Alain Roy

Sa passion pour l’histoire et le patrimoine, il l’a cultivé pendant des décennies et en a fait bénéficier plusieurs. Son intérêt pour la culture le mène à explorer de nouveaux horizons tant par les voyages, que par la cuisine et la musique du monde.

Photographie: Alain Roy

Photo: Luc Girouard.

Connu à Bibliothèque et Archives Canada (BAC) comme conseiller en politiques par le soutien qu’il apporte de diverses façons à l’élaboration des politiques et à une meilleure compréhension de leur importance, Alain Roy est aussi un historien et un chercheur régulier du Laboratoire d’histoire et de patrimoine de Montréal (UQAM). Il est également engagé dans la communauté, étant notamment membre citoyen de la Commission des arts, de la culture, des lettres et du patrimoine de la Ville de Gatineau de 2011 à 2018.

Alain a complété une maîtrise en histoire sur la patrimonialisation du Vieux-Québec (Université Laval, 1995), puis a œuvré pendant de nombreuses années comme consultant en histoire, patrimoine et muséologie. Il s’est intéressé notamment aux enjeux de mémoire, de commémoration et de patrimonialisation, au patrimoine viaire ainsi qu’à l’histoire urbaine. Ses recherches ont donné lieu à de nombreux articles et rapports de recherche : il est notamment coauteur de deux ouvrages sur l’histoire de Québec et a également assumé la codirection de l’atlas historique Les traces de la Nouvelle-France au Québec et en Poitou-Charentes, Québec, PUL (2008), volume publié en miroir au Québec et en France.

Actuellement, les recherches d’Alain Roy s’articulent autour de deux axes principaux. Elles portent d’abord sur l’époque où Montréal a été capitale de la province du Canada au cours des années 1840. Cette recherche s’inscrit dans un programme de recherche concertée qui vise notamment à mieux connaître cette décennie déterminante dans le passage à l’État canadien moderne, car une mise en valeur des imposants vestiges du parlement est envisagée.  Le second volet concerne plus particulièrement le patrimoine viaire. Sentiers, portages et routes anciennes sont, tout comme le patrimoine bâti, des vestiges concrets de l’appropriation du territoire et de sa transformation en paysage humanisé. Chargées symboliquement et souvent éléments d’identité, ces trames d’occupation restent pour autant méconnues.

Pour Alain, l’histoire, tout comme la culture dans son ensemble, est une passion et un engagement. Il y voit un outil extraordinaire qui nous permet à la fois de s’ouvrir sur le monde, et de définir notre avenir pour bien vivre ensemble, en tant qu’individus et en tant que nation.

Cette passion est nourrie également par une curiosité et une volonté d’explorer de nouveaux pays qui lui permettent d’approfondir ses connaissances patrimoniales.  Alain a ainsi voyagé à de nombreuses reprises en France, mais aussi en Espagne et tout récemment en Grèce. Cette curiosité s’étend également aux saveurs, car ces voyages sont également des occasions précieuses pour déguster la cuisine locale, puis la prolonger lors de visites à des restaurants locaux. Parmi ceux qu’il apprécie le plus, il y a ainsi le restaurant grec Mystiko à Ottawa ou encore le marocain Chez Fatima à Gatineau.

Non loin des plaisirs de la table, il y a aussi le plaisir de découvrir de nouvelles sonorités. Alain Roy le mélomane se tient à l’affut des dernières productions musicales du Jazz oriental (dont Anouar Brahem), du blues (Dawg.fm), de la musique du monde (voir notamment les spectacles de Music and Beyond) et de la musique française (Grand corps malade, par exemple).

En somme, pour Alain, le plaisir de la découverte est un enrichissement continu qui se métisse avec une meilleure connaissance du passé pour nous permettre d’envisager un avenir ouvert.

Date de modification :