Rapport annuel 2018-2019

Version imprimable PDF 5,30 Mo

Couverture : Tranchées sur la Somme, Mary Riter Hamilton, 1919.

Couverture : Tranchées sur la Somme, Mary Riter Hamilton, 1919.
Source : Bibliothèque et Archives Canada/e011202180

Introduction

Proposer que Construire l’avenir fut le thème de l’année 2018-2019 pour Bibliothèque et Archives Canada relève de l’évidence la plus concrète. Au premier degré, parce qu’une part importante de nos énergies fut consacrée à préparer des développements qui appartiendront à l’avenir tant que nos deux nouveaux édifices ne sortiront de terre : la phase 2 du Centre de préservation de BAC à Gatineau, qui entrera en fonction à la fin de 2022, et l’édifice du 555, rue Albert à Ottawa, qui abritera nos espaces de diffusion ainsi que la Bibliothèque publique d’Ottawa, à compter de 2024. Et c’est aussi tournés vers l’avenir que nous avons tenu des consultations menant à l’élaboration de notre plan triennal pour la période 2019-2022. Pour cette conversation sur nos priorités, nous avons mis à contribution non seulement notre personnel et les usagers de tous nos centres – région de la capitale nationale, Halifax, Winnipeg et Vancouver – mais, également, notre Forum des partenaires, nos comités consultatifs, nos alliés du milieu universitaire et la population en général par le moyen d’un sondage en ligne.

Cette large consultation a mis en lumière le deuxième degré de lecture du thème Construire l’avenir. Un avenir qui voit nos modèles de service être radicalement redéfinis et la relation avec nos usagers connaître une réorientation marquée. D’une part, parce que dans la foulée de la culture de participation citoyenne qui puise sa source dans la révolution numérique, nos usagers se conçoivent dorénavant davantage comme des partenaires que comme des consommateurs de nos services : ils sont partants pour numériser, transcrire, traduire, étiqueter et décrire nos documents, comme en font foi avec éloquence les succès du Numéri-Lab et de Co-Lab. D’autre part, parce que la relocalisation de l’accès à nos services dans un édifice partagé avec la Bibliothèque publique d’Ottawa nous amène à repenser fondamentalement notre conception des rôles d’une bibliothèque et d’un service d’archives nationales à l’horizon de l’ouverture à de nouvelles clientèles.

Bien sûr, ce regard tourné vers l’avenir ne s’est pas accompagné d’un immobilisme au présent : comme le veut le cliché, il faut savoir construire l’avion en plein vol (build the plane while flying it)! Un rapport de la Société royale du Canada nous invitait d’ailleurs, en 2014, à conjuguer L’avenir au présent et c’est bien ce que nous avons fait. À preuve, quelques initiatives porteuses de l’exercice qui se terminait le 31 mars 2019 : la mise sur pied de notre nouveau Conseil consultatif jeunesse composé de 20 jeunes de 19 à 25 ans qui nous aident à répondre aux attentes des générations montantes; la création par un groupe de bénévoles exceptionnels de la Fondation de Bibliothèque et Archives Canada, un organisme sans but lucratif voué à doter BAC des moyens de développer de nouvelles initiatives et de faire croître sa collection.

Notre présent fut aussi marqué de réalisations remarquables : l’acquisition de fonds d’archives uniques comme ceux du cinéaste Denys Arcand et du photographe Gabor Szilasi, celle d’ouvrages précieux du 16e siècle pour la collection Lowy, et celle très médiatisée d’un traité sur la présence juive en Amérique du Nord provenant de la bibliothèque personnelle d’Adolph Hitler (acheté grâce aux dons consentis en grande partie par les employés de BAC); la mise en ligne de notre nouveau catalogue Aurora donnant accès aux richesses de notre collection de publications; le lancement de l’initiative de financement Écoutez pour entendre nos voix qui permettra aux Premières Nations, aux Inuits et aux Métis de numériser des enregistrements documentant les cultures et les langues des peuples autochtones; le déploiement d’une série de tables rondes – à Ottawa, à Regina et à Winnipeg – explorant le rôle qu’archivistes et bibliothécaires doivent jouer pour lutter contre les « fausses nouvelles »; et bien d’autres initiatives que la lecture du présent rapport annuel permettra de découvrir.

***

Ce message est rédigé au moment où s’achève le mandat à la direction de BAC que j’ai entrepris en juin 2014. J’ai consacré les cinq dernières années à Construire l’avenir en m’appuyant sur le principe que notre institution – malgré son importance et sa position centrale – n’était qu’un maillon d’une vaste chaîne qui fait le tour de la planète, et en croyant fermement qu’à ce titre, elle n’était aussi forte que ne l’était son réseau.

Comme en fait foi ce rapport annuel, l’avenir comme le présent s’annoncent chargés pour BAC. Son rôle d’institution de mémoire rend son essor essentiel pour ceux qui sont à la recherche de la vérité. Heureusement, le réseau de partenaires qui nous porte aujourd’hui me rend optimiste quant à notre capacité de répondre aux besoins et aux attentes de notre pays et du monde.

Sur une note personnelle, je termine ces cinq années en me rappelant les derniers vers de l’Œdipe Roi de Sophocle. Pour conclure sur les malheurs du roi de Thèbes, l’auteur tragique écrit : « Gardons-nous d’appeler jamais un homme heureux, avant qu’il ait franchi le terme de sa vie ». J’espère que ce n’est pas faire preuve d’hubris que d’affirmer qu’au terme de ma vie professionnelle, je m’estime non seulement heureux, mais comblé.

Guy Berthiaume
Bibliothécaire et archiviste du Canada

 

Construire... l’engagement

Étiquetez, tapez et partagez!

Lady S. Agnes Macdonald, septembre 1881.

Lady S. Agnes Macdonald, septembre 1881.
Source : Bibliothèque et Archives Canada/a026680

Co-Lab est un outil de production participative exceptionnel mis au point par BAC. Il contribue à enrichir les métadonnées de toutes les images numérisées en permettant à quiconque d’y ajouter une transcription, une étiquette, une traduction ou une description. Ces métadonnées deviennent ensuite repérables dans la collection de BAC.

BAC propose au public des « défis » par thèmes pour encourager les utilisateurs à explorer l’outil et à y contribuer. En outre, des métadonnées peuvent être ajoutées à n’importe quel contenu numérisé de la collection de BAC à l’aide du nouvel outil Recherche dans la collection(bêta).

Depuis la mise en ligne de Co-Lab, neuf défis comportant plus de 2 000 images ont été lancés au public. Les thèmes sont variés : lettres d’amour entre sir Wilfrid Laurier et son épouse Zoé, correspondance pendant la Première Guerre mondiale, photos des camps d’internement canado-japonais, textes sur la pandémie de grippe espagnole, et d’autres.

 

Des nouvelles du Numéri-Lab

Lancé par BAC en 2017, le Numéri-Lab situé au 395, rue Wellington à Ottawa, est une installation où la clientèle peut numériser et contextualiser des documents de la collection de BAC. Au 31 mars 2019, le Numéri-Lab a accueilli plus de 65 projets, donnant lieu à la numérisation de plus de 75 000 pages de texte et 14 000 cartes et photos. En tout, plus de 90 000 images ont été numérisées et mises à la disposition du public. Parmi les projets les plus emballants figure celui de la Commission de la capitale nationale et ses magnifiques images historiques de la région d’Ottawa, dont des photographies aériennes de la capitale canadienne. Un autre projet consistait en la numérisation de photos du fonds Ted Grant, représentant notamment de nombreux lieux d’Ottawa et des environs, comme le parc Major’s Hill, les chutes Rideau et le lac Dow.

Vue vers le sud depuis l’édifice de l’Est, Colline du Parlement, 1929.

Vue vers le sud depuis l’édifice de l’Est, Colline du Parlement, 1929.
Source : Bibliothèque et Archives Canada/e999908750

 

Le public au cœur des décisions

BAC demande souvent l’avis du public au moment de prendre des décisions importantes quant à ses programmes et à ses politiques. Ce fut le cas en 2018 : la population canadienne a pu transmettre au moyen d’une plateforme en ligne ses opinions et ses suggestions sur le Plan triennal 2019-2022 de BAC. Le public a aussi été invité à s’exprimer sur l’enrichissement des collections patrimoniales publiées de BAC par l’ajout de nouveaux médias, comme la baladodiffusion et les jeux vidéo.

Discussion animée lors de l’atelier public sur le design de la nouvelle installation partagée BAC/BPO, mars 2019.

Discussion animée lors de l’atelier public sur le design de la nouvelle installation partagée BAC/BPO, mars 2019.
Photo : Charles-Olivier Desforges-Rioux, BAC

Mais l’initiative la plus importante est probablement celle de mars 2019, lorsque des Canadiennes et des Canadiens de partout au pays ont été conviés à un atelier sur la nouvelle installation partagée de BAC et de la Bibliothèque publique d’Ottawa (BPO), qui devrait ouvrir ses portes en 2024. Cette activité, comme plusieurs autres, faisait partie d’un processus d’une durée d’un an visant à faire participer la population locale et nationale au design du futur édifice emblématique. En compagnie des principaux architectes du projet, les participants ont pu faire entendre leur voix sur les concepts préliminaires et les caractéristiques qu’ils espèrent retrouver dans la nouvelle installation.

Visites guidées et portes ouvertes!

En 2018-2019, plus de 100 visites guidées du Centre de préservation de BAC à Gatineau (Québec) ont attiré près de 800 visiteurs, dont des délégations internationales, des personnalités de marque, des groupes scolaires et des organisations autochtones. Et c’est sans compter les 1 400 enthousiastes qui, lors d’une activité portes ouvertes en septembre 2018, ont eu droit à une visite guidée des chambres fortes, des collections d’œuvres d’art et des laboratoires. Les conservateurs et les restaurateurs de BAC étaient là pour répondre à toutes les questions. Quant à l’édifice phare de BAC au 395, rue Wellington, il a accueilli les visiteurs par centaines en juin 2018, au cours de la fin de semaine annuelle de Portes ouvertes Ottawa.

Tania Passafiume, restauratrice en chef des documents photographiques à BAC, expliquant une procédure technique à un visiteur pendant l’activité portes ouvertes, en septembre 2018.

Tania Passafiume, restauratrice en chef des documents photographiques à BAC, expliquant une procédure technique à un visiteur pendant l’activité portes ouvertes, en septembre 2018.
Photo : Charles Gougeon, BAC

Des visiteurs explorant le rez-de-chaussée du Centre de préservation de BAC à Gatineau (Québec), lors de l’activité portes ouvertes, en septembre 2018.

Des visiteurs explorant le rez-de-chaussée du Centre de préservation de BAC à Gatineau (Québec), lors de l’activité portes ouvertes, en septembre 2018.
Photo : Eric Quesnel, BAC

Du nouveau : le Conseil consultatif jeunesse de BAC

Membres du Conseil consultatif jeunesse posant fièrement sur les marches de l’escalier de marbre au 395, rue Wellington à Ottawa.

Membres du Conseil consultatif jeunesse posant fièrement sur les marches de l’escalier de marbre au 395, rue Wellington à Ottawa.
Photo : Charles-Olivier Desforges-Rioux, BAC

Le Conseil consultatif jeunesse (CCJ) est le tout dernier ajout à la liste des comités consultatifs de BAC. Constitué d’étudiants et de jeunes professionnels de 19 à 25 ans, le CCJ tient des réunions mensuelles depuis sa rencontre initiale de septembre 2018. Il fournit à BAC le point de vue des jeunes sur une panoplie de thèmes : de Co-Lab aux médias sociaux, en passant par le Sommet sur la valeur des bibliothèques, des archives et des musées, tenu en 2019. Les membres du CCJ ont aussi participé aux activités et événements de BAC tout au long de l’année, comme le lancement de l’exposition Les premiers ministres et l’art.

 

Une fondation basée sur l’excellence

La Fondation de Bibliothèque et Archives Canada a été mise sur pied par un groupe de personnes passionnées dans le but d’aider BAC à rendre son immense et inestimable collection plus accessible aux Canadiennes et Canadiens des quatre coins du pays, et à la partager avec le monde entier. Présidée par Jacques J. M. Shore, elle aura pour mission de recueillir des fonds pour soutenir les initiatives et les partenariats qui permettent d’enrichir et de préserver la collection de BAC.

Lors du lancement de la Fondation de BAC, le bibliothécaire et archiviste du Canada a décerné à cinq personnalités éminentes les premiers prix Bibliothèque et Archives Canada au cours d’une cérémonie festive tenue à Ottawa, le 2 avril 2019.

Les prix Bibliothèque et Archives Canada ont été créés afin de souligner la contribution remarquable de personnes qui ont dévoué leur vie à la création et à la promotion de notre patrimoine littéraire et historique. Les premiers lauréats sont la journaliste Marie-Louise Arsenault, l’historien Ronald I. Cohen, l’auteur Lawrence Hill, l’auteure Frances Itani et la journaliste Shelagh Rogers.

The LAC Scholars Awards ceremony on April 2, 2019.

Une pause pour la pose lors de la cérémonie de remise des prix Bibliothèque et Archives Canada, le 2 avril 2019.
Photo : Eric Quesnel, BAC

 
 

Construire... le partenariat

Partenaires du monde universitaire

Guy Berthiaume (left), Librarian and Archivist of Canada, and Jonathan Bengtson, University Librarian, University of Victoria, sign a Memorandum of Understanding on October 16, 2018.

Guy Berthiaume (à gauche), bibliothécaire et archiviste du Canada, et Jonathan Bengtson, bibliothécaire en chef à l’Université de Victoria, signant un protocole d’entente le 16 octobre 2018.
Photo : Sylvain Salvas, BAC

Le 13 mars 2019, BAC a tenu un deuxième forum en compagnie de ses partenaires universitaires. Le thème, Les technologies perturbatrices dans les institutions de mémoire et en milieu universitaire, s’est avéré si populaire qu’il a fallu augmenter à deux reprises le nombre maximal d’inscriptions. Les participants se sont rassemblés dans la salle Alfred-Pellan au 395, rue Wellington à Ottawa. Toutes les universités partenaires de BAC ont envoyé au moins un représentant, et certaines davantage.

BAC en a aussi profité pour signer un neuvième protocole d’entente global avec une université canadienne – en l’occurrence, l’Université Carleton à Ottawa. Les deux établissements entretiennent déjà un excellent rapport depuis l’organisation conjointe d’une série de conférences sur l’architecture et leur collaboration au projet de rénovation des édifices parlementaires à Ottawa. Une entente semblable a été signée avec l’Université de Victoria, en octobre 2018.

 

Audace et courage

Un panneau de l’annonce sur les femmes en STIM.

Un panneau de l’annonce sur les femmes en STIM.
Photo : Charles-Olivier Desforges-Rioux, BAC

Pas étonnant qu’on qualifie d’« audacieuses » et de « courageuses » les femmes ayant choisi de faire carrière dans les sciences et le génie. Selon Ingénieurs Canada, moins de 13 % des ingénieurs au pays sont des femmes, et les chiffres ne sont pas plus reluisants du côté des sciences, des technologies et des mathématiques.

Mais dorénavant, bon nombre de ces femmes voient leur histoire racontée grâce à une collaboration rendue publique le 19 juin 2018 entre BAC, la Bibliothèque de l’Université d’Ottawa et l’institut d’éducation et de recherche du Réseau international de femmes ingénieurs et scientifiques (INWES). Les documents sur les femmes dans les domaines des sciences, des technologies, de l’ingénierie et des mathématiques (STIM) seront centralisés et entreposés dans un centre d’expertise de l’Université d’Ottawa – les Archives canadiennes des femmes en STIM, un complément aux Archives canadiennes du mouvement des femmes – qui se chargera en outre des activités de promotion.

BAC détient près de 30 fonds associés aux femmes en STIM, dont plus d’une douzaine ont déjà été téléversés sur le site Web de la Bibliothèque de l’Université d’Ottawa. On compte bientôt ajouter le reste de ces fonds, au même titre que plus de 50 fonds d’associations professionnelles.

 

Place aux collectivités

Préserver l’histoire et la mémoire continue du pays, faire revivre le passé, rendre les organismes patrimoniaux pertinents et accessibles pour les populations locales : voilà quelques grands principes du Programme pour les collectivités du patrimoine documentaire (PCPD), créé par BAC en 2015.

Depuis, le PCPD a octroyé 6 millions de dollars à 130 organisations du patrimoine documentaire pour financer 170 projets. Le 11 avril 2019, BAC a annoncé les bénéficiaires de cette cinquième année du Programme au centre culturel TIFF Bell Lightbox, à Toronto. En tout, ce sont 1,5 million de dollars qui ont été accordés à 52 projets, dont 47 nouveaux soumis par des centres d’archives, des bibliothèques et d’autres établissements du patrimoine documentaire au Canada.

Pour la première fois cette année, BAC a alloué des sommes plus importantes à des bénéficiaires de régions éloignées, afin que l’accès aux fonds soit équitable dans les collectivités isolées. Ce fut le cas, par exemple, de l’Inuit Broadcasting Corporation, un organisme d’Iqaluit, au Nunavut, pour son projet de gestion des archives et de formation.

Bon nombre de projets financés par le PCPD cette année portent sur le patrimoine culturel et artistique autochtone. C’est le cas, entre autres, des projets mis en œuvre par les Premières Nations Champagne et Aishihik, la Fondation de l’art inuit et la Société du patrimoine Kitikmeot.

Programme pour les collectivités du patrimoine documentaire PCPD

Source : Bibliothèque et Archives Canada

 

Numériser notre patrimoine aux quatre coins du pays

Le 13 octobre 2018, la présidente de la Stratégie de numérisation du patrimoine documentaire (SNPD) a annoncé que 21 projets soumis par des centres d’archives, des bibliothèques et des établissements de patrimoine documentaire du Canada se partageraient un financement d’un million de dollars. Tous visent un but commun : la numérisation de collections canadiennes.

Fruit de la collaboration de BAC avec d’autres institutions de mémoire, la SNPD a vu le jour en 2016. Son objectif : encourager les institutions de mémoire et les créateurs du Canada à tirer profit de leur expertise et de leurs ressources pour numériser, préserver et rendre accessible le patrimoine documentaire d’ici. Rendue possible grâce à la générosité de la fondation Salamander, cette initiative assure le financement de projets de numérisation, d’accessibilité et de préservation de matériel documentaire analogique d’importance nationale.

Voici certains des projets financés :
  • Colonie, confédération et contrée : l’histoire de la nation selon les journaux historiques de l’Île-du-Prince-Édouard (Bibliothèque Robertson, Université de l’Île-du-Prince-Édouard), Charlottetown (Île-du-Prince-Édouard)
  • De femmes de chambre à siffleuses de chantier : travail et vie des femmes britanno-colombiennes de 1890 à 1970 (Satellite Video Exchange Society), Vancouver (Colombie-Britannique)
  • Signaux de fumée, satellites et serveurs : numérisation des archives télévisuelles de l’Alberta Native Communications Society (Sound Studies, Faculté des Arts, Université de l’Alberta), Edmonton (Alberta)
  • Ensemble de 146 livres anciens en langues autochtones, 1556-1900 (Bibliothèque et Archives nationales du Québec), Montréal (Québec)

La diplomatie culturelle vue par les institutions de mémoire

En collaboration avec Affaires mondiales Canada, BAC a organisé une table ronde internationale sur la diplomatie culturelle le 12 mars 2019, à Ottawa. Elle visait à présenter différentes perspectives sur le sujet et à expliquer le rôle que peuvent jouer les milieux des bibliothèques, des archives et des musées dans l’établissement de liens durables entre les nations.

Au nombre des participants figuraient des représentants des ambassades de France et de Chine; des organismes patrimoniaux et culturels nationaux et internationaux comme le Goethe-Institut, le British Council, l’Université de Toronto et ICOMOS Canada (comité national du Conseil international des monuments et des sites); des représentants de bibliothèques, d’archives et de musées à l’échelle nationale (Musée des sciences et de la technologie du Canada, Musée canadien pour les droits de la personne, Musée canadien de l’histoire, Musée canadien de l’immigration du Quai 21, Musée canadien de la nature, Musée des beaux-arts du Canada); l’ancienne ministre de la Culture et ministre des Relations internationales du Québec, Christine St-Pierre; et la sénatrice Patricia Bovey (Manitoba), conférencière principale.

Salle comble lors de la table ronde sur la diplomatie culturelle tenue dans la salle Alfred-Pellan au 395, rue Wellington à Ottawa.

Salle comble lors de la table ronde sur la diplomatie culturelle tenue dans la salle Alfred-Pellan au 395, rue Wellington à Ottawa.
Photo : Annie Gauthier, BAC

 

Un partenaire bien « spatial »

Darth Vader fait monter la
température d’un cran au Centre de
préservation de BAC.

Darth Vader fait monter la température d’un cran au Centre de préservation de BAC.
Photo : Noémie Fournier-Lévêque, BAC

Lors de la journée Star Wars, le 4 mai (May the fourth be with you), BAC a annoncé qu’il serait le dépositaire permanent de tous les futurs plans de l’Étoile de la mort. La publication Facebook montrait même le bibliothécaire et archiviste du Canada au Centre de préservation de BAC, à Gatineau, en compagnie d’un invité célèbre et très « spatial » de l’univers de Star Wars!

 

BAC reçoit Vision globale

BAC a tenu à Ottawa, les 16 et 17 avril 2018, l’atelier Vision globale (pour l’Amérique du Nord) de la Fédération internationale des associations et institutions de bibliothèques (IFLA). Plus de 40 représentants des États-Unis et du Canada étaient présents. Les ateliers Vision globale sont un moyen efficace d’inciter des bibliothécaires de partout dans le monde à réfléchir à l’avenir des bibliothèques et à discuter des défis et des possibilités qui les attendent.

La rencontre tenue à Ottawa était la troisième d’une série de six, sur autant de continents. Les participants ont parlé d’un plan d’action et d’une stratégie qui viendraient aider le milieu des bibliothèques à s’acquitter de sa mission : édifier des sociétés plus instruites, mieux informées et davantage engagées.

Global Vision workshop participants in the Alfred Pellan Room at 395 Wellington Street in Ottawa.

Des participants à l’atelier Vision globale rassemblés dans la salle Alfred-Pellan au 395, rue Wellington à Ottawa.
Photo : Micheal Pacitto

Délégation de BAC à Washington

Le 14 novembre 2018, des cadres supérieurs de BAC se sont rendus à Washington, D.C., pour prendre part à une table ronde organisée par la National Archives and Records Administration (NARA). La discussion faisait partie des célébrations entourant le National Native American Heritage Month [mois national du patrimoine amérindien].

Parmi les présentateurs de BAC, Normand Charbonneau, bibliothécaire et archiviste du Canada adjoint, et Johanna Smith, directrice générale, Services au public, se sont joints à Cody White, expert des archives sur les Autochtones à la NARA, pour discuter des initiatives des deux organisations en ce qui a trait aux peuples autochtones.

 

Construire... la réconciliation

Bannière Écoutez pour entendre nos voix

Source : Bibliothèque et Archives Canada

Écoutez pour entendre nos voix

BAC est résolu à tenir un rôle de premier plan dans la réconciliation entre le gouvernement du Canada et les Premières Nations, les Inuits et la Nation métisse. Dans cette optique, il a annoncé, au début avril 2019, le lancement officiel de l’initiative Écoutez pour entendre nos voix, qui offrira aux organismes autochtones admissibles des subventions pouvant atteindre 100 000 $ par projet pour la numérisation d’enregistrements témoignant de leur patrimoine culturel et linguistique. Ce financement servira aussi à appuyer le développement des compétences et des connaissances ainsi que la création des ressources nécessaires à la poursuite de ce travail dans les collectivités concernées. BAC s’est engagé à collaborer étroitement avec des collectivités autochtones et d’autres groupes les représentant pour mieux comprendre et préserver le patrimoine autochtone, et le rendre accessible d’une manière qui soit fidèle à l’histoire et respectueuse des cultures.

Un comité d’examen externe, composé de représentants des Premières Nations, des Inuits et de la Nation métisse de partout au Canada, évaluera les demandes et formulera ses recommandations relatives au financement des projets.

Toujours dans le cadre de l’initiative Écoutez pour entendre nos voix, BAC a embauché et formé sept employés d’origine inuite, métisse et des Premières Nations, qui sont basés sur leur territoire traditionnel aux quatre coins du Canada. Au moyen d’ententes de collaboration avec des organisations autochtones, BAC leur offre un espace de travail, en échange de quoi ils travaillent pour leur entité d’attache et l’aident à atteindre ses objectifs. Ces archivistes ont commencé à faire des recherches dans les fonds détenus par BAC, dans des réseaux régionaux existants de langues et de cultures, ainsi que dans des bibliothèques et des centres d’archives autochtones.

Projet pilote du Labrador Institute

Détails d’une carte de la rivière des Esclaves et de la rivière Stoney et aquarelle de Fort Chipewyan, tirés du carnet de croquis de l’explorateur et artiste George Back, 1820.

Détails d’une carte de la rivière des Esclaves et de la rivière Stoney et aquarelle de Fort Chipewyan, tirés du carnet de croquis de l’explorateur et artiste George Back, 1820.
Source : Bibliothèque et Archives Canada/e011205910

Carole Brice-Bennett était une anthropologue canadienne dont les recherches sur les revendications territoriales des Inuits ont contribué à la création du Nunavut et du Nunatsiavut. Son œuvre phare, Our Footprints are Everywhere (1977), traite de l’utilisation et de l’occupation du territoire par les Inuits au Labrador.

Grâce à un projet pilote réunissant BAC et le Labrador Institute (Université Memorial), des enregistrements en inuktut de la collection de Mme Brice-Bennett ont été numérisés au Centre de préservation de BAC avant de reprendre leur place à l’institut. On peut y entendre, entre autres, des histoires personnelles et des récits sur des noms de lieux et la relocalisation de Hebron – une mission que le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador a fermée en 1959, forçant les quelques centaines d’Inuits qui y vivaient à se déplacer vers d’autres collectivités du Labrador et du nord du Québec. La collection numérisée comprend 23 cassettes et 3 microcassettes.

Symposium sur l’accès au savoir autochtone

Le 15 novembre 2018, BAC a tenu, en collaboration avec les bibliothèques de l’Université Dalhousie, un symposium très apprécié sur les difficultés que représentent la documentation et l’accessibilité du savoir autochtone. L’événement a eu lieu à la School of Information Management de l’Université Dalhousie à Halifax (Nouvelle-Écosse).

À l’occasion, l’aîné Albert Marshall et Mme Cheryl Bartlett se sont adressés à l’auditoire. Des représentants du Mi’kmawey Debert Cultural Centre et de l’Institut Beaton ont également donné des présentations.

 

Rencontre d’auteurs autochtones

Tomson Highway (à droite), éminent dramaturge, romancier, parolier et
musicien cri, en pleine discussion avec Théo Martin, archiviste à BAC, devant
les présentoirs au 395, rue Wellington à Ottawa.

Tomson Highway (à droite), éminent dramaturge, romancier, parolier et musicien cri, en pleine discussion avec Théo Martin, archiviste à BAC, devant les présentoirs au 395, rue Wellington à Ottawa.
Photo : Eric Quesnel, BAC

Le 5 juin 2018, BAC a été l’hôte d’une deuxième Rencontre d’écrivains autochtones, au 395, rue Wellington à Ottawa; les invités d’honneur Tomson Highway, Tenille K. Campbell et Napatsi Folger y étaient présents. BAC a aussi pris part à un autre rassemblement similaire à Québec, le 31 août 2018, mettant en vedette Louis-Karl Picard-Sioui (à l’animation), Dave Jenniss, Naomi Fontaine et Virginia Bordeleau. Ces événements font partie de la campagne #LecturesAutochtones qui mise sur la découverte de la littérature autochtone pour faire progresser la réconciliation.

 

Parcours

BAC s’est associé à la Bibliothèque publique de Toronto pour présenter l’exposition Parcours : Retracer les voies autochtones en Ontario, d’août à octobre 2018.

Cette exposition mettait en vedette des œuvres d’artistes autochtones contemporains ainsi que du matériel historique provenant des collections des deux institutions. L’accent portait sur les voies terrestres et fluviales qui sillonnaient le territoire de l’actuel Ontario, voies qui témoignent des connaissances, de la résistance et de la présence des Autochtones, d’un passé immémorial à aujourd’hui et vers l’avenir.

Canot franchissant des rapides à l’approche du village des Cèdres, Bas-Canada, John Richard Coke Smyth, vers 1838.

Canot franchissant des rapides à l’approche du village des Cèdres, Bas-Canada, John Richard Coke Smyth, vers 1838.
Source : Bibliothèque et Archives Canada/e011202271

 
 

Construire... l’accès

Bienvenue Aurora!

bannière Aurora

Source : Bibliothèque et Archives Canada

En décembre 2018, BAC a lancé son nouveau catalogue, Aurora, donnant ainsi aux Canadiennes et Canadiens un accès plus facile à sa collection de ressources publiées.

Il y a maintenant deux façons aisées d’accéder au riche patrimoine publié du Canada, et ce, partout dans le monde : à l’aide d’Aurora et du nouveau catalogue collectif national Voilà, dont le récent lancement a été un succès. Voilà comprend non seulement les collections de BAC, mais aussi celles de centaines de bibliothèques canadiennes. Les deux catalogues Voilà et Aurora sont hébergés par Online Computer Library Center (OCLC), la plus importante ressource en ligne pour le repérage de documents de bibliothèque.

Comprendre et diffuser les états de recensement

Page extraite du recensement des Prairies de 1926

Page extraite du recensement des Prairies de 1926.
Source : Bibliothèque et Archives Canada/e011228052

En août 2018, BAC a lancé une version enrichie d’un de ses guides de recherche les plus populaires : l’instrument de recherche 300. Il s’agit d’un guide complet sur les recensements historiques et documents connexes de BAC; il donne les références de documents datant principalement de 1640 aux années 1800. Il comprend aussi quelques documents des années 1900, dont certains sur Terre-Neuve et le Labrador pour la période de 1921 à 1945. BAC a aussi mis à jour ses pages de recensement et ajouté les liens menant vers des bases de données contenant les résultats des recensements de 1825 à 1921, ainsi que d’autres ressources importantes. Une des composantes les plus populaires du guide est la table des matières propre à chaque recensement qui comprend de l’information utile sur la façon dont le recensement a été fait, les abréviations courantes et les cartes électorales.

En octobre 2018, Statistique Canada a transféré à BAC plus de 45 000 pages du recensement des Prairies de 1926, consignées sur 46 bobines de microfilm. Une fois la numérisation des bobines terminée, FamilySearch – le partenaire de BAC dans ce projet – a indexé le recensement avec l’aide de bénévoles. Les données ont été remises à BAC, qui a ensuite commencé à constituer une base de données, à vérifier les données et l’index et à ajouter des images. Pas une tâche facile, considérant que l’index contenait plus de deux millions de noms!

On a maintenant accès à la base de données – y compris un index de recherche interrogeable gratuit – et à des images numérisées.

Série Signatures : une autre année d’entretiens mémorables!

Guy Berthiaume (à gauche), bibliothécaire et archiviste du Canada, et le très honorable Brian Mulroney, ancien premier ministre du Canada, partageant un bon moment lors de leur entretien devant public dans le cadre de la série Signatures.

Guy Berthiaume (à gauche), bibliothécaire et archiviste du Canada, et le très honorable Brian Mulroney, ancien premier ministre du Canada, partageant un bon moment lors de leur entretien devant public dans le cadre de la série Signatures.
Photo : Charles-Olivier Desforges-Rioux, BAC

En 2018-2019, la série Signatures est demeurée un des moments forts de la programmation de BAC. Animée par le bibliothécaire et archiviste du Canada Guy Berthiaume, cette série présente des entrevues inédites avec des invités qui ont fait don de leurs archives et qui peuvent ainsi renseigner les spectateurs sur certains volets de la collection de BAC.

Voici les personnalités interviewées en 2018-2019 : Tomson Highway, dramaturge, romancier, pianiste et auteur-compositeur; Denys Arcand, réalisateur, scénariste, acteur et producteur; le très honorable Brian Mulroney, ancien premier ministre du Canada; et l’honorable Louise Arbour, ancienne haute-commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme.

 

Première

Comme le montre si bien l’exposition Première : Nouveautés à Bibliothèque et Archives Canada, chaque ajout à la collection de BAC a sa propre histoire à raconter. Lancée le 24 avril 2018, l’exposition mettait en vedette des richesses variées de la collection de BAC, notamment les plans d’un prototype de l’infortuné aéronef Avro Arrow, une réplique de la première coupe Stanley, ainsi qu’un des premiers manuscrits de la célèbre auteure canadienne Jane Urquhart.

Des membres du personnel de BAC ont choisi tous les objets exposés et en ont rédigé les descriptions, grâce auxquelles les visiteurs ont pu comprendre en quoi chaque pièce représente une infime – mais non moins importante – partie du patrimoine de notre nation.

Cette exposition gratuite s’est tenue jusqu’au 3 décembre 2018 dans la salle Morley-Callaghan au 395, rue Wellington à Ottawa.

Réflexion sur nos premiers ministres…

Mécènes, muses, collectionneurs ou créateurs : les visiteurs de l’exposition gratuite de BAC Les premiers ministres et l’art : créateurs, collectionneurs et muses, lancée le 7 février 2019, découvrent à quelle catégorie appartiennent certains des anciens premiers ministres du Canada. Le contenu de l’exposition, soit 66 publications et archives originales de la collection de BAC et plus de 80 reproductions, révèle le côté intrigant, décontracté et souvent inattendu des premiers ministres selon les quatre thèmes proposés.

On y trouve, entre autres, des lettres provenant des archives de sir Wilfrid Laurier qui montrent son appui à la poète mohawk (haudenosaunee) E. Pauline Johnson, aussi connue sous le nom de Tekahionwake, ainsi que trois gigantesques peintures funéraires commémorant la mort de sir John Sparrow David Thompson, qui donnent une idée de l’influence des premiers ministres sur l’art. Une section entière de l’exposition est consacrée à William Lyon Mackenzie King et ses livres; les visiteurs peuvent s’y détendre quelques instants dans un fauteuil et consulter un guide numérique sur sa vie telle qu’elle est représentée dans sa bibliothèque. Enfin, les visiteurs peuvent explorer le côté créatif des premiers ministres en observant, entre autres, des photographies amateur attribuées à Pierre Elliott Trudeau.

L’exposition présente aussi une ligne du temps qui situe les premiers ministres sur 150 ans d’histoire et offre la chance aux visiteurs de prendre un égoportrait avec l’un des panneaux grandeur nature!

L’exposition est présentée jusqu’au 3 décembre 2019.

Hommage de la reine Victoria à son premier ministre canadien décédé [sir John Thompson] le 13 décembre 1894, Frederick Marlett Bell-Smith, 1896.

Hommage de la reine Victoria à son premier ministre canadien décédé [sir John Thompson] le 13 décembre 1894, Frederick Marlett Bell-Smith, 1896.
Source : Bibliothèque et Archives Canada/c141808k

 

Rencontre Wallot-Sylvestre

Jeff James, archiviste en chef des Archives nationales du Royaume-Uni, prononçant un exposé sur l’importance des archives, lors d’une rencontre Wallot-Sylvestre.

Jeff James, archiviste en chef des Archives nationales du Royaume-Uni, prononçant un exposé sur l’importance des archives, lors d’une rencontre Wallot-Sylvestre.
Photo : Bibliothèque et Archives Canada

Le 25 septembre 2018, BAC a accueilli Jeff James, archiviste en chef des Archives nationales du Royaume-Uni, qui a donné un exposé public sur l’importance des archives. La présentation faisait partie de la série de rencontres Wallot-Sylvestre de BAC qui offrent la possibilité aux dirigeants et penseurs stratégiques canadiens et internationaux de faire connaître leurs idées sur des sujets concernant les sciences de l’information, la bibliothéconomie, l’archivistique et l’histoire.

 

Une langue commune, mais un succès hors du commun!

Couverture du livre numérique Lingua franca, sur laquelle figure
un daguerréotype représentant Kate McDougall, vers 1848.

Couverture du livre numérique Lingua franca, sur laquelle figure un daguerréotype représentant Kate McDougall, vers 1848.
Source : Bibliothèque et Archives Canada/e011154390_s2

Le 26 septembre 2018, BAC a lancé une deuxième édition de son livre numérique à succès, Lingua franca : Un langage commun pour les restaurateurs de documents photographiques. En moins de cinq heures, il trônait en tête du palmarès des livres de photographie gratuits d’iTunes! Lingua franca est un glossaire illustré sur les procédés de restauration; à cette édition ont été ajoutées onze pages de nouvelles définitions bilingues et cinq ressources connexes complètes sur les procédés photographiques, les techniques d’examen et les soins préventifs.

 

Tout le monde y trouve ses mots : lancements de livres à BAC

En 2018-2019, BAC a tenu de nombreux lancements de livres au 395, rue Wellington à Ottawa, souvent en collaboration avec le Festival international des écrivains d’Ottawa et la Bibliothèque publique d’Ottawa. Voici certains de ces livres :

  • Speeches that Changed Canada – Dennis Gruending
  • All Things Consoled – Elizabeth Hay
  • Atelier – Marc Lepine
  • The Roots of Entanglement – Dirigé par Myra Rutherdale, Kerry Abel et P. Whitney Lackenbauer
  • Ladies, Upstairs! – Monique Bégin
  • Son of a Critch: A Childish Newfoundland Memoir – Mark Critch
  • They Call Me George: The Untold Story of Black Train Porters and the Birth of Modern Canada – Cecil Foster
  • Islam in the West: Beyond Integration – Zijad Delić
  • Misfit: Autistic. Gay. Immigrant. Changemaker. – Andreas Souvaliotis
  • Standing on the Shoulders of Giants: History of Statistics Canada: 1970 to 2008 – Margaret Morris
La journaliste Rosemary Barton (à droite) s’entretenant avec l’auteur Mark Critch lors du Festival international des écrivains d’Ottawa au 395, rue Wellington à Ottawa.

La journaliste Rosemary Barton (à droite) s’entretenant avec l’auteur Mark Critch lors du Festival international des écrivains d’Ottawa au 395, rue Wellington à Ottawa.
Photo : Rheal Doucette, BPO/OPL

Le chef Marc Lepine faisant une démonstration de ses talents culinaires lors du lancement de son tout premier livre de recettes, Atelier, au 395, rue Wellington à Ottawa.

Le chef Marc Lepine faisant une démonstration de ses talents culinaires lors du lancement de son tout premier livre de recettes, Atelier, au 395, rue Wellington à Ottawa.
Photo : Rheal Doucette, BPO/OPL

Portraits au Glenbow

Autoportraits : reflets d’artistes était la première d’une série de cinq expositions organisées conjointement par Bibliothèque et Archives Canada et le musée Glenbow. Lancée le 10 mars 2018, l’exposition étudiait les différents aspects du portrait et présentait 25 des autoportraits les plus captivants et les plus rares au Canada, tirés de collections de BAC et du Glenbow. On y retrouvait un autoportrait d’Emily Carr rarement exposé, l’égoportrait mémorable de Yousuf Karsh se reflétant dans une sphère, pris en 1956, ainsi que l’œuvre de l’artiste inuit Floyd Kuptana, dont les remarquables sculptures révèlent les divers aspects de nous-mêmes sous différents angles.

Self-portrait, Yousuf Karsh, 1956.

Autoportrait de Yousuf Karsh, 1956. Photo : Yousuf Karsh.
Source : Bibliothèque et Archives Canada/e008441761

Du 8 mars 2019 au 5 janvier 2020, le musée Glenbow accueille en collaboration avec BAC une deuxième exposition sur le portrait, Regards féminins, qui cette fois-ci explore les portraits historiques de femmes réalisés par des femmes artistes. L’exposition comprend des peintures, des épreuves, des dessins et des photos d’artistes tant amateur que professionnelles, dont les quatre œuvres présentées sur la bannière ci-dessus : Frances Adaskin, Paraskeva Clark (1950-1952); Demasduit, lady Henrietta Martha Hamilton (1819); Elizabeth Simcoe, Mary Ann Burges (1790); Le Sommet, Blossom Caron (1952).

Exposition sur le portrait, Regards féminins

Source : Bibliothèque et Archives Canada

 

Chiffrer | Déchiffrer

TL’exposition itinérante Chiffrer | Déchiffrer présentée au 395,
rue Wellington à Ottawa, en octobre 2018.

L’exposition itinérante Chiffrer | Déchiffrer présentée au 395, rue Wellington à Ottawa, en octobre 2018.
Photo : Ingenium

Du 5 au 31 octobre 2018, BAC était le premier hôte de Chiffrer | Déchiffrer, une exposition itinérante interactive qui explore la cryptologie dans nos communications. Créée par le Musée des sciences et de la technologie du Canada, en partenariat avec le Centre de la sécurité des télécommunications, l’exposition tenue au 395, rue Wellington à Ottawa, présentait entre autres une machine Enigma originale.

 
 

Construire... la vérité

Recours collectif LGBTQ : BAC apporte son soutien

En s’excusant auprès des personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles, transgenres, queers et bispirituelles du Canada le 28 novembre 2017, le premier ministre a reconnu le rôle joué par le gouvernement dans l’oppression et la criminalisation systématiques des fonctionnaires et des militaires LGBTQ, des années 1950 jusqu’aux années 1990. Au cours de cette époque sombre, connue sous le nom de « la purge », de nombreux fonctionnaires LGBTQ ont perdu leur emploi, sans compter leur dignité.

BAC soutient activement le règlement du recours collectif qui propose une compensation aux personnes concernées. En tant que mémoire permanente de l’administration fédérale, et travaillant de concert avec le ministère de la Défense nationale, BAC a formé une équipe qui veillera à rendre accessibles les documents historiques traitant de la purge. Les analystes de BAC ont déjà repéré et commencé à numériser plus de 6 000 pages de documents qui s’y rapportent, permettant ainsi aux chercheurs de trouver rapidement l’information qui s’y trouve et d’en prendre connaissance plus facilement.

Fausses nouvelles, véritable enjeu

Quel rôle jouent les bibliothèques et les archives quant à la défense de la vérité? Pour apporter des éléments de réponse à cette question, BAC a tenu trois tables rondes en 2018-2019 :

  • Table ronde sur la question des fausses nouvelles; lors de la réunion annuelle de la Société historique du Canada, Regina (Saskatchewan), 29 mai 2018
  • La désinformation en ligne; organisée par Facebook Canada, 395, rue Wellington, Ottawa (Ontario), 18 juin 2018
  • Fake News: From Theory to Solutions [fausses nouvelles : de la théorie aux solutions]; en collaboration avec le Musée canadien pour les droits de la personne et l’Information and Communication Technologies Association of Manitoba (ICTAM), lors de la conférence DisruptED19, Winnipeg (Manitoba), 1er février 2019

Ce qui aurait pu se produire…

L’une des plus importantes acquisitions de BAC en 2018-2019 est un rare ouvrage ayant appartenu à Adolf Hitler. Publié par Heinz Kloss en 1944, le livre Statistik, Presse und Organisationen des Judentums in den Vereinigten Staaten und Kanada laisse croire que les nazis avaient prévu d’étendre l’Holocauste jusqu’en Amérique du Nord.

Il s’agit du premier objet acquis grâce à des dons privés faits sur le site Web de BAC, en grande partie par des employés de BAC. On y trouve des statistiques sur la démographie, les organismes et les journaux de la population juive américaine et canadienne des années 1930.

Statistik, Presse und Organisationen des Judentums in den Vereinigten Staaten und Kanada, Heinz Kloss, 1944.

Statistik, Presse und Organisationen des Judentums in den Vereinigten Staaten und Kanada, Heinz Kloss, 1944.
Photo : Stéphanie Berndt, BAC

L’ouvrage a été exposé lors d’un événement public organisé conjointement par BAC, la Marche des vivants au Canada, le Centre consultatif des relations juives et israéliennes, le Congrès juif mondial, le comité de la Shoah de la Jewish Federation of Ottawa, le Centre for Holocaust Education and Scholarship de l’Université Carleton, et la Raoul Wallenberg Citation Initiative. Eli Rubenstein, directeur national de la Marche des vivants au Canada, a prononcé un discours principal lors de cet événement.

 

Souviens-toi de tout

Le 20 septembre 2018, BAC a tenu une conférence sur le 30e anniversaire de l’Entente de redressement à l’égard des Canadiens japonais, en partenariat avec l’Ottawa Japanese Community Association. L’Entente prévoyait une reconnaissance officielle et des compensations symboliques individuelles en réponse aux violations des droits de la personne sans précédent dont a souffert la communauté japonaise du Canada lors de la Deuxième Guerre mondiale.

Page extraite d’un registre du ministère du Travail du Canada contenant les noms des 3 964 Canadiens d’ascendance japonaise déportés au Japon, en 1946.

Page extraite d’un registre du ministère du Travail du Canada contenant les noms des 3 964 Canadiens d’ascendance japonaise déportés au Japon, en 1946.
Source : Bibliothèque et Archives Canada/e011171154

On trouvait parmi les invités Son Excellence Kimihiro Ishikane, ambassadeur du Japon au Canada, ainsi que les conférenciers invités Sachiko Okuda et le Dr Henry Shibata; Matt Miwa et Julie Tamiko Manning, cocréateurs de The Tashme Project: The Living Archives; Melisa Kamibayashi-Staples, membre du conseil d’administration de l’Ottawa Japanese Community Association; les panélistes Art Miki, ancien président de la National Association of Japanese Canadians et stratège et négociateur en chef de l’Entente de redressement à l’égard des Canadiens japonais, Anne Scotton, directrice générale du Secrétariat du redressement pour les Canadiens japonais, Ted Itani, interné (parc Hastings, East Lillooet et Greenwood, en Colombie-Britannique) et travailleur humanitaire, ainsi qu’Andrew Cardozo, ancien directeur général du Conseil ethnoculturel du Canada.

 
 

Construire... la mémoire

Cinq ans, cent jours...

Après cinq ans de travail soutenu, la base de données massive de BAC comprenant 622 290 dossiers du personnel du Corps expéditionnaire canadien (CEC) lors de la Première Guerre mondiale a été terminée juste à temps pour souligner les cent jours du Canada, soit les derniers jours de la guerre qui ont mené à l’armistice du 11 novembre 1918. Le projet, achevé grâce au soutien d’Anciens Combattants Canada (ACC), totalise plus de 30 millions d’images numérisées et 540 téraoctets de données. ACC se servira de ce matériel pour valider ses informations sur la Première Guerre mondiale et promouvoir auprès de ses usagers et clients la liste complète de plus de 622 000 dossiers du CEC, que l’on peut consulter en ligne. Le projet de numérisation – le plus ambitieux de BAC à ce jour – avait débuté en 2013.

La plus ancienne synagogue au Canada

Le Sefer Torah de la congrégation Shearith Israel.

Le Sefer Torah de la congrégation Shearith Israel.
Source : Bibliothèque et Archives Canada/c108964

Le 18 novembre 2018, BAC a tenu une célébration soulignant le 250e anniversaire de la plus ancienne congrégation juive du pays. Située à Montréal, la synagogue espagnole et portugaise, aussi connue sous le nom de Shearith Israel, a été fondée en 1768. À cette époque, de 15 à 20 membres y priaient; aujourd’hui, la synagogue est un espace communautaire pour plus de 800 familles originaires de nombreux pays, comme l’Iraq, le Maroc, le Liban, l’Égypte, l’Éthiopie et l’Algérie. La cérémonie a été marquée par un discours de l’éminent conférencier James Archibald, ainsi que par une petite exposition, dont le clou état le rouleau de Torah de la collection de BAC, don de la synagogue en 1970.

 

Acquisitions dignes de mention

Denys Arcand lors d’une rencontre de
la série Signatures de BAC, tenue à Ottawa.

Denys Arcand lors d’une rencontre de la série Signatures de BAC, tenue à Ottawa.
Photo : Charles-Olivier Desforges-Rioux, BAC

Le fonds Denys Arcand

Denys Arcand est non seulement un cinéaste de renommée internationale, mais aussi un réalisateur oscarisé, un scénariste, un dramaturge et un acteur. Le 30 octobre 2018, il a fait un don considérable à BAC : scénarios finalisés, mais jamais portés à l’écran, correspondance, coupures et dossiers de presse, publications de scénarios et écrits non publiés. Le fonds comprend aussi des photos de plateau et des photos personnelles, de la documentation audiovisuelle numérique tirée d’entrevues à la radio, ainsi que des films amateur tournés par Denys Arcand. On y trouve aussi six boîtes de trophées, de certificats, de plaques et de médailles.

Le fonds Albert Millaire

Le 22 janvier 2019, BAC a fait l’acquisition d’objets ayant appartenu au regretté Albert Millaire (1935-2018). Le fonds comprend environ 8,5 mètres de documents textuels, plus de 1 000 photos, un bon nombre d’affiches et de dessins, ainsi que des enregistrements audio et vidéo présentant sa carrière d’acteur de théâtre, de télévision et de cinéma, de réalisateur, de directeur artistique et de narrateur, tant au Canada qu’à l’international.

Le fonds Gabor Szilasi

Gabor Szilasi est un photographe documentaire de renommée nationale et internationale, lauréat du prix Paul-Émile-Borduas (2009) et du prestigieux Prix du Gouverneur général pour son oeuvre (2010). Les 27 et 28 mars 2019, BAC a signé une entente et un acte de donation avec Gabor Szilasi portant sur l’acquisition d’environ 60 000 négatifs.

Le fonds The Dominion Bridge Company

The Dominion Bridge Company, l’une des plus grandes entreprises de construction de l’histoire du Canada, a exercé ses activités de 1879 à 1998. Fondée à Toronto sous le nom de Toronto Bridge Company, elle a eu son siège à Lachine (qui fait maintenant partie de Montréal) pour la majeure partie de son existence. Au cours du 20e siècle, l’entreprise a dirigé les travaux de construction de ponts et de routes essentiels au transport et à l’économie, ainsi que de nombreux bâtiments et installations partout au Canada et dans plusieurs autres pays. La contribution au fonds comprend environ 70 mètres de documents textuels, 15 mètres de photos, 50 oeuvres d’art, des médailles et des affiches, 3 000 rouleaux de documents d’architecture et d’ingénierie, 1 mètre de films et 1 mètre de microfilms et de microfiches.

Le fonds Joseph Gaetz

Lettres et photo provenant du fonds Joseph Gaetz.

Lettres et photo provenant du fonds Joseph Gaetz.
Source : Bibliothèque et Archives Canada

Le fonds Joseph Gaetz comprend 604 lettres que ce soldat ayant le mal du pays a écrites à sa fiancée Jean McRae au cours de la Deuxième Guerre mondiale, un album photo, un livret militaire et un livret de solde, plusieurs brochures et une sélection de souvenirs.

 

Livres rares : quatre ouvrages en hébreu datant des années 1500

Quatre nouveaux livres en hébreu acquis par BAC.

Quatre nouveaux livres en hébreu acquis par BAC.
Photo : Andrea Lillico, BAC

Grâce à un don de Ruth et Arnon Miller, membres des Amis de BAC, quatre nouveaux livres rares ont été acquis en 2018-2019 pour augmenter la collection Jacob-M.‑Lowy : Divrei Rivoth (1582); bible en hébreu, cinq rouleaux (1561); bible en hébreu, Haphtaroth (1568); Midrash Chamesh Megiloth Rabbati (1588). Ces ouvrages sont parmi les plus anciens de la collection et ont été achetés à l’occasion d’une vente aux enchères. Ils faisaient partie de la Valmadonna Trust Library, la plus grande collection privée au monde d’œuvres judaïques rares.

 

Publications choisies

Voici les publications que BAC a reçues en vertu du programme de dépôt légal :

SakKijâjuk : Art et artisanat du Nunatsiavut.

Source : Bibliothèque et Archives Canada/OCLC 963394074

  • SakKijâjuk : Art et artisanat du Nunatsiavut. Heather Igloliorte, avec contributions de Jenna Joyce Broomfield, d’Aimee Chaulk, de Christine Lalonde et de Barry Pottle. Goose Lane Editions. Couverture reproduite avec l’aimable autorisation de Goose Lane Editions.
  • Autoportrait de Paris avec chat. Dany Laferrière, Montréal : Boréal, 2018 (OCLC 1032726241). Il s’agit du premier ouvrage de Dany Laferrière en tant que membre de l’Académie française. Entièrement écrit et illustré par l’auteur, ce journal nous révèle son nouvel univers à Paris… sans oublier le chat!
  • I’m Not Myself at All: Women, Art, and Subjectivity in Canada. Kristina Huneault, Montréal; Kingston; Londres; Chicago : McGill-Queen’s University Press, 2018 (OCLC 1013498650). Cette œuvre se veut une étude sur l’histoire de l’art; elle explique et analyse l’identité de la femme dans les arts visuels au Canada aux 19e et 20e siècles.
  • L’Armée de terre de l’avenir du Canada, volume 3 : Mondes parallèles et répercussions. Ministère de la Défense nationale, Kingston (Ontario) : Armée canadienne, 2017 (OCLC 1026993014). Réflexion sur l’évolution de l’armée canadienne, cet ouvrage explore les conséquences sur la sécurité dans quatre scénarios potentiels à l’échelle mondiale : le matérialisme en folie, un monde vert à indice d’octane élevé, un bourbier mondial et une société recyclable.
 

No man’s land : l’œuvre de Mary Riter Hamilton

Le 29 novembre 2018, BAC et l’Association des Amputés de guerre ont tenu une soirée en l’honneur de l’artiste canadienne Mary Riter Hamilton. Était présente Sarah McKinnon, coauteure de No Man’s Land: The Life and Art of Mary Riter Hamilton, le premier ouvrage bibliographique consacré à la peintre. De 1919 à 1922, l’artiste canadienne a entrepris une « mission spéciale » pour les Amputés de guerre : représenter les lieux ravagés où ont combattu et péri les soldats canadiens lors de la Première Guerre mondiale. Ses toiles immortalisent à la fois la dévastation de la guerre et des symboles d’espoir et de renouveau, comme le montre si bien l’œuvre qui illustre la couverture du présent rapport, Tranchées sur la Somme, peinte par l’artiste en 1919.

Mary Piper Hough, restauratrice en chef des tableaux à BAC, et Marie-Hélène Nadeau, restauratrice adjointe des beaux-arts à l’Institut canadien de conservation, ont parlé du processus de restauration des œuvres que l’artiste Mary Riter Hamilton a données aux Archives publiques du Canada en 1926.

Intérieur d’une église détruite, Arras (1919). Il s’agit d’une des peintures de Mary Riter Hamilton, restaurée par BAC et exposée au 395, rue Wellington à Ottawa, le 29 novembre 2018.

Intérieur d’une église détruite, Arras (1919). Il s’agit d’une des peintures de Mary Riter Hamilton, restaurée par BAC et exposée au 395, rue Wellington à Ottawa, le 29 novembre 2018.
Photo : Annie Gauthier, BAC

 

Préserver la mémoire

BAC gagne un prix TOBY pour immeuble remarquable de l’année

Le Centre de préservation de BAC, à Gatineau (Québec).

Le Centre de préservation de BAC, à Gatineau (Québec).
Photo : Gordon King

Oui, c’est bien cela : un TOBY. Ce n’est ni un TONY ni un Grammy, mais il s’agit d’une première place tout aussi impressionnante pour le Centre de préservation de BAC à Gatineau : il a reçu le prix Immeuble remarquable de l’année de BOMA Canada pour l’année 2018. Seul bâtiment gouvernemental en lice, le Centre a gagné le prix et la certification or de la catégorie Corporate Facility. Les prestigieux prix TOBY soulignent l’excellence dans diverses sphères, dont la qualité des bâtiments, la conservation d’énergie, l’environnement, la pérennité, la préparation aux situations d’urgence, les normes de sécurité et la formation du personnel.

 

Dans la (bio)bulle des archivistes

Quand les archivistes de BAC ont entamé la restauration de quelque 50 000 dessins d’architecture, photographies et peintures provenant du fonds The Dominion Bridge Company, ils se sont heurtés à un problème : beaucoup de ces pièces étaient trop grosses pour être examinées, nettoyées et traitées dans les installations du Centre de préservation de BAC, à Gatineau. La solution? La bioBUBBLE : souple, sécuritaire et économique, elle règle le problème que posent le nettoyage et le traitement des pièces de grand format. Il s’agit d’un espace de travail portatif de 10 pieds sur 10 pieds (3 mètres sur 3 mètres) muni d’un filtre absolu qui crée un environnement propre et contrôlé pouvant servir à plusieurs tâches archivistiques. Ce n’est qu’une parmi tant d’autres innovations mises à profit par BAC pour entretenir et préserver le patrimoine culturel commun des Canadiennes et Canadiens. La bioBUBBLE a été introduite à BAC grâce au programme de financement Dans l’antre du dragon, mis sur pied par BAC pour soutenir les innovations du personnel.

Outre ses nombreuses utilisations pour le Centre de préservation, la bioBUBBLE peut être prêtée à d’autres établissements du patrimoine.

 

Construire... l’amitié

Les Amis de BAC.

Source : Bibliothèque et Archives Canada

Les Amis de BAC continuent d’appuyer BAC dans la réalisation de son mandat en apportant leur aide lors de nombreux événements chaque année : expositions, conférences, symposiums, entrevues, lancements de livres, sans oublier l’activité portes ouvertes tenue annuellement au 395, rue Wellington à Ottawa. L’année 2018-2019 ne fait pas exception : les Amis ont travaillé aussi bien dans les coulisses que sous les projecteurs pour faire connaître les richesses de la collection de BAC au plus grand nombre de gens possible. Ils ont aussi fait don de leur temps et de leur soutien précieux lors des consultations sur la nouvelle installation partagée de BAC et de la Bibliothèque publique d’Ottawa. Par ailleurs, les Amis ouvrent maintenant leur librairie Le Recoin (située au 395, rue Wellington à Ottawa) trois jours par semaine. On y trouve des livres d’occasion en bon état, et le produit des ventes sert à l’achat d’œuvres canadiennes pour BAC.

 

L’année 2018-2019 en chiffres

8 963 876 visites du site Web

3 580 226 pages de documents gouvernementaux rendues disponibles

22 302 questions auxquelles les services de référence ont répondu

1 923 questions auxquelles les points de service nationaux ont répondu

4 723 911 images numérisées

60 717 publications recueillies en vertu du dépôt légal

154 nouvelles acquisitions d’archives privées

165 pièces prêtées à 17 institutions

107 visites guidées du Centre de préservation de BAC

4 000 abonnés Instagram

60 369 abonnés Facebook

63 835 abonnés Twitter

4 254 abonnés YouTube

Blogue de BAC : 222 billets; 300 293 consultations

Flickr : 33 albums; 2 989 506 images consultées

Balados : 8 émissions; 74 933 auditeurs

 

Dépenses prévues en 2018-2019

Dépenses prévues en 2018-2019 

  • Version textuelle

    Dépenses prévues en 2018-2019
    Dépenses totales prévues : 124,5 M$

    • Acquisition et traitement de documents gouvernementaux (6 %)
    • Acquisition et traitement du patrimoine publié (9 %)
    • Acquisition et traitement d’archives privées (6 %)
    • Préservation (9 %)
    • Accès (21 %)
    • Gestion des immeubles à vocation particulière (20 %)
    • Services internes (19 %)
    • Gestion de l’information et des technologies (7 %)
    • Communications (3 %)
 
 

Comités et groupes consultatifs

BAC accomplit son travail en bénéficiant des conseils et du soutien d’un réseau de comités et de groupes consultatifs issus de la collectivité du patrimoine documentaire. En offrant leur temps, leurs idées et leur savoir-faire, les membres de ces comités apportent à BAC une contribution inestimable.

Les listes sont à jour au 31 mars 2019.

De gauche à droite : (debout) Normand Charbonneau, Jill Scott, Guy Berthiaume, Louise Sénéchal; (assises) Linda Savoie, Anick Ouellette, Renee Harden

De gauche à droite : (debout) Normand Charbonneau, Jill Scott, Guy Berthiaume, Louise Sénéchal; (assises) Linda Savoie, Anick Ouellette, Renee Harden

 

Conseil de direction

Guy Berthiaume Bibliothécaire et archiviste du Canada
Normand Charbonneau Bibliothécaire et archiviste du Canada adjoint
Renee Harden Directrice générale des Communications
Anick Ouellette Sous-ministre adjointe, Services organisationnels et dirigeante principale des finances
Linda Savoie Secrétaire générale
Jill Scott Chef de cabinet
Louise Sénéchal Avocate générale

Amis de BAC

Conseil d'administration

Peggy Atherton
Hélène Cayer
Ronald Cohen Président sortant
Derek Ellis
Georgia Ellis
Michael Gnarowski Trésorier
Barbara Hicks
Grace Hyam
Susan Jackson
Lise Lambert
Carrol Lunau
Lee McDonald Secrétaire
Donald Meakin
Wanda Noel
Marianne Scott Présidente
Kathleen Shaw Vice-présidente

Cercle consultatif autochtone

Le Cercle formule des conseils et des commentaires à BAC pour l’aider à orienter et à prioriser ses activités en matière de patrimoine documentaire autochtone.

Melissa Adams Bibliothécaire archiviste, Union of BC Indian Chiefs (Colombie-Britannique)
Stephen Augustine Vice-président associé et directeur, Collège Unama’ki, Université du Cap-Breton (Nouvelle-Écosse)
Alice Beaudoin Conseillère en éducation et photographe, Kitigan Zibi Anishinabeg (Québec)
Radford Brewer (Sonny Day Rider) Assistant de recherche, étudiant, Université de Lethbridge (Alberta)
Tocassie Burke Gestionnaire du programme de langues, ministère de la Culture et du Patrimoine du Nunavut
Paula Daigle Bibliothécaire, Université des Premières Nations du Canada (Saskatchewan)
Victoria Deleary Directrice de la recherche et archiviste, Chippewas on the Thames (Ontario) 
Rhoda Kokiapik Directrice, Institut culturel Avataq, Inukjuak (Québec)
Anita Kora Bibliothécaire archiviste, Inuit Tapiriit Kanatami (Ontario)
Lena Kotokak Coordonnatrice régionale des langues, Inuvialuit Regional Corporation (Territoires du Nord-Ouest)
Brenda Macdougall Professeure agrégée, Université d’Ottawa (Ontario)
Terry V. Morin Directeur, Archives de la Nation crie d’Enoch (Alberta)
Sharon Parenteau Directrice générale, Institut Louis-Riel (Manitoba)
Kevin Perkins Assistant aux programmes de langues, First Peoples' Cultural Council (Colombie-Britannique)
Karon Shmon Directrice de l'édition, Institut Gabriel-Dumont (Saskatchewan) 
Tyson Thomas Chercheur et archiviste indépendant
Membres de Bibliothèque et Archives Canada
Normand Charbonneau Bibliothécaire et archiviste du Canada adjoint
Del Jacko Conseillère, Engagement autochtone externe
Kathryn Lagrandeur Directrice, Archives privées sur la vie sociale et la culture
Hillary McLeod Conseillère en communications
Johanna Smith Directrice générale, Services au public

Comité consultatif sur les acquisitions

Le Comité a pour mandat de fournir à BAC des conseils sur les politiques, les plans et les stratégies en matière d’acquisition, ainsi que des outils d’évaluation pour les documents gouvernementaux et les acquisitions d’archives privées et de collections spéciales.

Catherine Arseneau Institut Beaton, Sydney (Nouvelle-Écosse)
Jarvis Brownlie Université du Manitoba
Victoria Dickenson Chercheuse et consultante indépendante
Éveline Favretti  Association nationale des éditeurs de livres
Michel Lalonde Université d'Ottawa
Michel Lessard Agriculture et Agroalimentaire Canada
Brenda Macdougall Université d’Ottawa
Donald W. McLeod Université de Toronto
Ian Milligan Université de Waterloo
Marianne Scott Amis de Bibliothèque et Archives Canada
Karine Vachon Association nationale des éditeurs de livres
Lara Wilson Université de Victoria
Membres de Bibliothèque et Archives Canada
Normand Charbonneau Bibliothécaire et archiviste du Canada adjoint
Monica Fuijkschot Directrice générale, Patrimoine publié
Robert McIntosh Directeur général, Archives

Comité directeur sur les archives canadiennes

Le Comité contribue à l’avancement des priorités établies par la communauté archivistique canadienne et propose de nouveaux projets collaboratifs.

Coprésidents
Cédric Champagne Association des archivistes du Québec 
Luciana Duranti Association canadienne des archivistes
Membres
Joanna Aiton Kerr Conseil canadien des archives 
Guy Berthiaume BAC
Stéphane Bourbonnière Association of Records Managers and Administrators – Région du Canada 
Normand Charbonneau BAC
Fred Farrell Conseil des archivistes provinciaux et territoriaux 
Uta Fox Association of Records Managers and Administrators – Région du Canada 
Louis Germain Association des archivistes du Québec 
Loryl MacDonald Association canadienne des archivistes 
Christina M. Nichols Conseil canadien des archives 
John Roberts Conseil des archivistes provinciaux et territoriaux 
Membres à titre personnel
Martine Cardin Université Laval
Kim Lawson Université de la Colombie-Britannique 
Secrétariat
Sean Berrigan Conseil canadien des archives 

Forum des partenaires de BAC

Le Forum des partenaires de BAC permet de mener des discussions en temps opportun sur les orientations stratégiques, politiques et opérationnelles de BAC, ainsi que sur les moyens à prendre pour que les pratiques exemplaires et les occasions de collaboration puissent être aisément partagées avec les membres.

Président
Guy Berthiaume Bibliothèque et Archives Canada
Membres
Joanna Aiton Kerr  Conseil canadien des archives
Kerry Badgley Association des bibliothèques de l’Ontario 
Donna Bourne-Tyson Association des bibliothèques de recherche du Canada
Cédric Champagne  Association des archivistes du Québec
Fred Farrell Conseil des archivistes provinciaux et territoriaux
Loryl MacDonald  Association canadienne des archivistes 
Mari Martin  Conseil provincial et territorial des bibliothèques 
Adele Perry Société historique du Canada
Maureen Sawa Conseil des bibliothèques urbaines du Canada
Alix-Rae Stefanko Fédération canadienne des associations de bibliothèques
Carole Urbain Association pour l’avancement des sciences et des techniques de la documentation
Vanda Vitali  Association des musées canadiens 

Comité consultatif sur la programmation publique

Le Comité a pour mandat d’offrir à BAC des points de vue, des conseils et des idées de nature professionnelle sur l’orientation et les priorités de ses activités publiques, y compris les événements spéciaux, les séminaires et les expositions.

Président
Guy Berthiaume BAC
Membres
Monique Brulé Bibliothèque publique d'Ottawa
Michel Filion Université du Québec en Outaouais
Christopher Kitzan Musée de l'aviation et de l'espace du Canada
Julien Morissette Réalisateur, animateur et chroniqueur radio indépendant
Catherine Voyer-Léger  Auteure
Chris Waddell   Université Carleton
Leslie Weir Université d'Ottawa
Sean Wilson Festival international des écrivains d’Ottawa
Membres de Bibliothèque et Archives Canada
Renee Harden BAC
Johanna Smith BAC
Amy Tector BAC
Peggy Thériault BAC

Comité consultatif (Programme pour les collectivités du patrimoine documentaire)

Présidente
Jill MacMicken-Wilson Archiviste provinciale, Bureau des archives et des documents publics, gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard
Membres
Guylaine Beaudry Bibliothécaire, Université Concordia
Kathryn Bridge Conservatrice en histoire et en arts, Musée royal de la Colombie-Britannique
Hélène Carrier Directrice, Bibliothèque Morisset, Université d’Ottawa
Jay Gilbert Greffier, Ville de Coquitlam
Manisha Khetarpal Bibliothécaire, Collège culturel Maskwacis
Leslie Latta Directrice générale, Archives provinciales de l’Alberta
Pilar Martinez Administratrice principale, Bibliothèque publique d’Edmonton
John D. Reid Généalogiste, Ottawa
Mario Robert Chef de la Section des archives, Ville de Montréal 
Secrétariat
Boris Stipernitz BAC

Comité consultatif sur les services

Le Comité fournit des conseils, des avis et de la rétroaction quant à l’orientation et aux priorités des services au public de BAC, du point de vue des utilisateurs et des professionnels.

Présidente
Johanna Smith BAC
Membres
Alison Blackburn Bibliothèque publique d'Ottawa 
Constance Crompton Département de communication, Université d'Ottawa
Frédéric Giuliano Archives de l'Université McGill
Deborah Kigjugalik Webster Chercheuse indépendante et auteure
Laura Madokoro Département d'histoire et d'études classiques, Université McGill
Ry Moran Centre national pour la vérité et la réconciliation
Jean-Pierre Morin Affaires autochtones et du Nord Canada, et Université Carleton
Colleen Murphy Bibliothèque de l'Université de Regina
David Obee Expert en généalogie
Anita Price Association des musées de la Nouvelle-Écosse
Ryan Shackleton Know History 
Madeleine Soubry Étudiante, Université d'Ottawa
Pam Wright National Archives and Records Administration, Washington, D.C., États-Unis
Membres de Bibliothèque et Archives Canada
Normand Charbonneau BAC
Renee Harden BAC

Conférence des archivistes national, provinciaux et territoriaux

Cet organisme consultatif, composé de responsables des archives des treize provinces et territoires et du bibliothécaire et archiviste du Canada, se réunit pour discuter de sujets d’intérêt mutuel et de projets collaboratifs.

Coprésidents
Guy Berthiaume BAC
Fred Farrell  Nouveau-Brunswick
Membres
Joanna Aiton Kerr  Conseil canadien des archives
Edward Atkinson Nunavut
Patti Bannister Nouvelle-Écosse
Karen Fudge-Jensen  Colombie-Britannique
Scott Goodine Manitoba
Leslie Latta Alberta
Hélène Laverdure Québec
Jill MacMicken-Wilson Île-du-Prince-Édouard
Linda McIntyre Saskatchewan
Christina M. Nichols  Conseil canadien des archives
John Roberts  Ontario
David Schlosser Yukon
Erin Suliak Territoires du Nord-Ouest
Greg Walsh Terre-Neuve-et-Labrador
Secrétariat
Patrick Latulippe  BAC

Conseil consultatif jeunesse

Ce comité consultatif guide BAC et lui donne des conseils afin que la perspective des jeunes d’aujourd’hui puisse être reflétée au sein de la visibilité, de l’accès et de la pertinence du patrimoine documentaire canadien.

Cochampionnes
Heather Husby-Wall Analyste, Relations avec les intervenants et Affaires internationales
Hillary McLeod Conseillère en communications
Membres
Liam Baker  
Laura Blackmore  
Brendan Farrell  
Kamila Graczyk  
Anaek Jande  
Chelsea Diane Marin  
Tyler Owens  
Sarah Pennington  
Francis Rancourt  
Kristina Reed  
Jordan Samaroo  
Madeleine Soubry  
Celina Stillman  
Alicia Suen  
Heather Townsend  
Emilie Vandal  
Erica Vanden Bosch  
Hannah Whale  
Date de modification :