa nièce, Dorothy Roberts (1906-?), et sa biographe, Elsie Pomeroy. La plupart des documents ont été trouvés pliés dans les livres qui constituent la partie principale de l'acquisition de la Bibliothèque nationale.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de la succession de Annaliese Rudoff Roberts (veuve de Douglas H. B. Roberts) en 1985. [1986-02]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

    Fonds connexes : fonds Elizabeth-Roberts-MacDonald LMS-0137 [1987-05].

  • Roberts, Kevin

    Fonds Kevin-Roberts. - 196[9]-1989. - 7,5 m de documents textuels et iconographiques.

    Notice biographique : Kevin Roberts est né en 1940 à Adelaide, en Australie. Il a obtenu un baccalauréat en anglais, en histoire et en enseignement à la Adelaide University en 1961. Après avoir déménagé au Canada en 1965, il a brièvement travaillé comme professeur en Colombie-Britannique, puis il a étudié à la Simon Fraser University, dont il a obtenu une maîtrise en 1968. Kevin Roberts a commencé ses études doctorales, sur le « personnage indigène dans les littératures canadienne et australienne », à la University of London, en Angleterre, et est ensuite revenu au Canada et a commencé à enseigner la création littéraire au Collège Malaspina à Nanaimo, en Colombie-Britannique. Poète, dramaturge et romancier, M. Roberts a publié plusieurs recueils de poésie, dont Cariboo Fishing Notes (1973), S'Ney'mos (1980), Stonefish (1982) et Nanoose Bay Suite (1984), plusieurs recueils de nouvelles et un roman intitulé Tears in a Glass Eye (1989). En 1989, son Red Centre Journal (1992) a abouti à une exposition de poésie, de prose et de photographies au Madrona Centre of poetry. Parmi les œuvres dramatiques qu'il a produites pour la télévision, la radio, le cinéma et la scène, citons Black Apples (une série de poèmes vocaux sur l'histoire de Nanaïmo), qui a été présenté sur scène en 1990. Les activités littéraires de M. Roberts consistent notamment en la publication de True North/Down Under, une revue de littératures australienne et canadienne de 1983 à 1986.

    Portée et contenu : Le fonds Kevin-Roberts contient de la correspondance avec des collègues et des amis, des manuscrits et des copies dactylographiées de ses poèmes, de ses nouvelles et de ses pièces de théâtre publiés et inédits et des critiques de ces œuvres, soit Flash Harry and the Daughter of Divine Light, The Pure Wound, Black Apples et Nanoose Bay Suite, des manuscrits, de la correspondance et des épreuves de galée du journal True North/Down Under, numéros 1 à 3, 39 panneaux de photographies, de la poésie et de la prose provenant de l'exposition du Red Centre Journal.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Kevin Roberts en deux dépôts [1985-10, 1989-19]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : restrictions quant à la correspondance.

    Instrument de recherche : instrument de recherche préliminaire disponible.

Rohana, Rosette, Collection (lettres de Réjean Ducharme)

Rohmer, Richard (anglais seulement)

Rosenblatt, Joe (anglais seulement)

Ross, James Sinclair (anglais seulement)

Rothwell, Annie (anglais seulement)

Rowe, Kaye (anglais seulement)

  • Roy, Gabrielle

    Fonds Gabrielle-Roy. - 1940-1983. - 20 m de documents textuels et d'autres documents.

    Notice biographique : Gabrielle Roy, illustre écrivaine canadienne-française, est née à Saint-Boniface, au Manitoba, en 1909, de famille francophone. Elle a étudié à l'Académie Saint-Joseph, de Saint-Boniface, et au Winnipeg Normal Institute. Elle a enseigné pendant 12 années, d'abord dans des villages isolés, puis à Saint-Boniface, où elle a aussi fait du théâtre avec la troupe Cercle Molière. En 1937, elle est partie pour l'Europe (France et Angleterre, 1937-1939), où elle a étudié l'art dramatique et a écrit ses premiers articles publiés dans le périodique français Je suis partout. De retour au Canada en 1939, elle s'est installé à Montréal et a publié des reportages, des ouvrages descriptifs et des essais dans divers journaux et revues : Le Jour, La Revue moderne, Le Bulletin des agriculteurs et d'autres. Inspirée par la vie du quartier ouvrier de Saint-Henri, elle a écrit son premier roman, Bonheur d'occasion (1945). La traduction anglaise, The Tin Flute, est paru en 1947. Ce roman a éventuellement été traduit en quinze langues. Bonheur d'occasion a remporté le Prix Fémina (1947) et a été classé « best-seller » par la Literary Guild of America en 1947. C'est également en 1947 que Gabrielle Roy a épousé le docteur Marcel Carbotte pour ensuite s'établir dans la ville de Québec.

    Bonheur d'occasion a été suivi d'autres romans et recueils de nouvelles et d'essais. Parmi tous les distinctions et les prix artistiques qui lui ont été accordés, mentionnons que Gabrielle Roy a été la première Canadienne à être reçue à la Société royale du Canada (1947), en plus d'être nommée compagnon de l'Ordre du Canada (1967). Elle a reçu le prix Duvernay, pour l'ensemble de son œuvre, en 1956, le prix David en 1971 et le prix Molson en 1978. D'autres œuvre importantes s'ajoutent, notamment Ces enfants de ma vie (1977), qui lui a valu son troisième Prix littéraire du Gouverneur général. Son autobiographie, La Détresse et l'Enchantement, qui raconte les trente premières années de sa vie (jusqu'à 1939), et ses lettres à sa sœur, Ma chère petite sœur, Lettres à Bernadette 1943-1970, ont été publiées après sa mort, en 1984 et en 1988 respectivement.

    Portée et contenu : Le fonds Gabrielle-Roy comprend des manuscrits, des manuscrits dactylographiés et des épreuves d'œuvres publiées et inédites : La Rivière sans repos, Cet été qui chantait, Un Jardin au bout du monde, Ces enfants de ma vie et La Détresse et l'Enchantement. Le fonds ne contient aucun document sur Bonheur d'occasion et comprend seulement quelques pages de La Petite Poule d'eau. Le fonds inclut aussi une considérable correspondance privée et d'affaires, des documents financiers, des souvenirs, des exemplaires de livres de Gabrielle Roy et les anthologies et périodiques dans lesquels ont paru ses œuvres.

    Source immédiate d'acquisition : le fonds Gabrielle-Roy a été acquis en deux dépôts du fonds Gabrielle-Roy inc. [1982-11, 1986-11]

    En 1989, la Bibliothèque nationale du Canada a reçu une centaine de lettres écrites par Gabrielle Roy à Berthe Simard, son amie et voisine à Petite-Rivière-Saint-François. [1989-08]

    En 1994, François Côté a cédé deux textes inédits de Gabrielle Roy à la Bibliothèque nationale du Canada [1994-17]. Ils faisaient partie du fonds Émile-Charles-Hamel, journaliste et critique, qui les avait reçus pour publication ou commentaire dans le journal Le Jour (1939-40). Le fonds Émile-Charles-Hamel se trouve à l'Université de Sherbrooke.

    Langue : les documents du fonds sont en français.

    Restrictions : les chercheurs qui veulent consulter les textes inédits et la correspondance personnelle doivent obtenir l'autorisation écrite du directeur administratif du fonds Gabrielle-Roy inc., a/s de Professeur François Ricard, 451, av. Stuart, Montréal (Québec) H2V 3H1.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

    Fonds connexes : le fonds Gabrielle-Roy et Marcel-Carbotte LMS-0173 [1990-17, 1993-11], le fonds Marie-Anna-Roy LMS-0105 [1984-05], le fonds Jeanne-Lapointe LMS-0172 [1990-16], le fonds Éditions Pascal LMS-0216 [1995-11].

  • Roy, Gabrielle et Marcel Carbotte

    Fonds Gabrielle-Roy et Marcel-Carbotte. - s.d., [vers 1860], [1910]-1989. - 2,6 m de documents textuels et d'autres documents.

    Notice biographique : Gabrielle Roy (1909-1983), écrivaine d'origine manitobaine, a fait sa marque tant au Canada français et au Canada anglais qu'à l'étranger, et ce, par ses œuvres traduites en plusieurs langues. Elle a épousé, en 1947, le docteur Marcel Carbotte (1914-1989), diplômé en médecine de l'Université Laval (1941) avec une spécialisation en obstétrique et en gynécologie (1955). En 1990, suite au décès du docteur Carbotte, le fonds Gabrielle-Roy inc. a cédé, à la Collection des manuscrits littéraires de la Bibliothèque nationale du Canada, tous les documents qui appartenaient à Gabrielle Roy et à Marcel Carbotte, que le docteur Carbotte avait gardés après la mort de sa femme.

    Portée et contenu : Le fonds Gabrielle-Roy et Marcel-Carbotte contient de la documentation biographique sur Gabrielle Roy, sa correspondance intime et d'affaires et une collection de plus de 2 000 cartes postales. Sont également compris des manuscrits et épreuves de ses œuvres publiées, des documents relatifs au décès de Gabrielle Roy, ses dossiers de famille, des souvenirs, des documents photographiques (près de 2 000 épreuves photographiques, négatifs et diapositives) et des documents audiovisuels.

    Source immédiate d'acquisition : acquis du fonds Gabrielle-Roy inc.
    [1990-17, 1993-11]

    Langue : les documents du fonds sont en français.

    Restrictions : les chercheurs désireux de consulter le fonds Gabrielle-Roy et Marcel-Carbotte doivent demander une lettre de référence au fonds Gabrielle-Roy inc., a/s de Prof. François Ricard, 451 av. Stuart, Montréal (Québec) H2V 3H1.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

    Fonds connexe : le fonds Gabrielle-Roy LMS-0082 [1982-11].

  • Roy, Marie-Anna-A.

    Fonds Marie-Anna-Adèle-Roy. - [1958?]. - 414 p.; 19 cm de documents textuels.

    Notice biographique : Institutrice et écrivaine, Marie-Anna-A. Roy, sœur de Gabrielle Roy, naît à Saint-Léon, au Manitoba, en 1896. Pendant 35 ans, elle enseigne dans des écoles rurales du Manitoba et de l'Alberta. Après un accident, elle prend une retraite anticipée et se consacre à l'écriture, d'abord à Tangent, en Alberta, puis à Montréal, au Québec.

    Portée et contenu : Le fonds contient un exemplaire de son roman intitulé Valcourt ou La Dernière Étape : roman du Grand-Nord canadien avec les corrections de l'auteure. La dédicace autographe se lit comme suit : « En hommage d'un humble auteur du Canada français... Paris 6, le 2 février 1961. Les événements relatés dans ce roman se sont déroulés en Alberta de 1929 à 1939. »

    Source immédiate d'acquisition : inconnue.

    Langue : les documents du fonds sont en français.

    Restrictions : aucune.

    Documents connexes : le fonds Marie-Anna-Adèle-Roy, aux Archives nationales du Québec, à Montréal.

    Fonds connexe : le fonds Gabrielle-Roy et Marcel-Carbotte LMS-0173 [1990-17]

 

S

  • Sabourin, Marcel

    Fonds Marcel-Sabourin. - 1953-1966. - 6 cm de documents textuels et iconographiques.

    Notice biographique : Comédien, metteur en scène et professeur de théâtre, Marcel Sabourin a joué un rôle actif dans le domaine du théâtre québécois depuis quarante-cinq ans. Né à Montréal, au Québec, en 1935, il a étudié au Collège Sainte-Marie, au Théâtre du nouveau monde et à Paris. Il a été le cofondateur de la Compagnie de Montréal, créée en 1954, il a joué au Théâtre de l'Égrégore et a été directeur au Théâtre Club. Il enseigne présentement l'improvisation à l'École nationale de théâtre.

    Récemment, il a beaucoup travaillé dans des films, parmi lesquels J.-A. Martin photographe (1976), The Hitman (1991), et Lilies (1996).

    Portée et contenu : Le fonds Marcel-Sabourin comprend des programmes, des annonces, des esquisses de costumes, le texte du Licou (1958?), de Jacques Ferron, et des notes sur la réalisation du Licou et de L'Ogre (1949?) de Jacques Ferron.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Montréal Book Auctions en 1978. [1978-02]

    Langue : les documents du fonds sont en français.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

Sadlier-Chadwick famille (anglais seulement)

  • Safarik, Allan

    Fonds Allan-Safarik. - 1970-1989. - 6 m de documents textuels et iconographiques.

    Notice biographique : Poète et éditeur, Allan Safarik est né en 1948 à Vancouver, en Colombie-Britannique. Il a obtenu son baccalauréat en études anglaises de la Simon Fraser University. Ses poèmes ont été publiés dans de nombreuses revues littéraires et dans plusieurs anthologies. De plus, il a publié plusieurs recueils de poésie, notamment Okira (1975), The Heart Is Altered (1979), The Naked Machine Rides On (1980) et Advertisement for Paradise (1986). Quant à son ouvrage intitulé Vancouver Poetry, il a été publié sous sa direction. Depuis 1990, M. Safarik est éditeur de projets littéraires pour la maison d'édition Polestar Press, qui publie des livres grand public et s'intéresse particulièrement à la poésie, à la science-fiction, aux sports ainsi qu'aux romans pour jeune public.

    Portée et contenu : Le fonds contient des documents personnels de Allan Safarik datant d'environ 1970 à 1989, et comprend de la correspondance littéraire, sa correspondance en tant qu'éditeur et membre de la League of Canadian Poets, des manuscrits, des documents de recherche, des articles publicitaires, des coupures de presse portant sur ses recueils de poésie ainsi que sur les livres qu'il a publiés et, enfin, des photographies.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Allan Safarik, en 1990.
    [1990-05]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : certaines lettres font l'objet d'une diffusion restreinte.

    Instrument de recherche : une liste des boîtes est disponible.

Saint-Denys Garneau, Hector de /Voir/ Garneau, Hector de Saint-Denys

  • Salverson, Laura Goodman

    Fonds Laura-Goodman-Salverson. - 1922-1970. - 2 m de documents textuels et d'autres documents.

    Notice biographique : Laura Goodman Salverson est née en 1890 à Winnipeg, au Manitoba. Ses parents étaient Islandais et ont immigré au Canada en 1887. Elle est considérée comme une descendante des derniers nobles vikings. Elle a passé ses jeunes années à Winnipeg, dans le Dakota du Nord, et dans diverses parties du Canada et des États-Unis, puisque ses parents se déplaçaient souvent. En 1913, après avoir épousé George Salverson, un cheminot de descendance norvégienne, elle a continué à de vivre dans presque toutes les régions du Canada. Sa carrière d'écrivaine a commencé à Regina avec les encouragements de Austin Bothwell. Ses trois premiers romans ont pour thèmes la vie des immigrants dans l'Ouest, le sentiment de trahison et la question de l'identité culturelle. The Viking Heart (1923) est un roman historique qui relate l'immigration de 1 400 Islandais dans la région de Gimli, au Manitoba, en 1876, leur établissement, leur intégration ainsi que leur désillusion en ce qui concerne la participation du Canada à la Première Guerre mondiale. Des thèmes pacifistes et d'intégration constituent le cœur de sa prochaine œuvre, The Dark Weaver: Against the Sombre Background of the Old Generations Flame the Scarlet Banners of the New (1937), qui a remporté le Prix littéraire du Gouverneur général en 1937. Elle a également reçu ce prix pour son œuvre autobiographique Confessions of an Immigrant's Daughter, en 1939. Son Immortal Rock : The Saga of the Kensington Stone raconte l'histoire de l'expédition de Paul Knutson au Groendland et au Minnesota au XIVe siècle et a reçu le Ryerson fiction Award en 1954. En 1925, elle a publié un recueil de poèmes intitulé Wayside Gleams. En plus d'écrire, Mme Salverson a enseigné la création littéraire, a fait des présentations de récit dramatique de sagas norvégiennes et a été rédactrice en chef du Icelandic Canadian.

    Portée et contenu : Le fonds Laura-Goodman Salverson contient les copies dactylographiées de Lord of the Silver Dragon, The Dove of El Djzair, The Dark Weaver, Black Lace et Confessions of an Immigrant's Daughter, les copies dactylographiées de poèmes et de nouvelles publiés et inédits, de la correspondance, des albums de coupures, des photographies et d'autres coupures de presse.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de George Salverson. [1971-03]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

Sangster, Charles (anglais seulement)

  • Savard, Félix-Antoine

    Fonds Félix-Antoine-Savard. - s.d., 1937, 1964. - 18 cm de documents textuels.

    Notice biographique : Prêtre et écrivain, Félix-Antoine Savard naît à Québec en 1896. Il grandit à Chicoutimi et passe ses étés dans les bois et à voyager sur la rivière Saguenay. Il termine son baccalauréat ès arts et entreprend ses études en théologie au Grand Séminaire de Chicoutimi en 1918. Il est ordonné prêtre en 1922 et exerce son ministère dans plusieurs paroisses du comté de Charlevoix. En 1934, Savard rassemble un groupe de chômeurs et leur famille pour fonder deux hameaux agricoles en Abitibi. Sa connaissance de la foresterie et des habitants de la région lui fournissent la matière première de ses écrits. Ses écrits, qui sont davantage de la « prose poétique » que des nouvelles, sont remarquables en raison de leur style riche en images et de l'heureux mélange de canadianismes et du français de France. Son œuvre la plus connue, Menaud, maître-draveur (1937), raconte l'histoire d'un vétéran bûcheron rempli d'amertume quant à l'exploitation des ressources naturelles et de la main-d'œuvre du Québec par les compagnies étrangères. Menaud a reçu le prix David et le prix de la langue française de l'Académie française. F-A. Savard a réécrit Menaud en 1944 et une autre fois en 1960.

    F.-A. Savard se joint à la Faculté des arts de l'Université Laval en 1945 et en devient le doyen en 1950. Il est nommé à la Société royale du Canada en 1945, démissionne en 1954 et devient membre de l'Académie canadienne-française en 1955. En 1968, il a reçoit le prix Athanase-David pour l'ensemble de son œuvre.

    Portée et contenu : Le fonds comprend un manuscrit de la première édition (1937) de Menaud, maître draveur en partie faite par l'auteur et les galées de la dernière édition (1964) avec corrections et ajouts olographes. En 1996, la Bibliothèque nationale du Canada a acquis le manuscrit Louise de Sinigolle, un poème qui célèbre les légendes, les mœurs et les traditions de Charlevoix et du Saguenay.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Roger LeMoine en 1982 et en 1996. [1982-09, 1996-11]

    Langue : les documents du fonds sont en français.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : inventaire préliminaire disponible.

    Fonds connexe : le fonds Félix-Antoine-Savard, à la Division des archives de l'Université Laval. (P123)

  • Scott, Chris

    Fonds Chris-Scott. - 1969-1984. - 1,15 m de documents textuels.

    Notice biographique : Romancier, Chris Scott naît en 1945 à Hull, en Angleterre. Il étudie à la University of Hull (B.A., 1966), à la Manchester University (M.A., 1967) et, en 1968 et en 1969, il est titulaire d'une bourse d'études Fulbright en Pennsylvanie. Après plusieurs années d'enseignement à l'Université York, à Toronto, il s'installe dans un petit village au nord de Kingston. L'enseignement de la création littéraire, la radiodiffusion à la pige pour la CBC et la rédaction de critiques pour Books in Canada (1972-1982) font partie de ses activités littéraires. Chris Scott est mieux connu pour ses œuvres de fiction expérimentale. Il écrit des romans à suspense, des romans d'espionnage et des romans policiers. Bartleby (1971), son premier roman publié, lance sa carrière littéraire et est suivi de To Catch a Spy (1978), de Antichthon (1982), de Hitler's Bomb (1984) et de Jack (1997). M. Scott reçoit le Arthur Ellis Award, du Crime Writers of Canada, pour Jack, un roman à propos de Jack l'Éventreur. Son plus récent livre, Quabe's World satirise la façon scientifique de considérer l'homme au XXe siècle. En 1990, M. Scott est écrivain résident des bibliothèques Cumberland Township et s'établit dans la vallée de l'Outaouais.

    Portée et contenu : Le fonds Chris-Scott contient des copies dactylographiées de ses poèmes et de ses romans publiés, inédits et en cours de rédaction, y compris Bartleby, To Catch a Spy, Antichthon, Hitler's Bomb et Jack et de Quabe's World et de la correspondance avec Dennis Lee concernant Bartleby, avec Gary Geddes, George Woodcock et d'autres. Le fonds comprend également plusieurs recueils de poésie inédits, Women, Men and Gods et Four Poems for a Summer Season, et des romans inédits, To Every Several Man et Getting There.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de l'auteur en 1984. [1984-09]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

Scott, Duncan Campbell (anglais seulement)

Scott, Gail (anglais seulement)

Scott, Francis Reginald (anglais seulement)

Service, Peter (anglais seulement)

Service, Stanley Frederick (anglais seulement)

  • Shields, Carol

    Fonds Carol-Shields. - 1954-1998. - 23 m de documents textuels.

    Notice biographique : Poète, romancière et dramaturge, Carol Shields (née Warner) est née en 1935 à Oak Park, une banlieue de Chicago, en Illinois. Encouragée par ses parents et ses professeurs, elle a commencé très tôt à écrire des sonnets et des articles pour le journal, une revue littéraire, de son école secondaire. Elle a étudié au Hanover College, en Indiana (B.A.), à la University of Exeter, en Angleterre, et à l'Université d'Ottawa, dont elle a obtenu sa maîtrise en 1975. En 1957, elle a épousé Donald Hugh Shields. Ils sont partis vivre au Canada et y ont élevé cinq enfants. Elle a enseigné à l'Université d'Ottawa, à la University of British Columbia et à l'Université du Manitoba, où elle est demeurée jusqu'en 1999. Ses œuvres poétiques comprennent Others (1972), Intersect (1974) et Coming to Canada (1992), bien qu'elle soit mieux connue comme romancière. Son premier roman, Small Ceremonies, a remporté le Canadian Author's Association Award du meilleur roman en 1977. Parmi ses autres œuvres, on peut citer The Box Garden (1977), Happenstance (1980), A Fairly Conventional Woman (1982 ) et Swann : A Mystery (1987). Le travail de Mme Shields a été rapidement reconnu : en 1970, elle a reçu le Marian Engel Award, décerné à une écrivaine canadienne. Parmi ses œuvres plus récentes, on retrouve The Republic of Love (1992), The Stone Diaries (1993), qui a remporté le Prix littéraire du Gouverneur général et le prix Pulitzer, et Larry's Party, qui a été mis en nomination pour le Giller Prize en 1997 et qui a remporté le Orange Prize en 1998. Mme Shields a également écrit plusieurs œuvres dramatiques, notamment Thirteen Hands (1993), dont la première a eu lieu au Prairie Theatre Exchange, de Winnipeg, en 1993 et qui a été produite en collaboration avec le Centre national des Arts à Ottawa, et la Canadian Stage Company, à Toronto, en 1997. Carol Shields a reçu un doctorat honorifique de chacune des universités suivantes : l'Université d'Ottawa (1995), la University of British Columbia (1996), son alma mater américain Hanover College (1996), la Queen's University (1996), la University of Winnipeg (1996), l'Université Concordia (1998) et la University of Toronto (1998). Elle est devenue la cinquième chancelière de l'Université de Winnipeg en 1996, elle a été membre du Conseil des Arts du Canada (1993-1997) et a été nommée membre de l'Ordre du Canada en juillet 1998.

    Portée et contenu : Le fonds Carol-Shields contient de la correspondance professionnelle et personnelle, les premières ébauches de tous les livres de Mme Shields (sauf Susanna Moodie : Voice and Vision), des manuscrits d'œuvres inédites, des manuscrits de critiques de livres, d'essais et de nouvelles, des documents relatifs au Conseil des Arts, des coupures de presse, des entrevues, des documents de recherche de la Crestview Damaged Homeowners Association, des dossiers d'enseignement universitaire et de la Humber School for Writers, des souvenirs, dont d'anciennes photographies, des journaux personnels, des œuvres de jeunesse, des distinctions et des entrevues de Mme Shields en tant qu'écrivaine, critique, personnalité, enseignante et membre d'une famille ainsi que de sa reconnaissance professionnelle et de sa popularité internationale en tant qu'auteure.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Carol Shields en 1994 et en 1997. [1994-13, 1997-04]

    Langue : les documents de fonds sont en anglais.

    Restrictions : certaines restrictions s'appliquent à la consultation.

    Instrument de recherche : instruments de recherche disponibles pour les deux dépôts, les dossiers universitaires, les documents fiscaux et les journaux personnels.

  • Shtern, Sholem

    Fonds Sholem Shtern. - [après 1927] -1990. - 4,84 m de documents textuels et autres documents.

    Notice biographique : Poète, essayiste et enseignant, Sholem Shtern est surtout connu pour ses romans en vers qui racontent la vie des immigrants juifs au Canada. Il est né en 1906 ou 1907 à Tishevitz, petite ville près de Lublin, en Pologne. Son père, le rabbin Avraham Dovid Shtern, un érudit qui inspirait le respect pour avoir publié de nombreuses études judaïques savantes, pratiquait l'abattage rituel des bêtes et enseignait à l'école primaire traditionnelle. Shtern, élevé dans le respect des préceptes du judaïsme, gagnera sa vie en donnant des cours d'hébreu privés.

    Il immigre au Canada en 1927. Atteint de tuberculose, il séjourne presque deux ans à l'hôpital Mont-Sinaï, dans les Laurentides, où il rencontre l'infirmière Sonia Elbaum. Sonia a grandi à Bialistok, en Pologne, et sa tante l'a fait venir au Canada. Elle épouse Sholem Shtern en 1928, et de leur union naissent deux fils, Leo (Leybl) et David. La famille habite une maison de la rue Colonial, située entre les rues Duluth et Mont-Royal, dans le quartier du Plateau, à Montréal. Puis en 1957, les Shtern s'installent dans Parc-Extension, rue Wiseman.

    Shtern appartient à une famille d'auteurs yiddish connus à Montréal. Ses trois frères, Jacob Zipper, Yehiel et Israel Shtern, sa sœur Shifre Krishtalka, et son neveu Aaron Krishtalka sont des écrivains et poètes yiddish. Ses frères et sœurs sont arrivés de Pologne au Canada un par un, puis ils ont fait venir leurs parents.

    Shtern aborde l'écriture de poèmes et d'essais en yiddish, qui paraissent dans plusieurs magazines littéraires publiés dans cette langue. Lui et son épouse s'installent à Montréal. Là, Shtern gagne sa vie en vendant de porte à porte des journaux yiddish. Il travaille ensuite dans un magasin de fruits, puis comme commis dans une librairie. Soucieux d'augmenter ses revenus, Shtern se trouve un emploi d'enseignant à l'UJPO (United Jewish People's Order, dont le nom yiddish est Faryenikter yidisher folks ordn), à l'école Morris Winchevsky. Devenu directeur, il occupera ce poste pendant près de vingt ans.

    Très tôt, Shtern s'intéresse au marxisme, doctrine qui, selon lui, assurerait au peuple juif la sécurité, et améliorerait la qualité de vie de tous. Sans être membre d'aucun parti, Shtern participe aux activités de nombreuses organisations gauchistes. Il écrit pour la presse socialiste et communiste, et travaille avec l'UJPO. Jeune homme, il entreprend une tournée canadienne afin de promouvoir l'idéologie socialiste. Il entretient des contacts étroits avec les auteurs yiddish polonais et se rend en Pologne en 1949. Un second voyage en Pologne, à l'invitation d'un groupe d'auteurs yiddish, le laisse amer, déçu par le manque d'engagement du gouvernement qui ne fait aucun effort pour protéger la culture judéo-polonaise. Désenchanté par le communisme, Shtern défendra cependant toute sa vie la justice sociale.

    Les premiers poèmes de Shtern paraissent dans Oyfkum, un mensuel littéraire new-yorkais. Puis ses textes sont publiés partout à travers le monde, dans des revues yiddish dont Tsukunft, Morgn Freiheit, et Literarishe Bleter. Son œuvre paraît également en anglais, entre autres dans Jewish Currents, ainsi qu'en français, en russe et en polonais. Ses poèmes sont inclus dans des anthologies yiddish, anglaises, françaises, russes et polonaises; certains ont été mis en musique, interprétés et enregistrés. Passionné d'écriture, Shtern est aussi un journaliste prolifique, qui collabore régulièrement à de nombreux journaux yiddish, dont Vochenblatt à Toronto.

    Dès 1945, Shtern a fait paraître trois recueils de poésie acclamés par la critique : Noentkayt: lider (Toronto, Oyfgang, 1929), Es Likhtikt (Montréal, Kulture komitet baym yidishn hilfs fareyn, 1941), et Inderfri (Montréal, Kanader Vokhnblat, 1945). De 1945 à 1960, Shtern se consacre essentiellement à son travail à l'école Winchevsky, bien qu'il continue de produire des articles de presse. En 1959, ses fonctions à l'école terminées, il dispose de plus de temps pour écrire. Les quinze années qui suivent seront ses plus productives. Durant cette période, il fait paraître trois romans versifiés en yiddish : In Kanade (Montréal, Sholem Shtern Bukh-komitet, 1960-1963, 2 tomes); Dos Vayse Hoyz (New York, YKUF, © 1967), et Di Mishpokhe in Kanade un Dos Hoyzgesind fun profesor Sidni Goldstin: Tsvey noveln (Montréal, [S. Shtern], 1975). Bien que surtout actif comme journaliste et poète, Shtern est aussi un éducateur, qui enseigne l'hébreu et le yiddish en cours privés, et donne des ateliers d'écriture en yiddish aux membres d'une association montréalaise de l'âge d'or, de 1970 à 1990, peu avant sa mort.

    Shtern s'attache à faire traduire ses œuvres, et tous ses romans en vers paraîtront en plusieurs langues. In Kanade a été publié en anglais (In Canada: A Novel in Verse, traduit par Judith Rotstein, Montréal, 1984) et en français (Au Canada : un roman en vers, traduit par Tatania Hais, Montréal, S. Shtern, 1984). Son œuvre la plus célèbre, Dos Vayse Hoyz, a été publiée en hébreu (Ha-Bayit ha-lavan be-harim, traduit par Shimshon Meltzer, Tel Aviv, ha-Menorah, 1972), en anglais (The White House, traduit par Max Rosenfeld, New York, Warbrooke Publishers, 1974) et en français (Velvl : un roman en vers, traduit de l'anglais par Guy Maheux, Montréal, Société de belles-lettres Guy Maheux, © 1977). Di Mishpokhe in Kanade un Dos Hoyzgesind fun profesor Sidney Goldstein: Tsvey noveln a été traduit en anglais (The Family in Canada: A Novel in Verse, traduit par Tatiana Hais, Montréal, S. Shtern, 1984, et en français (La Famille au Canada, un roman en vers, traduit du yiddish au français par Tatiana Hais, révisé par Guy Maheux, Montréal, S. Shtern, 1984); et The Household of Professor Sydney Goldstein: A Novel in Verse, dont le titre français est La Maisonnée du professeur Sydney Goldstein : Un roman en vers (Montréal, S. Shtern, 1984). Enfin, le dernier ouvrage qu'a publié Shtern est un recueil d'essais et de mémoires intitulé Shrayber vos ikh hob gekent: memuarn un esayen (Montréal, Sholem Shtern bukh fon komitet, 1982).

    Shtern prend une part active aux différentes étapes de la publication et de la diffusion de ses œuvres. Il organise le financement, trouve des éditeurs et vend ses propres ouvrages chaque fois qu'il en a l'occasion. En parallèle, il s'occupe de la vente d'un enregistrement fait sous étiquette Folkways, classé littérature juive classique parce que le disque contient la lecture d'un de ses poèmes, « Alef Beys », qu'interprète Chaim Ostrovsky.

    Shtern est lauréat du Annual YKUF Prize for Literature, du Chaim Zhitlovsky Prize for Literature, sans compter les nombreuses bourses reçues pour publier ses œuvres en yiddish, ainsi qu'en traduction française et anglaise. Shtern s'éteint à la suite d'une longue maladie, en août 1990.

    Portée et contenu : Le fonds contient divers documents qui témoignent des activités de Shtern en tant que poète, journaliste, enseignant et figure de proue de sa communauté. On y trouve de la correspondance manuscrite échangée avec plusieurs individus ou organismes, des manuscrits d'œuvres publiées, des annonces de lectures publiques données par Shtern. Cet ensemble donne un aperçu des différents aspects de la vie de l'écrivain. Le fonds peut aussi renseigner quiconque s'intéresse à l'une des figures suivantes, qui ont toutes participé à la vie littéraire yiddish (cette liste n'est pas exhaustive) : Herz Bergner, Israel Bercovitch, Abraham Bick, Yosef Burg, Philip Cherner, Sheen Daixel, B.Z. Goldberg, Ber Green, V.J. Jerome, Berl Kagan, Menke Katz, Aaron Kramer, Rokhl Pressman, Chana Safran, Y.E. Ronch, Zishe Weinper, David Weiss et Yankl Zipper.

    Ce fonds comporte 5 séries : 1. Correspondance; 2. Documents préparatoires et manuscrits; 3. Documents professionnels; 4. Souvenirs personnels; 5. œuvres publiées.

    Source immédiate d'acquisition : le fond a été acquis de son fils, David Shtern, et de sa belle-fille, Elspeth.

    Langue : les documents déposés dans ce fonds sont surtout en yiddish.

    Restrictions : certaines restrictions à la consultation.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

  • Smart, Elizabeth

    Fonds Elizabeth-Smart. - 1925-1986. - 17 m de documents textuels et d'autres documents.

    Notice biographique : Elizabeth Smart naît en 1913 à Ottawa, en Ontario. Elle commence à écrire dès son jeune âge et publie son premier poème à l'âge de dix ans. Elle fréquente Hatfield Hall, une école privée, passe ses étés à Kingsmere et à l'âge de 18 ans, elle part pour l'Angleterre afin d'étudier le piano. En 1937, Elizabeth Smart voyage partout dans le monde à titre de secrétaire privée de Mme Alfred Watt, présidente de l'Union mondiale des femmes rurales. De retour à Ottawa, Mme Smart écrit pour la page féminine du Ottawa Journal pendant environ six mois avant de quitter définitivement Ottawa. Elle s'envole tout d'abord vers New York, puis vers la Californie et le Mexique. Son livre By Grand Central Station I Sat Down and Wept (1945) raconte l'histoire de sa rencontre avec le poète britannique George Barker, avec qui elle a une liaison amoureuse passionnée et quatre enfants. Ce livre est réédité en 1966, en 1975, en 1977, en 1978 et en 1982 et est joué sur scène, édité pour des émissions de radio, et traduit en français. En 1943 Elizabeth Smart part pour l'Angleterre avec Barker et y demeure pendant presque toute sa vie. Elle subvient à ses besoins et à ceux de ses enfants en travaillant comme rédactrice publicitaire pendant 13 années puis, en 1963, elle est employée par Queen. En 1966, elle abandonne la rédaction commerciale et s'installe à The Dell, une petite maison de campagne au nord de Suffolk où elle jardine et reprend sa vie littéraire. Son deuxième livre, A Bonus (1977), est suivi de Ten Poems (1981), de Eleven Poems (1982) et de The Assumption of the Rogues and Rascals (1982).

    Elizabeth Smart retourne brièvement au Canada où elle occupe le poste d'écrivaine résidente à la University of Alberta pendant l'année universitaire 1982-1983. Encouragée par la poète Alice VanWart, elle publie un recueil provisoire des écrits de ses journaux intitulé In the Meantime, qui contient son récit intitulé Dig a Grave and Let Us Bury Our Mother. Le premier volume de ses journaux, couvrant la période allant de 1940 à 1982 est publié en 1985, l'année précédant son décès, sous le titre Necessary Secrets (publié par VanWart). Plusieurs recueils de ses écrits sont publiées après sa mort, dont Autobiographies (1987), qui contient différents documents, lettres et journaux datant de 1940 à 1982, Juvenilia (1987) est un recueil de ses premières histoires, écrites lorsqu'elle avait de 11 à 19 ans, et qui contient aussi des lettres échangées avec sa famille et Elizabeth's Garden : Elizabeth Smart on the Art of Gardening (1980), une collection d'articles qu'elle a publiés et d'extraits de ses propres journaux de jardinage. La pièce de théâtre Memories of You (1989), de Wendy Lill est basée sur la vie de Mme Smart. Sa biographie, intitulée By Heart : Elizabeth Smart/a Life, est écrite par Rosemary Sullivan en 1991.

    Portée et contenu : Le fonds Elizabeth-Smart contient des journaux personnels, des carnets, de la correspondance et des documents relatifs à sa famille, de la correspondance personnelle et professionnelle, des manuscrits dactylographiés et des épreuves de galée de ses œuvres publiées, des articles, des journaux et de la correspondance relatifs au jardinage, des coupures de presse, des critiques littéraires, des documents relatifs à Georges Barker et à d'autres écrivains, notamment W. S. Graham et Marie Stopes, ainsi que des souvenirs.

    En 1982, la Bibliothèque nationale du Canada a acquis une copie olographe de By Grand Central Station I Sat Down and Wept portant les inscriptions suivantes écrites par Elizabeth Smart : « Préédition spéciale de luxe limitée à une copie et préparée spécialement pour [illisible] par E. S., oct. 1941. Également protégé dans tous les pays. » « À Maxi avec amour, Elizabeth. » et « Imprimé à Pender Harbour (C.-B.) ». Le tout était accompagné d'une copie du livre publié, dans laquelle on pouvait lire ceci : « À Maxi et à John, avec amour, de Elizabeth, de Georgina, de Christopher et de Sebastian. », et d'une photographie de Elizabeth Smart avec Georgina et Christopher.

    Une autre dépôt obtenu en 1990, fournit un aperçu de la vie adulte de Elizabeth Smart. On y retrouve des journaux, des carnets, de la correspondance (y compris avec ses parents), des écrits, des souvenirs et différents documents datant de 1928 à 1985.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Maximiliane von Upani Southwell [1982-08], de Elizabeth Smart [1983-05], de la succession de Elizabeth Smart [1987-09] et de Alice Van Wart [1990-03].

    Langue : les documents de fonds sont en anglais.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

  • Smith, Ray

    Fonds Ray-Smith. - 1964-1989. - 3,5 m de documents textuels et d'autres documents.

    Notice biographique : Ray Smith est né en 1941 à Inverness, sur l'île du Cap Breton, en Nouvelle-Écosse. Il a obtenu un baccalauréat en anglais de la Dalhousie University (1963) et une maîtrise de l'Université Concordia (1985). Il vit à Montréal depuis 1968. Ray Smith est associé à Montreal Storyteller et a été écrivain résident à la University of Alberta (1986-87). Depuis 1970, il enseigne au Collège Dawson à Montréal. M. Smith est reconnu comme écrivain postmoderniste de ce qu'il appelle de la fiction spéculative. Parmi ses œuvres publiées, on retrouve Cape Breton Is the Thought Control Centre of Canada (1969), Lord Nelson Tavern (1974), Century (1986) et A Night at the Opera, qui a remporté le Hugh MacLennan Award for Best Novel, de la Société québécoise pour la promotion de la littérature de langue anglaise (QSPELL) en 1992. Sa dernière œuvre s'intitule The Man Who Loved Jane Austen (1999).

    Portée et contenu : Le fonds Ray-Smith contient des manuscrits et des copies dactylographiées de ses œuvres publiées et inédites, de la correspondance, des enregistrements des performances de Montreal Storyteller et des fichiers informatiques de son dernier roman. Un deuxième dépôt [1995-10] a été obtenu de l'auteur en 1995.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Ray Smith en deux dépôts, en 1989 et en 1995 [1989-14, 1995-10]

    Langue : les documents de fonds sont en anglais.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible pour les deux dépôts.

  • Société des Éditions Pascal

    Fonds de la Société des Éditions Pascal. - 1944-48. - 30 cm de documents textuels.

    Historique administratif : Les Éditions Pascal, fondée par Gérard Dagenais, a publié le premier roman de Gabrielle Roy, Bonheur d'occasion, en 1945. Cette maison a prospéré en raison des restrictions éditoriales de la France pendant les années de guerre. Les Éditions Pascal a publié 23 titres, de 1944 à 1947, avant de fermer ses portes, malgré le grand succès remporté par Bonheur d'occasion.

    Notice biographique : Gérard Dagenais (1913-1981) a été journaliste pour les quotidiens Le Soleil, L'Ordre, Le Canada et Le Droit et a ensuite travaillé comme traducteur à Ottawa. De retour à Montréal, il est devenu directeur littéraire de Revue moderne. Il a pour la suite fondé un bureau de traduction, puis une maison d'édition.

    Portée et contenu : Le fonds comprend de la correspondance concernant la publication, la traduction et la réception de Bonheur d'occasion, le manuscrit dactylographié du deuxième tome de l'œuvre et un exemplaire de l'édition originale en deux tomes avec corrections.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Bernard Dagenais, le fils de Gérard Dagenais, en 1995. [1995-11]

    Langue : les documents de fonds sont en français.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

    Fonds connexe : le fonds de la Société des Éditions Pascal, à la Bibliothèque nationale du Québec. (MSS-381)

  • Soulières, Robert

    Fonds Robert-Soulières. - 1979-1989. - 36 cm de documents textuels.

    Notice biographique : Robert Soulières naît à Montréal, au Québec, en 1950. Il fait ses études aux Collèges Notre-Dame et Saint-Ignace, puis il obtient un baccalauréat en enseignement de l'Université du Québec à Montréal (1972). Il travaille ensuite dans le monde de l'enseignement durant douze années. Il collabore à divers périodiques et dirige la revue Lurelu pendant sept années. Il dirige également les Éditions Pierre Tisseyre (1987-1996) où il crée plusieurs collections de romans et d'albums pour la jeunesse. Plus tard, il fonde la maison Soulières Éditeur. Ses contes et ses romans reçoivent plusieurs prix : Le Visiteur du soir lui vaut le Alvine-Belisle Prize de l'ASTED en 1981, Casse-tête chinois reçoit le Prix littéraire du Gouverneur général du Canada en 1985, et Un Cadavre de classe remporte le Monsieur Christie Book Award, dans la catégorie du meilleur livre français pour les 12 à 16 ans, en 1997. Il a aussi travaillé comme chroniqueur littéraire à la radio et pour Lurelu.

    Portée et contenu : Le fonds se compose de manuscrits de ses œuvres Le Visiteur du soir (1980), Casse-tête chinois (1985), Le Baiser maléfique (1985), La Nuit blanche de Mathieu (1988) et Ciel d'Afrique et pattes de gazelle (1990).

    Source immédiate d'acquisition : acquis de l'auteur en 1991. [1991-09]

    Langue : les documents de fonds sont en français.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

  • Spencer, Elizabeth

    Fonds Elizabeth-Spencer. - 1957-1982. - 20 m de documents textuels.

    Notice biographique : Elizabeth Spencer naît en 1921 à Carrollton, au Mississippi, dans une famille de conteurs et d'amants de la lecture, au sein d'une collectivité imprégnée des traditions orales du Sud. Elle fréquente le Belhaven College, à Jackson, au Mississippi (1938), puis la Vanderbilt University, à Nashville, au Tennessee (1942) où elle étudie la littérature anglaise. Son premier roman, intitulé Fire in the Morning et publié en 1948, est bien accueilli. Grâce à une bourse de la Guggenheim Fellowship en 1953, elle part en Italie afin de se concentrer sur ses écrits. Elle y rencontre John Rusher qui devient plus tard son mari. Après cinq ans en Italie et la publication du troisième roman de Mme Spencer, le couple part pour Montréal, où il habite de 1958 à 1986. Elle enseigne la création littéraire pendant plusieurs années à l'Université Concordia. En 1986, Mme Spencer s'établit en Caroline du Nord et accepte un poste de professeure invitée en création littéraire à la University of North Carolina, poste qu'elle conserve pendant cinq ans. Elle reçoit de nombreux prix et distinctions, y compris le McGraw-Hill Fiction Prize pour son roman le plus populaire, The Light in the Piazza (1960), qui est plus tard porté au grand écran. Mme Spencer reçoit un doctorat honorifique du Rhodes College (1968), de l'Université Concordia (1988) et de la University of the South (1992). En 1985, elle est élue à la American Academy of Arts and Letters et elle reçoit, en 1992, le John Dos Passos Award for Litterature.

    Portée et contenu : Le fonds Elizabeth-Spencer contient de la correspondance, des manuscrits et des copies dactylographiées de ses romans et de ses nouvelles, dont The Light in the Piazza, Knights and Dragons, No Place for an Angel, Ship Island and Other Stories, The Snare, The Stories of Elizabeth Spencer et The Salt Line, ainsi que des souvenirs. Le dépôt de 1997 contient des manuscrits, des ébauches, des épreuves en page, de la correspondance liée à Landscapes of the Heart : A Memoir, de la documentation concernant ses activités littéraires, des bandes audio et des vidéos.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Elizabeth Spencer en plusieurs dépôts [1984-03, 1987-17, 1989-21, 1991-11, 1992-16, 1993-10, 1994-04, 1997-03]

    En 1993, la Bibliothèque nationale du Canada a reçu 65 lettres (1959-1993) écrites par Elizabeth Spencer à Morton King, un ancien collègue de la University of Mississippi. [1993-10]

    Langue : les documents de fonds sont en anglais.

    Restrictions : restrictions en ce qui concerne la consultation de correspondance personnelle.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible pour certains dépôts.

Springer, Morris (anglais seulement)

Stead, Robert J.C. (anglais seulement)

  • Sward, Robert

    Fonds Robert-Sward. - 1966-1985. - 12 m de documents textuels.

    Notice biographique : Poète, éditeur, écrivain et professeur, Robert Sward naît en 1933 à Chicago, en Illinois. Il fréquente la University of Illinois (B.A., 1956) et la University of Iowa (M.A., 1958) et poursuit par la suite des études supérieures au Middlebury College, dans le Vermont, et à la University of Bristol en Angleterre. M. Sward est poète résident et enseigne l'anglais dans différentes universités aux État-Unis. Après s'être installé à Victoria (Colombie-Britannique) en 1969, il devient poète résident à la University of Victoria et y enseigne la création littéraire jusqu'en 1973. Il fonde la maison d'édition The Soft Press en 1970 et publie 21 titres, surtout de poètes de la côte Ouest, jusqu'à ce qu'il vende la maison d'édition en 1977. Il est rédacteur en chef de la Hancock House Publishers de 1976 à 1979. Cette année-là, il part pour Toronto, où il travaille à la pige, rédigeant des articles et des critiques littéraires, enseignant et faisant de la révision, de la radio et de la télévision. En 1985, il quitte Toronto et s'installe à Santa Cruz, en Californie, où il enseigne présentement au Monterey Peninsula College et continue d'écrire et de publier de la poésie, des articles et des critiques littéraires.

    Portée et contenu : Le fonds Robert-Sward contient de la correspondance personnelle et professionnelle, des journaux personnels, des carnets, des manuscrits et des copies dactylographiées de poèmes, de romans, de critiques, notamment The Jurassic Shales, Twelve Poems, Half a Life's History : Poems New and Selected, The Toronto Islands, et Four Incarnations : New and Selected Poems, 1957-1991, et les archives de la Soft Press de 1970 à 1978.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Robert Sward en plusieurs dépôts. [1978-01, 1983-19, 1988-04, 1991-12, 1994-07]

    Langue : les documents de fonds sont en anglais.

    Restrictions : certaines restrictions quant à la correspondance.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible pour les deux premiers dépôts.

  • Sylvestre, Guy

    Fonds Guy-Sylvestre. - 1930-1990. - 40,5 m de documents textuels et d'autres documents.

    Notice biographique : Essayiste, critique littéraire et historien de la littérature, Guy-Joseph Sylvestre naît à Sorel, au Québec, en 1918. Il fait ses études classiques au Collège Sainte-Marie, à Montréal, et à l'Université d'Ottawa, dont il obtient un baccalauréat en philosophie en 1941 et une maîtrise ès arts en 1942. Il est traducteur au Sénat (1942-1944) et publie des critiques littéraires dans Le Droit (1940-1948). Collaborateur pour de nombreux journaux et revues, il fonde en 1943 la revue Gants du ciel et publie une chronique annuelle sur la poésie du Québec dans University of Toronto Quarterly (1958-1968). Nommé à la Société royale du Canada en 1952 et à l'Académie canadienne-française en 1954, Directeur général adjoint (1956-1968), puis Administrateur général (1968-1983) de la Bibliothèque nationale du Canada.

    Portée et contenu : Le fonds Guy-Sylvestre contient de la correspondance, des manuscrits et des manuscrits dactylographiés de ses livres et articles, des coupures de presse et des dossiers et manuscrits littéraires portant sur la publication de Gants du ciel, de L'Anthologie de la poésie canadienne d'expression française et de Poètes catholiques dans la France contemporaine. Le fonds comprend aussi de la correspondance avec des particuliers et des associations et des dossiers sur l'organisation de la Rencontre mondiale sur la poésie, en 1967, et sur la Société royale du Canada.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Guy Sylvestre en deux dépôts. [1984-11, 1991-01]

    Langue : les documents de fonds sont en anglais.

    Restrictions : quelques restrictions.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

Symons, Scott (anglais seulement)

 

T

  • Tata, Sam

    Portraits of Canadian Writers Collection. - 1991. - 40 photographies.

    Notice biographique : Le photographe montréalais Sam Tata, né à Shanghai, en Chine, en 1911, a photographies certains des plus intéressants écrivains pendant l'une des périodes les plus captivantes de la littérature canadienne. Il est renommé pour saisir le style de l'écrivain et de son époque grâce à la pertinence des représentations qu'il fait de ses collègues artistes

    Portée et contenu : Ces 40 photographies d'auteurs canadiens ont fait l'objet d'une exposition présentée à la Bibliothèque nationale du Canada dans le cadre du lancement du livre du même titre.

    Source de l'acquisition immédiate : acquis de Sam Tata en 1992. [1992-01]

    Restrictions : aucune restriction quant à la consultation. La reproduction n'est pas permise sans l'autorisation du photographe.

    Instrument de recherche : liste d'écrivains photographiés disponible.

  • Thibodeau, Serge Patrice

    Fonds Serge Patrice Thibodeau. - 1976-2002. - 2,57 m de documents textuels et autres documents.

    Notice biographique : Poète et essayiste, Serge Patrice Thibodeau est né le 11 août 1959 à Rivière-Verte au Nouveau-Brunswick. Après des études au Centre universitaire Saint-Louis (Université de Moncton, campus d'Edmundston) et à l'Université Laval, il complète, en 1996, une scolarité de maîtrise en Études littéraires (volet création) à l'Université du Québec à Montréal. Grand voyageur, Serge Patrice Thibodeau habite Montréal depuis 1986. Les critiques littéraires le voient comme la révélation des années 1990 en poésie québécoise. Certains le situent dans la lignée des poètes marquants de notre époque et considèrent que ses recueils méritent de figurer aux côtés de ceux des maîtres de la littérature de langue française.

    Marqués par ses voyages en Asie, au Moyen-Orient et dans certaines villes d'Europe dont Prague, Budapest, Varsovie, les écrits de Serge Patrice Thibodeau s'articulent autour des thèmes de l'errance et du désir érotique. Son œuvre exprime une quête mystique et sensuelle empreinte des spiritualités islamique et chrétienne.

    Militant d'Amnistie internationale, Serge Patrice Thibodeau a publié un important essai sur la torture. C'est un conférencier fort apprécié sur la scène internationale, tant pour sa réflexion sur les droits humains que celle sur la poésie québécoise ou acadienne. Il a participé à plusieurs événements littéraires au Canada et à l'étranger, et nombre de ses poèmes ont été traduits en anglais, en arabe, en castillan, en catalan, en roumain, en slovaque et en tchèque.

    Plusieurs prix ont couronné ses livres, dont le Prix France-Acadie (1991); le Prix Émile-Nelligan (1992); le Prix Edgar-Lespérance (1994); le Grand Prix du Festival international de la poésie de Trois-Rivières; le Prix littéraire du Gouverneur général du Canada (1996) et le Prix Éloizes (2001).

    Portée et contenu : Le fonds Serge Patrice Thibodeau comprend des écrits divers produits entre 1976 et 2002. Il est constitué de neuf séries : 1. Poésie; 2. Essais; 3. Textes publiés en revues; 4. Textes de jeunesse, inédits et travaux universitaires; 5. Carnets, cahiers, calepins et agendas; 6. Activités professionnelles; 7. Correspondance; 8. Traductions et écrits sur l'œuvre de Serge Patrice Thibodeau; 9. Amnistie internationale.

    Les documents de ce fonds, riches d'une information très dense, sont une précieuse ressource pour la recherche en études littéraires, en particulier dans les champs de la génétique textuelle et des lectures biographiques. Révélateurs des méthodes de travail de Serge Patrice Thibodeau, ils témoignent de l'évolution de son écriture et de sa démarche d'écrivain, sur une période de vingt ans, depuis sa période punk/new wave du début des années 1980 jusqu'à celle de sa quête spirituelle qui a donné lieu aux œuvres des années 1990.

    Le fonds renferme les nombreux états de manuscrits des dix principaux recueils de poésie publiés par Serge Patrice Thibodeau : La Septième chute (1990), Le Cycle de Prague (1992), Le Passage des glaces (1992), Nous, l'étranger (1995), Le Quatuor de l'errance suivi de La Traversée du désert (1995), Nocturnes (1997), Dans la Cité suivi de Pacífica (1997), Le Roseau (1997 et 2000), Seuils (2002), Du haut de mon arbre (2002).

    Ce fonds comprend plusieurs inédits de jeunesse dont certains écrits en anglais; des livrets d'oratorio; des livres uniques écrits et reliés par l'auteur; des travaux universitaires inédits; et les premières versions du scénario du film Le Désir et l'Argile réalisé en collaboration avec le cinéaste d'origine irakienne Baz Shamoun en 1997. Le fonds rassemble aussi plusieurs dossiers témoignant de la participation de Serge Patrice Thibodeau à des événements littéraires et culturels tant au Canada et au Québec qu'en France, en Pologne, en République tchèque et en Slovaquie. Il comporte des dossiers de presse relatifs à ses publications; de la correspondance avec des maisons d'édition, des organismes et des personnalités du monde politique et culturel, ainsi que de la correspondance personnelle. Le fonds renferme également des dossiers qui rendent compte de l'importance de l'engagement de Serge Patrice Thibodeau au sein d'Amnistie internationale. Y sont également conservés plusieurs états manuscrits des deux essais publiés en livres par Serge Patrice Thibodeau, L'Appel des mots : Lecture de Saint-Denys Garneau et La Disgrâce de l'humanité : Essai sur la torture, et quelques versions de quatre courts essais publiés dans des périodiques ou des catalogues d'exposition : Enluminures, La fierté acadienne se donne désormais des airs d'internationalisme; De la liberté d'expression; et Poésie acadienne. On y trouve aussi deux états d'écriture d'Écrire contre Écrire sur (de l'auto censure). Enfin, le fonds rassemble une quarantaine de carnets, cahiers, et calepins dans lesquels sont consignées des notes préliminaires et les toutes premières versions de certaines œuvres de Serge Patrice Thibodeau, surtout des poèmes. Ces carnets et cahiers contiennent aussi des écrits intimes, des prières en français et en arabe, des journaux de voyages, des notes de lectures, des états de comptes, des budgets de voyage et quelques agendas témoignant en partie de l'organisation de la vie quotidienne, professionnelle, culturelle et sociale de Serge Patrice Thibodeau.

    Source immédiate d'acquisition : le fonds a été acquis directement de Serge Patrice Thibodeau en septembre 2002.

    Langue : la plupart des documents sont en français, mais certaines séries comprennent des documents en arabe et en anglais.

    Restrictions : certaines restrictions à la consultation, à la reproduction et à la publication des documents.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

  • Thomas, Audrey

    Fonds Audrey-Thomas. - 1953-1993. - 19 m de documents textuels et d'autres documents.

    Notice biographique : Nouvelliste et romancière, Audrey Thomas (née Callahan) est née en 1935 à Binghampton, à New York. Elle obtient un baccalauréat du Smith College en 1957 et une maîtrise en anglais, à la University of British Columbia, en 1963, où elle poursuit ses études de doctorat en langue et littérature anglo-saxonnes. Elle épouse le sculpteur et professeur des beaux-arts Ian Thomas, qu'elle a rencontré au cours d'une année passée à l'étranger à la St. Andrew's University, en Écosse. Ils immigrent au Canada en 1959, s'installent en Colombie-Britannique et ont trois filles. La famille Thomas vit deux ans au Ghana, où M. Thomas enseigne de 1964 à 1966. Lorsqu'elle revient à Vancouver, Audrey Thomas publie son premier recueil d'histoires intitulé Ten Green Bottles (1967), et ensuite plusieurs romans, soit Mrs. Blood (1970), Songs My Mother Taught Me (1973), Latakia (1979) et Real Mothers (1981), un recueil d'histoires. Dans ses œuvres, elle expérimente les méthodes narratives et l'utilisation du langage afin de décrire le sentiment d'aliénation émotionnelle des femmes luttant avec leur côté caché ou vacillant au seuil de la destruction. Elle remporte le Marian Engel Award en 1987 et le Canada-Australia Literary Prize en 1990. Mme Thomas reçoit trois fois le B.C. Book Prize pour roman : une première fois pour Intertidal Life (1985), pour le recueil de nouvelles Wild Blue Yonder (1991) et plus récemment pour le roman Coming down from Wa (1995). Elle reçoit une nomination pour le prix littéraire du Gouverneur général et pour le Commonwealth Literature Prize en 1996. Mme Thomas a enseigné la création littéraire à la University of Victoria et à la University of British Columbia et a été écrivaine résidente à l'Université Concordia et à la Simon Fraser University, pour ne nommer que celles-là. Elle vit sur l'île Galiano, en Colombie-Britannique.

    Portée et contenu : Le fonds Audrey-Thomas contient de la correspondance, des notes de recherche, des manuscrits et des copies dactylographiées de Ten Green Bottles, de Mrs. Blood, de Songs My Mother Taught Me, de Latakia, de Intertidal Life, de Goodbye Harold, de Good Luck, de Graven Images et de Wild Blue Yonder ainsi que pour des nouvelles publiées et inédites, des pièces de théâtre radiophoniques, des articles et des critiques, des documents concernant ses activités professionnelles, certains de ses premiers écrits, des documents relatifs à ses études et à ses activités dans le milieu de l'enseignement et des souvenirs.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de l'auteur en deux dépôts. [1989-03, 1994-14]

    En 1992, la University of British Columbia a transféré à la Bibliothèque nationale du Canada une partie du fonds Audrey-Thomas, qui avait été acquise dans les années 70. [1992-17]

    Langue : les documents de fonds sont en anglais.

    Restrictions : certaines restrictions quant à la consultation.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

  • Thompson, John

    Fonds John-Thompson. - 1959-1978. - 60 cm de documents textuels et d'autres documents.

    Notice biographique : Poète et professeur, John Thompson naît en Angleterre en 1938 et a fait ses études dans différents pensionnats et à la Manchester Grammar School. Il obtient son baccalauréat en psychologie avec mention de la University of Sheffield en 1958. Après deux ans de service au sein des corps de renseignements et de sécurité militaires de l'armée britannique, il étudie la littérature comparée à la Michigan State University et obtient son doctorat. Sa thèse consiste en la traduction de poèmes du poète français René Char. En 1966, il s'installe au Canada et enseigne la littérature anglaise à la Mount Allison University, au Nouveau-Brunswick. Son premier recueil de poèmes, intitulé At the Edge of the Chopping There Are No Secrets, est publié par Anansi en 1973. Il écrit les 38 poèmes de son deuxième et dernier recueil, Stilt Jack, alors qu'il est en sabbatique à Toronto pour ce qui constituera les dernières années de sa vie. M. Thompson, à Sackville, au Nouveau-Brunswick, meurt à l'âge de 38 ans. L'édition finale des poèmes publiés et inédits de John Thompson, y compris ses traductions de poètes français et québécois, John Thompson : Collected Poems and Translations, ainsi qu'un essai biographique de l'éditeur Peter Sanger, a été publiée par la Goose Lane Editions (Fredericton) en 1995.

    Portée et contenu : La plupart des manuscrits de Thompson ont été perdus dans un incendie qui a détruit sa maison en 1974. Le fonds contient des carnets, des manuscrits, des copies dactylographiées, des ébauches et des versions finales de poèmes et une bande cassette.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Shirley Gibson. [1996-05]

    Langue : les documents de fonds sont en anglais.

    Restrictions : certaines restrictions s'appliquent à la consultation.

    Instrument de recherche : instrument de recherche préliminaire disponible.

Thompson, Neville (anglais seulement)

  • Tibo, Gilles

    Fonds Gilles-Tibo. - 1987. - 37 illustrations.

    Notice bibliographique : Né à Montréal, au Québec, en 1951, Gilles Tibo est considéré comme l'un des artistes les plus connus de sa génération. Tibo a collaboré à de nombreux périodiques : BD, Croc, Prisme, L'Actualité et Dimanche matin. On retrouve ses dessins sur des affiches, des pochettes de disques et des couvertures de livre et dans de nombreux livres. Il a publié plusieurs bandes dessinées, dont L'Oeil voyeur (1970) et Lunambule (1979). De 1976 à 1979, il a été directeur artistique des productions Le Tamanoir. En 1989, son œuvre Simon et les flocons de neige (1988) a remporté une compétition internationale d'illustrateurs de livres pour enfants au Japon. Il a aussi reçu un prix littéraire du Gouverneur général pour illustration dans la catégorie littérature de jeunesse, pour Simon et la ville de carton, en 1992 un autre Prix littéraire du Gouverneur général dans la catégorie littérature de jeunesse, pour son livre Noémie / Le Secret de Madame Lumbago, en 1996.

    Portée et contenu : La collection contient plusieurs versions du texte manuscrit de Simon et les flocons de neige, des esquisses, des études préliminaires, des illustrations finales et quatre registres de production.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de l'auteur en 1989. [1989-13]

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

Toye, William (anglais seulement)

Traill famille (anglais seulement)

  • Tremblay, Michel

    Fonds Michel-Tremblay. - 1958-1986. - 9 m de documents textuels et d'autres documents.

    Notice biographique : Dramaturge, conteur, romancier et scénariste, Michel Tremblay est né à Montréal, au Québec, en 1942. Il a étudié les arts graphiques et exercé le métier de typographe de 1963 à 1966. Sa première pièce, Le Train, qui a remporté, en 1964, le premier prix d'un concours pour jeunes auteurs de Radio-Canada, a lancé une longue et prolifique carrière, principalement consacrée à l'écriture dramatique. Sa pièce Les Belles-Soeurs (1968), porté à la scène au Théâtre du Rideau Vert, à Montréal, en 1968, a connu un succès retentissant. D'autres œuvres importantes, comme À toi pour toujours, ta Marie-Lou (197l), Bonjour là, bonjour (1976) et bien d'autres encore, proposent la même vision distante de la réalité. Presque toutes ses pièces ont été publiées en anglais, et plusieurs ont été acclamées à l'étranger. Parmi ses romans, on retrouve La Grosse Femme d'à côté est enceinte (1978), Le Cœur à découvert (1986) et Un Ange cornu avec des ailes de tôle (1994). Tremblay a adapté et traduit en français des pièces d'Aristophane, de Tennessee Williams, de Dario Fa, de Paul Zindel, de Tchekhov et d'Albee. Il a signé les scénarios de plusieurs films : Françoise Durocher, waitress, Il était une fois dans l'Est, Parlez-moi d'amour et Le Soleil se lève en retard. Il a également écrit les paroles de plusieurs chansons pour Pauline Julien, Renée Claude et Monique Leyrac. Parmi tous ses distinctions et prix, mentionnons le prix Victor-Morin, de la Société Saint-Jean-Baptiste, remis pour l'ensemble de son œuvre en 1974, et le prix Athanase-David, en 1988, pour l'ensemble de son œuvre. Le gouvernement français a salué son œuvre en le nommant chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres de France en 1984. Il a été nommé chevalier de l'Ordre national du Québec en 1992. M. Tremblay a reçu plusieurs doctorats honorifiques d'universités canadiennes.

    Portée et contenu : Le fonds Michel-Tremblay contient des manuscrits et des manuscrits dactylographiés de pièces de théâtre et de romans, notamment En pièces détachées, La Duchesse de Langeais, Les Paons, À toi pour toujours, ta Marie-Lou, Hosanna, Bonjour là, bonjour, Albertine en cinq temps, La cité dans l'œuf et Thérèse et Pierrette à l'école des Saints-Anges. Le fonds inclut aussi des textes inédits, des registres de production, des adaptations de M. Tremblay, des traductions d'œuvres de M. Tremblay, des bandes audio, des photographies et des souvenirs.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de l'auteur en trois dépôts. [1987-01, 1992-11, 1998-07]

    Langue : les documents de fonds sont en français.

    Restrictions : les dossiers financiers sont à accès réservé.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

    Autre mode de présentation : la Bibliothèque nationale du Québec a microfilmé le fonds en 1993.

  • Tundra Books

    Fonds Tundra Books. - 1978-1983. - 40 cm de documents textuels.

    Historique administratif : Tundra Books a été fondée en 1967. Cette maison d'édition publie chaque année des livres pour enfants de qualité ainsi que des romans et des ouvrages documentaires, dont Tundra Books a été acquise par McClelland & Stewart en 1995.

    Portée et contenu : Le fonds contient des copies dactylographiées, des épreuves, une maquette et 41 illustrations originales de Richard Pelham pour le livre Look! The Land Is Growing Giants et l'édition française Regarde, il y a des géants partout! Joan Finnigan et l'éditeur de Tundra Books, May Cutler, ont commenté et annoté plusieurs des œuvres. La traduction du texte, de Jacques de Roussan, fait également partie du fonds.

    Source de l'acquisition immédiate : acquis de Tundra Books en 1984. [1984-13]

    Langue : les documents de fonds sont en anglais.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

  • Turnbull, Gael

    Fonds Gael-Turnbull. - 1952-1985. - 13 cm de documents textuels.

    Notice biographique : Docteur et poète, Gael Turnbull naît en 1928 en Écosse. Il grandit et fait ses études à Winnipeg, au Manitoba, à Cambridge, en Angleterre, et à Philadelphie, en Pennsylvanie. Il obtient un baccalauréat, de la University of Cambridge, en 1948 et son doctorat en médecine, de la University of Pennsylvania, en 1951. Il pratique la médecine au Canada, aux États-Unis et en Angleterre jusqu'à ce qu'il prenne sa retraite en Écosse, en 1989. Pendant qu'il est au Canada au début des années 50, il s'associe à un groupe de poète réunis autour de la Contact Press. C'est en 1954 qu'il publie pour la première fois : il rédige le tiers de Trio (1954) en collaboration avec Phyllis Webb et Eli Mandel. L'année suivante, alors qu'il habite à Iroquois Falls, en Ontario, il publie en collaboration avec Jean Beaupré, des traductions des poètes québécois Hector de Saint-Denys Garneau, Roland Giguère, Gilles Hénault et Paul-Marie Lapointe. M. Turnbull retourne en Angleterre, où en 1957, il fonde la Migrant Press, l'une des premières petites maisons d'édition en Angleterre. La contribution de M. Turnbull à la poésie canadienne a été soulignée en 1992 par la parution While Breath Persist, un recueil de ses poèmes.

    Portée et contenu : Le fonds Gael-Turnbull, offert par l'auteur en 1993, contient de la correspondance envoyée à Gael Turnbull par des écrivains canadiens. Les lettres datent du début des années 50, mais ne représentent que celles que M. Turnbull a réussi à conserver. La correspondance avec Louis Dudek, John Sutherland, Raymond Souster et Doug Jones est l'élément le plus important, bien que des lettres liées à ses traductions littéraires soient aussi d'un grand intérêt.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Gael Turnbull en 1993. [1993-05]

    Langue : les documents de fonds sont en anglais.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : liste de correspondance disponible.

Turner, Dorothy, Collection (Photographies prises par Saint-Denys Garneau)

Tylor, Harold Edgar (anglais seulement)

 

U

  • Urquhart, Jane

    Fonds Jane-Urquhart. - 1976-1995. - 4 m de documents textuels et d'autres documents.

    Notice biographique : Romancière et poète, Jane Urquhart est née en 1949 à Geraldton en Ontario. Elle obtient un baccalauréat en anglais, de la University of Guelph, en 1971 et un autre en histoire de l'art en 1976. Ses premières publications sont de la poésie. I'm Walking in the Garden of His Imaginary Palace (1982) est rédigé en collaboration avec son mari artiste, Tony Urquhart. Son premier roman, intitulé The Whirlpool (1986), tisse un lien entre l'histoire de trois Canadiens du XIXe siècle en utilisant le symbole du tourbillon. The Whirlpool est le premier livre canadien à remporter le prestigieux prix du meilleur livre étranger de la France. Ce succès apporte à J. Urquhart une importante notoriété nationale et internationale à titre d'auteure. Son roman Away (1993) englobe des aspects de l'histoire de l'Irlande et de celle du Canada par le récit de la vie de quatre générations de femmes. J. Urquhart est reconnue comme une importante romancière canadienne possédant la capacité exceptionnelle d'incorporer l'histoire canadienne à des récits actuels. Son quatrième roman, The Underpainter (1997), remporte le Prix littéraire du Gouverneur général pour romans et nouvelles. Parmi les autres distinctions qu'elle reçoit, on peut citer le Marian Engel Award (1994) pour une remarquable œuvre en prose d'une Canadienne. En 1996, elle est nommée chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres en France. Comme critique littéraire pour le Globe and Mail et pour différentes revues littéraires, son opinion est très recherchée. Elle a été écrivaine résidente à l'Université d'Ottawa, à la Memorial University et à la University of Toronto.

    Portée et contenu : Le fonds Jane-Urquart contient des documents qui informent sur sa carrière littéraire jusqu'en 1995 et contient des journaux, des carnets, de la correspondance professionnelle, des œuvres publiées, des articles, des critiques littéraires, des critiques de ses œuvres, de la publicité et du matériel promotionnel. Le deuxième dépôt contient les différentes versions de Away ainsi que des documents ayant trait à la liste de plus en plus longue de ses activités professionnelles.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Jane Urquhart en deux dépôts. [1993-01, 1998-01]

    Langue : les documents de fonds sont en anglais.

    Restrictions : les chercheurs doivent obtenir la permission de Mme Jane Urquhart pour consulter ce fonds.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

V

  • Van Kampen, Vlasta

    Fonds Vlasta-Van Kampan. - [1990-1991] - une boîte de documents iconographiques.

    Notice biographique : Illustratrice, Vlasta Van Kampen, née en 1943, a grandi à Belleville, en Ontario. Elle a reçu un diplôme du Ontario College of Art en 1966 et a illustré des livres pour McClelland & Stewart. Depuis 1970, elle travaille comme illustratrice à la pige. En 1983, elle a reçu le prix du Conseil des Arts, pour meilleures illustrations d'un livre pour enfants, pour ABC/123 : The Canadian Alphabet and Counting Book.

    Portée et contenu : Le fonds contient du matériel de recherche pour le projet, 20 illustrations en couleurs, une maquette du livre pour enfants intitulé Rockanimals (1991) ainsi que des affiches de certains de ses livres précédents.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Vlasta Van Kampen en 1996. [1996-10]

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

  • Van Sandwyk, Charles

    Fonds Charles-Van Sandwyk. - 1991-1992. - une boîte de documents iconographiques.

    Notice biographique : Artiste, Charles Van Sandwyk est né en Afrique du Sud en 1966 et est parti avec sa famille à Vancouver lorsqu'il était un jeune garçon. Il vit maintenant au Fidji, où il peint pendant six mois par année pour ensuite retourner à Deep Cove, North Vancouver, en Colombie-Britannique, afin d'exposer et de vendre ses œuvres. Son premier livre, A Selection of Neighbourly Birds of the New World, a été publié en 1987. Il a publié deux autres livres à tirage limité contenant des illustrations d'oiseaux.

    Portée et contenu : Le fonds contient des illustrations originales, différentes versions du texte, des esquisses, une maquette, de la correspondance et du matériel publicitaire pour le livre pour enfants The Parade to Paradise.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Charles Van Sandwyk en 1992. [1992-18]

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

Van Sickle, Vernon (anglais seulement)

W

Waddell, Katherine (anglais seulement)

Waddington, Miriam (anglais seulement)

  • Warland, Betsy

    Fonds Betsy-Warland. - 1968-1994. - 10 m de documents textuels et d'autres documents.

    Notice biographique : Auteure, éditrice et poète, Betsy Warland est née à Fort Dodge, en Iowa, en 1946. Elle a étudié au Luther College, à Decorah, en Iowa, et au State College, en Pennsylvanie, puis elle a immigré au Canada en 1972. Elle a activement participé à différents événements littéraires et organisations et à la coordination de ceux-ci, ce qui en fait un personnage important dans le milieu littéraire féministe et lesbien au Canada. Elle a mis sur pied et organisé le Toronto Women's Writing Collective (1975-1981) et a participé à la conception et à la coordination de la conférence « Women and Words / Les femmes et les mots », qui a eu lieu à la University of British Columbia en 1983. Elle a été membre du Special Council Committee on the Arts pour le Vancouver City Council et de la Federation of B.C. Writers, et a été écrivaine résidente à la bibliothèque municipale de Saskatoon. B. Warland a aidé beaucoup d'écrivaine féministes à publier leurs écrits par son travail d'éditrice de Telling It : Women and Language across Cultures (1990) et de InVersions : Writing by Dykes, Queers and Lesbians (1991) et par l'entremise des revues (f)lip et Herizons.

    Son premier poème a paru dans un numéro de Waves en 1976, et, en 1981, elle a publié son premier recueil de poésie, intitulé A Gathering Instinct. Ce dernier a été suivi de Open is Poroken (1984) et de Serpent(w)rite (1987). Elle a également travaillé avec Daphne Marlatt à la rédaction de deux œuvres : Double Negative (1986) et Two Women in a Birth (1994). Beaucoup des poèmes, essais, critiques et entrevues de B. Warland ont été publiés dans des revues et des anthologies au Canada et dans le monde entier. B. Warland habite Saskatoon et est actuellement membre de la Writers Union of Canada et de la Saskatchewan Writers Guild.

    Portée et contenu : Le fonds Betsy-Warland consiste en de la correspondance, des manuscrits, des documents personnels, des journaux, des carnets, un grand nombre de photographies, d'enregistrements sur cassette d'entrevues, de séances de lecture et de discussion au cours de conférences, beaucoup de publications et d'intéressantes affiches. Deux boîtes additionnelles ou dossiers, étiquetées « contexte », contiennent du matériel publicitaire différents événements littéraires et artistiques, des bulletins, des programmes de conférence et d'autres articles, tous classés par ordre chronologique.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Betsy Warland en 1996. [1996-04]

    Langue : les documents de fonds sont en anglais.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche préliminaire disponible.

Weaver, Robert (anglais seulement)

  • Webb, Phyllis

    Fonds Phyllis-Webb. - 1951-1981. - 6,7 m de documents textuels et d'autres documents.

    Notice biographique : La poète Phyllis Webb est née à Victoria, en Colombie-Britannique, en 1927. Après avoir fait des études en litérature anglaise et en philosophie à la University of British Columbia, elle déménage à Montréal, où elle occupe un poste de secrétaire et s'inscrit à des cours à l'Université McGill. Pendant cette période, elle s'associe à un cercle littéraire dont font partie F. R. Scott, Louis Dudek et Irving Layton. Ph. Webb a également vécu en Angleterre, où elle a travaillé comme journaliste et critique littéraire pour CBC. De retour au Canada en 1959, elle enseigne la littérature anglaise à la University of British Columbia pendant quatre années et continue d'écrire pour CBC à titre de pigiste. En 1965, elle s'installe à Toronto, où elle devient organisatrice de programmes dans le domaine des affaires publiques et crée l'émission radiophonique de CBC intitulée Ideas, puis en devient finalement chef de production. Mme Webb retourne sur la côte Ouest et s'installe à Salt Spring Island, en Colombie-Britannique, en 1969.

    Depuis la publication de son premier livre, Trio (écrit en collaboration avec Gael Turnbull et Eli Mandel), en 1954, Mme Webb a publié onze livres au cours de ses quarante années de carrière d'écrivaine. Son recueil The Vision Tree : Selected Poems a remporté un Prix littéraire du Gouverneur général pour poésie en 1982. On a fait beaucoup d'anthologies de ses poèmes, et elle a produit des articles et des critiques littéraires pour différentes éminentes publications à grand tirage et a aussi donné des séances de lecture partout au Canada. Ph. Webb a été faite Officier de l'Ordre du Canada en 1992.

    Portée et contenu : Le fonds Phyllis-Webb contient des feuilles de travail, des manuscrits et des copies dactylographiées de Naked Poems, de The Sea Is Also a Garden, de Even Your Right Eye, de Talking, de Wilson's Bowl, de Selected Poems : 1954-65,de Sunday Water : Thirteen Anti-ghazals, de Water and Light : Ghazals and Anti Ghazals : Poems et de Hanging Fire, des carnets, de la correspondance, des bandes en cassettes et des photographies.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de Phyllis Webb en plusieurs dépôts. [1983-17, 1988-14, 1991-16, 1998-02]

    Langue : les documents de fonds sont en anglais.

    Restrictions : certaines restrictions en ce qui concerne la correspondance.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

Weber, Ephraim (anglais seulement)

Whalon, Moira (anglais seulement)

Whyte-Edgar, Mrs. C.M. (anglais seulement)

  • Wilkie, Daniel

    Fonds Daniel-Wilkie. - 1796-1848. - deux volumes de documents textuels.

    Notice biographique : Professeur, auteur, ecclésiastique presbytérien et journaliste, Daniel Wilkie a fait partie de l'élite de la ville de Québec à son époque. Il est né en Écosse en 1777 et a fait ses études à la University of Glasgow en théologie. En 1803, il a obtenu sa maîtrise et a immigré au Canada. Il a été actif au sein de la Quebec Philosophical Society, de la Quebec Emigrants' Society, de la Literary and Historical Society of Quebec et de la St. Andrew's Society of Quebec. Il a fondé plusieurs écoles et a enseigné à beaucoup de dirigeants politiques et intellectuels du Québec, tant anglophones que francophones.

    Portée et contenu : Le fonds Daniel-Wilkie contient ses journaux personnels des années 1845 à 1848, des volumes écrits à la main contenant des commentaires sur des livres, des sermons et des conférences pour la période allant de 1796 à 1811 ainsi qu'une liste des écrits de Daniel Wilkie couvrant la période allant de 1804 à 1845.

    Source immédiate d'acquisition : acquis d'un descendant de Daniel Wilkie en 1980. [1989-07]

    Langue : les documents de fonds sont en anglais.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

  • Wyatt, Rachel

    Fonds Rachel-Wyatt  - 1937-1991. - 8 m de documents textuels et d'autres documents.

    Notice biographique : Écrivaine et dramaturge, Rachel Wyatt est née en Angleterre en 1929 et vit au Canada depuis 1957. Elle a commencé sa carrière en tant qu'auteure d'écrits documentaires pour des revues et des journaux, puis elle a écrit pour la radio et la télévision. Elle est bien connue comme auteure prolifique de radio théâtre. De 1971 à 1990, les réseaux radiophoniques CBC et BBC ont produit plus de soixante-dix de ses pièces de théâtre écrites pour la radio. Mme Wyatt a écrit quatre romans, dont Foreign Bodies (1982), des jeux scéniques réussis, notamment Chairs and Tables et Crackpot, et des nouvelles, dont le recueil The Day Marlene Dietrich Died (1996). Rachel Wyatt a été directrice du programme de rédaction du Banff Centre for the Arts pendant les années 90 et a participé à des conférences pour auteurs partout au Canada et dans le monde. Elle a remporté le CBC Literary Competition Drama Award, First Prize en 1982, et ses œuvres ont été publiées dans de nombreuse anthologies.

    Portée et contenu : Le fonds Rachel-Wyatt comprend de la correspondance personnelle, des cahiers de notes, des manuscrits et des copies dactylographiées d'écrits tous genres, des documents promotionnels et de la documentation concernant des activités professionnelles.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de l'auteure en 1992 et en 1997. [1992-03, 1997-01]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : restrictions quant à la correspondance.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible.

  • Wyse, Alex

    Fonds Alex-Wyse et Anne-Wyse. - 1968-1989. - 6 m de documents iconographiques et d'autres documents.

    Notice biographique : Le couple Anne et Alex Wyse a publié trois livres pour enfants importants et innovateurs qui ont remporté des prix : Alphabet Book (1969), The One to Fifty Book (1973) et History Mystery : The Ottawa Book (1981). Les deux premiers livres ont été conçus à Kettle Point, au lac Huron, en collaboration avec des enfants de bande algonquin âgés de 6 à 12 ans. Chaque livre a remporté plusieurs prix, y compris le 50 Best Books of the Year Award, du American Institute of Graphic Arts. History Mystery a également été produit en collaboration avec des enfants âgés de 8 à 11 ans de la commission scolaire de la région d'Ottawa.

    Portée et contenu : Pour chaque livre, il y a un ensemble de dessins originaux, des blocs linogravures, une typographie agrandie, des épreuves de l'éditeur et de la documentation liée à la recherche et à la publication finale.

    Source de l'acquisition immédiate : acquis de Alex et Anne Wyse en 1989 [1989-18].

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche préliminaire disponible.

Y

  • Yates, J. Michael

    Fonds J.-Michael-Yates - 1965-1980. - 12 m de documents textuels et d'autres documents.

    Notice biographique : J. Michael Yates est né à Fulton, au Missouri, en 1938. Il a poursuivi ses études secondaires à Wiesbaden, en Allemagne de l'Ouest, et a obtenu un baccalauréat ès arts et une maîtrise, en 1961, de la University of Kansas City. Il a ensuite étudié la littérature comparée à la University of Michigan. Il a enseigné la littérature comparée dans plusieurs universités américaines de 1963 à 1966, puis a été professeur de création littéraire et écrivain résident à la University of British Columbia, à Vancouver. Il a encouragé la création de plusieurs périodiques littéraires de cette université et il a fondé, en 1966, Sono Nis Press, spécialisée en publications littéraires. Il a dirigé cette maison d'édition jusqu'en 1976, publiant près de cinquante livres, y compris plusieurs de ses propres œuvres. M. Yates a produit plus d'une douzaine de publications poétiques, romanesques et dramatiques. Il est considéré comme un personnage clé du développement du « surréalisme de la côte Ouest ». À la suite d'un accident de voiture survenu en 1978, M. Yates est devenu gardien de prison. Son œuvre Line Screw (1993), qui constitue un mémoire des années pendant lesquelles il a été gardien de prison, a remporté le Vancouver Prize. En poésie et en théâtre, J. Michael Yates a reçu des prix Major Hopwood pour poésie de la University of Michigan, le International Broadcasting Excellence Award et le Look of Books Award.

    Portée et contenu : Le fonds J.-Michael-Yates comprend de la correspondance, des manuscrits et des copies dactylographiées d'œuvres poétiques, en prose et dramatiques, dont Canticle for Electronic Music, The Great Bear Lake Meditations, Parallax, The Qualicum Physics, The Abstract Beast, les archives de Sono Nis Press (1969-1975) et des photographies.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de l'auteur en plusieurs dépôts.[1983-04, 1989-02, 1994-08]

    Langue : les documents du fonds sont en anglais.

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : instrument de recherche disponible pour le premier dépôt.

Yeigh, Frank (anglais seulement)

  • Semaine du livre pour la jeunesse canadienne

    Fonds Semaine du livre pour la jeunesse canadienne. - 1949-1968. - 2 m de documents iconographiques et textuels.

    Historique administratif : En se fondant sur la Children's Book Week célébrée au États-Unis, la Canadian Library Association a lancé l'idée d'une semaine du livre pour la jeunesse canadienne dès 1947. La semaine du livre était perçue comme une occasion, pour les personnes travaillant dans les bibliothèques de livres pour enfants, de « sortir de leur sphère d'influence habituelle - les bibliothèques et les écoles - et de montrer en quoi consistait leur travail à des personnes ou à des groupes qui ne connaissaient pas nécessairement les différents rôles de la bibliothèque dans leur collectivité. » (Canadian Library Association Bulletin, octobre 1947, vol. 4, no 1). La première Semaine du livre pour la jeunesse canadienne a eu lieu du 12 au 19 novembre 1949, sous le parrainage de la vicomtesse Alexander de Tunis

    Portée et contenu : Le fonds de la Semaine du livre pour la jeunesse canadienne documente sur les événements au moyen d'albums, de coupures de presse et d'affiches. Il contient également le travail original de l'artiste pour certaines affiches.

    Source immédiate d'acquisition : acquis de la Bibliothèque nationale en 1992. [1992-26]

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : une briève liste disponible.

Z

  • Zeller, Ludwig

    Fonds Ludwig-Zeller. - 1977-1978. - 26 collages; 48,5 sur 38 cm et documents textuels.

    Notice biographique : L'artiste Ludwig Zeller est né au Chili en 1927. Il s'intéresse aux arts visuels et à la littérature, portant son attention tantôt sur les expositions en galerie, tantôt sur les publications. Il a présenté de nombreuses expositions individuelles au Canada, en Amérique du Sud et aux États-Unis. Il habite présentement à Toronto, en Ontario.

    Portée et contenu : Le fonds contient 26 collages, accompagnés de manuscrits et de copies dactylographiées de textes en espagnol, en anglais et en français et de croquis au crayon des illustrations. Ils ont été publiés en 1979, sous le titre Alphacollage, par Porcupine's Quill.

    Source de l'acquisition immédiate : acquis de Ludwig Zeller en 1987. [1987-04]

    Restrictions : aucune.

    Instrument de recherche : aucun.

  • Zwicky, Jan

    Fonds Jan Zwicky - 5 octobre 1981-1996 - 2,2 mètres de documents textuels.

    Notice biographique : Née en Alberta, Jan Zwicky est poétesse, musicienne et philosophe. Auteure de nombreux recueils de poésie, dont Where Have We Been (1982), Wittgenstein Elegies (1986), et The New Room (1989). Jan Zwicky a reçu le Prix littéraire du Gouverneur général pour la poésie en 1999 pour Songs for Relinquishing the Earth (1998). Jan Zwicky est aussi rédactrice pour Brick Books depuis 1986.

    Jan Zwicky a reçu un baccalauréat de l'Université de Calgary, puis une maîtrise et un doctorat en philosophie de l'Université de Toronto. Elle a enseigné dans plusieurs universités nord-américaines : la philosophie à Princeton, la philosophie et les études interdisciplinaires à l'Université de Waterloo, la philosophie à l'Université de Western Ontario, la philosophie et la création littéraire à l'Université du Nouveau-Brunswick, la philosophie à l'Université de l'Alberta, et la philosophie à l'Université de Victoria depuis 1996. Jan Zwicky faisait partie de la faculté du Banff Centre Writing Studio en 1995 et en 2001.

    Jan Zwicky ressent depuis longtemps un intérêt pour la philosophie du viennois Ludwig Wittgenstein et pour les questions environnementales. Elle est aussi violoniste et a joué pour plusieurs formations, dont l'orchestre symphonique de Kitchener-Waterloo, l'orchestre de London et l'orchestre symphonique de Windsor, ainsi que plusieurs ensembles de musique de chambre.

    Jan Zwicky a rédigé des essais sur la musique, la philosophie et la poésie; ses intérêts pour la poésie, la musique et la philosophie s'entrelacent dans ses travaux de poésie et de philosophie. Ses œuvres de poésie démontrent cette fusion d'intérêts, en particulier dans Wittgenstein Elegies et dans le poème-dialogue « Kant and Bruckner » dans Songs for Relinquishing the Earth. Lyric Philosophy (1992) soutient que la philosophie doit étendre sa propre définition au-delà de l'analyse si elle veut rester fidèle à ses propres idéaux, et à plusieurs des ouvrages qu'elle inclut dans son canon. Ses deux notions métaphysiques centrales, le lyrisme et la domesticité, sont développées sur la toile de fond de l'analyse systématique. Elles sont enracinées dans une exploration du concept du temps, et forment la base d'une relecture de Wittgenstein. Le format du texte est double : les extraits de Zwicky (côté gauche) sont appariés à des extraits d'autres philosophes et auteurs de musique, d'art visuel et de poésie. Grâce à ces façons de combiner et de donner du terrain à l'interaction entre la philosophie, la littérature et la musique, Jan Zwicky se montre une artiste multidisciplinaire et une érudite.

    Portée et contenu : Le fonds contient la correspondance, les brouillons et épreuves et notes correspondantes des œuvres de poésie et de prose de Zwicky des années 1980 aux premières années de 1990, ainsi que des documents extraits de son œuvre de rédactrice. Le fonds contient les séries suivantes : Série I. Correspondance, Série II. Poésie, Série III. Philosophie, et Série IV. œuvre de rédaction.

    Source immédiate d'acquisition : reçu directement de Jan Zwicky en 2001 [2001-04].

    Restrictions sur l'accès et l'utilisation : La permission écrite de Jan Zwicky doit être obtenue pour accéder aux documents. L'accès à plusieurs dossiers de correspondance est limité et les chercheurs ne pourront l'obtenir avant 50 ans [en 2051].

    Instrument de recherche : Un instrument de recherche est disponible, contrôle au niveau du fichier.

Date de modification :