Lerntz Joseph

La danse fait partie de la vie de Lerntz depuis dix ans. C’est en suivant des cours de danse latine qu’il est devenu accro. Peu de temps après, il se joignait à une troupe semi-professionnelle de salsa, avec laquelle il a participé à des compétitions à Montréal, Québec, Ottawa et Toronto, en plus de soirées latines dans la région de la capitale nationale. Lerntz a aussi enseigné la salsa dans une école reconnue d’Ottawa, et il continue d’offrir ses services dans certains événements.

Photographie de Lerntz Joseph avec trois enfants pour un projet humanitaire

Photographie : Collection personnelle de Lerntz Joseph

Lerntz a su utiliser sa passion pour la danse afin d’aider les autres. En 2010, il s’est lancé dans un projet d’aide humanitaire au Togo, qui consistait à recueillir du matériel (vélo, vêtements, matériel scolaire et médical), à l’expédier au Togo et à le distribuer dans des villages démunis, des orphelinats et des cliniques. Pour financer le projet, il a donné des cours de salsa pendant quelques mois. 

Lerntz et son équipe ont aussi dû rencontrer un ministre togolais pour lui demander d’être exonéré des taxes de douanes. Plus difficile qu’un pas de salsa, cette rencontre fut un véritable choc culturel. Le ministre les a invités dans son bureau alors que d’autres invités s’y trouvaient toujours, a répondu à un appel de sa mère en plein milieu de leur rencontre, et les a même invités à souper chez lui! Bref, on était loin des réunions formelles comme on les voit au Canada. Heureusement, sur une piste de danse, tout le monde parle la même langue et partage la même culture.

Le projet d’aide humanitaire de Lerntz comportait certes des difficultés. Malgré tout, il a non seulement réussi à propager des sourires grâce au matériel qu’il a distribué, mais aussi à montrer quelques pas de salsa aux Togolais. Bien sûr, ceux-ci lui ont appris avec joie leurs danses traditionnelles et populaires. Au Togo, après le soccer, la danse est sans contredit l’activité préférée des petits comme des grands! La musique est omniprésente, et tout le monde danse au rythme des djembés ou de vieilles chaînes stéréo. Les Togolais étaient donc ravis d’apprendre de nouveaux pas.

La musique africaine a beaucoup inspiré Lerntz. Il songe même à créer un festival de danse afrobeat dans la région de Gatineau-Ottawa.

Son prochain défi : enseigner la salsa à Bibliothèque et Archives Canada. « Je voudrais recruter des employés intéressés par les danses latines, avec ou sans expérience. Mon défi sera de les faire travailler, de les polir et d’en faire des salseros. » D’ici l’été, Lerntz tentera donc de faire découvrir aux employés une autre facette de leur personnalité, un moyen de réduire la tension et, par-dessus tout, une occasion de passer un merveilleux moment avec leurs collègues.

Date de modification :