Geneviève Couture

Quand la musique fait partie de soi, difficile de s’en passer! Et même si les aléas de la vie nous en éloignent parfois, on réalise toute son importance dans les moments plus difficiles.

Photographie de Geneviève Couture

Photographie : Collection personnelle de
Geneviève Couture

Nous avons à Bibliothèque et Archives Canada (BAC) des employés passionnés, experts dans leur domaine. Pourtant, peu d’entre nous savent que ce sont aussi des sportifs, des artistes, des danseurs, des acteurs et des musiciens. C’est le cas de Geneviève Couture, archiviste à la Direction générale des archives privées de BAC, qui mène une vie musicale bien remplie hors du bureau. Bien qu’elle se dise musicienne amateur, Geneviève a consacré plusieurs années de sa vie à la musique, et ça continue!

C’est à quatre ans que Geneviève a découvert le violon, et depuis, la musique fait partie intégrante de son quotidien. À Sherbrooke, elle a fréquenté une école primaire à vocation musicale, avant de poursuivre en concentration musique au secondaire. Au cours de ces années, le piano, le cor français et le chant choral se sont ajoutés à sa palette. Malheureusement, une fois au cégep puis à l’université, elle a dû laisser la musique de côté en raison de ses responsabilités croissantes.

Photographie de chorale

Photographie : Richard Tardif

À son arrivée à BAC, en 2007, Geneviève a découvert non seulement de nouveaux défis professionnels, mais aussi des occasions de renouer avec la musique. Un collège de l’époque, Andrew Rodgers, a d’abord voulu la convaincre de se joindre au Chœur classique de l’Outaouais, un ensemble choral de haut calibre dont il faisait partie. Geneviève a dit non à cette première possibilité, tout en se disant qu’un jour elle se remettrait au chant choral, elle qui avait chanté dans un chœur semblable à Sherbrooke.

La vie comporte parfois des imprévus qui nous incitent à revenir sur nos pas. Huit ans plus tard, c’est une dépression majeure qui a amené Geneviève à se joindre au Chœur classique de l’Outaouais, où elle a retrouvé son ancien collège Andrew. Étant en congé de maladie, Geneviève avait du temps à consacrer à sa passion, mais s’inquiétait de son état et du fait qu’elle n’avait pas chanté dans un chœur depuis 20 ans.

Malgré cela, elle a réussi ses auditions haut la main, et chante avec le Chœur depuis plus de deux ans. L’été dernier, pour célébrer son 30e anniversaire, le Chœur est parti en tournée en France et en Allemagne : « Nous avons chanté à Notre-Dame-de-Paris, à l’église de la Madeleine, aux Jardins du Luxembourg, à Paris, et dans plusieurs églises d’Hambourg et de Lübeck. C’était vraiment une expérience extraordinaire. »

L’été prochain, Geneviève ira à Édimbourg et à Londres pour chanter avec une autre chorale des œuvres de John Rutter, un compositeur britannique contemporain. Une autre employée de BAC, Anna Lehn, fera également partie du voyage. Geneviève aura la chance de chanter avec sa mère, ce qu’elle n’avait pas fait depuis 22 ans. Et ce n’est pas tout : elle fait aussi partie de la chorale de BAC, une initiative de ses collègues Gilles Leclerc, Rachelle Chiasson-Taylor et Joseph Trivers. De plus, le 13 août prochain, Geneviève et le Chœur classique de l’Outaouais seront du dernier concert de la Virée classique de l’OSM, où ils chanteront avec l’Orchestre symphonique de Montréal sous la direction de Kent Nagano.

Bref, pour Geneviève comme pour plusieurs d’entre nous, les moments difficiles de la vie débouchent parfois sur de nouvelles expériences qui nous ramènent aux sources.

Date de modification :