Stratégie de migration des enregistrements audiovisuels de Bibliothèque et Archives Canada

  1.  Introduction
  2.  Portée
  3.  Objectifs
  4.  Principes
  5.  Approche stratégique
  6.  Mise en œuvre de l'approche
  7.  Options relatives à la mise en œuvre
  8.  Gestion des risques
    8.1 Principaux risques (PR)
    8.2 Évaluation des risques
    8.3 Atténuation des risques
  9. Considérations
  10. Annexe
    10.1 Résumé par format du contenu audiovisuel de la collection

Résumé

Bibliothèque et Archives Canada (BAC) préserve plus de 530 000 heures d'enregistrements audio et vidéo publiés et non publiés. De la musique, des émissions télévisées et radiodiffusées, des histoires orales et des entrevues, des documentaires, des procédures parlementaires, et bien plus encore, sont saisies en formats analogiques et numériques sur une variété de cylindres, de disques ou de bandes. Les éléments de cette collection partagent le même sort : l'obsolescence. La dépendance absolue des enregistrements audiovisuels à leur technologie de lecture particulière signifie qu'une fois que cette technologie est obsolète, on perd l'accès à ces enregistrements et l'occasion de les reproduire à des fins de préservation n'existe plus. L'absence d'une telle reproduction entraînera la perte de ce précieux patrimoine documentaire, lequel est parfois unique, ainsi que les investissements de l'institution relatifs à ces enregistrements.
 
Pour réduire le risque de perdre des enregistrements audiovisuels d'importance nationale, la présente stratégie de migration des enregistrements audiovisuels et un plan d'action sur la migration des enregistrements audiovisuels recommandent la migration du contenu vers des formats de fichier informatiques normalisés.
 
Une fois la migration vers un environnement de TI effectuée, le contenu audiovisuel des collections peut être géré et préservé de façon uniforme grâce à la création du Dépôt numérique fiable (DNF) de BAC. La préservation continue suppose des cycles de migration d'un format de fichier logique à un autre, au fur et à mesure où les normes et les technologies évoluent. La réussite de la migration continue du matériel audiovisuel numérique dépendra de la capacité du DNF de BAC de gérer les mesures de préservation à l'égard de ce matériel.
 
BAC reconnaît qu'il est impératif d'agir, et qu'il y a un risque à ne pas agir maintenant : la préservation du patrimoine documentaire numérique est un choix stratégique de l'institution; à la partie III du Rapport sur les plans et les priorités 2008 2009 (www.tbs-sct.gc.ca/rpp/2008-2009/inst/bal/bal00-fra.asp); on a inclus une mesure de rendement relative à la préservation des documents audiovisuels; dans le profil initial du risque (2007), la préservation du patrimoine documentaire en format électronique est définie comme étant un secteur de risque principal; et le Plan d'affaires 2008-2011 (www.collectionscanada.gc.ca/a-notre-sujet/012-301-f.html) de BAC met en évidence la gérance des collections numériques et numérisées.
 
Le principal objectif de la Stratégie est de produire des copies maîtresses numériques pour la préservation d'enregistrements audiovisuels à risque élevé, en vue d'en maintenir l'accès aujourd'hui et demain. Toutefois, la migration présente à la fois l'occasion de créer des versions numériques auxquelles on peut accéder en ligne et aussi d'augmenter la numérisation de masse de BAC relativement à des initiatives en matière d'accès. La priorité pour la migration est tout d'abord accordée en fonction du risque lié à l'obsolescence du format, puis à l'importance du contenu ou de sa demande de la part du client.
 
Un plan d'action a été préparé pour mettre en œuvre la stratégie. On y propose une période de 10 années d'activité de migration intensive suivie d'une capacité accrue permanente à cet égard.

1. Introduction

Les enregistrements audiovisuels1 conservés par BAC présentent une perspective unique du patrimoine documentaire du Canada. La collection de BAC comprend des enregistrements audiovisuels créés par les industries de la musique, du cinéma, de la radio et de la télévision, par le gouvernement et les établissements d'enseignement et culturels, ainsi que par des particuliers. Ces enregistrements englobent une gamme de technologies de communication et documentent la diversité artistique, culturelle, linguistique, sociale et politique du Canada à l'ère moderne.
 
En date de 2008, la collection de BAC contient quelque 530 000 heures d'enregistrements audiovisuels publiés et non publiés dans plus de 30 formats numériques et analogiques2. L'accessibilité de l'information dans ces formats dépend entièrement de la disponibilité de leur technologie de lecture. Étant donné le développement rapide des technologies dans les industries audio et vidéo, de nouveaux appareils et formats font constamment leur apparition sur le marché. Ces appareils ne sont disponibles que tant que le format est viable sur le plan commercial, et au fur et à mesure où les plus anciens appareils sont remplacés par la nouvelle technologie, l'expertise pour les utiliser et les réparer disparaît elle aussi.
 
Par conséquent, si tous les enregistrements audiovisuels sont inaccessibles sans leurs appareils de lecture, la préservation à long terme doit alors être axée sur la préservation du contenu d'un enregistrement plutôt que sur celle du format original3. La migration permet de contrer l'obsolescence de la technologie grâce au transfert numérique du contenu de son matériel/logiciel original à un nouveau format de fichier qui permet de récupérer, d'afficher et d'utiliser l'information. Dans ce contexte particulier, la migration des enregistrements audiovisuels vers un environnement numérique normalisé est le seul moyen d'assurer de façon continue la préservation et l'accès de leur contenu intellectuel.
 
La justification de l'élaboration d'une stratégie de migration distincte pour préserver les enregistrements audiovisuels repose sur le défi de continuer d'en permettre l'accès et la lecture à long terme. Dans cette stratégie, on définit les principes et les priorités à utiliser dans le cadre de la migration de la collection audiovisuelle de BAC, tout en offrant une solution commune aux problèmes liées à la préservation et à l'accès en stabilisant la dépendance à la technologie, et ce, grâce à la création de copies maîtresses audio et vidéo numériques à des fins de préservation dans des formats de fichier normalisés et à la production automatisée de copies numériques d'accès.

2. Portée

Les principes énoncés dans la présente stratégie ne s'appliquent qu'aux enregistrements vidéo et audio de BAC4.

Bien que la présente stratégie aborde la migration de la majorité de la collection audiovisuelle de BAC, celle des films cinématographiques5 en a été délibérément omise. Actuellement, les films cinématographiques ne sont pas considérés comme une priorité sur le plan de la migration étant donné la stabilité relative des formats, des normes et de la technologie6. À ce titre, la stratégie relative à la migration des films cinématographiques que renferme la collection de BAC sera élaborée ultérieurement.

De plus, la présente stratégie n'aborde pas l'intégration et la gestion du contenu audiovisuel ayant fait l'objet d'une migration vers le Dépôt numérique fiable (DNF) de BAC. Ces questions sont régies et traitées dans le cadre d'autres politiques, stratégies et lignes directrices de BAC. Cependant, les principes de la présente stratégie visent à faciliter l'intégration éventuelle du matériel audiovisuel migré au DNF, lorsque cette capacité existe.

3. Objectifs

La présente stratégie vise principalement à créer une approche pragmatique pour la migration systématique des enregistrements audio et vidéo de BAC, approche qui permettra d'assurer la préservation, d'appuyer l'accès et d'accroître l'utilisation de cette partie du patrimoine documentaire du Canada. 
La mise en œuvre de la stratégie de migration permettra de réaliser les objectifs suivants :
  • Préserver le contenu audiovisuel à risque grâce à la création de nouvelles copies maîtresses numériques à des fins de préservation; 
  • Optimiser le volume d'enregistrements audiovisuels qui ont fait l'objet d'une migration en ayant recours à des techniques de numérisation de masse et en poursuivant diverses approches collaboratives à la migration;
  • Accroître l'accès à la collection audiovisuelle de BAC et en faciliter l'utilisation pour la population canadienne et les personnes intéressées en leur fournissant des copies numériques;
  • Appuyer les initiatives de sensibilisation du Secteur des programmes et services de BAC par l'offre d'un contenu audiovisuel numérisé.

Pour atteindre ces objectifs, BAC effectuera la migration du plus grand volume possible de sa collection audiovisuelle au cours des cinq prochaines années.

 

4. Principes

Cette stratégie est guidée par cinq principes de préservation émanant du cadre stratégique de BAC en matière de préservation7 :

  • BAC sauvegarde et préserve le patrimoine documentaire dont il a la garde;
  • BAC considère que les besoins physiques et technologiques liées à la préservation du patrimoine documentaire et la capacité de l'institution de fournir un accès durable à ce patrimoine comme étant un critère dans les décisions relatives à l'acquisition et à la conservation;
  • BAC adopte une approche holistique de la valeur relative et des risques associés aux diverses parties de la collection lors de l'établissement des priorités concernant la garde de la collection;
  • BAC applique des pratiques de gestion des risques pour assurer un accès sûr, sécuritaire et durable à la collection;
  • BAC collabore avec d'autres pour préserver le patrimoine documentaire du Canada.

5. Approche stratégique

Le contenu informationnel, dans les formats audiovisuels obsolètes, devient rapidement illisible, donc inaccessible, au fur et à mesure où les appareils de lecture disparaissent. Les activités liées à la préservation à long terme des enregistrements audiovisuels et à leur accès doivent accorder la priorité à la préservation du contenu plutôt qu'à celle du support physique, car la préservation du format comprend également l'entretien des appareils de lecture. La préservation à long terme des appareils de lecture, ainsi que les pièces et l'expertise nécessaires à leur entretien ne sont pas une solution viable.

La migration permet de contrer l'obsolescence de la technologie des enregistrements audiovisuels en transférant de façon numérique le contenu d'un enregistrement à un nouveau format de fichier standard. Cette migration vise à préserver l'intégrité de l'enregistrement audiovisuel et à conserver la capacité d'en extraire et d'en afficher le contenu.

Cette approche tient compte de la Politique de préservation numérique de BAC, laquelle appuie l'utilisation de la migration comme stratégie de préservation pour assurer la longévité et l'accessibilité des enregistrements numériques de sa collection8.

6. Mise en œuvre de l'approche

On effectuera la migration des enregistrements audiovisuels vers un format de fichier numérique normalisé de la manière suivante :
  • BAC utilisera la meilleure version accessible de l'enregistrement pour effectuer la migration numérique;
  • La migration numérique sera réalisée sans apporter de modifications, d'améliorations ou de réductions subjectives qui compromettent l'intégrité de l'original;
  • La migration des enregistrements audiovisuels vers un format de fichier numérique normalisé approprié pour créer des copies maîtresses à des fins préservation, sera effectuée conformément aux paramètres acceptés en matière de numérisation et aux procédures approuvées;
  • On effectuera la migration dans des conditions de conservation contrôlées et, pour des raisons d'authenticité et de responsabilité, on créera des pistes de vérification appropriées, processus durant lequel on saisira des métadonnées relatives à l'événement;
  • Des copies numériques seront produites au même moment que les copies maîtresses numériques à des fins de numérisation ou dérivées de ces dernières.
La présente stratégie vise à établir l'approche qui servira dans le cadre de la migration de la collection audio et vidéo de BAC dans son intégralité. Cependant, les réalités techniques associées à la disponibilité d'appareils de lecture et le manque d'expertise pour les réparer constituent des obstacles à l'atteinte de cet objectif. Pour atténuer ces risques, BAC adoptera une approche fondée sur les formats pour établir l'ordre de priorité de la migration de la collection audiovisuelle.
 
Une approche fondée sur les formats accorde la priorité à la migration des formats audiovisuels les plus à risque selon l'évaluation de l'obsolescence des appareils de lecture9
 
Lorsque BAC ne sera pas en mesure d'effectuer la migration de tous les enregistrements d'un format donné, il faudra établir l'ordre de priorité des enregistrements d'un format donné tout en tenant compte des points suivants :
  • Les responsabilités de l'institution et les accords, ce qui inclut, sans s'y limiter, les exigences relatives au dépôt légal, les accords conclus avec les donateurs et les partenariats;
  • Les enregistrements audiovisuels qui ont une valeur extraordinaire dans le contexte de la Politique de développement des collections de BAC; on accordera une importance aux enregistrements audiovisuels dont le contenu représente la diversité historique, géographique, linguistique et culturelle du Canada;
  • Les enregistrements audiovisuels qui n'ont jamais fait l'objet d'une migration vers un format physique qui présente un risque moins élevé en ce qui a trait à l'obsolescence de la technologie;
  • L'état physique de chaque enregistrement;
  • Comme le but de la migration est de maintenir et d'accroître l'accessibilité à la collection audiovisuelle de BAC et son utilisation, on tiendra compte des enregistrements très en demande;
  • Le coût global pour effectuer la migration d'un enregistrement par rapport à chacun des critères précédents.

7. Options relatives à la mise en œuvre

La migration sera planifiée et gérée en collaboration afin de réaliser les objectifs liés à la préservation de la collection et à son accès, et par conséquent les objectifs stratégiques de BAC. BAC reconnaît que la migration des enregistrements audiovisuels peut être effectuée à l'interne ou ailleurs. On examinera une combinaison appropriée des stratégies de mise en œuvre suivante :
 
I Migration interne
BAC optimisera les opérations de migration internes en remaniant le déroulement du travail et les procédés d'automatisation.
 
II Partenariats et arrangements coopératifs
BAC recherchera activement des partenariats et des arrangements coopératifs pour accélérer la migration et promouvoir de nouvelles possibilités de recherche et d'accès. La migration en partenariat peut se faire sur place ou à l'extérieur.
 
III Arrangements en matière d'approvisionnement
BAC recherchera des arrangements en matière d'approvisionnement avec des fournisseurs privés de services de migration dans le domaine audiovisuel.

 

8. Gestion des risques

La présente stratégie vise à assurer la préservation du contenu audiovisuel dont les formats audio et vidéo sont présentement obsolètes. Le statu quo et la non-application de la stratégie de migration des enregistrements audiovisuels augmenteront les risques pour cette partie de la collection, jusqu'à en rendre le contenu inaccessible. En définitive, BAC risquera de ne plus être en mesure de s'acquitter de son obligation imposée par son mandat, laquelle consiste à protéger le patrimoine documentaire du Canada.10

8.1 Principaux risques (PR)

Dans son profil initial du risque (juillet 2007), BAC a déterminé huit (8) principaux risques qui pourraient avoir une incidence importante sur l'atteinte de ces objectifs stratégiques. Les questions qui sont abordées par la présente stratégie touchent quatre (4) de ces risques. 

Risque principal (RP) 3 : Préservation du patrimoine documentaire en formats numérique et analogique. Le risque, pour BAC, de ne pas être à même d'assumer toutes ses responsabilités en regard de l'accès au patrimoine documentaire en formats électronique et analogique et de sa préservation par manque de ressources financières, humaines et technologiques adéquates ou en l'absence des partenariats dignes de confiance.
  • Il y a le risque que BAC ne soit pas en mesure de préserver les enregistrements audiovisuels en temps opportun en raison de l'obsolescence de nombreux formats audio et vidéo de la collection. Le risque augmentera au fil du temps, alors qu'il sera de plus en plus difficile de disposer des ressources techniques et humaines nécessaires pour assurer l'accès à ces enregistrements et qu'il en coûtera de plus en plus cher de les acquérir et d'en assurer leur maintenance.
Risque principal 4 : Infrastructures à long terme des aménagements et de la technologie. Le risque, pour BAC, de ne pas être à même d'assumer, à long terme, toutes ses responsabilités en regard de l'accès au patrimoine documentaire sous sa garde et de sa préservation par manque d'infrastructures matérielles et technologiques adéquates.
  • Il y a le risque qu'un manque d'infrastructures technologiques adéquates rende inaccessible les enregistrements audiovisuels de la collection de BAC. Pour veiller à ce que l'on puisse utiliser la collection, il faudra entretenir, dans un avenir prévisible, un large éventail d'appareils de plus en plus obsolètes.
Risque principal 6 : Viabilité financière. Le risque, pour BAC, d'un manque de ressources ou de budget pour assurer ses activités de base ou l'instauration des conditions nécessaires pour rencontrer ses obligations croissantes.
  • Il y a le risque qu'un manque de ressources financières empêche BAC de mettre en œuvre un programme de migration à l'échelle et de la durée nécessaires pour préserver l'accès à la collection audio et vidéo.
Risque principal 7 : Disponibilités et compétences des ressources humaines. Le risque, pour BAC, de ne pas être à même d'assurer la transmission de son savoir institutionnel à ses nouvelles générations d'employés ou de ne pouvoir recruter ou renouveler son capital humain avec du personnel possédant les connaissances et les compétences adéquates.
  • Il y a le risque qu'une pénurie de l'expertise spécialisée mette en danger la capacité de BAC de préserver l'accès aux enregistrements audio et vidéo. Les connaissances approfondies, déjà rares, devront être continuellement transférées entre les employés, car il est peu probable que BAC soit en mesure de recruter du personnel ayant la capacité de faire fonctionner et de réparer le matériel obsolète nécessaire pour avoir accès aux enregistrements audiovisuels.

8.2 Évaluation des risques

Les huit principaux risques ministériels ont été évalués et portés sur une matrice, illustrée ci-dessous, pour indiquer leur probabilité et leur incidence sur les activités. Tous les principaux risques associés à la migration des enregistrements audiovisuels se trouvent dans la zone rouge, ce qui indique la nécessité de déployer des efforts en matière de gestion et de prendre des mesures pour ramener les risques à un niveau tolérable.

 
INCIDENCE
​3 Importante ​Jaune ​Rouge
​Rouge
RP 3 : Préservation du patrimoine documentaire en format numérique (perte de l'accès à la collection audiovisuelle)
 
RP 4 : Infrastructures à long terme des aménagements et de la technologie (manque d'infrastructures technologiques)

RP 6 : Viabilité financière (manque de ressources pour la mise en oeuvre)
​2 Moderée Vert Jaune
Rouge
RP 7 : Disponibilités et compétences des ressources humaines (lacune en matière d'expertise)
​1 Faible ​Vert Vert Jaune
​1 Faible ​2 Moyenne ​3 Fort
PROBABILITÉ

8.3 Atténuation des risques

Tel qu'il est indiqué dans la présente stratégie et le plan d'action, l'atténuation des risques associée à la migration du patrimoine documentaire audio et vidéo d'une collection reposera sur ce qui suit :

  • Une approche stratégique pour tenir compte des exigences liées à la préservation de l'ensemble de la collection et à son accès, à l'intérieur des politiques et approches institutionnelles établies;
  • La mise en œuvre d'une approche pour la migration dont la priorité est accordée en fonction des formats;
  • La détermination de formats de préservation normalisés ciblés;
  • L'application de la technologie pour automatiser, dans la mesure du possible, la migration et la saisie des métadonnées;
  • La facilitation de l'intégration et de la gestion du contenu de la collection numérique par les services du dépôt numérique fiable;
  • L'obtention des ressources humaines et financières nécessaires pour réaliser, au fil du temps, la migration de tout le contenu de la collection;
  • L'établissement de programmes d'acquisition et d'entretien d'appareils et d'infrastructures;
  • La gestion et la gouvernance de projets pour assurer l'efficacité, des économies d'échelle, d'autres modes de prestation des services et des projets de collaboration.

 

9. Considérations

La mise en œuvre de la stratégie de migration des enregistrements audiovisuels signifiera le transfert d'un large éventail d'enregistrements en formats audio et vidéo vers des fichiers à des fins de préservation. Cette approche permettra de réduire le risque de perdre l'accès à long terme à ce contenu, mais ces fichiers devront également un jour ou l'autre faire l'objet d'une migration. Toutefois, la normalisation des formats de fichier dans un environnement de TI simplifiera les futurs transferts de contenus et permettra de réaliser des économies découlant de l'automatisation.

On ne peut obtenir cet avantage à l'égard des futures migrations que si les infrastructures de la technologie de BAC sont mises à niveau pour répondre aux demandes liées au contenu audiovisuel numérisé toujours croissant produit à la suite de la mise en œuvre de cette stratégie. Le dépôt numérique fiable de BAC doit être évolutif et robuste pour gérer le contenu audiovisuel une fois en format numérique.

Enfin, pour aider dans le cadre des efforts de migration actuels et futurs, BAC devra de plus en plus rechercher des partenariats et des arrangements en matière d'approvisionnement.

10. Annexe

10.1 Résumé par format du contenu audiovisuel de la collection

Le tableau ci-dessous donne un aperçu des principaux formats audio et vidéo acquis par Bibliothèque et Archives Canada. On y indique le nombre d'enregistrements par format, ainsi que certains points saillants de fonds importants représentant les secteurs archivistiques et publiés de la collection.
Support format

Nombre d'enregis-trements archivistiques

Description du contenu de la collection archivistique

Nombre d'enregis-trements publiés

Description du
contenu du
patrimoine publié

Nombre total d'enregis-trements

Audio Bobine 29
  • Prières et cérémonies enregistrées dans une synagogue de Montréal
  • Discours et allocutions de Jean-Berchmans Michaud
0   29
Audio Dictée (divers) 54
  • Discours du Parti Libéral du Canada dans le cadre de campagnes électorales
  • Conférence de 1961 intitulée The Artist in a National Community [L'artiste au sein d'une collectivité nationale]
  • Conversations téléphoniques entre le diplomate Arnold Cantwell Smith et des diplomates d'autres pays
0   54
Audio Bandes perforées 0   222
  • Musique de tous genres
222
Audio Huit pistes 18
  • Prière mohawk enregistrée lors de la crise d'Oka
2 367
  • Enregistrements musicaux de tous genres publiés par d'importants producteurs de disques, de petits producteurs de disques indépendants et des musiciens des années 1960 au milieu des années 1980
2 385
Audio Bobines (divers) 61 437
  • Entrevues historiques avec Peter Stursberg
  • Entrevues de 1974 auprès de membres de la Great War in Canadian Society pour connaître leurs souvenirs quant à la vie durant la Première Guerre mondiale
  • Entrevues de l'Institute For Canadian Studies de l'Université Carleton auprès de diffuseurs canadiens
  • Discours de Pierre-Elliott Trudeau et entrevues avec ce dernier de 1969 au milieu des années 1970
  • Diffusions de Radio Canada International
  • Enregistrements de Randy Bachman, d'Oscar Peterson et de Paul Bley
1 230
  • Opéra
  • Création orale
62 667
Audio Cassette (divers) 32 984
  • L'ensemble le plus complet d'entrevues et de discours non édités des premiers ministres, de 1968 à 2003
  • Entrevues auprès d'employés de CBC
  • Entrevues en Inuktitut et en d'autres langues dans le cadre du Inuit Land Use and Occupancy Project
  • Entrevues auprès de vétérans pour la Légion royale canadienne
  • Entrevues auprès de juges de la Cour suprême
28 861
  • Enregistrements musicaux de tous genres publiés par d'importants producteurs de disques, de petits producteurs de disques indépendants et des musiciens
  • Création orale
61 845
Audio

Bande audio

numérique (divers)

1 744
  • Concerts et séries documentaires de CBC et Radio-Canada produits pour les réseaux
  • Jim Vallance, Ben Mink, Dan Hill et fonds Raffi
0   1 744
Audio Audionumérique à tête fixe (divers) 509
  • Duke Street Records
0   509
Audio Disque (divers) 69 117 Les émissions de CBC/de la SRC des années 1930 aux années 1960 constituent la collection la plus complète de la radio canadienne de cette période
  • Enregistrements de Radio-Canada de 1945 à 1980 en diverses langues
  • Enregistrements de Glenn Gould et de Raoul Jobin
142 892
  • Enregistrements musicaux de tous genres publiés par d'importants producteurs de disques, de petits producteurs de disques indépendants et des musiciens
  • Enregistrements parlés
212 009
Audio Mini-disque 40
  • Entrevues enregistrées par Bob Carty, réalisateur de la radio de CBC, dans le cadre de documentaires de la radio de CBCs
0   40
Audio CD (divers) 702
  • Discours et entrevues de Jean Chrétien et de Paul Martin enregistrés par le Bureau du Conseil privé
62 492
  • Enregistrements musicaux de tous genres publiés par d'importants producteurs de disques, de petits producteurs de disques indépendants et des musiciens
63 194
Vidéo Quadruplex, 2 po 7 255
  • CBC
  • SRC
  • Épisodes de l'émission de TVA Les Moineau et les Pinson
  • CTV
  • Columbia Picture Television
  • Émissions réalisées par l'entreprise de production de Pierre Berton, My Country Productions
  • Jeux olympiques de 1976
0   7 255
Vidéo Hélicoïdal, 2 po 4 223 Exemplaires uniques de :
  • CBC
  • SRC
  • CTV
  • Global
0   4 223
Vidéo EIAJ, bobine de 1/2 po 1 072
  • Entrevues de Joan Murray auprès d'artistes canadiens
  • Enregistrements de ballets du Toronto Dance Theatre
  • Vidéos artistique d'Art Metropole
  • Vidéos du fonds Marshall McLuhan
  • Vidéos financées par le Bureau du Conseil privé
0   1 072
Vidéo D1 14
  • Copie vidéo du long métrage intitulé The Undertakers Wedding
  • Émissions de la série télévisée Femme, une historie inédite
0   14
Vidéo D2 2 155 Exemplaires uniques de :
  • CBC
  • SRC
  • CTV
  • TVA
0   2 155
Vidéo Betamax 1 792
  • Audiences publiques du comité d'examen de l'évaluation environnementale de la mer de Beaufort en 1983
  • Enregistrement vidéo de la série de conférences du Conseil national de recherches intitulée Physical Sciences in the '80s [Les sciences physiques dans les années 1980]
0   1 792
Vidéo Disque optique 6
  • Copies maîtresses de l'exposition Beyond the Printed Word [Au-delà des écritures]
392
  • Longs métrages
  • Émissions de télévision
  • Documentaires
  • Vidéos éducatives/de formation
398
Vidéo Bobine de 1 po (divers) 11 360 Exemplaires uniques de :
  • CBC
  • SRC
  • CTV
  • TVA
  • Inuit Broadcasting Corporation
  • Productions du gouvernement canadien servant à promouvoir et à communiquer les politiques et les programmes
0   11 360
Vidéo U-Matic, ¾ po (divers) 45 768
  • Débats quotidiens de la Chambre des communes de 1977 au milieu des années 1990
  • Procédures des commissions royales et des enquêtes publiques
  • Productions de l'Inuit Broadcasting Corporation
  • Productions financées par le Bureau du Conseil privé
  • Conférences de presse tenues à l'Amphithéâtre national de la presse dans les années 1990
0   45 768
Vidéo HI8 (divers) 134
  • Métrage lié à la Commission royale sur les peuples autochtones
  • Fonds Ben Mink
0   134
Vidéo Betacam (divers) 18 818
  • Productions financées par Téléfilm
  • Productions financées par le Fonds canadien de télévision
  • Copies uniques de CBC Newsworld
  • Copies uniques des nouvelles de TVA de 1982 à 1989
  • Programmation anglaise et française de la Chaîne d'affaires publiques par câble
  • Couverture par CBC d'événements dans le cadre de l'Expo 86
  • Métrage de Brian Mulroney non diffusé
  • Entrevues avec John Turner
0   18 818
Vidéo DVCAM 20
  • Fonds Matt Zimbel
  • Fonds Raffi
0   20
Vidéo VHS 17 535
  • Commissions royales et d'enquête (p. ex. la Somalie)
  • Conférences de presse tenues à l'Amphithéâtre national de la presse, de la fin des années 1990 à 2006
  • Entrevues de vétérans pour la Légion royale canadienne
  • Enregistrements de performances réalisées au Centre national des Arts
  • CBC Newsworld
  • Les cinq premières années de TQS
  • TV-5
9 189 Dépôt légal de :
  • Longs métrages
  • Émissions de télévision
  • Documentaires
  • Vidéos éducatives/de formation
  • Vidéoclips
26 724
Vidéo Mini DV 13
  • Entrevues auprès d'anciens présidents de CBC
0   13
Vidéo HDCAM 4
  • Copies vidéo maîtresses de courts métrages canadiens de fiction
0   4
Vidéo DVD (divers) 486
  • Productions financées par le Fonds canadien de télévision
  • Productions financées par Téléfilm
  • Entrevues et discours de Jean Chrétien et de Paul Martin enregistrés par le Bureau du Conseil privé
4 135
  • Longs métrages
  • Émissions de télévision
  • Documentaires
  • Vidéos éducatives/de formation
  • Karaoké
  • Vidéoclips
4 621

NOTE :

  • On peut enregistrer des signaux audio sur des supports conçus pour des signaux vidéo (par exemple, VHS, Betacam, HI8). Aux fins de la présente stratégie de migration, tout matériel audio enregistré sur un support vidéo traditionnel est considéré comme un enregistrement vidéo.
  • Ne sont pas incluses dans ce compte environ 9 000 trousses multimédias, lesquelles consistent en deux ou plusieurs parties dans des formats différents. Les conventions relatives au catalogage du patrimoine publié ne dictent pas le format des diverses parties à identifier. Il faudra examiner ces trousses pour déterminer les formats qu'elles contiennent. Le dépôt légal de trousses multimédias a commencé en 1978; on suppose donc que la plupart de celles qui contiennent du matériel audiovisuel sont dans des formats qui présentent un risque faible sur le plan de l'obsolescence. 

Notes en bas de page 

1 Projet de loi C-36 : La Loi sur la Bibliothèque et les Archives du Canada
(http://lois.justice.gc.ca/fr/showtdm/cs/L-7.7) définit un enregistrement comme étant tout support d'information utilisable au moyen d'une machine, peu importe le format ou le support.
 
2 Voir l'annexe 10.1 pour obtenir un aperçu des formats et du contenu de la collection audiovisuelle de BAC
 
3 On devrait toutefois prévoir des exceptions lorsque le format original qu'a choisi le créateur est un élément délibéré de la valeur artéfactuelle d'un enregistrement (par exemple, vidéo d'art expérimental).
 
4 Tel qu'il est défini dans le document intitulé La gestion des documents audiovisuels dans l'administration fédérale, (www.collectionscanada.gc.ca/gouvernement/produits-services/007002-3002-f.html) un enregistrement audio est un signal audible encodé sur un support physique, tandis qu'un enregistrement vidéo contient des signaux audio et vidéo enregistrés sur une bande magnétique.
 
5 Tel qu'il est défini dans le document intitulé La gestion des documents audiovisuels dans l'administration fédérale, (www.collectionscanada.gc.ca/gouvernement/produits-services/007002-3002-f.html) un film cinématographique contient de l'information visuelle et des sons enregistrés sous forme de séquence d'images photographiées sur une bande perforée.
 
6 Bien que l'on reconnaisse que certaines parties de la collection de films cinématographiques de BAC présentent un risque élevé en ce qui concerne la détérioration physique (pellicule d'acétate) et l'obsolescence du format (pellicule d'une épaisseur autre que 35 mm film), on juge que les films cinématographiques, dans leur ensemble, présentent un risque moins élevé que les enregistrements audio et vidéo quant à la perte de leur contenu. De plus, les normes et la technologie en matière de numérisation des films cinématographiques n'en sont pas rendues au point où l'on peut considérer que la migration numérique est une option en matière de préservation.
 
7 Le cadre stratégique de BAC en matière de préservation est en cours d'élaboration, mais ces principes ont été élaborés après avoir tenu compte des orientations opérationnelles et stratégiques de BAC qui s'appliquent à la gérance de la collection.
 

8 À la section 2.C.1.6, la Politique de préservation numérique de BAC
précise que « La principale stratégie de BAC est la transposition des formats de fichiers. »


9 L'approche fondée sur les formats qui servira à établir l'ordre de priorité pour la migration est énoncée à la phase I du plan d'action sur la migration des enregistrements audiovisuels 2009-2014 de Bibliothèque et Archives Canada. Le plan d'action décrit le niveau d'obsolescence de chaque format que conserve BAC et classe chaque format relativement à la migration.


10 Le mandat de ​BAC est articulé dans la Loi sur la Bibliothèque et les Archives du Canada. (http://lois.justice.gc.ca/fr/L-7.7/index.html).

Date de modification :