Modernisation

À Bibliothèque et Archives Canada (BAC), modernisation rime avec transformation. Auparavant, BAC donnait la priorité à l'acquisition et à la préservation de documents analogiques : imprimés, films, bandes vidéo, vinyles et autres formats non numériques, et il accordait un accès limité à ces ressources. Maintenant, il vise le libre accès de l'ensemble de la société au patrimoine documentaire du Canada. Les progrès réalisés en communications et en technologies de l'information offrent des possibilités formidables, et les points d'accès de BAC doivent changer pour en tenir compte.
 
BAC demeure un chef de file mondial en matière de préservation des ressources analogiques. Son Centre de préservation ainsi que le nouveau Centre de préservation de pellicule de nitrate constituent des initiatives de classe mondiale, tout comme la nouvelle installation d'entreposage à haute densité qui sera bientôt achevée. Avec la modernisation, BAC vise un niveau d'excellence semblable en matière d'accès et de préservation numériques.
 
Tout comme les bibliothèques et les dépôts d'archives, la modernisation existe depuis longtemps. Elle est le reflet d'une réalité qui a toujours existé : le monde évolue sans cesse et exige qu'on s'y adapte. Le changement est une constante. Dans le contexte de la modernisation actuelle, le plus grand défi consiste à voir BAC autrement - c'est-à-dire comme un élément d'un vaste réseau d'information. 

L'information à l'ère du numérique

Signe important de la transition vers l'ère de l'information : à l'échelle mondiale, le secteur de la gestion de l'information a éclipsé le secteur manufacturier en tant qu'activité économique dominante. L'année 2002 marque un tournant : c'est l'année où la quantité d'information stockée en format numérique a dépassé celle stockée en format analogique.
 
En réalité, l'information a été libérée de ses contenants matériels. Le lien qui existait entre les contenus et les moyens de communication est devenu de moins en moins figé. La diffusion du contenu s'est déplacée vers une seule plateforme : Internet, et les façons de diffuser ce contenu ont convergé.
 
De plus, en facilitant la diffusion de l'information numérique, Internet a fondamentalement changé la façon de chercher et de transmettre des connaissances durables. Les limites physiques et l'emplacement géographique sont beaucoup moins importants. L'accès contrôlé aux ressources d'information cède la place à un accès électronique sans intermédiaire. Le regroupement des ressources d'information au même endroit cède la place à la mise en commun dans de multiples endroits. Et enfin, la concurrence pour acquérir des ressources d'information difficiles à trouver cède la place à la collaboration pour accéder à une abondance de renseignements.

Des nouvelles approches pour s'acquitter d'un mandat intemporel

On le voit, la façon dont les Canadiens accèdent aux ressources documentaires de BAC changera en profondeur. Toutefois, le mandat fondamental de l'institution reste le même : recueillir et préserver le patrimoine documentaire du Canada et le faire connaître aux Canadiens. Ce qui changera, c'est la façon dont BAC assumera ces fonctions - d'une manière qui convient à l'ère numérique et qui répond aux besoins des Canadiens dans un monde axé sur l'information.
 
Pour y parvenir, BAC a mis de l'avant 12 initiatives de modernisation et d'innovation qui se concentrent sur les activités essentielles en matière de ressources humaines, de gestion de l'information, d'évaluation, d'exploration des ressources, de gestion des ressources documentaires, de préservation numérique et de participation des intervenants.
 
Une fois ces initiatives réalisées, BAC pourra mieux mobiliser ses partenaires du réseau pancanadien d'organismes voués au patrimoine documentaire. Il sera alors mieux outillé pour contribuer à relever un formidable défi : donner aux Canadiens le libre accès à leur patrimoine documentaire, y compris aux ressources numériques croissantes qui en font partie.